vskproductions

L'EURO M'A EU

En Martinique, si on revenait au franc, les gens seraient surpris de constater l'inflation.

Bien que tout le monde s'en doute, visuellement ça ne ferait pas le même effet.

La conversion des salaires s'est déroulée au franc près, alors que les prix ont doublés voir quintuplés .

Avant, un floup coûtait 2-2.50 fr. Maintenant 1,50 - 2 € , soit 10-13 francs

1 pâtisserie locale : “pomme-cannelle” coûtait 3 - 4 francs, maintenant : 2 €, 13 francs.

Une petite voiture premier prix, type Clio, coûtait 15-30 000 francs, maintenant 15-30 000 €, soit 100-180 000 francs… Ce que l’on dépensait pour une voiture grande gamme type BMW avant l'euro, ont le met aujourd’hui pour une voiture premier prix type Fiat …

Revenir aux francs, ne changera rien aux prix, vous serez seulement, plus susceptibles de faire une crise cardiaque, en lisant les prix.

En Martinique, on aurait dit que les commerçants ne se sont pas foulés,qu'au passage à l'euro,ils ont uniquement changés l'indicatif monétaire.

La meilleure conversion a eu lieu dans nos têtes : ils nous ont bien eu avec l'euro… Comment augmenter les prix, sans que ça se voit ? Utiliser une conversion  « mirage »: qui donne visuellement l'impression du contraire. Mais nos porte-monnaie, eux, sentent la différence …

VSK

LE VECU D'UNE PERSONNALITE

A ceux qui pensent ou racontent que le vécu est responsable de la personnalité des individus, que si quelqu’un est mauvais, c’est parce qu’il n’a pas eu de chance dans la vie, qu’il a un vécu difficile, sachez que ce sont là des foutaises.

La personnalité ne résulte pas du vécu, de l’environnement (éducation, culture). C’est un élément intrinsèque, propre à chaque individu qui influe sur sa vie.

Pour des conditions de vie similaires, chacun, selon sa personnalité, sa nature profonde, adopte un comportement qui fait qu’il vit, évolue, fait des choses à sa façon, et ressent différemment des choses communes à tous. On retrouve des personnalités similaires, dans des conditions de vies différentes voir opposées.

Au final, il y a des pourritures ou des gens biens, dans tous les cas de figure (environnementales).

La personnalité est responsable du vécu, pas l’inverse. L'environnement n'est qu'un support d'expression de cette personnalité.

Donc, dès la naissance tu es bon ou pourri ( Là, c’est pour ceux qui prennent les enfants pour des saints) .

 

Nota Bene:

La personnalité d'un individu comprend de nombreux caractères (attitudes). On change de caractères en fonction de l'humeur ou d'un intérêt particulier, pouvant être lié à un lieu, un évènement, un entourage, ou un interlocuteur. On ne change pas de personnalité (sauf les comédiens ou en cas de schizophrénie, et autres maladies psychiatriques) Le choix d'un caractère adopté, conscient ou non, est lui-même fonction de la personnalité.

Chasser le naturel, il revient au galop …

VSK 

ANDROGYNE

L'androgynie a pour effet de perturber l'identification du genre d'un point de vue externe. Un “effet ”, pas un but. Ce n'est pas un agissement volontaire, mais un goût assumé, nuance …

Quand les gens hésitent au quotidien à vous dire “monsieur” ou “madame”, préfèrent ne rien dire, ou vous adresse un “bonjour jeune homme” alors que vous êtes une femme.

Quand un enfant demande à sa mère en vous regardant, si vous êtes une fille ou un garçon, vous comprenez que vous avez une apparence ambiguë (si vous ne l'aviez pas encore remarqué) vous apprenez que ça s'appelle l'androgynie, et avec le temps vous l'assumez et vous savez même la reconnaître chez l'autre.

L’androgynie est intimement lié à l'homosexualité, il est rare que l'androgyne soit hétéro, car quasiment impossible. C'est le mixe de l'apparence physique naturelle lié au sexe biologique et du goût vestimentaire correspondant au sexe opposé, qui crée l'androgynie.

Un goût vestimentaire rarement anodin… Mais ça arrive, vu qu'il existe des transgenres et transsexuels qui vivent en couple “visuellement” homo ou hétéro.

La différence entre l'androgyne et le transgenre, est que le transgenre ne se contente pas des vêtements, il utilise des accessoires : faux seins, postiches, sous-vêtements compressifs, faux pénis … Pour dissimuler ses attributs sexuels naturels, et les remplacer par une version factice du sexe opposé, en plus d'un comportement éventuellement cliché, tout dépend  du model pris (dès la petite enfance) comme identification de son genre, en tout cas, de ce qui lui plaît le plus de ressembler .

Le transsexuel, plus radical, passe par la chirurgie et la prise d'hormones, qui se chargent d'adapter son comportement au genre voulu.

Par contre, contrairement à l'homosexualité qui se sait très vite, mais s'assume plus ou moins tardivement, l'androgynie passagère, pendant l'enfance, ou l'adolescence, existe.

Il y a  de nos jours des phénomènes de modes médiatisés ou l’ambiguïté est devenu “cool”, du coup beaucoup d'ados n'ayant pas encore défini leur style se laissent influencer, avant finalement de trouver assez rapidement, ce qui leur convient, et ne plus avoir un style vestimentaire leur donnant une apparence ambiguë.

Si ça se vérifie ado ou pré ado, car je l'ai constaté; dans les cas d'enfants de 2- 6 ans qui n'aiment que les vêtements du genre opposé, j'estime que le choix est pur, intrinsèque, ne vient que de lui et de sa propre construction mentale du genre dans lequel il se reconnait, auquel il s'identifie le mieux, en tout cas à cet âge… Et qu'il y a de fortes chances pour que même si ce goût est abandonné quelques temps, il revienne à l'adolescence ou une fois adulte, surtout en cas d'homosexualité.

Autrement, il y a des cas de capitulation face aux regards et remarques négatives, blessantes.

Androgyne depuis l'enfance, je ne capitulais que lors de cérémonies religieuses, forcée par ma mère, et sa vision de “à quoi une fille doit ressembler” et son obsession des “qu'en dira t-on”

L'androgyne a naturellement l'aspect ambiguë, comme si sa morphologie était due à un phénotype de “l’ambiguïté sexuelle” capable de s'exprimer indépendamment d'une formule biologique “normale”.

Un rien suffit pour passer de l'apparence d'un genre à l'autre qu'il/elle le veuille ou non. Vous ne risquerez pas de croiser “une blonde à forte poitrine” androgyne, ou “Mr muscles” en mode androgyne.

L'androgyne a l'ambiguité sexuelle visible dès la morphologie de son visage. Un homme androgyne n'a pas le visage carré,“virile”, une femme androgyne n'a pas le visage étroit, “féminin”. C'est rarement l'inverse, et souvent un mélange subtile entre les deux.

L'androgyne se sent déguisé avec les vêtements qui lui sont socialement destinés, imposés en fonction de son sexe biologique.

L'androgyne peut très vite repérer chez une personne, qu'il s'agit d'un androgyne forcé consciemment ou inconsciemment à être “normal”. Rien qu'à la vue d'une tenue qui ne correspondrait pas au genre qu'il peut ressentir chez l'autre, souvent de part la morphologie, mais aussi, de part la façon d'être, de se tenir de cette personne, dans ses vêtements. Il n'y a pas de hasard.

T'es androgyne quand tu sens tout simplement que les seuls vêtements que tu aimes, que tu veux porter sont ceux “réservés” au genre opposé. Ensuite, tu as l'apparence androgyne, quand en plus de réussir à les avoir et à les porter, ses foutus vêtement.. Ils te vont comme un gant.

A noter que, les style “garçon manqué”, “masculin”, “efféminé”, ne sont pas de l'androgynie si la distinction du genre est tout de suite évidente, si l'apparence n'a suscité aucune hésitation quant à l'identité sexuelle de l'individu.

Il n'y a pas véritablement de revendication à être androgyne, juste une revendication à s'habiller avec le style qui nous plaît, en l'occurrence les vêtements que le conditionnement social actuel attribut à l'autre genre, et qui donnent cette ambiguïté visuelle externe.

Et puis, qu'est-ce que ça peut vous et nous f*utre que vous n'arriviez pas à identifier si telle personne est une femme ou un homme ?

A partir du moment qu'on ne vous adresse pas la parole, qu'on ne vous drague pas, pourquoi ne pas garder vos réflexion d'attardés pour vous ? Tu as peur de gêner en énonçant des civilités ?

L'androgyne n'aime pas les “monsieur”, “madame” et “mademoiselle”, il/elle n'en veut pas.“Bonjour”, “bonsoir”, “merci”,“au revoir” , c'est amplement suffisant.

L'androgyne, ne demande pas de civilité, ne réclame rien, et ne va pas vous reprendre si vous vous gourez devant lui/elle. Il en a entendu d'autres, des plus hésitants au plus méprisants… Et en général, la personne polie qui se trompe, s'en rend compte d'elle même et soit, elle se garde de se reprendre, se disant probablement: “tant pis” ; soit elle le fait, discrêtement, l'air de rien.

L'androgyne n'en a rien à f*utre de vos problèmes de vue..

Seul les malpolis ont le culot de demander: “Excusez-moi, vous êtes un homme ou une femme ?” ou de le demander à la personne qui vous accompagne, si son identité sexuelle est plus évidente.

L'androgyne n'aime pas qu'on lui demande si il/elle est un homme ou une femme, car ça l'oblige à rappeler publiquement son identité sexuelle biologique, et même si contrairement aux transsexuels les androgynes, ne font pas de deuil de leur sexe biologique; quand on est, se sait ambiguë, ça fait chi3r d'avoir à en répondre, à se défendre, à raconter ce qui tient de l'intimité, de la vie privée, face à autrui ; souvent des gens qu'on ne connait même pas, comme si l'apparence était un crime.

 Ça ne changera pas ta vie de le savoir alors pourquoi tu fais chi3r l'autre à le demander ?… Mais quand t'es poli(e), tu imagines son déficit intellectuel et tu réponds en souriant.

En dehors de l'hiver, l'androgyne adulte a généralement les organes sexuels secondaires: poitrine et pomme d'Adam, suffisamment visibles pour savoir..

Alors, observe et ferme ta gu3ul3 …

A bon entendeur …

VSK

REMARQUES:

1) L'androgynie n'est pas un jeu, une mode ou un truc “cool”, mais l'expression plus ou moins séduisante, du tiraillement psychologique d'un individu, entre une identification de son genre opposée à son identité sexuelle biologique, un compromis plus ou moins satisfaisant selon l'idéal de chacun qui consiste à garder son corps dans l'état d'origine mais sans l'accoutrement qui lui est implicitement imposé par la société.

2) L'androgynie est l'étape initiale du processus de changement de sexe où l'individu ne désir que le look du genre opposé, il peut y rester toute sa vie ou décider de se faire opérer.

3) Si l'individu veut changer de sexe, à ce moment, il passe à l'étape : transgenre. Une étape par définition de transition de genre. Elle est limitée et se termine par un changement total ou partiel des organes sexuels biologiques (primaires et secondaires). Pendant cette transition, via les accessoires et le début de la prise d'hormones, l'individu s'habitue à ce que sera son nouveau corps, et aux changements du quotidien à venir.

Une fois opéré l'individu est un transsexuel.

4) Tous les homosexuels ne sont pas androgynes, mais beaucoup d'entre eux, (re)découvrent l’ambiguïté de leur apparence, une fois leur homosexualité assumée.

5) La sexualité, quelle qu'elle soit, est une attraction physique, l'assumer ou la contrer est un travail psychologique. Le look, quelle qu'il soit, est l'expression de la psychologie de l'individu, l'assumer ou le contrer est un travail physique.

6) L'hermaphrodisme est une androgynie biologique mais souvent l'individu se sent soit homme, soit femme et s'habille dans un genre ou dans l'autre comme il le peut, en fonction de sa morphologie (et de ses moyens financiers). Ce qui fait que l'hermaphrodite peut avoir en plus de sa morphologie naturelle, le look androgyne.

7) Drag Queen, Drag King et autres travestis, sont des versions spectacles et éventuellement spectaculaires de l'androgynie. L'individu n'est pas forcément homosexuel ou androgyne au quotidien, et peut vivre de sa capacité à se déguiser dans le genre opposé au sien, si il en fait son métier.

LA PEINE DE MORT

 Face aux meurtriers, assassins, violeurs, pédophiles et autres coupables de barbaries, je suis pour la peine de mort.

La surpopulation carcérale, génère la libération de récidivistes. Les tuer est une solution radicale certes, mais psychologiquement dissuasive pour le reste de la population, et me semble t-il, économique.

Mais, j'estime que le doute sur la culpabilité du prévenu, lors d'une telle sanction, n'est pas permis. Fermer les yeux sur le meurtre public et légal d'un éventuel innocent est inacceptable, car, dans ce cas c’est un meurtre, aveugle de surcroît.

Par ailleurs, j'estime que quiconque, n'est pas d'accord avec mon opinion est un hypocrite sur le sujet car rares sont les victimes, familles et proches de victimes, des crimes énumérés précédemment, qui ne souhaitent pas la mort du ou des coupables.

Et je ne vois pas où est l'humanité à créer des “Etat prison” tellement y a de condamnés, notamment à perpétuité.

Ces criminels tuent délibérément, détruisent la vie d’autrui, alors on les parque comme du bétail : nourrit, logés, occupations diverses (violence & Co)…

Vous trouvez-ça mieux, la “dégénérescence carcérale” à la place de la peine de mort ? Même ceux qui sont dans ce cas, se suicident… Et ce ne sont pas forcément les innocents incarcérés à tord, qui veulent mourir.

Si la perpétuité peut être la peine la plus équivalente à la souffrance causée par un crime sexuel ou de sang pour certains… Pour d'autres, c’est l'assurance d'un long séjour avec la possibilité de plaider une sortie anticipée au bout d'un certain temps, ce qui n'est pas négligeable, quand on est incarcéré jeune… La probabilité de récidive, non plus.

Ce n'est pas par hasard, si on est heureux, satisfait, à l'annonce de la mort d'un dictateur, d’un terroriste, etc … Quand on réclame liberté et démocratie.

On ressent tous, le besoin d'obtenir réparation à hauteur du préjudice, de la souffrance subie, et surtout que ceux capables d'infliger ces souffrances disparaissent.

Sauf les gens «fleur bleu" “peace & love” qui eux cultivent l'utopie de changer des loups en moutons.
 

 Vraiment, en ce qui concerne la peine de mort, ce qui me pose problème, ce sont les éléments de culpabilité qui mène au verdict. Le doute, n'est pas permis, un point c'est tout.

VSK.


REMARQUE:

Je suis persuadée que l'on reviendra un jour à la peine de mort en France.

Evidemment, ne seraient pas concernés: les cas de“meurtre par légitime défense”, où il y aurait des “circonstances atténuantes”, ou “meurtre par accident” car ça n'a rien à voir. 

Si ça ne tenait qu'à moi, la peine capitale sanctionnerait : les meurtres délibéré au 1er degré, les viols dès le premier (il n'y aucune raison d'attendre une récidive, une autre vie détruite), et les crimes dont le caractère des faits relève de la barbarie.

Car primo, la science à atteint un niveau qui permet des preuves irréfutables.

Deuzio, il y a vraiment trop de crimes insupportables, qui poussent les victimes et/ou leur famille, à se faire justice elles-même, quitte à devenir à leur tour des criminels. Il est temps d'y mettre fin.

Tertio, si aux USA, ils ont assez d'espaces pour construire des “Etats prison”, en France, la surpopulation carcérale, et ses récidivistes relâchés, vont finir par soûler tout le monde,les bracelets électroniques n'y changeront pas grand chose.

 Meurtriers, violeurs et pédophiles sont à mes yeux comme ces chiens qui attaquent et tuent hommes,femmes et enfants.

Une fois qu'ils y ont goûté, ils sont tout a fait capables de recommencer, à la moindre occasion. Leur instinct animal se réveille.

Il n'y a aucune raison qu'ils n'aient pas droit à la même fin.

A ne pas prendre à temps, les décisions qu'il faut, on cumule les emmerdes.

A bon entendeur …

VSK