au-fil-des-pages.be
L'anti-magicien tome 3: L'ensorceleuse de Sébastien DE CASTELL - Au fil des pages
Edition: Gallimard jeunesse Nombre de pages: 455 pages 0 % Résumé: En Gitabrie, l'invention d'un petit oiseau mécanique a attiré les espions de tous les territoires. Chacun est prêt à tuer pour mettre la main sur ce prodige animé par une magie puissante et dangereuse. Et c'est justement là que se dirigent Kelen, Rakis et Furia, les vagabonds les plus recherchés du continent. Un monde au bord du chaos, des retrouvailles familiales inattendues et des bagarres féroces. Une grande fresque originale, riche et pleine d’humour. < p style= »text-align: center; »>Merci à l’édition gallimard pour cette superbe suite Mon avis:C’est avec un énorme plaisir que j’ai retrouvé Kelen, Rakis et Furia. Il faut dire qu’ils constituent, ensemble, un élément tonique dans l’aventure que l’on suit. Cette fois, ils se rendent en Gitabrie, un territoire à part. Sur place, ils font une découverte étonnante: une scientifique a réussi à créer un oiseau mécanique vivant, capable de réagir spontanément. Les enjeux politiques qui découlent de cette découverte sont immenses, et nos amis se retrouvent bien malgré pris dans la tornade. Ce troisième nous permet également de voir la suite de l’apprentissage de Kelen, que Furia garde toujours sous sa protection. L’un et l’autre nous montrent certaines choses de leur caractère, de leur histoire et de leur passé. Kelen est un adolescent, rappelons-le. Et de ce fait, il est traversé de doutes sur ses capacités et ses actions. Ses pouvoirs amoindris, qu’il a réussi pourtant à utiliser, lui permettent quelques brillantes actions. J’avais peur, lors des précédents tomes, que ces quelques attaques, toujours les mêmes, finissent par lasser. Heureusement, il n’en est rien. Grâce à des techniques périphériques, il réinvite ses astuces. Et puis, il fait toujours preuve d’une belle autodérision qui le rendent attachant. Furia, fermée et cynique dans le premier tome, a appris à expliquer certaines choses. Du fait des enseignements qu’elle donne à son acolyte, elle se positionne comme légèrement maternelle, dotée d’une belle âme sensible. Sous ses airs rudes, elle est attentive, et même si les mots ne sont pas toujours là, elle sait faire comprendre quand quelque chose la touche. Rakis… Rakis reste tout à fait fidèle à lui-même. Tout ce qu’il veut, ce sont des bains, des biscuits, et la possibilité de trucider un maximum d’ennemis. Il a beau faire la taille d’un chat, il ne s’en laisse pas compter, et n’a aucune intention de changer. On découvre également dans ce tome que les chacureuils ne sont pas les seuls êtres à pouvoir communiquer avec les humains. Une donnée qui permet de nombreuses possibilités dans les prochains tomes, à mon avis. Le peuple de Furia se fait également plus présent. Les joueurs de cartes invitent Kelen à jouer avec eux, même s’il ne possède pas encore toutes les capacités nécessaires pour cela. Vous l’aurez compris, l’histoire étend des branches un peu dans tous les sens. Ce qui laisse le champ libre pour les actions que nous allons découvrir dans les prochains. Je vous rappelle que cette série comporte en tout 6 tomes, et que le tome 4 arrive d’ailleurs tout bientôt. Je suis super impatiente de le découvrir! Articles similaires