boitierrouge.com
Santa Matilde SM 4.1 : sportive à la brésilienne | Boitier Rouge
La grande histoire créé parfois la petite histoire, particulièrement dans l'automobile. Dans les années 70 règne au Brésil une junte militaire, par définition nationaliste, qui joue la carte du protectionnisme en taxant lourdement les importations, notamment automobiles. Si cette décision favorise l'industrie brésilienne, elle pose problème à tous les brésiliens passionnés d'automobiles et possesseur de sportives européennes. C'est le dilemme d'Humberto Pimentel, PDG d'une société de matériel agricole, qui voit sa Porsche 911 rester au garage par manque de pièces disponibles. Après avoir tenté de rouler brésilien sans être totalement satisfait, Pimentel se décide à lancer sa propre sportive, la Santa Matilda (que les brésiliens appellent SM) en 1978. Il s'agit d'un coupé basé sur le chassis de la Chevrolet Opala. Le design initial inspiré de Lamborghini aboutit finalement à un coupé un peu maladroit, sans grand atout si ce n'est d'être brésilien (et donc abordable pour l'upper classe