boitierrouge.com
Audi Cabriolet 8G/B4 : une occasion à saisir | Boitier Rouge
Il est étonnant comme la perception des marques peut changer (en bien ou en mal, et parfois de façon irrationnelle) en à peine quelques années. Pour beaucoup, Audi est sorti des limbes pour se positionner comme une marque premium, alors que pour moi, en perdant son côté challenger et (un peu) iconoclaste, elle a perdu beaucoup de ses attraits. Au début des années 90, je l'avoue, j'étais très fan d'Audi car elle représentait « l'alternative » aux BMW et Mercedes, tout en restant encore peu connue du grand public : c'était à mon sens une excellente façon de rouler original tout en tutoyant de très près le premium ou la performance. Aujourd'hui, tout le monde roule en Audi. Tant mieux pour la marque et pour ses finances, mais à mes yeux, elle a perdu tout intérêt (enfin presque hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit). Parfois, je regrette cette époque où je pouvais dire que j'aimais les Audi. Aussi, aujourd'hui, j'ai décidé de revenir en 1991, pour vous parler d'un modèle que