vestone

Ses yeux me demandèrent s'ils pouvaient entrer. Je répondis oui avec mes paupières : j'aime faire l'amour avec des regards.
Marc se jeta sur moi puis il me prit sagement dans ses bras. Je me retrouvai dans un carnaval de parfums, d'odeurs, de relents que dégageaient ses cheveux, sa chemise, les revers de son veston, sa nuque, ses doigts de fumeur.
—  Violette Leduc, Ravages
5

Chaqueta Saville Row de Lana 

Modelo: Canapa Ormezzano Newton 

Desde 1924, Lanificio Fratelli Ormezzano fabrica tejidos de lana, cáñamo y cachemir de la mejor calidad que se caracterizan por su visión creativa y su técnica tradicional que se encuentran entre nuestros favoritos.

Dale un tono marrón a esta temporada: pon la nota de color con esta espectacular chaqueta de lana Saville Row. Con dos colas y dos botones, cuenta con solapa en ángulo, bolsillos de parche y hombro natural. Botones de cuero.

Lana 100% Italiana-

Colección Invierno 2015

www.savillerow.cl

anonymous asked:

Ok so i'm bored so i'm going to try to guess your name... i don't expect you to tell me if i'm right or which it is if i am right, but I am curious: Do you like your name? and if you don't, would you ever consider changing it? (Venya, Venn, Vered, Veston... god that's all i can come up with)

None of those start with a “Vye” sound. I’ll say it again, it’s quite literally the first syllable in my name. Vye. Like “eye” with a “V” sound in front of it.

And no, I wouldn’t change my name for a million bucks. But I do prefer to go by Vye, however.

My entire name is a son of a bitch to spell, though.

Arbres sur mon chemin

matinée pour mettre en ordre de marche carcasse qui renâclait un tant soit peu à démarrer en gommant vertiges, déjeuner à l'heure où n'envisage pas de faire la cuisine d'ordinaire, pour obéir à l'envie de sortir un peu de mon petit horizon, à la décision d'aller assister à une réunion des «chantiers d'avenir» (intervenait sans doute un peu dans ce flou une petite crainte en croyant que les mélanchonistes étaient seuls à la manoeuvre, au risque de fracasser le désir d'unité sur une intransigeance arrogante)

Avancer d'ombre dessinée en ombre dessinée, promener allègrement mon veston de velours et mon chandail de fine laine entre les tenues printanières, déguster la tiédeur de l'air, de touffes de verdure en arbre renaissant, saluer les petites branches anarchiques des platanes du boulevard Raspail, le presque achèvement de l'agrandissement de la collection Lambert…

attendre longuement, en compagnie de haïkus et dessins de Sôseki, un bus qui, à travers maisons, hangars, ateliers, lac,

m'amène à Montfavet, saluer l'église, le parc,

rejoindre la mairie et voir têtes connues qui me rassérénèrent, un échange amical, constater que les blogueurs qui m'avaient signalé cette réunion, ou qui avaient cliqué sur I like n'ont pas fait le déplacement,

être incorporée à un groupe de travail, mais réaliser, en écoutant les échanges avant la séparation, que je n'ai rien à leur apporter, que je n'ai pas d'illusion sur l'efficacité de cette recherche - de surcroit entre gens d'âge mur, ou blet - d'une façon «de faire la politique autrement», être intéressée par les prises de parole d'une femme et de trois syndicalistes, qui sortent un peu du déclaratif et de la brume bien intentionnée, et m'éclipser…

attendre bus, devant la place de l'église, en compagnie d'un des rares jeunes, qui avait une autre réunion, et avoir avec lui un sympathique débat qui se prolonge dans le bus, lui souhaiter bonne chance,

et m'en revenir avec mon égoïsme ou mon refus de me faire plaisir en caressant des illusions sans effet pour les plus en besoin,
en saluant un arbre juvénile et les platanes sacrifiés,

en longeant les hommes attendant leurs femmes qui furètent dans les boutiques, en longeant les suceurs de glaces, en longeant la détente de la place de l'horloge.
Et m'interroger sur ce qui me reste d'intérêt pour Paumée, et même internet.. avant d'y refaire un petit tour en découvrant quelques belles et bonnes choses.

Artact Qc

L'image s'intitule “Mercredi 8 avril 2015, le siège de l'UQAM”.

J'aime bien lire les chroniques du type “votre opinion” dans les divers torchons qui couvrent l'actualité québécoise. Récemment, je me suis surpris à penser que certaines d'entre elles devaient être en fait d'élaborés attrape-nigauds purement sarcastiques tant ils représentaient une parfaite caricature du bon bourgeois choqué qui, entre deux bouchées de saumon du Pacifique contaminé au cesium de Fukushima (mhh… exotique!), s'empresse fièrement et fiévreusement de vanter les mérites du capitalisme triomphal.

On voit le veston, le sourire un peu glauque, la petite photo “faites-moi confiance” qui surplombe inévitablement le commentaire huileux sur l'échec du mouvement étudiant, le courage politique de Monsieur Couillard, les autres conneries molles et bien-pensantes qui rassurent les gens moyens sur la trajectoire bien bovine de notre société avant de les orienter vers un carnet divertissement qui finira bien par les achever intellectuellement après tant d'efforts.

Il y en a beaucoup qui tentent de marginaliser les grévistes en les décrivant comme une minorité quasi-criminelle qui prendrait le reste de la population universitaire en otage avec des procédés démocratiques douteux. Moi, je suis toujours interpellé par les parallèles dans la vie, alors je suis allé, pour rigoler un brin, calculer le pourcentage du suffrage réel accordé au Parti libéral du Québec aux dernières élections en comparant le nombre de votes obtenus par rapport à l'électorat total (oui, j'ai utilisé la même logique que nos chers médias-pourritures, j'ai assumé que la majorité silencieuse d'abstentionistes était en fait opposée aux valeurs poubelles du PLQ).

Donc, au Québec, avec environ 29% d'appui, tu peux, avec un parti sous enquête pour fraude éthique et liens potentiels avec la mafia, prendre sans l'ombre d'un souci des décisions qui dégraderont massivement le tissu social pendant de longues années et envoyer une police armée jusqu'aux dents brutaliser ceux qui osent remettre en question la légitimité de ton système. Au diable Couillard! Au diable toi, ton parti de merde et vos visions merdeuses pour l'avenir! Un esti de bel avenir bien conventionnel et uniforme, entropique à souhait avec une bonne dose de dystopie juste pour être certain que personne ne vienne gâcher la routine.

De nuestra tendencia Cottage no puede faltar en el clóset de un hombre elegante y de buen vestir un veston de tweed. Lana originaria de Inglaterra. Fabricado por moon para @saville_row . Est 1837, Leeds UK.
Veston dos botones- dos colas
#SavilleRow #tweed #Winter #abrahammoon #moon #england #leeds #uk #cottage *Fundado en 1837 y con nuestras raíces en la ropa, Moon es una de la ultimas fábricas de lana e hilado en el Reino Unido, con una reputación por su consistente y buena calidad e invasión en el diseño. *Founded in 1837 and with our roots in apparel, Moon is one of the last remaining vertical woollen mills in Great Britain, with a reputation for consistent quality and innovative design.

Preview

 Prologue

Comme à l'accoutumée, une fine brume s'échappe de la chaumière au bout du chemin qui traverse le village. Personne n'a jamais vu ce qui s'y préparait, non pas qu'aucun n'ai jamais essayé à vrai dire. Ce qui se trame dans cette bougeotte est un secret pour tout le monde mais une inquiétude pour personne. En effet, son propriétaire, l'excentrique Marcus, est un ami ou du moins une agréable connaissance pour tous les villageois. Il avait… Tiens, le voilà sortant de son repaire. Approchons nous pour savoir de quoi est fait ce drôle d'oiseau. Cheveux ébouriffés, veston sali, pantalons rapiécés et sabots abîmés. Maintenant, c'est sûr, Marcus a encore passé jours et nuits à travailler sur on-ne-sait-quoi dans ce qui semble être, à toute évidence, un laboratoire. Il salue poliment les dames revenant du marché, il réprimande durement les enfants qui chapardent dans son potager, il serre la main fermement des monsieurs qui passent par là. Bref, au delà des apparences, Marcus est un simple villageois. Le voilà maintenant se dirigeant vers la taverne pour sa choppe de cervoise matinale. Profitons de son absence pour rentrer dans sa chaumière et voir ce qu'il s'y joue.

Gare à ne rien casser, car même si la maisonnette est sans dessus dessous, elle contient de nombreux bibelots, qui semblent être bien plus rares et chers que de simples bibelots si on leur accorde un peu d'attention. Sur notre gauche, se trouve la table où Marcus mange les produits de son potager, il est simple de le deviner puisque deux gamelles (usées) y sont encore posées. Ceci est tout à fait étrange d'ailleurs: pourquoi y-a-t-il deux gamelles, si l'hôte de cette maison vit seul et qu'aucun n'y est jamais entré ? Décidément, le bougre est bien plus mystérieux que nous le croyons.

A part cela, les bibelots/objets de collection et le capharnaüm, cette chaumière n'a rien de différent d'une autre. A vrai dire, l'état de nos recherches est plutôt décevant… Un détail doit nous échapper… Pardi ! Sommes-nous distraits ! A l'extérieur, nous voyions bien que la cheminée laissait s'envoler de la fumée, n'est-ce pas ? Or, à l'intérieur, la cheminée est bien là, mais le foyer n'y est pas creusé. Cette maisonnette de village a donc un niveau souterrain. Qui l'eût cru ? Après avoir retourné un tapis au sol, nous pouvons y découvrir une trappe. Un escalier en colimaçon descend sur ce qui est, comme nous avons pu le deviner, un laboratoire. Un établis, des dosettes, des récipients de verres contenant des spécimens de faune et de flore et autres extravagances se trouvent dans ce laboratoire secret. Au milieu de la pièce, se dresse une cloche de verre faisant approximativement la taille d'un enfant de 7-8 ans. Elle est vide. Derrière cette cloche, se trouve une porte qui est, elle, fermée à clé.

Décidément, le bougre est bien plus mystérieux que nous le croyons.

OUTFIT| Le veston fleuri est aussi une bonne façon d'ajouter quelques fleurs à votre look printanier. Comme le pantalon, le veston sera un must cette saison. (Ouiiiiiii et je risque de l'abuser!!) C'est tellement beau et d'ailleurs, il est facile de l'agencer à n'importe quel vêtement. (Eh oui, que ce soit avec un jeans, short, jupe, pantalon de cuir et robe.. Vous verrez l'effet sera magique!) Voici, juste pour vous, un p'tit outfit pour vous inspirez un peu, en ce lundi plutôt venteux! 🌼🌷🌹🌺. LafilleBlack xx

Promotion de 2015

Rédigé par Christina Walker, ISP


La saison des bals de finissants amène son lot de célébrations et de réflexions. C’était en 1997, mais il vous semble que c’était hier : vous rentriez à la maison avec votre poupon dans les bras. Bientôt, votre bébé terminera l’école secondaire et deviendra un jeune adulte. En tant que mère, j’ai hâte de célébrer cette étape importante avec mes enfants.

Vous souvenez-vous de votre bal? La robe, le veston, le cocktail, le souper, l’après-bal… et l’alcool?

La mode et la musique ont changé depuis, mais la consommation d’alcool fait toujours partie de la tradition. Beaucoup d’entre nous boivent de l’alcool pour souligner un événement : une fête, un mariage, un anniversaire, un congé ou une fin de semaine.

Il est probable que votre enfant se fasse offrir de l’alcool lors de la soirée du bal, et cette situation présente certains risques. Cela vous préoccupe-t-il? Ou bien gardez-vous votre sang-froid? Avez-vous envie de fermer les yeux, en pensant que vous n’avez qu’une très légère influence sur votre adolescent, comparativement à la pression des amis et des publicités de bal?

Votre adolescent a probablement déjà bu de l’alcool ou vu des amis en boire, et, avec un peu de chance, vous avez déjà parlé de vos attentes respectives. Le bal vous donne une autre occasion de discuter avec ouverture et franchise, de dire à votre enfant que vous vous préoccupez de son bien-être et de clarifier vos attentes concernant l’alcool.

Prenez les devants : demandez-lui s’il compte boire de l’alcool et parlez-lui de vos préoccupations. Passez en revue les aspects juridiques qui s’appliquent aux mineurs avec votre enfant, et dites-lui clairement vos attentes. Les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada présentent des recommandations pour retarder la consommation d’alcool chez les adolescents et des conseils en matière de consommation sécuritaire.

Voici quelques idées si vous souhaitez réellement diminuer l’importance accordée à l’alcool et mettre l’accent sur les bons souvenirs :

  • Proposez d’organiser une fête avant le bal et servez des boissons spéciales non alcoolisées pour dissuader les jeunes de boire avant le bal.
  • Proposez à votre adolescent et à ses amis de passer la nuit à la maison plutôt qu’à l’hôtel.

Nous aimerions connaître votre opinion et vos préoccupations concernant la consommation d’alcool chez les adolescents.

Vous avez des questions? Communiquez avec une infirmière en santé publique et d’autres parents sur la page Facebook Être parent à Ottawa ou sur Twitter @ottawasante.