vole le

Un matin alors que j'étais en week-end chez mes parents. Il s'est introduit dans la maison. Il a grimpé l'escalier. Il a poussé la porte de la chambre. Il est monté sur le lit. Puis, il est tranquillement venu se frotter à mon visage à moitié enfoui sous l'oreiller.

Voilà comment “Petit” est entré dans ma vie.

101 french pick-up lines

(a while back I posted 90 french pick-up lines, and I needed to write down 10 more to win a bet. So here I am now with 101 pickup lines! A big thanks to Matthias for giving me this bet and for helping me, and thank you to Morgan and Oscar for helping me out with a few.)

[Feel free to change the pronouns and part of the pick-up lines!// N'hésitez pas à modifier les pronoms et certaines parties des pickup lines!]

  1. Tu crois au coup de foudre ou je dois repasser devant toi?
  2. Je m’appelle x mais tu peux m’appeler la personne de tes rêves
  3. Je m’appelle x mais tu peux m’appeler ce soir.
  4. Si un flocon de neige était un bisou je t’enverrais une tempête
  5. Si une étoile était un bisou, je t’enverrais une galaxie
  6. Je ne suis pas donneuse d’organes mais je veux bien te donner mon coeur
  7. Le suis en train de faire une crise d’asthme, j’ai besoin de bouche à bouche
  8. Le latin est une langue morte, contrairement à l’amour que j’ai pour toi
  9. A part être magnifique, tu fais quoi d’autre dans la vie?
  10. Tes jambes sont comme du beurre; douces, délicates, et facile à étaler
  11. Je t’embrasserais bien dans un musée mais on m’a dit de pas toucher les chef d’oeuvres
  12.  Je vais te traiter comme mes devoirs; te jeter sur mon bureau et te faire toute la nuit
  13. Tu dois être le soleil car t’est le centre de mon système
  14. Ta main a l’air lourde, laisse moi la tenir pour toi
  15. Tes mains ont l’air froides, tu peux les réchauffer sous mon t-shirt
  16. Ton rire est joli mais je suis sûre que tes cris sont meilleurs
  17. C’est un joli t-shirt que tu as, mais je suis sûre qu’il serait mieux sur le sol de ma chambre
  18. Je peux te suivre quand tu rentres chez toi? Ma mère m’a toujours dit de suivre mes rêves
  19. Je n’ai pas besoin de lire tes termes et conditions pour t’accepter
  20. T’as une carte? je me suis perdue dans tes yeux
  21. T’es peut-être pas marin mais tu fais chavirer mon coeur
  22. Je suis pas un vampire mais je te sucerais
  23. Je peux utiliser ton téléphone? Je dois appeler ma mère pour lui dire que j’ai trouvé la personne de mes rêves
  24. Tu sais ce que je porte? le sourire que tu m’a donné
  25. Il n’y a pas assez de mots dans la langue française pour décrire ta beauté
  26. Tu peux me passer une photo de toi pour montrer ce que je veux pour mon anniversaire?
  27. Si j’avais qu’une pokéball, je t’attraperai
  28. Il fait froid mais ta présence me réchauffe
  29. Je vais t’appeler cendrillon parce qu'à minuit, tous tes habits vont disparaître
  30. Est-ce que t’es magicien? Parce qu'à chaque fois que je te regarde tout le monde disparaît  
  31. Pour toi c’est quoi le meilleur endroit du monde? Parce que  j’aurais juré que c'était dans tes bras
  32. T’es tellement captivant que j’en oublie mes pickup lines.
  33. Tes lèvres ont l’air seules, tu veux qu’elles rencontrent les miennes?
  34. Si je pouvais arranger le dictionnaire je mettrai toi et moi ensemble
  35. S’embrasser est la langue de l’amour, tu veux avoir une conversation?
  36. On est comme le système pulmonaire: on est peut etre divises mais on est toujours ensemble
  37. Viens chez moi, je te donnerais un cours d’anatomie
  38. Je suis habituée à rester debout toute la nuit (Celle-là ne veut rien dire mais elle marche un peu)
  39. Tu veux échanger de l’info génétique?
  40. Je suis une experte en bouche a bouche
  41. J’ai une assurance pour les animaux de compagnie, t’as plus besoin de  t'inquiéter quand tu détruis ma chatte
  42. Je suis jalouse de ton t-shirt; il a le droit de toucher ton corps contrairement à moi
  43. Souviens-toi de mon nom, c’est tout ce que tu va crier ce soir  
  44. Qu’est-ce que tu fais ce soir? A part moi, bien sur
  45. Tes habits me mettent mal à l’aise, enlève-les
  46. Je vais te donner un bisou et si tu l’aimes pas tu peux le rendre
  47. Même le soleil est jaloux de la façon dont tu brilles
  48. Honnêtement, je pensais que le bonheur commence avec b, mais pour moi ca commence avec toi
  49. Je pense qu’on vient de partager des électrons car je sens une liaison covalente avec toi
  50. Est-ce que t’es un orphelinat parce que j’ai envie de te donner des enfants.
  51. T’as l’air d’avoir froid, tu veux m’utiliser comme couverture?
  52. Tu dois être la solution pour alzheimer car t’es inoubliable
  53. T’es sur que t’es pas perdu? Parce que le paradis est loin d’ici
  54. T’es sur que t’habites pas dans un musee parce que t’es un chef d’oeuvre
  55. Est-ce que t’est religieux parce que t’est la réponse à toutes mes prières
  56. Ton père doit être un roi pour faire un prince comme toi
  57. Est-ce que tu dors sur ton ventre? [-non]  je peux?
  58. T’as quelque chose dans l’oeil! Ah non, c’est une étincelle
  59. Est-ce que t’es un appareil photo car a chaque fois que je te vois je souris
  60. Tu peux me montrer le chemin? [-vers ou?] Vers ton coeur
  61. Je suis en train de résister l’envie de te rendre la personne la plus heureuse du monde
  62. Ca m’étonne pas que le ciel est gris aujourd’hui, tout le bleu est dans tes yeux
  63. Il doit y avoir un problème avec mes yeux, je peux pas les retirer de toi
  64. On est coordonnés, t’es l’abscisse et moi l'ordonnée
  65. Je viens peut-être du nord mais j’irais sud sur toi
  66. T’es sur que tu t’appelles pas biscotte parce que t’es craquant
  67. Tu ressembles beaucoup à mon futur petit-ami
  68. Tes yeux sont tellement bleus que je pourrais me noyer dedans.
  69. Belle paire de jambes. Elles ouvrent à quelle heure?
  70. Tu dois être un alliage de béryllium et d’or parce que t’es BeAu
  71. Je viens de remarquer qu’on goûte sans arrêt notre propre langue. Tu veux bien que je goûtes la tienne pour changer?
  72. Je peux t’emprunter un bisou? Je te le rendrai  
  73. Je joue le saxophone; je sais mettre des trucs dans ma bouche et garder ma respiration pendant longtemps
  74. C’est le jour des contraires aujourd’hui: embrasse moi d’abord puis je te sors une pickup line
  75. Ca m'étonne que t’es pas fatigué parce que t’as trotté dans ma tête toute la journée
  76. Il n’y a pas assez de mots dans toutes les langues du monde pour exprimer mon amour pour toi
  77. Ma couleur préférée, c’est la couleur de tes yeux
  78. Parmi tout ce que j’ai dessiné, mon dessin préféré, c’est celui de ton sourire
  79. Qu’est-ce que tu fais là? la dernière fois que j’ai vérifié, les anges se trouvent au paradis  
  80. Salut, je suis en train de faire un sondage des pires pick-up lines. Alors, qu'est-ce que tu penses de : “Est-ce que tu viens souvent ici?” “Quel est ton signe astrologique?” ou “Salut, je suis en train de faire un sondage des pires pick-up lines”?
  81. Hé, j’ai pas déjà vu ta photo quelque part? Ah oui, c’était dans le dictionnaire juste en dessous de magnifique
  82. T'es sûr que ton père n'est pas voleur? Parce qu’il a volé les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux.
  83. Ça fait quoi d’être la personne la plus magnifique dans la pièce?
  84. Si tu étais un hamburger, tu serais le McNifique.
  85. Tu peux tomber d’un arbre, tu peux tomber d’un cheval, mais la meilleur façon de tomber, c’est de tomber amoureux de moi
  86. Je n’ai pas besoin de mes lunettes pour me rendre compte de ta beauté
  87. 8 planètes, 1 univers, 7 milliards de personnes, et il n’y a que toi qui compte pour moi
  88. Mes amis n'arrêtent pas de dire que je suis gay, tu veux m’aider a leur montrer qu’ils ont faux?
  89. Mes seins sont commes des oreillers, tu veux dormir?
  90. J’ai peur du noir, je peux dormir avec toi?
  91. Excuse-moi. Est-ce que tu embrasses les inconnus? Non? Donc, je me présente.
  92. Excuse-moi, j'ai perdu mon numero de telephone. Est-ce que je peux emprunter le tien?
  93. Si j’étais un chat, je passerais mes neuf vies avec toi.
  94. Commettons le crime parfait: tu voles mon coeur et je vole le tien
  95. Désolé, j’ai fait tomber quelque chose. Ma mâchoire.
  96. Je n’arrive pas à comprendre comment tes parents ont réussi à faire quelqu’un aussi magnifique que toi; tu veux bien me montrer comment ils ont fait?
  97. T’es sur que t’es pas pilote d’avion? Parce qu'à chaque fois que je te vois mon coeur décolle
  98. Je ne suis pas voyante mais je te vois bien avec moi
  99. Tu dois être fort à cache-cache parce que c’est dur de trouver quelqu’un comme toi
  100. Si le temps était de la beauté tu serais une éternité
  101. J’ai perdu mon nounours, tu veux bien le remplacer?

anonymous asked:

Hm... hello ! Need to say I love your work ! <3 And... I would like to know how Varric react to Hawke say to him "I love you" for real ? Don't know if you have already aswer this question. Sorry... and sorry if I made a mistake... I'm French. :(

Sorry I forget something for the requests about Hawke say i love you to Varric. Can you aware for male Hawke and female Hawke ? Don’t know if Varric answer the same thing ? Thank you for all !

Throwing the secondary ask in here to that this makes sense!

Male Hawke:

Varric has no words, when Hawke has finished speaking. He has loved him from  for so long that the very idea that this man -this crazy, remarkable, stupidly brave man- returns those affections is astonishing. But after the idea sinks in all the dwarf wants to do is hold Hawke. Hold the man he loves and make sure that nothing happens to him.

Of course the logical part of his brain knows that it isn’t possible. That Kirkwall’s champion is unlikely to avoid harm simply because they are -hopefully!- in a relationship now. Varric knows that there will be more adventures, more injuries and more dangers for them. But together, side by side as they have always been? They seem like nothing. Instead he simply pulls Hawke down to him, giving into years of wanting to embrace this man as more than a friend, and is for the first time in too long content.

Female Hawke:

It steals the breathe from his lungs, when she says those words. Years of being content with just being in her presence falls away with the joy of it, and for long moments he can’t move. Hawke, everything she is and everything she is not, has been the star on his horizon for so long- has been what has shaped his life for so long- that being able to even reach for her hand is almost more than he can bear.

Because she is perfect, and there has never been a part of his life when Varric has not been completely aware of his luck that he can be near her. But this? A future, a relationship, just having her at his side during those moments when they need each other most? It is more than one heart can hold at one time, and when she holds him close Varric refuses to let go.


(Forgive my French, it’s been a few years since I studied it.)

Male Hawke:

Varric n'a pas de mots, quand Hawke a fini de parler. Il l'a aimé depuis si longtemps que l'idée même que cet homme, cet homme fou, remarquable, stupide et courageux, renvoie ces affections étonnante. Mais après que l'idée coule dans tous les nains veut faire, il faut tenir Hawke. Tenez l'homme qu'il aime et assurez-vous que rien ne lui arrive.

Bien sûr, la partie logique de son cerveau sait que ce n'est pas possible. Le champion de Kirkwall est peu susceptible d'éviter un préjudice simplement parce qu'ils sont, parfait, dans une relation maintenant. Varric sait qu'il y aura plus d'aventures, plus de blessures et plus de dangers pour eux. Mais ensemble, côte à côte comme ils l'ont toujours été? Ils ne semblent rien. Au lieu de cela, il tire simplement Hawke vers lui, donnant des années à vouloir embrasser cet homme comme plus qu'un ami, et est pour la première fois un contenu trop long.

Femme Hawke:

Il vole le souffle de ses poumons, quand elle dit ces mots. Les années de se contenter d'être en présence de sa présence sont éloignées de sa joie et, pendant longtemps, il ne peut pas bouger. Hawke, tout ce qu'elle est et tout ce qu'elle n'est pas, a été la vedette sur son horizon depuis si longtemps - a été ce qui a façonné sa vie depuis si longtemps - que pouvoir atteindre sa main est presque plus qu'il ne peut supporter.

Parce qu'elle est parfaite, et il n'y a jamais eu une partie de sa vie lorsque Varric n'a pas été complètement conscient de sa chance qu'il.


–Mod Fereldone

2

on a décidé de se dessiner à chaque fois qu’on était ensemble (tous les jours en fait). la nuit ça fait peur toute seule, j’attends l’aube et le froid qui picote je danse devant le ventilateur la robe qui vole avec le ciel qui se réveille derrière, (j’ai l’impression de connaître que ça) on me raconte la guyane, je rêvasse (et lundi on fait nos sacs c’est vraiment l’idée qui me plait le plus au monde)

j'ai envie de légèreté, de petite robe qui vole dans le vent, de feu de joie, de danser ivre sur la plage, de musique très fort, de paysage qui défile, de petit village, de la mer (océan mer), des étoiles dans le ciel infini tard le soir au bout de la digue, de vieil appareil photo à pellicule, d'échappée loin de la ville - me sentir libre.

Mon identité n'est pas une blague.

Ça y est, à 27 piges, je crois que je commence enfin à arriver à saturation. Le-la prochain-e qui me fait une blague raciste, je pense que je lui fais bouffer ses pompes. Et ça s’adresse même à mes proches, aux gens que j’aime de tout mon coeur et qui - je le sais - ne pensent pas à mal, mais continuent à m’en faire quand même. Quitte à passer pour une casse-couilles, je vais arrêter de fermer ma gueule et de prendre sur moi - et ceux-celles qui ne se sentent pas capables de m’écouter et de me respecter pourront prendre la porte, ils-elles ne me manqueront pas.

Je suis métisse, à moitié kabyle, et ça fait 27 ans qu’on me renvoie très régulièrement mon identité à la gueule. Ça fait 27 ans qu’on en rit, qu’on se moque de mon prénom, de mon nom de famille, de l’accent et de la langue de mes grands-parents, de ma culture, et je ne peux plus le supporter. J’en ai chié pour assumer mes racines. Je galère encore, régulièrement. C’est un combat quotidien, surtout avec le climat actuel qui pue la merde et qui fait flipper. Je suis régulièrement mise dans une case, écartée, pointée du doigt pour ma “différence”. Tout prétexte est bon pour me rappeler que je ne suis pas “comme vous”. On fait des blagues avec des “vous autres” et des “chez vous” alors que je me considère des vôtres, et chez “vous”.

Je suis des vôtres et je suis chez moi.

Aujourd’hui, après une longue bataille, je peux enfin dire que je suis fière de ma culture et de mes racines. L’histoire de mon peuple, de ma famille, est riche et passionnante et fascinante. Je ne supporte plus de la voir réduite aux mêmes stéréotypes merdiques sans arrêt. Je suis enfin heureuse d’être celle que je suis, de porter le prénom que je porte, de porter cet héritage. Venez pas me chier dans les bottes pour une histoire d’humour et de liberté d’expression. Si vous voulez vraiment parler de ma culture, faisons-le, posez-moi des questions, écoutez-moi, soyez curieux, renseignez-vous. Mais si vous n’abordez le sujet de mes origines que pour en rire, pour faire des généralités et de l’humour “noir”, c’est même plus la peine de venir m’adresser la parole.

Des réflexions, au premier comme au second degré, je m’en prends toutes les semaines dans la gueule. Souvent par des gens qui ne “pensent pas à mal”. Des gens bien intentionnés, pas méchants, qu’on qualifierait de maladroits. Mais ça me gave, j’en peux plus, c’est insupportable d’être sans cesse ramenée à ma “condition”, à ma “différence”. L’humour n’est pas un prétexte, arrêtez avec vos blagues de merde, je vous en supplie.

Arrêtez de venir me taper sur l’épaule quand vous tombez sur un truc vaguement arabisant.

Arrêtez de me demander si machin est mon/ma cousin-e sous prétexte qu’on vient du même continent.

Arrêtez de me parler couscous, tajine, danse du ventre et youyous.

Arrêtez de me répondre “boah c’est pareeeeiiil” même “pour rire” quand je vous dis que je ne suis pas arabe, mais kabyle, et que j’essaye de vous parler de ma culture. Surtout quand c’est vous qui me posez la question sur mes origines. Ayez le respect d’écouter.

Arrêtez de dire “vous autres”.

Arrêtez de dire “chez vous”.

Arrêtez d’imiter l’accent arabe pour imiter ma famille.

Arrêtez de dire “de toute façon vous êtes tous les mêmes”.

Arrêtez de vous tourner vers moi quand on parle de vol.

Arrêtez de vous tourner vers moi quand vous parlez de terrorisme.

Arrêtez de dire “eh, c’est ta chanson !” quand vous passez Rachid Taha en soirée parce que Gad Elmaleh a fait une blague sur les gens qui disent “eh, c’est ta chanson” quand ils passent Rachid Taha en soirée.

Arrêtez de me dire “haaan attention, c’est du poooorc tu vas aller en enfer c'est haram !” à chaque fois que je prends une rondelle de saucisson.

Arrêtez de me dire “tu me le voles pas hein, j’vous connais vous autres !” quand vous me laissez à proximité d’un objet qui vous appartient.

Arrêtez de me dire “psartek starfoullah hamdoullah ma soeur”. D'autant plus que les kabyles ne parlent pas arabe.

Arrêtez de dire “ooooh ça vaaa, on rigooooole” quand je vous demande d’arrêter.

Arrêtez de chouiner parce que “ah vous vous avez le droit de faire des blagues racistes mais pas nous, c’est pas juste !” parce que vous n’avez aucune idée de ce dont vous parlez.

Je ne suis pas un tas de chair à canon dans lequel on peut se permettre de piocher quand on veut balancer une blague. Je ne suis pas un accessoire. Je ne suis pas une soupape de décompression, sous prétexte qu’on est proches et que je sais que vous déconnez. Je suis pas votre défouloir ou votre bouffonne. Je suis pas un putain de pokémon qu’on sort qu’à des occasions précises pour gagner des points auprès de ses potes.

Ça ne me plaît pas, ça ne me fait pas rire, et ça me fait du mal - et ça devrait suffire à vous convaincre. Vous n’avez pas besoin de plus d’arguments que ça, vous n’avez pas besoin de vous trouver des excuses pour justifier votre recours à cette forme d’humour. Ça vous tuera pas d’arrêter, ça vous enlèvera pas grand chose, ça vous fera pas de mal. Je ne vous ampute pas d’un droit fondamental.

Je vous envoie pas des photos de Maxime Le Forestier en vous demandant si c’est votre cousin, putain. Je vous envoie pas de photo dès que je passe devant une fromagerie en vous demandant si ça vous rappelle votre pays. Alors foutez-moi la paix, trouvez autre chose, y a mille façons de faire des blagues mais lâchez-moi la grappe avec votre humour raciste-mais-pour-rire à la con - c’est vieux et moisi et revu et j’ai vécu ça tous les jours de ma vie alors putain, faites preuve d’un peu d’originalité pour une fois.

Rendez-vous compte, une bonne fois pour toute, que c’est mon identité toute entière que vous tournez à la dérision. Vous faites de mon prénom, de mon nom, de ma famille, de notre histoire, de notre culture, une putain de blague. Ouais, j’ai un prénom original, mais il est beau et sa signification est belle et son origine est belle, et si vous ne le prononcez et ne vous y intéressez que pour vous en moquer, bah vous pouvez aller vous faire foutre. Ouais mon nom de famille est difficile à prononcer et à écrire, mais c’est le nom de ma famille, celui qui me rattache à mes racines et à mon histoire personnelle et culturelle, celui que portent tous les gens qui comptent le plus au monde pour moi. Il pourtant été synonyme de souffrance pour tous ceux qui l’ont porté - on nous l’a renvoyé à la gueule, on l’a prononcé avec dégoût et mépris, il a été craché, rejeté, moqué, et aujourd’hui j’aimerais le voir traité avec un peu plus de respect, le respect humain et basique qu’il mérite.

Si vous voulez vraiment vous démarquer de tous les “vrais” racistes, commencez par arrêter de faire les mêmes blagues qu’eux. Arrêtez de reprendre leurs termes pour vous en “moquer” - parce que c’est pas à eux que vous faites du mal, ils vous entendent pas et ils s’en branlent bien de vos moqueries, et nous on continue à trinquer. C’est pas parce que vous votez à gauche, que vous manifestez contre le FN et que vous mangez du couscous deux fois par an que vous pouvez vous permettre de prendre tout ça à la légère. C’est pas parce que vous avez conscience que ce que vous dites est révoltant que ça en devient marrant.

Apprenez à entendre et écouter ce qu’on vous dit, apprenez à regarder un peu plus loin que le bout de votre nez et à arrêter de voir cette forme d’humour comme un privilège dont vous ne pouvez pas vous passer.

Je suis coupable aussi, d’avoir laissé faire aussi longtemps, de vous avoir laissé croire que c’était pas grave et que vous pouviez vous permettre tout ça, d’avoir ri à vos blagues de peur de passer pour une relou et de pourrir l’ambiance. Mais c’est terminé, j’arrête, on arrête, on repart sur de nouvelles bases.

On repart de zéro, on oublie ce qui a été dit et fait avant, et à partir de maintenant on arrête les conneries, s’il vous plaît.

Mon identité n’est pas une blague.

[Edit : Puisque cet article est en train de tourner et de passer d'article de blog perso à manifeste public, je tiens quand même à rappeler que ce point de vue est le mien, ce ressenti est le mien, et je ne parle qu'en mon nom. Certain-e-s n'ont rien contre les propos et blagues dont je parle et les vivent parfaitement bien et c'est leur choix - je vous invite donc, par précaution, à dialoguer avec les gens et à les laisser vous dire ce qu'ils en pensent selon leur vision des choses et leur sensibilité, au lieu de décider à leur place.]

perdón por ser egoísta pero
no quiero que otra persona se enamore perdidamente de vos
no quiero que otra persona de alguna forma te vea con mis ojos
no quiero que otra persona vea tu lado malo y bueno porque aún así seguiría estando a tu lado
no quiero que le dediques canciones a otra persona porque cada canción hace que se enamore más de vos
no quiero que otra persona conozca lo detallista que sos
no quiero que otra persona vea que hasta podes dejar tu orgullo de lado si en verdad te importa alguien
no quiero que a otra persona le guste tanto tu voz hasta que llegue al punto de enamorarse de ella
no quiero que otra persona se enamore
de tus ojos
de tu pelo
de tu nariz
de tu boca
de tu altura
de tus pequitas
de lo lindo que te quedan los piercings
de esa carita hermosa que tenes
de tu forma de hacer reír a los demás
de tus jodas
de tus gustos musicales
de tus enojos
de tu sinceridad
de todo lo que podes llegar a provocar en una persona aún sin verla todos los sentimientos todas esas cosas tan lindas que hacen que le voles la cabeza a cualquiera
de tu forma de demostrar amor
de como te preocupas y cuidas a una persona cuando en realidad te importa
de lo tierna que podes llegar a ser
de esa libertad y locura que tenes
de esa luz y esa alegría que a veces tenes escondida en vos
de tu cabecita llena de quilombos
no quiero que otra persona te conozca y se de cuenta que hasta tus defectos, tus mambos y cualquier aspecto malo aún más todo lo bueno y lindo que tenes en vos te hacen ser hermosa

Ceci mes slogans préfèrés du Mai 68 / Here my favourite May 69 slogans

* Soyez réalistes, demandez l'impossible. - Be realistic, demand the impossible.

* La barricade ferme la rue mais ouvre la voie. - The barricade blocks the street but opens the way.


* Un homme n'est pas stupide ou intelligent, il est libre ou il n'est pas. -  A man is not stupid or intelligent, he is free or he is not.

* On achète ton bonheur. Vole-le. - They buy your happiness. Steal it.


* Sous les pavés, la plage! - Beneath the paving stones - the beach!


* Lisez moins, vivez plus. - Read less, live more.


* L'ennui est contre-révolutionnaire. - Boredom is counterrevolutionary.


* Pas de replâtrage, la structure est pourrie. - No replastering, the structure is rotten.


* Nous ne voulons pas d'un monde où la certitude de ne pas mourir de faim s'échange contre le risque de mourir d'ennui. - We want nothing of a world in which the certainty of not dying from hunger comes in exchange for the risk of dying from boredom.


* Ceux qui font les révolutions à moitié ne font que se creuser un tombeau. - Those who make revolutions by halves do but dig themselves a grave.


* On ne revendiquera rien, on ne demandera rien. On prendra, on occupera. - We will claim nothing, we will ask for nothing. We will take, we will occupy.


* Le patron a besoin de toi, tu n'as pas besoin de lui. - The boss needs you, you don’t need him.

* Veuillez laisser le Parti communiste aussi net en sortant que vous voudriez le trouver en y entrant. - Please leave the Communist Party as clean on leaving as you would like to find it on entering.


* Ni Dieu ni maître! - Neither god nor master!

* L'art est mort. Godard n'y pourra rien. - Art is dead. Godard won’t be able to do anything about it.


* Soyons cruels ! - Let’s be cruel!


* Comment penser librement à l'ombre d'une chapelle? - How can one think freely in the shadow of a chapel?

* Vivez sans temps morts, jouissez sans entraves. - Live without dead time, enjoy without chains.


* Il est interdit d'interdire. - It is forbidden to forbid.

* Et cependant tout le monde veut respirer et personne ne peut respirer et beaucoup disent “ nous respirerons plus tard ”. Et la plupart ne meurent pas car ils sont déjà morts.

Meanwhile everyone wants to breathe and nobody can breathe and many say, “We will breathe later”. And most of them don’t die because they are already dead.

* Dans une société qui a aboli toute aventure, la seule aventure qui reste est celle d'abolir la société.

In a society that has abolished all adventures, the only adventure left is to abolish society.


* L'émancipation de l'homme sera totale ou ne sera pas. - The liberation of humanity will be total or it will not be.

* Je suis venu. J'ai vu. J'ai cru. - I came. I saw. I believed. (Mimics Veni, vidi, vici.)

* La révolution est incroyable parce que vraie. - The revolution is incredible because it is real.

* Les motions tuent l'émotion. - Motions kill emotions.

* Bannissons les applaudissements, les spectacle est partout. - Let us ban all applause, the spectacle is everywhere.

* Le bonheur est une idée neuve. - Happiness is a new idea.

* Plus je fais l'amour, plus j'ai envie de faire la révolution.
Plus je fais la révolution, plus j'ai envie de faire l'amour.

The more I make love, the more I want to make revolution.
The more I make revolution, the more I want to make love

* Je jouis dans les pavés. - I find my orgasms among the paving stones.

* La perspective de jouir demain ne me consolera jamais de l'ennui d'aujord'hui. - The prospect of finding pleasure tomorrow will never compensate for today’s boredom.

* Construire une révolution, c'est aussi briser toutes les chaines intérieures. - Building a revolution is also breaking all the inner chains.

* Le sacré, voilà l'ennemi. - All that is sacred - there is the enemy.

* La poésie est dans la rue. - Poetry is in the street.

* La culture est l'inversion de la vie. - Culture is the inversion of life.

* L'art est mort, ne consommez pas son cadavre. - Art is dead, don’t consume its corpse.

* Ne me libère pas, je m'en charge. - Don’t liberate me, I’ll do it myself. 

* Si vous pensez pour les autres, les autres penseront pour vous. - If you think for others, others will think for you.

* Même si Dieu existait il faudrait le supprimer. - Even if God existed, it would be necessary to abolish him. (Paraphrases Bakunin.)

(Reversal of Voltaire’s Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer : If God did not exist, it would be necessary to invent him.)

* Pouvoir à l'Imagination. - Power to the Imagination.

* Je participe
* Tu participes
* Il participe
* Nous participons
* Vous participez
* Ils profitent

I take part
You take part
He takes part
We take part
You all take part
They profit.

L’amour est comme un oiseau libre d’aller partout, le ciel tout entier est sa liberté.
Vous pouvez attraper l’oiseau, vous pouvez le mettre dans une belle cage dorée, et l’on pourrait penser que c’est le même oiseau que celui qui volait en liberté et qui avait le ciel tout à lui. Ce n’est le même oiseau qu’en apparence, ce n’est pas lui, vous l’avez tué. Vous lui avez coupé les ailes. Vous lui avez pris son ciel. Et les oiseaux se fichent de votre or : aussi précieuse soit-elle, votre cage est une prison.
Et c’est ce que nous faisons de notre amour : nous fabriquons des cages dorées. Nous avons peur, parce que le ciel est immense, peur que l’oiseau ne revienne pas. Pour le tenir sous contrôle, nous devons l’emprisonner. C’est ainsi que l’amour devient mariage.
L’amour est un oiseau qui vole : le mariage est un oiseau dans une cage dorée. Et l’oiseau, à coup sûr, ne pourra jamais vous pardonner. Vous avez détruit toute sa beauté, toute sa joie, toute sa liberté.
Les amoureux ont toujours peur. Ils ont peur parce que l’amour vient comme la brise. Vous ne pouvez le créer, ce n’est pas quelque chose que l’on fabrique – il vient. Mais tout ce qui vient de lui-même peut aussi repartir de lui-même ; c’est un corollaire naturel. L’amour vient, et les fleurs s’épanouissent en vous, les chansons vous montent dans le coeur, l’envie de danser… mais avec une peur cachée. Que se passera-t-il si cette brise qui vous est venue, fraîche et parfumée, vous quitte demain ?… Car l’existence ne se limite pas à vous. Et la brise n’est qu’une invitée : elle restera chez vous aussi longtemps qu’elle en aura envie, et elle pourra partir d’un moment à l’autre.
Ceci crée une peur chez les gens, et ils deviennent possessifs.
On devrait s’aimer, aimer intensément, aimer totalement, et ne pas se soucier du lendemain. Si l’existence a été si merveilleuse aujourd’hui, faites-lui confiance : demain elle sera encore plus belle et plus merveilleuse. A mesure que grandit votre confiance, l’existence se montre de plus en plus généreuse à votre égard. Elle déversera plus d’amour sur vous. Elle fera pleuvoir sur vous encore plus de fleurs de joie et d’extase.
Aimez intensément, totalement, et vous ne penserez jamais à créer d’asservissement, de contrat. Vous ne penserez jamais à rendre quelqu’un dépendant. Si vous aimez, vous ne serez jamais cruel au point de détruire la liberté de l’autre. Vous l’aiderez, vous élargirez son ciel.
C’est le seul critère de l’amour : il donne la liberté, et il donne inconditionnellement.
Osho
—  L’amour, vu par Osho, texte d’Osho publié Par Alexandre Lecouillard
J’ai cherché dans ce dessin la sobriété absolue d’une idée pure
qui soit un être avant d’être une idée.
Et qui ait avalé l’idée de telle sorte que l’être,
souffrance, horreur,
reste seul
dans sa lutte
signifiée par le moins de formes et de lignes possibles.
Qu’est-ce que l’homme ?
Un bâton qui marche avec un peu de chair, sur lui,
une règle entre les trous du nez et qui, cette chair, la perdra par la mort.
Quand la mort lui aura enlevé les boîtes de souffle de ses poumons.
Ce dessin pourrait aussi s’appeler l’ennemi du vol
la mort vole,
l’homme marche,
la mort le vole parce qu’il marche et qu’elle n’a pas voulu marcher.
—  Antonin Artaud, “La Mort et l’Homme”, in Cahiers de Rodez, Gallimard, 1985

“Sois jeune et tais toi” 

   meaning: “be young and shut up” is a term used in 1968 made by students of “L’école Supérieure des Beaux Arts de Paris” The man in black in this picture represent Charles De Gaulle, the kid in white is most likely a kid under the age of 21. The gesture represented here is that De Gaulle is refusing to give the liberty of expression to the youth of France back in 1968. This was one of the most famous slogans used at the time.

Other slogans I liked:

  •  Imagine (imagine)
  •  Les murs ont la parole (the walls have a saying)
  •  Même si Dieu existait, il faudrait le supprimer (Even if god existed we need to delete him) 
  • On achète ton bonheur. Vole-le (We buy your happiness, steal it) 
  • Soyez réalistes, demandez l'impossible (Be realists, demand the impossible) 
  • And the one you probably know: La Poésie est dans la rue (Poetry is in the streets)
prose (ça faisait longtemps)

Un mouvement lunaire te tire paisiblement de tes pensées nocturnes. Les ombres se rétractent, s'allongent, se condensent et se déplacent. Les meubles se redisposent, tu sembles avoir jailli dans un dortoir nouveau. Des formes fantastiques apparaissent sur les murs, remplaçant les anciennes, et sortant de l'immobilité à laquelle tu t'étais habituée. Tu peux discerner un cheval près du lit voisin, ou encore un aigle au plafond. Lorsque tu clignes des yeux, tu jurerais le voir s'animer. Battre des ailes tandis que tu bats des paupières. Il souhaite échapper à ce château, échapper à ce dortoir, échapper à l'insomnie. Lui, il le peut. Lui il vole. Tu le jalouses, toi, le petit oiseau à qui on a ôté les ailes. Le petit oiseau infirme, le malheureux de la portée, seul, solitaire. Rejeton rejeté. Cet animal ailé est si majestueux qu'il t'éblouit. Tu détournes les yeux quelques secondes afin de les habituer de nouveau à l'obscurité. Obscurité qui t'habite, qui règne en toi. Dictature de la jalousie, de la tristesse, de la peur. C'est la Dictature du Mal. C'est la Dictature des Maux.

Ma licorne

Galope autant que tu veux, j’éloigne le chasseur autant que je peux.
Galope dans ses bras si tu veux, tu es si rare.
Galope si tu peux.
Je veux que tu voles.
J’éloigne les démons, mais seulement si tu veux. Loin, après peut être que tu les veux près, si près, que je ne puisse rien faire.
Rien faire, galope.
Je suis toujours à côté, étends l’encolure, personne ne tirera
Temps, que tu galoperas

https://www.youtube.com/watch?v=vv64iYmEKN4

youtube

Calle 13 - Ojos Color Sol ft. Silvio Rodríguez 

Aujourd'hui, le soleil s'est caché sans vouloir sortir  
Il t'a vu te réveiller et il a eu peur de mourir 
Tu as ouvert les yeux et le soleil a rangé son pinceau 
Car tu peins le paysage mieux que lui  

Quand ton charme se réveille
Toutes les constellations perdent confiance en elles
Ta beauté sent le matin
Et me donne à manger durant toute la semaine 

Tes yeux font de la magie, sont des magiciens, tu les as ouverts
Et maintenant les montagnes se reflètent dans les lacs
Et la seule vérité absolue
C'est que lorsque tu es née
Les fruits ont poussé sur les arbres 

Orange douce, semence de chérubin
Comme le soleil avait peur, il s'est caché dans un nuage
Aujourd'hui on n'a pas besoin de soleil, il fait une pause
La vitamine D, c'est toi qui me la donnes d'un baiser 

La lune se lève pour suivre tes pupilles
La nuit a un éclat original depuis que tu la regardes
Plus personne ne sait être heureux au prix du dépouillement
Grâce à toi et à tes yeux 

Tu es un vers à l'envers, un revers
Tu t'es réveillée et as retourné mon univers
Maintenant on atteint la cime, en descendant la montagne
La terre ne tourne plus, c'est toi qui tournes autour de la terre
À la guerre, on se donne des baisers, on ne se bat plus
Aujourd'hui, les poules meuglent et les vaches caquettent
Les vers de terre et les poissons pêchent les hameçons
On vole en mer et on navigue dans le ciel
Les fleurs poussent sur le sable, la pluie tombe dans le désert
Maintenant les rêves sont réels, car on rêve éveillé
Ce rêve est certain et se répète tel quel
Et enfin l'innocence ne se cache plus de la lumière
Le manque de nourriture devient délicieux
Car on a le ventre rempli de papillons
La galaxie révèle sa région cachée,
Et sur terre, on dirait que la vie commence 

La lune se lève pour suivre tes pupilles
La nuit a un éclat original depuis que tu la regardes
Plus personne ne sait être heureux au prix du dépouillement
Grâce à toi et à tes yeux 

À l'académie militaire, on enseigne la médecine
Et les banquiers donnent désormais des logement et de la nourriture
Plus personne ne sait être heureux au prix du dépouillement
Grâce à toi et à tes yeux

Et à la fin de tout, on s'aperçoit que personne n'est capable de réellement penser à personne, fût-ce dans le pire des malheurs. Car penser réellement à quelqu'un, c'est y penser minute après minute, sans être distrait par rien, ni les soins du ménage, si la mouche qui vole, ni les repas, ni une démangeaison. Mais il y a toujours des mouche et des démangeaisons.
—  La peste, Albert Camus.
2

A fanmix for “the language of Molière”, regrouping only French songs, from all genres, pop, rock, rap, ballads, classics, etc PART II (you can listen to part I here)


 TRACKLIST:

1- AVE CESARIA by Stromae. 2- A L'INTERNATIONAL by Tal. 3- BLIZZARD by Fauve. 4- FACE A LA MER by Calogero ft Passi. 5- EGO by Indila. 6- J'AI DEMANDE A LA LUNE by Indochine. 7- LE CHEMIN by Kyo ft Sita. 8- DU FERME by La fouine. 9- LA BONNE ETOILE by Leila Bekhti ft Benjamin Siksou. 10- FEMME LIBEREE by Face to Face. 11- J'AI VOLE LE LIT DE LA MER by Nolwenn Leroy. 12- LA SEINE by Vanessa Paradis ft M. 13- PAPAOUTAI by Stromae. 14- TEAM BS by Team bs. 15- JE SUIS MOI by Shy’m. 16- CHANSON SUR UNE DROLE DE VIE by Leila Bekhti ft Géraldine Nakache. 17- SAUVER CETTE ETOILE by Damien Saez.


 L I S T E N   H E R E