ventilateurs

S'assoupir et songer. Un autre monde, un autre droit. Faire marcher les ventilateurs et sentir souffler le vent de la liberté… ou du moins la sensation… Accomplissement capitaliste du mieux être… paraitre libre a défaut de l'apparaitre. Liberté de consommer, de penser, de parler (mais vous laisse t-on vraiment vous faire écouter ?), de circuler,… Et a part ça ? Ce semblant vous satisfait et vous met en position de donneur de leçon. Ironie démocratique. Insomnie amnésique. Continuer à y croire, et oublier tous les matins sa conscience de la situation hypocrite que nous cautionnons dans un mouvement individuellement collectif. Rester dans ses (ces) songes a défaut de croire au mensonge. Essayons de monter à la hausse la vitesse des ventilateurs.

Shanghai - RS - 2009

je sens que ma vie part dans tous les sens en ce moment. comme si elle était faite de plein de petits bouts de papier et que quelqu'un venait de brancher un ventilateur. mais quand je te parle, c'est comme si le ventilateur s'éteignait momentanément, comme si les choses commençaient enfin à avoir du sens. tu me rassembles, tu fais de moi un tout, et c'est très important pour moi.
—  John Green et David Levithan, Will & Will