voyelle

La beauté de la langue française!

1. Le plus long palindrome de la langue française est « ressasser » On peut donc le dire dans les deux sens.

2. « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette »

3. « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e » C'est-à-dire qu'il ne comporte aucun « e ».

4. L'anagramme de « guérison » est « soigneur »…c’est encourageant !

5. « Où » est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !

6. Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot. Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre , « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».

7. « Endolori » est l'anagramme de son antonyme « indolore », ….ce qui est paradoxal.

8. « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d'être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle

Le grand orgue joue un hymne au délice inavoué de leur amour tumultueux …MAIS : Les grandes orgues jouent un hymne aux délices inavouées de leurs amours tumultueuses.

9. « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x]

10. « Oiseau » est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles. Eh oui !

PÉPITE #3

– Avec le canon d'un flingue entre les dents on ne prononce que les voyelles.


– Avec l’insomnie, plus rien n’est réel ! Tout devient lointain. Tout est une copie, d’une copie, d’une copie…


– (après un crash en voiture) On a frôlé la vie !


– Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.


– Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était donc cela la liberté.


– C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut.


– Comment tu peux te connaître si tu t’es jamais battu ?


– Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.


– Mon dieu ! On ne m’avait plus baisé comme ça depuis l’école primaire.


– La capote, c'est le soulier de verre de notre génération. On l'enfile quand on rencontre une inconnue, on danse toute la nuit, et puis on la balance. La capote je veux dire, pas l'inconnue…


– Cette fille c’est un prédateur déguisé en caniche.


– Sa philosophie de la vie c’était qu’elle pouvait mourir à tout moment. Ce qu’il y avait de tragique disait-elle c’est qu’elle ne mourrait pas.


– Je ne peux pas me marier, je suis un gamin de trente ans. On est une génération d’hommes élevés par des femmes, je ne pense pas qu’une autre femme soit la solution à notre problème.


– ll y a un adage qui dit qu’on fait du mal à ceux qu’on aime : mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.


Ça devrait être interdit autant de puissance dans un seul film…

Tu aimais les iris. Je t’ai donné un chant de fleurs et d’oiseaux sous le ciel. Tu aimais la musique. Je t’ai donné la sonate inachevée du vent dans les branches du vieux sud. Je t’ai donné le Requiem de l’automne. Tu aimais l’amour. Je t’ai donné l’écoute. Tu aimais la lueur de la lune. Je l’ai posée dans mes mots au milieu du papillon de la nuit. Tu aimais les silences du corps. Je t’ai donné le souffle apaisant et la géographie lente de caresses partagées à l’infini. Tu aimais la cathédrale des forêts. J’ai marché sous les vitraux et pour te donner la paix infinie et le sens : j’ai laissé venir à moi le chant qui reliait le profane des mousses et la foi des pierres. Tu aimais l’amour. Je t’ai donné le corps des immensités. Je t’ai donné l’écoute. Et à chaque voyelle du voyage j’ai pu inventer une source à tes désirs. Et puis j’ai aimé le silence que tu murmurais car il était ton enfant et ton origine.


Patrick Chemin

Beach Dream

Beach Dream is a beach towel collection inspired by
the coral reefs. A graphic system has been set up
to translate each letter of one’s name into visual layers.
Voyels define the background textures, consonants
are translated into illustrations and the placement of
each letter defines the composition.
The collection of beach towels is presented alongside
a catalog that presents its mood and the system;
there is also a digital application allowing everybody
to get a preview of their own beach towel.

2014 - Diploma

Catalog
215x300 mm
460 pages

Beach Towels
145x180 mm

Pour lui parler, il faut utiliser peu de mots : des mots simples, des mots essentiels, qui vont du cœur au cœur.
Des mots qui se glissent, petit à petit, avec leurs consonnes, leurs voyelles, dans le corps et la pensée de Marie.
Des mots qui deviendront la matière de ce corps, le ferment de cette pensée, des mots à lent parcours qui traverseront le conduit auditif, atteindront la caisse du tympan, percuteront les osselets, ensuite le rocher ; des mots qui se frayeront lentement passage dans le labyrinthe de l'oreille.
Des mots aimés, des mots aimants, ressentis, agrippés à l'espérance. Des mots vrais même s'ils mentent.
Des mots forgés d'amour et de promesse, même s'ils simulent.
Des mots réels et fictifs. Des mots pour vivre et pour rêver.
—  Andrée Chedid, le message
Dans le feu violet des lilas

Dans le feu violet des lilas
J’entends le son de ta voix
une vague de voyelles
venue des hauts-fonds
un murmure
le vent frais de l’âme
que je cueille
à l’instant de grâce
où reflue
l’essence du mystère.

Dans le feu violet des lilas,
l’après-midi de printemps
s’écrase en cataractes.
Je dors dans mon corps
alliance chaude de nos souffles
sur la houle des images
fragments de rêve,
archives d’enfance,
visions d’apocalypse.
Dans la crypte mélancolie:
des continents engloutis.
Désirs, désirs et désirs.

Le parfum de la pluie par la fenêtre ouverte,
le feu violet des lilas
se balançant sous l’averse,
des mots naissent et se meurent
une langue de langueur,
tes longs silences,
mon absence.
Si nos étreintes faiseuses d’anges,
ont laissé tous nos descendants aux limbes,
si nous flottons encore
dans l’abîme du rêve,
le poids de nos ancêtres
alourdissant no sépaules,
nous écrirons pourtant des textes du lumière
pour nous inscrire au registre du Grand Livre.

Dans le feu violet des lilas qui s’éteint dans la nuit
je respire la fragrance de ta peau,
toutes mes racines déployées
dans la souche
je m’ouvre à l’arcane de vérité.
Tu t’ancres
et je crie ma rage de possédée.
Tu m’écoutes et tu m’entends,
ton torse ardent me transperce
et je sombre dans l’écho violent du son.

Yolande Villemaire

EFFACER

A chaque fois que je commence a vouloir écrire, déposer mes maux dans des mots, tout se mélange plus rien n'a de sens tout s'éclate en milles morceaux, des fragments de phrases de voyelles de consonnes qui se mettent a la chaines et qui n'ont on ni queue ni tête, mon esprit se décompose ainsi, mes paroles sont de la sorte.

La touche effacer s'efface à force d'appuyer dessus.

Je n'y arrive plus. Ni ici, ni ailleurs.

«Il faut mieux» ou «il vaut mieux» : ne faites plus la faute !
ORTHOGRAPHE - « Il vaut mieux qu'il s'en aille », « il faut mieux que tu lui rendes »… Nous employons constamment ces formules. Laquelle est correcte ? Le Figaro revient sur leur bon usage.

«Il faut mieux que», «il vaut mieux que»… S'il est vrai que les deux formules sont phonétiquement très proches, elles induisent pourtant des sens bien différents! Beaucoup commettent des erreurs en les employant. Voici la règle donnée par l'Académie française sur ce sujet.

L'Institution indique que la proximité sonore peut engendrer, sous l'influence d'une voyelle, la transformation du «f» en «v», «comme dans les couples ‘neuf / neuve’, ‘vif / vive’ ou encore ‘cerf / cervidé.‘» Elle explique ensuite que «le verbe falloir indique une obligation qui n'est pas susceptible de varier en degré», contrairement à la formulation «il vaut mieux».

Il existe donc une différence entre les deux formules suivantes: «Il vaut mieux écouter sa demande» signifie «il est préférable d'écouter sa demande», et l'adverbe «mieux» porte ici sur «vaut». Au contraire, «il faut mieux écouter sa demande» signifie «il faut l'écouter plus attentivement», et l'adverbe «mieux» ne porte pas sur «faut» mais sur «écouter».

Bref, on dit «il vaut mieux partir» et non pas «il faut mieux partir», ou encore «il vaut mieux appeler la banque» et non pas «il faut mieux appeler la banque»… Maintenant que vous le savez, il vaut mieux ne plus faire l'erreur!



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Souhaitez-vous un bon ou une bonne après-midi? 
«La première fois que» ou «la première fois où»: Trouvez l'erreur 
«Merci pour» ou «merci de»: ne faites plus la faute! 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro
Collection d’astuces pour s’exprimer sans genrer

I. Formules dites « androgynes »                

1. Additionner la forme masculine et la forme féminine de l’adjectif, du nom, etc.

-          Créatifive, heureuseux

2. Délimiter la forme masculine et la forme féminine de l’adjectif, du nom, du participe passé, etc.

-          Acteur/ice, est allé.e

3. Amalgamer la forme masculine et la forme féminine de l’adjectif, du nom, etc.

-          Chanceuxe, copaine

Avantage : Proximité avec la langue française telle qu’on la connaît déjà.

Désavantages : Rien de révolutionnaire. Fait appel à des options binaires. Pas réellement « neutre ».


II. Recours à « la personne »

1. Placer « la personne » avant chaque adjectif ou participe passé.

-          La personne est belle. La personne est allée.

2. Possibilité de combiner à des accords dits androgynes.

-          La personne est belleau. La personne est allé.e.

Avantages : Facile à intégrer dans la manière de s’exprimer. Formule neutre renversant la règle sexiste du « masculin l’emportant sur le féminin ». Subversif, puisque la plupart des gens ne réalisent pas que cette formule est employée. Humanise la personne dont il est question.

Désavantages : Possibilité d’alourdir le texte. Potentiel de blesser les gens souhaitant se distancer des accords féminins. (Dans ce cas, remplacer par « l’individu ».)


III. Recours à des mots épicènes

Remplacer l’adjectif ou le titre par un synonyme se terminant par « e ».

-          Habile (pour doué.e, talentueuseux). Universitaire (pour étudiant.e).

Avantages : Ces mots font déjà partie de la langue française. Absence d’accent sur le genre.

Désavantages : Requiert de la pratique. Peut être plus difficile à l’oral.



IV. Reformulations

1. Remplacer l’adjectif par « verbe + nom commun le plus près »

-          J’éprouve du bonheur (plutôt que « je suis content.e » ou « je suis heureuseux »).

-          Tu présentes une certaine naïveté (plutôt que « tu es naïfive »).

2. Transformer la phrase.

-          Lorsque j’étais en bas âge ou à l’enfance (plutôt que « lorsque j’étais petit.e »).

-          J’ai une certaine force (plutôt que « je suis fort.e »).

Avantage : Absence d’accent sur le genre.

Désavantages : Requiert de la pratique. Peut être plus difficile à l’oral.



V. À l’oral : jongler les participes passés

Remplacer un participe passé dont la forme masculine se terminerait par une consonne… à un participe passé se terminant par une voyelle.

-          A vaincu.e, a gagné.e (plutôt que « est victorieuseux »).

Avantage : Il y a énormément de participes passés se terminant en « é.e » !

Désavantages : Requiert de la pratique. Peut freiner la conversation.



VI. Créer des mots :’)

Révolution langagière. Un jour.


********

En savoir plus sur le langage non genré: voir ma compilation de titres neutres dans le genre.

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes:
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges:
—O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux!

Arthur Rimbaud

3

Voici l’identité visuelle du Choeur et Orchestre de l’Université de Paris-Sorbonne.

Typographie : En personnalisant la voyelle “E” ( la plus utilisée dans la langue française ), on créé un nouveau signe distinctif. Évocation du rythme, de l’intervalle, de la portée musicale, ce signe abstrait devient lettre “E” lorsqu’il est intégré au sein d’un mot. L’utilisation d’un accent unique “horizontal” fait écho au rythme du “E”, comme une ligne supplémentaire sur une portée.

L’usage de cette typographie permet, avec une certaine économie de moyen, de mettre en place un système identitaire efficace et déclinable.

Le signe : Il représente la célèbre façade du bâtiment de la plus vieille université Parisienne. Il symbolise le prestige et l’histoire de l’université de la Sorbonne.

bfmtv.com
Adieu accent circonflexe, la réforme de l’orthographe va s’appliquer en septembre
Votée il y a 26 ans, la réforme orthographique va s’appliquer à la rentrée prochaine. En tout, 2.400 mots subissent un lifting pour simplifier la langue; l’accent circonflexe doit quant à lui disparaître.
By BFMTV

L'accent circonflexe a déjà perdu son utilité aux cas où il se trouve sur le <i> ou le <u>, mais il continue à faire changer la prononciation des voyelles <e> et <o>, et donc il y sera préservé. Mais quoique l’accent circonflexe ne change pas la prononciation chaque fois où il apparaît, il représente une orthographie historique qui nous aide dans la compréhension des mots, et donc peut continuer à être utile pour les étudiants de français et les francophones dans le monde entier.

L'enlèvement du tiret dans des mots comme “week-end”.. ça ne me dérange pas trop… et honnêtement, je n'ai aucun sentiment à propos du changement de <ph> à <f>.

Mais, d'un autre côté… pourquoi est-ce que l'Académie française s'est autant concentrée sur une réforme orthographique, mais elle s'en fout de l'utilisation des anglicismes comme «un lifting» (utilisé dans cet article-ci)?