vie la mode

8

“I don’t care if the baby is mine or his. It will be ours!”

Chez les bisounours

J’ai écrit ça d’une traite, ça m’est venu comme une envie de pisser. Ça parle de truc pas chouettes, de viol, de mépris et d’une vision de la normalité qui est terriblement excluante. Ça colle pas trop à l’esprit de Noël mais tant pis. Joyeuses fêtes quand-même.

-

«On est pas chez les bisounours.»

Phrase entendue mille fois. Dans mille bouches différentes. Différentes et pourtant définitivement semblables. C'est amusant comme ces bouches sont celles de personnes bien nourries, de personnes avec des vêtements propres et à leur taille, qui marchent dans la rue sans trop avoir peur de se faire agresser, qui n'ont pas trop honte de leur corps ou leur sexualité, comme ce sont des personnes qui, si elles ne sont pas richissimes, ont quand-même les moyens de se payer un loyer, quelques p'tits trucs sympas, des coups à boire et potentiellement de mettre de côté pour une maison, une voiture, pour plus tard… C'est marrant, vraiment, comme ces bouches appartiennent à des personnes qui, à défaut de vivre dans un monde de bisounours, vivent dans un monde qui s'en rapproche pas mal.

Keep reading