aufil-duvent.com
Dubaï, la ville des grandeurs | Au fil du vent
Dubaï, destination tombée aléatoirement. En effet, pour me rendre à ma premiere destination, le Japon, mon avion devait faire escale à Dubaï. Cela s’est fait naturellement, prolonger l’escale de quelques heures à deux jours. J’ai du temps, c’est l’occasion. Et je ne regrette pas. Ce fût deux jours déroutantes. Deux jours durant le Ramadan, où aucune vie ne semble exister, mais seulement derrière des vitres teintées et des stores fermés. Des pics de chaleur allant jusqu’à 47 degrés explique ce désert dans cette ville dans le désert. Mais magie, le soir la ville se réveille et explose de bruits, de vies, de lumières, de beauté ! Tout est toujours plus grand, la ville est en éternelle construction, comme si le prochain immeuble allait être encore plus grand que le précèdent. Le taxi est peu cher, heureusement, ainsi on peut mieux découvrir la ville et s’éloigner de plus de 4 mètres de la porte de son hôtel :-). J’ai beaucoup apprécié la mixité sociale de cette ville, on croise des personnes très différentes, cela fait du bien. Finalement, je me suis peu sentie comme une étrangère, en effet, le grand nombre d’expatriés vous permet de vous mêler dans la foule. Bon …