au-fil-des-pages.be
Au bout des longues neiges de Jean-Côme NOGUES - Au fil des pages
Irlande, 1846. La famine touche durement la famille de Finnian O’Connell, jeune garçon d’une douzaine d’années. Son grand frère Shelagh convainc ses parents d’embarquer avec leur quatre enfants pour le Canada, en quête d’une vie meilleure. Après une traversée difficile, la famille parvient enfin à bon port. On leur attribue, comme à tous les émigrants irlandais qui arrivent en nombre, une concession. Là, ils doivent recommencer leur vie: construire leur maison avant l’arrivée de l’hiver, subsister par tous les moyens, grâce aux ressources de l’immense forêt. Mais les Indiens ne voient pas d’un bon œil ces nouveaux arrivants. Mon avis: L’immigration irlandaise est un sujet qui m’intéresse beaucoup. Je m’attendais au récit familial d’une nouvelle découverte du Canada, à l’époque où les premiers colons posaient le pied sur ce nouveau continent, pratiquement inconnu à cette époque. Le récit de leur voyage en bateau, de la mise en quarantaine, et du périple en chariot jusqu’à la terre qui a été attribuée à la famille O’Connell est intéressant, car il relate tout ce que ces personnes ont vécu au milieu du XIXe siècle. Il fallait être bien courageux pour arriver au milieu de nulle part, et bâtir sa propre maison de ses mains. Car évidemment, tout est à faire: les constructions, les plantations, etc. Finn, le petit garçon de la famille, est attendrissant par son envie d’aventures. Son énergie turbulente l’emmène vers de réels dangers dont il n’a pas conscience. Jusqu’à ce qu’il fasse la rencontre d’un petit indien, avec lequel il va développer une amitié faite de gestes et de regards. Le fond du livre est hautement intéressant et instructif. Mais la ligne du roman est par contre parsemée de quelques manquements. En effet, si l’histoire de Finn est bien décrite, bien racontée, le reste de la famille reste la plupart du temps dans l’ombre. A part l’amitié inter-raciale des deux petits garçons, on apprend pas grand chose du reste de la famille, et je dois dire que certaines choses m’ont vraiment laissée sur ma faim. Toutefois, étant donné qu’il s’agit d’une lecture jeunesse, je pense qu’il peut plaire, par cette découverte canadienne, la présence d’Indiens, et la description des paysages et des animaux de ce pays. Points attribués: 7/10 Je remercie les éditions Nathan pour ce périple au pays canadien