boitierrouge.com
Treser-Audi Quattro Roadster : un coupé-cabriolet tendance tuning | Boitier Rouge
J'avoue ne pas toujours goûter aux charmes du tuning, fut-il allemand, mais il y a quelques exceptions. S'agissant de Treser, on tape souvent dans le moche, voire le très moche, mais la production du petit artisan teuton recèle aussi une petite pepite : l'Audi Quattro Roadster. Bon, on ne va pas se mentir, ce roadster là n'est pas un prix de beauté, mais son intérêt est ailleurs : son système de toit en dur rétractable, manuel sur les premiers modèles puis automatique par la suite, était une vraie innovation, dont la grande mode ne viendra qu'une quinzaine d'année plus tard avec la Mercedes SLK (lire aussi : Mercedes SLK) ou la Peugeot 206 CC (lire aussi : Peugeot 206 CC). Car avant de se moquer, il convient de se demander qui est Walter Treser. S'il s'est tout d'abord attaqué aux Audi Quattro, c'est qu'il connaît bien la bête pour s'être occupé du développement de la voiture chez Audi à partir de 1976. En créant sa propre société en 1981, c'est tout naturellement qu'il va offrir des