venonant

anonymous asked:

LA! DO DA DOW! LA DADADAAA DOW! LA DADADAAA DO DA DOW! WHEN ROME'S, IN RUINS, WE ARE THE LIONS, FREE OF COLISEUMS! IN POISONED PLACES, AE ARE ANTI-VENON! WE'RE THE BEGINNING, OF THE END! TONIGHT, FOXES HUMP THE HOUNDS! IT'S ALL OVER NOW, FOR IT HAS BEGUN! WE'VE ALREADY WON!

i did it i got fall out boy

Samedi, Sapporo (Japon)

Pluie toute la journée. Le riche programme culturel du jour a dû être revu à la baisse, élégante formule pour dire qu’on a passé l’essentiel de la journée dans un mall, å piller la boutique Muji, à manger et à boire. À midi, les jeunes serveurs du restaurant, garçons et filles vêtus de noir, avaient tous des têtes de personnages de mangas. C’était irréel, surtout après un maxi-highball. Quoi d’autre ? Si, le kid s’est pris de passion pour Johnny Halliday : il danse et rit comme un fou en écoutant en boucle “Que je t’aime” sur l’I-Pad de sa mère, chanson reprise en choeur, il est vrai, par sa grand-mére dont les yeux brillent quand elle évoque les concerts du “Patron” auxquels je la laisse aller seule. Sinon, soirée très alcoolisée chez ma fille où nous venons de déguster le curry spécial de mon gendre. Demain il pleut encore.  Aïe…

PHOTO Felicity Huffman (Desperate Housewives) est devenue brune !
Felicity Huffman, l’inénarrable Lynette Scavo dans Desperate Housewives, vient de troquer à sa chevelure blonde contre un brun profond.

Dans la série Desperate Housewives, chaque héroïne avait un rôle bien défini. Il y avait Bree la rouquine, sa maison parfaite et ses muffins au poil. Gabrielle la brunette, son jardinier sexy et son Carlos. Sans oublier Lynette la blondinette, sa vie pro sacrifiée pour ses fils, sa bataille. C’est justement de cette dernière que nous venons d’avoir des nouvelles sur les réseaux sociaux. Il y a quelques heures de cela, sur sa page Instagram, l’actrice qui interprétait cette working mom - Felicity Huffman – a partagé un selfie sur lequel nous la découvrons, tout sourire, la chevelure d’un brun profond.

On my way to the @latelateshow with James #Corden! 2 things: Excited to meet him and my pants are REALLY tight.

Une photo publiée par Felicity Huffman (@felicityhuffman) le 29 Juil. 2015 à 16h13 PDT

En légende du cliché, la comédienne annonce sa présence sur le plateau du Late Show de James Corden et rien de plus. Mais pourquoi un tel changement ? Pour certains, Felicity Huffman prépare un nouveau rôle. D’autres misent sur un nouveau look pour une nouvelle vie (l’actrice vient de déménager). Tous, en revanche, s’accordent à dire que cette nouvelle couleur lui va à ravir.

I stand with @PlannedParenthood because everyone should have access to #reproheath care. #StandWithPP

Une vidéo publiée par Felicity Huffman (@felicityhuffman) le 29 Juil. 2015 à 17h35 PDT



Retrouvez cet article sur voici.fr



Toujours hanté par le drame de Dropped, Louis Bodin continue de voir un psy
Enfermée contre son gré en hôpital psychiatrique, la sœur de Mariah Carey lance un terrifiant SOS
Nabilla : les caméras de surveillance confirment qu’elle était avec Thomas pendant l’altercation
Arnaud Ducret annonce que Michel Drucker jouera bientôt dans Parents mode d’emploi
Bilan du centre rouge

Alors que nous venons d'atterrir a Cairns, station balnéaire a la frontière entre la foret tropicale et la barrière de corail , petit bilan du centre rouge si on en croit Apple… Une moyenne de 14000 pas, 11km et 28 étages par jours… Pas mal non?

Assise contre la fenêtre, un ter et un verre à la main, je réalise enfin. La portée de ce que nous venons de vivre. C'est si peu et déjà tellement, tellement plus que ce que je n'osais espérer durant ce long mois, tellement.. inattendu, doux, une parenthèse de velours dont je ressors rêveuse et un peu dans le brouillard. Je crois.. Je crois que je ressens quelque chose. Je crois que cette nuit les sensations sont revenues, je crois que quelque chose s'est rallumé à l'intérieur de moi. Quand doucement tu fais courir tes doigts entre mes omoplates, quand tendrement tu embrasses mes tempes, quand du bout de ton nez tu te frottes à ma nuque, quand chacun de tes baisers me fait l'effet de milliers de petits chocs électriques qui remonte le long de ma colonne vertébrale, il y a quelque chose à l'intérieur de moi qui cri, qui réclame cette amour, cette tendresse, qui s'anime sous l'effet de tes caresses, qui me souffle, “même si tu sais jamais de quoi demain sera fait, profite maintenant, ne fais que cela, place tes espoirs à leur sommet et donne toi enfin la permission de vivre”.

9

/// Collapse & Rebirth #78 /// [Lux - July 2K15]

De tous les lieux bookés sur notre itinéraire du jour ce n’est pas le plus beau, loin de là, mais c’est une étape que, étrangement, j’attends avec une certaine impatience. Peut-être parce-que bon nombre de galeries aperçues ça et là s’imposent comme autant de promesses d’une Time-Capsule aussi poisseuse que blindée d’artefacts. Voilà qui devrait plaire à mon acolyte, cultivant une nette préférence pour les sites restés dans leurs jus / préservés de toutes souillures non naturelles…
En approche, le bâtiment se dessine & nous découvrons qu’il trône aux abords d’une artère très fréquentée. Logique pour un ancien hôtel-restaurant me direz vous et, fatalement, nous en venons à nous demander comment une telle structure peut-échouer de la sorte en bénéficiant d’une implantation si aguicheuse… Le business a ses raisons que la raison ignore.
A première vue, les façades ont subis quelques aménagements sécuritaires : Ce n’est pas bon signe. En contournant l’édifice en quête d’un accès discret où nous faufiler nous apercevons, derrière les baies vitrées de la salle à manger, une foultitude de tables / chaises / accessoires toujours bien en place : Une touche d’optimisme vient contrebalancer nos mauvais pressentiments.
Rendus dans le sous-sol, le temps que notre vue s’adapte & que nous prenions la TC°, nous décelons quantité de vestiges dont beaucoup de choses hors-ton / anachroniques. Mi figue / mi raisin nous allumons nos torches puis gravissons les premiers escaliers à disposition pour déboucher directement dans le réseau de chambrées…
Et là, c’est le drame.
Le chaos n’a pas perdu son temps & très vite je réalise que, sur la base d’albums photos datant de 2012 / 2013, je suis peut-être partis trop confiant. Les lieux sont dignes d’un havre de paix semblant avoir été assiégés avec pertes et fracas à l’aube d’une pandémie… Sauf que, après trouvaille quasi immédiate de quelques flacons de méthadone / plaquettes de subu’ vides, ce n’est pas tant de l’infecté assoiffé de cervelles que du toxico en quête de fraîche que je m’attends à voir surgir de l’une des nombreuses planques que dissimule l’obscurité ambiante… Mêmes chicots, mais motivations & méthodes différentes… C’est donc paré de mon outillage « non photographique » que je vais dans un premier temps ratisser méticuleusement le terrain. Nous sommes bel et bien seuls à bord, mais ce n’est pas une raison pour ne pas mesurer chaque pas & ne pas faire bien gaffe à là où on s’agenouille / se recroqueville.
Entre ces murs règne un contraste révoltant comme jamais : Partout, sous les strates de vandalisme & de crasse, des équipements toujours fonctionnels, de nombreux objets utiles à tous les aspects de la vie quotidienne [parfois neufs], et une quantité effroyable de denrées pour certaines encore comestibles. Le squat est évident mais incompréhensible. Il y avait ici tout le nécessaire pour survivre décemment des semaines - voire des mois - durant, à condition de déployer un minima d’ingéniosité / huile de coude, mais tout paraît avoir été gâché dans l’œuf…
A mesure que je progresse les interrogations fusent:
Quel estomac vide ouvrirait des conserves pour ne pas les finir et les laisser à la merci des champignons ? Alors que, dans la rue, l’alcool est souvent le seul moyen de se réchauffer le corps et le cœur, qui – à plus forte raison habitué à la piquette - déboucherait une bouteille de bon pinard ou décapsulerait une bière forte de qualité pour n’en vider qu’un quart ?? En cette époque où vivre sous un toit est de moins en moins ressentit comme un droit fondamental mais est de plus en plus perçut comme un privilège, quel S.D.F. irait poser sa pêche au beau milieu d’un plumard digne de ce nom, ou étaler les contenus de certaines des boîtes alimentaires susvisées sur le mobilier de chambres vacantes ??? Et putain [ !?!?!!] comment ne pas s’indigner en devant fouler les monceaux de livres déchirés hantant couloirs & escaliers ???? C’est vrai qu’à ce jour la culture est financièrement à portée de tous… Si encore toutes ces feuilles avaient servies à soulager quelques besoins naturels au creux des rares cagoinces épargnées par la casse, mais pour ce job le contenu de la blanchisserie a – manifestement – remporté un plus franc succès.
Je vais finalement verbaliser ce désastre en débouchant – hagard – dans l’espace restaurant, à la découverte de nombreux slogans prêts à chier, aussi naïfs que caricaturaux. Pensées émues pour les transfuges fanfaronnant fièrement devant nos monoprix avant de rentrer tranquillement chez papa maman, et ce au détriment des individus réellement dans le besoin & honteux de leurs statuts … Voler aux riches pour donner aux pauvres, pour reprendre aux pauvres, pour faire de la merde.
Pire encore, ce vaste capharnaüm est signé / concrètement revendiqué et, à ce stade de connerie, un dilemme s’impose : Tout montrer ou se concentrer uniquement sur les détails qu’offrent certaines alcôves préservées ? Une fois n’étant pas coutume, les mises en scène rescapées feraient presque office de bouffées d’oxygène.
Je vais néanmoins rester fidèle à ma démarche dénuée de toute romance, non sans néanmoins tamponner certains égos un peu trop mis en avant. Ce n’est que justice, et l’occasion de démontrer que ce ne sont pas forcément les populations les plus pointées du doigt qui précipitent les friches dans la tourbe.
Deux heures plus tard, nous regagnons l’air pur. Mon camarade semble avoir tiré son épingle du jeu : L’honneur est sauf, d’autant que le meilleur reste à venir…


Full Visit available soon on URBEX MOOD.
JOIN US IN DECAY !

Dwekh Nawsha France. Branche armée.

Présentation

« Il a trois types de personne dans ce monde.
Les moutons, les loups, et les chiens de berger.
Certaines personnes préfèrent croire que le diable n’existe pas dans ce monde.
Et si la haine était à leur porte, ils ne sauraient pas comment se protéger.
Ce sont les moutons….
Puis il y a les prédateurs qui utilisent la violence pour s’attaquer aux faibles.
Ce sont les loups.
Puis il y a les bénis qui ont le besoin impérieux de protéger le troupeau.
Ils sont rares et vivent pour s’opposer aux loups.
Ce sont les chiens de berger.
NOUS SOMMES LES DWEKH NAWSHA FRANCE »

QUI SOMMES NOUS :

Français ou francophone et de culture Chrétienne, hommes et femmes de conviction, nous venons de différents milieux sociaux et géographiques. Certains d’entre nous ont une expérience militaire d’autres non. Certains seront amenés à aller combattre là bas d’autres apporteront un soutien logistique et financier.

NOTRE BUT PREMIER:
Créer une armée chrétienne pour lutter contre la barbarie islamique, protéger les chrétiens d’Orient et toutes les populations opprimées par celle ci.

QUI COMBATTONS NOUS ET POURQUOI: Daesh, l’EI, le Califat et toutes organisations s’y affiliant.

L’Etat islamique avance à grands pas sur nombres de territoires, ils sont maintenant aux portes de la Turquie. Après la Turquie, qui sera touché ? NOUS la France, l’Europe et après ?
Nous avons décidé de ne pas attendre qu’ils arrivent chez nous pour faire ce qu’ils font actuellement ailleurs : prendre de force des femmes, les violer, embrigader des enfants, détruire des monuments, bref semer la terreur.
Ils détiennent de grandes forces d’armes et économiques. Pourquoi ? Parce qu’ils savent se servir de la communication à bon escient, des étrangers de tous pays les rejoignent, sans parler de ceux qui restent dans nos pays en sous marin….qui d’un moment à l’autre peuvent s’unir pour prendre nos vies, la vie de nos enfants et des futures générations.
Vous pensez être protégé ? Détrompez vous ! Les intérêts qu’ont les gouvernements nous affaiblissent et les renforcent eux jour après jour.
Nous avons décidé de ne pas attendre qu’ils arrivent chez nous mais de tenter de les stopper avant. Ils sont prêts à mourir, prêts à se battre, prêts à devenir des martyrs….
Nos combattants le sont également….

Nous nous sommes laissés infiltrer de façon insidieuse…..petit à petit, jour après jour, depuis des années et encore aujourd’hui. Les terroristes sèment la terreur, la passivité des gouvernements, leur donne leur force. Il ne faut plus parler, nous n’avons plus le temps….
Il faut agir !! c’est eux ou nous !

COMMENT NOUS AIDER:
Notre armée s’organise pour aller rejoindre Dwekh Nawsha qui tentent de défendre leur terre, leurs familles, tout simplement leur droit de vivre autrement que dans la terreur, ou la mort aux trousses. Cette milice a besoin d’hommes et de femmes, pour les rejoindre dans leur combat, notre combat également.
Pour ceux qui veulent participer, s’engager dans ce combat : Ne restez pas dans l’ombre, vous n’êtes pas seuls, et beaucoup ont besoin de vous ! Notre armée s’organise pour rejoindre les « troupes » sur place.
Vous pouvez partir quelques mois, quelques années peut être….Vous pouvez aussi ne pas revenir….Et oui la guerre c’est cela aussi…..
Pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas quitter le pays, mais qui sont en accord avec cette cause :
Vous pouvez participer logistiquement, matériellement et financièrement et/ou tout simplement nous apporter votre soutien.

Nous sommes des combattants intelligents et de convictions, n’oublions pas :
L »intelligence est une arme, la plus destructrice des armes, servons nous en !
Nous ne sommes pas seuls….Nous sommes seulement les premiers.

Sou suspeita para falar, amo os vilões, principalmente o Loki, Venon e o Coringa❤


#Repost @marvelandccomics
・・・
#DcComics #Marvel
Você certamente já viu filmes onde os vilões são mais carismáticos e até mais interessantes que os próprios protagonistas.

MULHER-GATO (Batman: O Retorno)

Como esquecer a eterna Mulher-Gato de Michelle Pfeiffer? O filme do Batman de 1992 muitas vezes só é de fato lembrado por causa da atriz, que elevou o status de sex appeal da Mulher-Gato e foi a verdadeira atração principal do longa de Tim Burton.

MAGNETO (Franquia X-Men)

O principal vilão dos X-Men teve a sorte de ser interpretado por grandes atores em suas duas versões, Ian McKellen e Michael Fassbender. Tanto o Magneto sábio, poderoso e influente da trilogia original quanto o Magneto em formação de Fassbender fazem jus ao personagem e se sobressaem em relação aos outros heróis da franquia.

LOKI (Thor 1 & 2)

O vilão interpretado pelo ator Tom Hiddleston provavelmente é o mais querido entre os fãs do Universo Cinematográfico Marvel até o momento. Hiddleston rouba a cena nos dois filmes do Thor, em que passa a ser a grande estrela da franquia, e também se destaca bastante como o vilão do primeiro filme dos Vingadores.

CORINGA (O Cavaleiro das Trevas)

Heath Ledger conseguiu muitas coisas com sua interpretação de Coringa no filme The Dark Knight de Christopher Nolan. Até hoje, o ator foi o único a ganhar um Oscar - póstumo - interpretando um vilão de quadrinhos em filmes de super- heróis.
Ledger é reverenciado até hoje por sua interpretação.

Fonte: Legião dos Heróis

MON CHER ANGE 14

Paris le 25Juillet de l’An de Grâce  1788,

Ma chère et tendre Adèle,
 

M’aura-t-il fallu atteindre ce grand âge pour vivre de tels bouleversements ?

Après ces hivers terribles et meurtriers, voilà que l’été est la proie de toutes les catastrophes. Nous venons d’apprendre les épouvantables crues du Gard et du Rhône. Les cultures déjà maigres sont ravagées et il n’y aura rien à manger dans les campagnes l’hiver prochain.

Ma chère épouse, ma vieille amie, devant l’incurie de nos gouvernants et j’ose l’affirmer, devant la dés-errance du Trône de  France, j’ai donné ma démission de mon siège du camp de la Noblesse. Je crois que l’heure de ces gens  est proche de sa fin. Ils ne songent en effet qu’à protéger leurs vils privilèges alors que le peuple de France est en train de sombrer  tout entier dans la plus noire  des misères que l’on ait connue depuis bien longtemps.

Pendant ce temps Sa Majesté La Reine, se vautre dans les plus scandaleuse dépenses et parachève la ruine du Royaume. Notre Roy, Louis le seizième semble incapable de faire face à cette épouvantable situation et encore moins de reprendre main son autrichienne d’épouse.

Je vous le dit ma chère Adèle, nous allons vers des jours bien sombres.

Notre très aimé fils Henri  a pris la décision de venir siéger comme moi avec le Tiers. Je ne vous cacherai pas que nous nous sommes constitués quelques solides inimitiés mais elles sont largement compensées  par le nombre croissant de nos nouveaux amis.

Vous le savez car tout comme vous, j’ai toujours préféré le clan de la France qui travaille à celle de tous ces vils profiteurs qui n’engraissent que sur la misère et le servage quand ce n’est pas l’ignominie de l’esclavage. Vous et moi sommes nés de cette noblesse qui nous aura beaucoup déçus au cours de toutes ces années. Aussi c’est sans grand regret que je la renie aujourd’hui.

Ma chère Épouse, assez parlé de moi et de mes pérégrinations en politique.

Donnez- moi vite des nouvelles de Madame notre fille. Lorsque je vous ai quitté toute les deux en notre demeure de La Rochelle, Sa santé était bien fragile et cette horrible toux semblait vouloir lui faire cracher ses poumons. Le fils du docteur Rocher vous a-t-il accompagné à Aix Les Bains pour prendre les eaux ? On m’a dit le plus grand bien de soins qui sont prodigués en ces lieux avec même parait-il, quelques belles guérisons. Je prie notre Seigneur Jésus tous les jours pour qu’il en soit ainsi.

Et vous-même ma Tendre Aimée, prenez-vous soins de votre santé ? Soixante-dix ans, c’est un bien grand âge pour entreprendre de si grands voyages et je ne vous cacherai pas mes inquiétudes. Je viens moi-même de fêter mon soixante seizième anniversaire et mon pas n’est plus aussi vif que lorsque je prenais votre bras au marché de la rue du temple dans notre belle jeunesse.

Quelle cruauté du sort que de nous voir de nouveau séparés dans les tumultes que nous connaissons aujourd’hui. Je vous avais pourtant promis de ne plus vous quitter à mon retour de Saint Domingue, vous souvenez-vous ?

Hélas, la vie et nos obligations en ont décidé autrement et me voilà à Paris en proie avec les soubresauts de l’histoire et vous à Aix Les Bains au chevet de notre pauvre fille. Notre malheureuse Eugénie n’aura pas eu de chance. Veuve avant même ses noces et maintenant la maladie. Une pauvre vie gâchée par les œuvres d’un ciel que je trouve de plus en plus injuste.

Je vous embrasse tendrement. Donnez-moi vite de vos nouvelles.

Rodrigue De Marche Levant