actusoins.com
Découvrir la situation des urgences incognito : l'expérience du député Alain Bruneel est-elle à remettre en question ? 
Passer six heures sur un brancard, quoi de mieux pour se rendre compte par soi même, hors des visites officielles, des difficultés que rencontrent dans ses services en crise les patients et les soignants ? C'est ce qu'a fait fin juin le député communiste du Nord Alain Bruneel, incognito, aux urgences de l'hôpital de Douai. Une démarche appréciée par les uns, critiquée par d'autres. Alain Bruneel s'est présenté à l'accueil des urgences du centre hospitalier de Douai (Nord), à 12h30, indiquant souffrir de maux de ventre. L'agent d'accueil administratif lui ouvre un dossier et lui indique qu'il lui faudra attendre environ