unibail

Un fonds chinois en passe de racheter 8 centres commerciaux en France

China Investment Corporation est prêt à débourser 1,3 milliard d'euros pour acquérir 8 centres commerciaux en France et deux en Belgique. 

Le puissant fonds souverain chinois CIC (China Investment Corporation) va racheter dix centres commerciaux situés en France et en Belgique au gestionnaire d'actifs immobiliers américain CBRE pour plus de 1,3 milliard d'euros, a affirmé jeudi 18 juin Le Figaro.

Le quotidien précise que huit de ces centres sont situés en France, notamment le centre La Vache Noire en banlieue parisienne (80 boutiques) ou encore le Marques Avenues de Troyes (plus de 90 points de vente).

Le portefeuille comprend également deux importants centres commerciaux en Belgique, à Wijnegem et Waasland.

Contacté par l'AFP, CBRE n'a pas souhaité faire de commentaire, tandis que CIC n'était pas joignable.

“CIC a été préféré à un duo composé de l'opérateur français de centres commerciaux Unibail-Rodamco et du néerlandais Wereldhave” parce qu'il a “offert un meilleur prix”, ajoute Le Figaro.

Le nombre de projets d'investissements chinois en France est passé de 6 à 14 puis 17 ces trois dernières années, selon une étude du cabinet EY publiée fin mai.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur Challenges

Atrium finalizes Arkády deal

Atrium European Real Estate Limited finalized its acquisition of a 75-percent share of the Arkády Pankrác shopping center in Prague from Unibail-Rodamco S.E. The deal was originally signed in January. Arkády Pankrác, opened in 2008, offers 38,200 sqm of retail space in 120 units as well as 1,100 parking spots. The center is anchored by an Albert hypermarket. Other tenants… http://dlvr.it/BP5p5K

Unibail-Rodamco: finalise deux cessions.

(CercleFinance.com) - Unibail-Rodamco annonce la finalisation de la cession d'une participation de 46,1% dans mfi GmbH à CPP Investment Board Europe.

Le groupe annonce également la finalisation de la cession du centre commercial Arkady Pankrac (Prague, République Tchèque). Le montant total de la transaction s'élève à 162 ME.

Arkady Pankrac représente une superficie de 40 400 m2. Le centre a attiré 11 millions de visites en 2014.

Copyright © 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Observatoire du shopping : les Français s’expriment sur le retail de demain

Si je partage beaucoup d’études et de statistiques anglo-saxonnes que je trouve intéressantes sur mon compte Twitter, c’est toujours un plaisir de commenter et d’analyser plus en profondeur les chiffres du marché français. Tout particulièrement lorsque ces chiffres se penchent sur les attentes et le comportement des shoppers connectés. Unibail-Rodamco vient de présenter avec Ipsos les résultats de la troisième édition de son Observatoire du shopping, avec pour thématique principale les attentes des consommateurs concernant le futur du shopping. Une chose est sûre, l’acte d’achat est de moins en moins perçu comme une activité purement utilitaire, mais plutôt comme une expérience lifestyle, une expression de soi, potentiellement enrichissante, synonyme de partage et de valorisation, pour un client de plus en plus en quête de personnalisation et d’accompagnement. La technologie est considérée par 61% des sondés comme faisant partie intégrante de l’expérience d’achat, qu’elle simplifie en guidant le consommateur dans le point de vente. Dans cette optique, la présence d’écrans, qui diffusent des informations utiles sur la boutique et les produits proposés, est fortement appréciée, tout comme la géolocalisation des produits en magasin, dans la mesure où elle contribue à fluidifier l’expérience d’achat. En d’autres termes, les consommateurs manifestent un intérêt clair pour le digital en point de vente, s’il constitue un véritable complément à l’expérience d’achat. La preuve qu’il s’agit là d’une voie à poursuivre, surtout à l’heure de la généralisation des smartphones !  

La technologie s’invite aussi dans le domaine du paiement, avec un tiers des Français qui imaginent, dans dix ans, un magasin où les caisses, les pièces, les billets auront disparu. Quoi de plus agaçant que d’avoir trouvé la machine à espresso ou la chemise que l’on convoitait en arrivant dans le magasin, pour se retrouver à faire du sur-place pendant vingt minutes au moment de payer ? Les shoppers français rêvent d’un espace où il est possible de payer rapidement en évitant les queues interminables, grâce notamment à la technologie de paiement sans contact par carte ou mobile qui se démocratise de plus en plus. Ce qu’ont bien compris Google et Apple, qui ont récemment lancé leurs propres systèmes de paiement sans contact, Android Pay et Apple Pay. Des outils dont le déploiement sera à surveiller dans les prochains mois.



Le shopping est perçu comme un moment agréable qui ne doit pas se limiter au simple fait de faire ses achats : 70% des interrogés  pensent que le lieu où l’on fait son shopping doit être vivant, animé, et proposer des activités divertissantes et des loisirs qui enrichissent l’expérience du client. Le centre commercial du futur parviendrait, dans l’idéal, à constamment surprendre sa clientèle ; c’est l’avis de 62% des sondés qui désirent y voir des boutiques éphémères, des stands proposant des activités ludiques et thématiques ou encore un aménagement qui favorise la luminosité, la verdure. Plus qu’un acte d’achat, le shopping est une expérience de loisirs, et doit se transformer en moment de plaisir pour chacun ! Faire de chaque point de vente un espace unique où il fait bon passer du temps et faire ses achats, c’est l’engagement de Mood Media.  Par notre expertise sonore mais aussi visuelle et interactive, nous nous engageons à fournir à nos clients une palette toujours plus extensive et complète de dispositifs en point de vente. Optimiser l’expérience client et le parcours d’achat de consommateurs toujours plus exigeants est notre passion et notre savoir-faire. Ces tendances dégagées par l’étude de l’Observatoire du shopping sont d’autant plus importantes qu’elles permettent aux retailers de développer leurs approches marketing et digitales futures, en fonction des nouvelles habitudes et attentes clairement exprimées par les consommateurs.

En savoir plus

La tour Triangle résiste aux assauts de NKM

Leader (LR) de l'opposition parisienne, Nathalie Kozsciusko-Morizet n'a pas réussi à obtenir un nouveau vote de blocage sur le projet de la porte de Versailles.

Faire d’un dossier municipal une affaire personnelle est un exercice politique risqué. Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe LR au conseil de Paris et tête de file de l’opposition municipale vient d’en faire les frais. Treize de ses alliés de droite, dont cinq au sein de son parti, ont voté ce mardi en faveur de la poursuite du projet de tour Triangle. Autrement dit, ils ont laissé tomber la patronne et son combat. La nouvelle convention liant la ville de Paris et Unibail, promoteur de la tour, a été adoptée à 87 voix contre 74. On est bien loin de ce conseil de Paris agité du 17 novembre, où la cheffe de l’opposition avait réussi à bloquer le projet en menant la révolte, toutes troupes unies derrière elle.

Rachida Dati, Bernard Debré, Jérôme Dubus, Pierre Lellouche, Emmanuelle Dauvergne et Jeanne d’Hauteserre, ont préféré soutenir le projet, ainsi que l’a révélé le résultat du scrutin public. Certains, comme Dubus, Debré ou Lellouche, avaient annoncé la couleur dans les jours qui précédaient. Aucun d’entre eux n’a pris la parole pendant le débat pour préciser sa pensée.  Le vote était peut-être déjà assez cruel comme ça.

Chez les centristes de l’UDI-Modem en revanche, la dispute a été publique. Yann Wehrling a dénoncé «le mépris pour les habitants du XVe» et Valérie Nahmias a trouvé «inopportun de faire une opposition de principe à un tel projet économique», appelant «à voter oui en toute liberté». Sur quinze centristes, six de chute pour NKM, qui votent le projet. Dur.

Circonvolutions rhétoriques

Pourtant, Nathalie Kosciusko-Morizet pouvait penser qu’elle tenait là le bon sujet pour cliver face à Anne Hidalgo. Pendant la campagne municipale de 2014, elle s’est emparée du dossier, tablant sur la vieille allergie supposée des Parisiens aux constructions en hauteur. NKM débarque alors, mais (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Tour Triangle, c'est sa tournée
Tour Triangle : «Un recroquevillement sur des calculs électoralistes»
Au moment de l'hommage, à chacun son Pasqua
Marine Le Pen candidate en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, «concentré des difficultés» du pays
C'est toujours les meilleurs qui partent les premiers
Tour Triangle : la revanche d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a obtenu le feu vert du conseil de Paris, mardi 30 juin, sur le projet de tour Triangle. Cet édifice de 180 mètres de haut et 42 étages, essentiellement consacré aux bureaux, devrait voir le jour sur le site du parc des Expositions, dans le 15e arrondissement, à l’horizon 2020. Il s’agissait pour les élus de se prononcer sur le « déclassement » de la parcelle, préalable à la construction. Une majorité de 13 voix (87 pour, 74 contre) aura finalement permis de l’emporter, ouvrant la voie à la mise en œuvre d’un projet qui, depuis sept mois, a été remanié par le promoteur Unibail « pour tenir compte des demandes des élus dont celles de l’UDI », insiste l’exécutif parisien.

De fait, Mme Hidalgo a pu obtenir un vote favorable – malgré l’opposition des écologistes, membres de sa majorité – grâce au renfort de 6 voix de l’UDI et de six autres des Républicains. Le 17 novembre 2014, le centre et la droite s’étaient prononcés contre. Le projet avait été rejeté mais la maire de Paris avait considéré le vote « nul » parce que certains élus écologistes, du centre et de la droite avaient brandi leur bulletin en séance, alors que le scrutin devait être à bulletin secret. Le groupe socialiste avait, dans la foulée, engagé un recours devant le tribunal administratif pour obtenir l’annulation du vote. La décision devrait être rendue en juillet.

A la veille du vote, le chef de file parisien de l’UDI, Eric Azière, justifiait son revirement en soulignant qu’Unibail avait pris en compte sa suggestion de prévoir un hôtel dans la tour. Trois UDI ont voté contre le projet.

« Une œuvre d’art de plus »

Dans un hémicycle bondé, Mme Hidalgo a défendu mardi la Tour Triangle comme « une formidable chance pour Paris et le Grand Paris, la chance de 500 millions d’euros d’investissement auxquels s’ajoutent 500 millions d’euros pour le Parc des Expositions et 5 000 emplois » pour la construire. La tour sera « une œuvre d’art de plus dans une ville qui n’a jamais cessé d’en ajouter à son (…) Lire la suite sur lemonde.fr

La tour Triangle met (enfin) tout le monde d’accord
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

La Tour Triangle verra bien le jour à Paris

Les élus ont acté d'une courte majorité, en Conseil de Paris ce mardi 30 juin, le nouveau projet de Tour Triangle dont la construction débutera en 2017.

Après mois de négociations, le projet âprement débattu verra bien le jour dans la capitale. La Tour Triangle, édifice de 180 mètres de haut, s'érigera Porte de Versailles, dans le sud-ouest de la capitale. Financé par Unibail-Rodamco à hauteur de 550 millions d'euros, l'édifice devrait être mis en chantier en 2017 selon la mairie.

Une décision saluée par la maire de Paris, Anne Hidalgo : « le projet de la Tour Triangle verra le jour, je m'en réjouis et je vous en remercie », a déclaré l'édile à la presse.

Au programme : un centre de conférences, prévu de longue date, mais aussi des espaces ouverts au public, un atrium en bas de l'immeuble et un restaurant panoramique au sommet. Sans compte un somptueux quatre étoiles, sur cinq étages de la tour…

Retrouvez la suite sur BFM Business >>

D. L. avec Reuters


Retrouvez cet article sur LaVieImmo

Consultez les prix immobilier au m² ville par ville
“La question des tours a traumatisé Paris”
Une tour avec des logements suspendus au-dessus du vide

La Tour Triangle enfin adoptée à Paris

Le projet de tour Triangle a enfin été approuvé au Conseil de Paris. 87 conseillers ont voté pour, tandis que 74 ont opté pour le non à cet immeuble de 180 mètres de haut. Il s'agit d'une victoire pour Anne Hidalgo qui milite depuis longtemps pour cette tour qui sera érigée au coeur du parc des expositions de la Porte de Versailles.

La maire de Paris a jugé lundi le nouveau projet de tour Triangle présenté par Unibail-Rodamco “plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la Ville”, à la veille d'un vote décisif au Conseil de Paris sur le sujet.

Rejeté une première fois en novembre

Après le rejet du projet en novembre, à la faveur d'une coalition des Verts avec la droite et le centre, Unibail-Rodamco a revu sa copie et modifié la “programmation” de la tour, en y introduisant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres, dont le restaurant et le “sky bar” seront ouverts à tous.

“Le bâtiment est plus ouvert au public, mieux inséré dans le quartier, mieux articulé avec le parc des Expositions” (XVe arrondissement), s'est félicité l'adjoint chargé de l'Urbanisme Jean-Louis Missika, au cours d'un petit-déjeuner avec la presse.

Les UDI ont changé leur vote

Les modifications introduites par Unibail répondent à certaines critiques émises par les élus UDI du Conseil de Paris, et en ont convaincu plusieurs de changer leur vote, comme ils s'en sont expliqués la semaine dernière dans une tribune.

Au moins six UDI et un ex-UDI auraient ainsi voté pour le projet. Plusieurs élus des Républicains en ont fait autant : Bernard Debré, Jeanne d'Hauteserre, Pierre Lellouche, Jérôme Dubus, et peut-être Rachida Dati et Emmanuelle Dauvergne qui en est proche. Dominique Tiberi, non inscrit, votera également pour.

Le vote du 17 novembre, très serré (83 contre, 78 pour, un nul et un non votant) avait été particulièrement mouvementé, plusieurs élus de droite et du groupe écologiste ayant

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr


Tour Triangle : le retour?
Le grand imbroglio de la tour Triangle
Le Conseil de Paris vote contre la Tour Triangle, Anne Hidalgo conteste
La tour Triangle, un monument pour l’attractivité du Grand Paris
La Tour Triangle passera… avec quelques trahisons

La tour Triangle aura bien sa place dans le ciel parisien
VIDÉO - Le projet avait été rejeté au mois de novembre. Le constructeur a donc préparé un nouveau projet avec une nouvelle «programmation», incluant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres et un restaurant «sky bar».

Cette fois-ci, c’est la bonne. Même si le «oui» est loin d’être unanime. Le Conseil de Paris a approuvé mardi à une courte majorité le nouveau projet de tour Triangle, grâce au revirement de plusieurs élus du centre et de la droite sur ce projet controversé. Il a réuni 87 voix pour, 74 contre et aucune abstention. Le projet avait été rejeté en novembre dernier par l’assemblée parisienne. La maire de Paris Anne Hidalgo déclarait hier que ce nouveau projet «Triangle 2» présenté par Unibail-Rodamco était «plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la ville de Paris.»

«Le bâtiment est plus ouvert au public, mieux inséré dans le quartier, mieux articulé avec le parc des Expositions» - qui se situe également dans le XVe arrondissement - s’est félicité l’adjoint en charge de l’Urbanisme Jean-Louis Missika, au cours d’un petit-déjeuner avec la presse. Les modifications introduites par Unibail répondent à certaines critiques émises par les élus UDI du Conseil de Paris, et en ont convaincu plusieurs de changer leur vote, comme ils s’en sont expliqués la semaine dernière dans une tribune. Dans un billet de blog, la présidente du groupe Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, dénonçait quant à elle des «pressions» exercées sur les élus. «C’est un rouleau compresseur terrible. Elles prennent plusieurs formes, car les lobbies sont intelligents et attaquent chacun par ses faiblesses», écrit-elle.

Un hôtel quatre étoiles et 2200 mètres carrés d’espace de coworking

Six élus UDI ont, conformément à ce qu’ils avaient annoncé, voté pour la construction de cette tour de 180 mètres à la Porte de Versailles, alors qu’ils avaient voté contre en (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Anne Hidalgo joue gros sur la tour Triangle à Paris
À Paris, l'UDI sauve le projet de tour Triangle 
Pourquoi le Centre soutiendra le projet Tour Triangle 2 
Le Conseil de Paris vote en faveur de la Tour Triangle

PARIS (Reuters) - Sept mois après un vote controversé, le Conseil de Paris a validé mardi le projet de la Tour Triangle, un édifice de 180 mètres de haut qui doit voir le jour dans le sud-ouest de la capitale.
Les travaux pour ce projet de près de 550 millions d'euros, financé par Unibail-Rodamco, pourraient débuter en 2017 selon la mairie.
Le Conseil de Paris, qui avait rejeté le projet en novembre lors d'un vote à bulletins secrets contesté par la maire Anne Hidalgo au motif que des élus avaient exhibé leur bulletin, a adopté une délibération technique par 87 voix contre 74.
“Mes chers collègues, le projet de la Tour Triangle verra le jour, je m'en réjouis et je vous en remercie”, a dit Anne Hidalgo après l'annonce des résultats.
L'incident de novembre, symbole des tensions entre la maire socialiste et son opposante numéro un, la chef de file “Les Républicains” Nathalie Kosciusko-Morizet, avait conduit la première à saisir la justice administrative.
Celle-ci n'a pas encore rendu sa décision mais, entre-temps, le projet a été légèrement revu afin d'obtenir le ralliement d'élus de l'opposition, nécessaire puisque les écologistes, membres de la majorité, y restent farouchement hostiles.
Adjoint au maire chargé de l'urbanisme, Jean-Louis Missika a déclaré lors du Conseil de Paris que la Tour Triangle était un projet nécessaire pour, comme l'ambitionne la Ville, “transformer les portes de Paris en places du Grand Paris”.
Le projet a été amendé mais la tour dessinée par les architectes Jacques Herzog et Thierry de Meuron, qui sera le troisième plus haut édifice de Paris après la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse, restera pour l'essentiel un immeuble de bureaux.
De 80.000 m2 de bureaux qui avaient cristallisé l'opposition dans une ville qui compte de nombreux locaux vides, Unibail-Rodamco a ramené la surface à environ 77.000 m2, dont plus de 2.000 m2 pour des espaces de “co-working”.
Un centre de conférences est toujours prévu mais la Tour sera aussi dotée d'espaces ouverts au public : atrium et commerces en bas de l'immeuble, centre de santé au premier étage, crèche, et bar et restaurant panoramique au sommet.
Un hôtel quatre étoiles, qui devrait occuper cinq des 42 étages, ainsi qu'un équipement culturel, ont aussi été ajoutés.
Lors du vote, les élus devaient notamment se prononcer sur un voeu déposé par le groupe écologiste, qui prévoit la tenue de référendums locaux sur les projets de tours, qui a été rejeté conformément au souhait de l'exécutif.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Paris : Conseil de Paris: La tour Triangle va-t-elle passer ce mardi?

GRATTE-CIEL - Le vote de la deuxième chance démarre à 11h. Et cette fois-ci, avec le revirement des élus UDI, la tour Triangle a toutes les chances de passer… Mardi, à 11h, la tension devrait monter d'un cran au conseil de Paris avec, sur la table, le grand retour du dossier de la tour Triangle. En novembre dernier, le projet avait été retoqué par le Conseil de Paris à cinq voix près dans un vote qui avait fait grand bruit. Le premier revers d'Anne Hidalgo depuis son installation dans le fauteuil de maire de la ville de Paris. Désormais, il faut parler du dossier « Tour Triangle 2 ». Le projet de cette tour en verre de 180 mètres de haut, qui pourrait voir le jour à la porte de Versailles, a été remodelé par Unibail Rodamco, le principal financeur, pour tenter d'obtenir cette fois-ci l'adhésion des élus parisiens. « On va perdre le vote » La stratégie pourrait marcher. En tout cas, les écologistes parisiens comme Les Républicains de Nathalie Koscuisko-Morizet, tous deux opposés aux projets, se montrent pessimistes et dénoncent déjà les manœuvres politiques. « On va perdre le vote », pronostiquait ainsi, jeudi dernier, avec amertume la coprésidente du groupe écologiste Anne Souyris. Car un jour plutôt, six conseillers de Paris UDI et un ex-UDI passé chez Les Républicains, ont fait savoir dans une tribune qu'ils voteraient cette fois-ci pour la construction du gratte-ciel. De quoi permettre a priori à Anne Hidalgo de rattraper le retard de cinq voix. Comment expliquez ce revirement ? Les uns et les autres soupçonnent l'UDI d'avoir monnayé avec le PS son ralliement en échange de la présidence de la Métropole du Grand Paris (MGP). Sur son blog, NKM évoque aussi « des pressions sur les élus ». « C'est un rouleau compresseur terrible. Elles prennent plusieurs formes, car les lobbies sont intelligents et attaquent chacun par ses faiblesses. » « Pas d'accord mais un changement de position par conviction » « C'est la (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

RER : Pourquoi, quand il fait chaud, les retards s’accumulent en Ile-de-France
Pierre Laurent (PCF) se lance dans la course aux Régionales
Paris: Les locataires Airbnb envahissent de la Capitale
Paris : La pollution signe son retour ce mardi
Téléchargez gratuitement l'application Android 20 Minutes

le projet Triangle 2 "plus intéressant, plus riche", juge Anne Hidalgo

le projet Triangle 2 “plus intéressant, plus riche”, juge Anne Hidalgo

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a jugé lundi le nouveau projet de tour Triangle présenté par Unibail-Rodamco “plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la Ville”, à la veille d’un vote décisif au Conseil de Paris sur le sujet.

Après le rejet du projet en novembre, à la faveur d’une coalition des Verts avec la droite et le centre, Unibail-Rodamco a revu sa copie et modifié la…

View On WordPress

Tour Triangle : victoire en vue pour Hidalgo

Tour Triangle : victoire en vue pour Hidalgo
By Julie Chauveau

Le Conseil de Paris devrait approuver ce mardi le nouveau projet d’Unibail-Rodamco.



June 29, 2015 at 06:44PM
via Les Echos - actualité à la Une des Echos.fr http://ift.tt/1JkgAR8

À Paris, le nouveau projet Triangle 2 pourrait être le bon
Le projet avait été rejeté au mois de novembre. Le constructeur a donc préparé un nouveau projet avec une nouvelle «programmation», incluant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres et un «sky bar».

La maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), a jugé lundi le nouveau projet de tour Triangle présenté par Unibail-Rodamco «plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la Ville», à la veille d’un vote décisif au Conseil de Paris sur le sujet. Après le rejet du projet en novembre, à la faveur d’une coalition des Verts avec la droite et le centre, Unibail-Rodamco a revu sa copie et modifié la «programmation» de la tour de 180 mètres, en y introduisant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres, dont le restaurant et le «sky bar» seront ouverts à tous.

«Le bâtiment est plus ouvert au public, mieux inséré dans le quartier, mieux articulé avec le parc des Expositions» (XVe arrondissement), s’est félicité l’adjoint en charge de l’Urbanisme Jean-Louis Missika, au cours d’un petit-déjeuner avec la presse. Les modifications introduites par Unibail répondent à certaines critiques émises par les élus UDI du Conseil de Paris, et en ont convaincu plusieurs de changer leur vote, comme ils s’en sont expliqués la semaine dernière dans une tribune.

Au moins six UDI et un ex-UDI voteront ainsi pour le projet. Plusieurs élus des Républicains en feront autant: Bernard Debré, Jeanne d’Hauteserre, Pierre Lellouche, Jérôme Dubus, et peut-être Rachida Dati et Emmanuelle Dauvergne qui en est proche. Dominique Tiberi, non inscrit, votera également pour.

Le vote du 17 novembre, très serré (83 contre, 78 pour, un nul et un non votant) avait été particulièrement mouvementé, plusieurs élus de droite et du groupe écologiste ayant décidé de montrer ostensiblement leur bulletin, alors que le scrutin devait rester secret à la demande du PS. Le groupe PS a saisi la justice administrative pour (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Anne Hidalgo joue gros sur la tour Triangle à Paris
Après les déboires de la tour Triangle, le projet Duo attend son feu vert
La tour Triangle va-t-elle entraîner Anne Hidalgo dans sa chute?
Tour Triangle à Paris: Hidalgo juge le nouveau projet "plus intéressant" - Le Parisien

Tour Triangle à Paris: Hidalgo juge le nouveau projet “plus intéressant” – Le Parisien

Le Parisien
La maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), a jugé lundi le nouveau projet de tour Triangle présenté par Unibail-Rodamco “plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la Ville”, à la veille d’un vote décisif au Conseil de Paris sur le sujet
“La question des tours a traumatisé Paris”BFMTV.COM
Paris : victoire en vue pour Hidalgo sur la tour TriangleGazette des communes
Tour…

View On WordPress