laureabouaf.fr
Des lieux-parenthèses
La géographie est souvent perçue comme une science statique, réduite à sa dimension cartographique, fixe comme la roche. Pourtant, la géographie est avant tout l’étude des flux et des échanges, qui sans cesse augmentent, s’étirent, se globalisent. Et cette globalisation ne recouvre pas simplement les étendues connectées, mais aussi les formes, toutes les formes, que prennent nos échanges. Petit à petit, une certaine homogénéité fonctionnelle recouvre le monde. Symptomatique de cette tendance rampante, sont tous ces « non-lieux », ces espaces en pointillé, qui n’existent que pour leur fonctionnalité, qui se confondent en banalité à tel point où on les oublie… Lieu de repos dans un monde frénétique, d’attente dans une ère pressée, de halte dans la société en mouvement perpétuel, nos non-lieux fonctionnels souffrent d’un mépris sourd, d’une hostilité souterraine, comme si ils étaient une insulte à notre véloce vitalité. Pourtant, lorsque l’on s’attarde dans ses lieux-parenthèses, ses oasis d’artificialité, ils nous révèlent l’envers du décor, la réalité cru du pays ou de la région que l’on traverse. Soudainement, sous les oripeaux publicitaires, dans les affublements kitch, se projette l’état cru d’une société, sa matrice de base, son infra-structure. Cette série est une invitation a explorer les espaces en marge de nos pérégrinations, à y porter un oeil curieux, bienveillant et amusé, à les re-découvrir, à les voir enfin. R.D.
Laure Abouaf