viellir

L’âge réel de notre corps est-il différent de notre âge biologique ?

L’âge « réel » prend en compte la manière dont notre corps vieillit alors que l’âge « biologique » est uniquement déterminé par notre date de naissance.

 Certaines personnes vieillissent mieux que d’autres, c’est un fait, mais ce constat n’avait, jusqu’à présent, jamais été scientifiquement étudié.

Or, des chercheurs du King’s College de Londres viennent de publier une étude dans laquelle ils affirment avoir mis au point un test permettant d’évaluer objectivement la manière dont nous vieillissons. Leurs résultats sont parus dans la revue « Genome Biology » du 7 septembre 2015.

Pour déterminer quels gènes suivre précisément, les chercheurs ont commencé leurs analyses sur près de 54 000 marqueurs génétiques chez des sujets suédois de 65 ans en bonne santé. Au fur et à mesure de l’étude, ils ont réussi à concentrer leurs tests de façon à ne garder que 150 gènes et leurs expressions dans différents tissus de l’organisme, à partir de simples analyses sanguines.

Dans leurs conclusions, les scientifiques affirment qu’il existe une « signature » bien identifiée de certains marqueurs génétiques observés chez les sujets qui vieillissent bien.

Ils ont ainsi établi une liste de marqueurs génétiques qui jouent un rôle dans la manière dont notre corps vieillit, c’est-à-dire l’âge « réel » par opposition à l’âge « biologique ».

Ce test présenterait de nombreux avantages sur la prévention de certaines pathologies. En prédisant si un patient va vieillir plus vite qu’un autre, de meilleurs suivis médicaux pourraient être envisagés, notamment pour le dépistage de certains cancers, de démence, de déclin cognitif lié à l’âge (Alzheimer), de DMLA … avec l’établissement suffisamment tôt d’une prise en charge adaptée.

 De même, les dons d’organes actuellement conditionnés par l’âge « biologique » du donneur pourraient être réévalués plus objectivement en tenant compte de l’âge « réel » du corps de façon à ne pas refuser des candidats au don en bonne santé.

Les multiples avantages de ce test ne permettent malheureusement pas de « ralentir » le vieillissement réel de l’organisme. Les scientifiques précisent d’ailleurs que le test qu’ils ont mis au point ne peut, à lui seul, déterminer l’âge « réel » d’une personne : d’autres facteurs entrent en compte comme l’alimentation, l’activité physique, l’hygiène de vie .

Purée, dans 15 jours, c’est mon anniversaire, avec un chiffre qui fini par un zéro. Mais j'ai pas l'impression d'avoir cet âge-là, moi!! J'suis pas d'accord! J'veux pas vieillir, et j'ai encore un tas de trucs à faire!!! Bon, c'est décidé, à partir de cette année,  j'arrête de compter!!!

…the dead do not have these strange recurrences,
It may be they return to weaker spirits;
But your, and mine, are never caught again
Unless by a revived longing for vintages.

She who knows the savor of the things you ear
Has robbed my hands of their once priceless joys;
I have watched fade as I watched it overwhelm me
All the love that yields to the empty pride of angels.


The heart is none the purer growing bitter as it ages;
One and the other gazing fixedly at the sea
Study the same regret in the varying foam….

— 

Paul Valéry – “Fragment” translated by David Paul

Le cœur n’est pas plus pur pour viellir plus amer;
L’un et l’autre chacun le regard sur la mer
Voient le même regret dans la diverse écume….

Korian: prévision du taux de marge d'Ebitda 2015 abaissée.

(CercleFinance.com) - Korian (Paris: FR0010386334 - actualité) a en marge de la publication de ses revenus annuels annoncé une profitabilité 2015 moindre qu'anticipé initialement.

Concrètement, le spécialiste du Bien Viellir anticipe désormais un repli de l'ordre de 100 points de base de son taux de marge d'Ebitda entre 2014 et 2015.

‘Cette révision tient en premier lieu aux conséquences d'une définition plus stricte, de la part du nouveau management du groupe, des éléments constitutifs du résultat non courant et des dépenses activables. Cette approche a conduit au reclassement de certaines dépenses (essentiellement des charges de personnel et des dépenses liées aux évolutions des systèmes d'information) dans le résultat opérationnel courant et par voie de conséquence dans l'Ebitda’, a-t-il expliqué.

Pour autant, ces 2 facteurs n'ont pas d'incidence sur la génération de trésorerie du groupe et 'cette révision tient à une performance opérationnelle au second semestre moins bonne qu'anticipée, du fait de dépenses mal maîtrisées en Allemagne et à la constatation de surcoûts opérationnels non anticipés en France’, a détaillé Korian, qui cible en outre un chiffre d'affaires 2016 'en hausse significative’ à près de 3 milliards d'euros.

Sur l'exercice écoulé, les revenus se sont élevés à 2,579 milliards d'euros, en hausse de 16,1% et de 3,2% en données pro forma, dont 1,536 milliards sur le marché domestique (+16,1% et +2,2% en pro forma) et 1,043 milliard à l'international (+16,1% et +4,7% en pro forma). Pour la première fois de son histoire, Korian a donc dégagé un chiffre d'affaires supérieur à un milliard d'euros à l'export, à la faveur des acquisitions réalisées dans les 3 pays d'implantation du groupe que sont l'Allemagne, l'Italie et la Belgique.

En France, la croissance de l'activité a notamment tenu, pour les EHPAD, à un taux d'occupation qui s'est maintenu au-dessus de 96%, ainsi qu'à une bonne tenue des prix moyens journaliers, conséquence de l'enrichissement de l'offre de services proposée aux résidents et d'une meilleure segmentation de cette offre. Dans les cliniques de soins de suite et de réadaptation, le chiffre d'affaires a été tiré par la vente de services additionnels. 198 nouveaux lits ont de surcroît été ajoutés en 2015.


Copyright © 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés (Other OTC: UBGXF - actualité) .