voilers

Work work work work work...

Aujourd’hui j’ai fais une super journée. En fait en ce moment je fais des super journées. J’ai peur de me voiler la face, mais en même temps je fais tout pour m’en sortir. Je me demande où tout cela va m’emmener. En fait je travail toujours plus, rien que pour voir ce que ça fait déjà en plus :). 

Il y a juste eu un moment où je me suis dit, là, c’était trop.  J’en était sortit rincée. Je m’étais même perdu à pied dans Tours ! m’enfin au final j’ai retrouvé mon chemin ! puis tout est rentré dans l’ordre. C’est là que j’ai commencé à me dire “…vas-y, vas-y, repousse les limites, t’es sur la voie, vas-y !” 

Originally posted by i-am-a-lucky-artefact

Et je ne fonctionne pas très bien dans cette société, j'ai toujours vue les gens avoir une longueur d'avance sur moi. Malgré ça, je grandis mûrement et des erreurs, j'en ai faites mais je n'apprends pas de mes erreurs, j'apprends aux erreurs à ne pas me commettre. Et la blague dans cette vie, c'est bien de croire en la présence du monde lorsque tu as besoin d'une oreille mais combien de bras sont réellement là pour t'épauler ? Parce qu'on est seul, quoi que l'on fasse et la solitude, ça te tue démesurément au fil du temps. Et j'essaie de ne pas y penser, de mettre tout mon mal de côté mais ça me prend par la peau, ça me serre, ça me tire et finalement, sans prévenir, ça me déchire. Pourquoi j'continue à me voiler la face sur une tristesse qui s'étend progressivement et discrètement à l'intérieur de moi ? Comment aurai-je pu penser qu'un jour, j'aurais pu être sauver ? J'suis dans une routine perpétuelle, cherchant profondément à faire taire une douleur qui ne veut qu'hurler et tout les jours, je guette incessamment un changement, un jour de pluie, un miracle.
Parce que parfois il faut voir la réalité en face, arrêter de se voiler la face. Parce que parfois il est mieux de tout arrêter que de se battre dans le vide.
Arrête de te voiler la face, bon sang ! Tu vois bien que ça ne fonctionne plus, qu'on a beau faire tous les efforts du monde, on revient toujours au point de départ. Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On se sépare. On prend un chemin différent, tous les deux loin l'un de l'autre. On se concentre sur ce qu'on a à faire, on évite de se foutre dans la merde, on profite de notre famille, de notre santé, de notre jeunesse, et on avance. On essaie de guérir de nos blessures en faisant d'autres rencontres, en remplissant nos journées de restaurants, cinémas et sorties entre potes. Voilà ce qu'on fait : on apprend à vivre autrement. Si on est fait pour être ensemble, alors le destin nous réunira. Sinon… j'ai juste à te dire adieu, et prends soin de toi.
—  lespiquresaines

En fait le seul truc qui me permet de pas être trop triste, c’est d’avoir des projets à court ou à long terme, quels qu’ils soient, même des trucs un peu nuls. Avant, j’aimais pas cette idée parce que je trouvais que c’était juste une manière de m’empêcher de réfléchir et de me voiler la face mais en fait, si ça me permet de pas me sentir toute triste et toute vide tout le temps, je vois pas le problème. Et puis, ça remplit ma vie de souvenirs alors je crois que c’est une bonne chose.