actusoins.com
Psychiatrie : accompagner les proches pour mieux soigner les patients
Et si le fait de prendre soin des proches de patients hospitalisés sans consentement en psychiatrie favorisait, par ricochet en quelque sorte, une meilleure prise en charge des patients ? C'est l'hypothèse d'une équipe d'infirmiers du CHU de Toulouse qui mène une étude sur le sujet. Une équipe d'infirmiers des urgences psychiatriques de l'hôpital Purpan, au CH de Toulouse, mène depuis un an une étude pilote sur les bénéfices pour la prise en charge des personnes hospitalisées sans consentement d'un accompagnement spécifique de leurs proches. « Nous avons constaté qu'on s'occupaient peu, dans le remps de l'urgence, des tiers, qui doivent participer