un observers

Quiero un amor bonito

“Un amor que me estremezca el alma, tan sólo al pensar en su nombre.
Un amor que me haga querer ser mejor, siendo yo misma.
Un amor a la antigua; que se vaya formando poco a poco de versos, de canciones, de momentos, de detalles y de besos.
Un amor que sepa que para llegar lejos, es mejor ir lento.
Un amor a fuego lento, construyéndolo día a día, dejando lo rápido, lo inmediato, lo efímero de lado.
Un amor lleno de eternidad; ya no quiero amores fugaces.
Un amor donde sólo seamos dos, dónde pudiendo elegir a cualquier otro, decidamos elegirnos solamente a nosotros..
Un amor que me observe como si se hubiera ganado un tesoro, el mejor de ellos.
Un amor que al observarlo, me haga sentir en la luna, en su luna; jugando con sus cielos, recorriendo sus estrellas e inundándome con sus galaxias.
Un amor que me haga levantarme cada día con una sonrisa, diciéndome a mí misma lo afortunada que soy.
Un amor que sea capaz de superar cualquier obstáculo, que sepa que los habrá -y además multiplicados- y que quiera estar ahí para derribarlos.
Un amor que me haga sentir segura, sin pensar en lo que pueda suceder; sólo viviendo el momento, sólo dejándonos ser.
Un amor al que no le importe el orgullo; que prefiera siempre pedir una disculpa si se equivoca, que no quiera perderme.
Un amor donde sepamos que somos imperfectos, con errores, con heridas, con grietas, y que a pesar de eso parezca que no hay nadie mejor.
Un amor que me quite los miedos apretándome con fuerza, viéndome a los ojos y llenándome de calma.
Un amor que al tocarnos sintamos fuego, que nuestros cuerpos se unan, pero que nuestras almas se encuentren.
Un amor que me quiera en mis momentos confusos y difíciles, porque ahí es cuando más lo necesitaré.
Un amor que en mis días de lluvia me haga sonreír, que busque pretextos sólo para hacerme feliz.
Un amor que quiera arrancarme la boca a besos, las dudas con abrazos y los malos recuerdos con caricias.
Un amor al que no le importe mis tonterías, y aún mejor, que las comparta.
Un amor que no le importe ser cursi, que demuestre con hechos, lo que dice con palabras.
Un amor que pueda grabar en cada letra, que sea dueño de mis frases, que se convierta en mi poesía diaria.
Un amor que parezca poesía: intenso, indeleble, imborrable.
Sabiendo que las cosas ya no duran, quiero un amor que dure hasta la muerte.
Quiero un amor bonito, con amor del bueno; como el de mis abuelos. Como el que tal vez ya encontré y no supe valorar. Quizá como el que tengo; quizá también, como el que nunca encontraré. Sólo quiero un amor bonito…”

Quand rien ne semble fonctionner, je vais observer un casseur de pierres abattant sa masse sur un rocher une bonne centaine de fois sans lui infliger la moindre égratignure apparente. Mais au cent unième coup, le rocher se fendra en deux, et je sais que ce n’est pas seulement le dernier coup qui a fendu le rocher, mais les cent qui l’ont précédé.
—  Jacob Riis
3

La gutación es un fenómeno observable como pequeñas gotas de agua en la epidermis foliar, se produce cuando la planta está en condiciones que favorecen la absorción rápida de agua y minerales y una transpiración mínima, como sucede con las plantas que crecen en suelos húmedos, durante la noche. Los iones minerales absorbidos de noche son bombeados al apoplasto que rodea a los elementos del xilema. Esta pérdida de solutos hace que disminuya el potencial agua en los elementos del xilema, generando un ingreso de agua desde las células circundantes. Al aumentar la presión dentro del xilema el agua es forzada eventualmente a salir a través de los hidatodos foliares.

Una fría tarde de Noviembre observe un chico, el se fijó detenidamente como le rompieron el corazón a una inocente chica, pasaron los meses y ahora me tocaba observar como lloraba ese chico en aquella banqueta me acerqué con mucha calma y le dije que le estaba ocurriendo para que se encontrará en esa situación, el me contó que se llego a enamorar de aquella chica que vio sufrir a costa de un tonto en este mismo sitio, el curo, amó ese lastimado corazón pasaron los meses y siempre estaba cuando ella lo necesitaba pero cuando le dijo que la amaba y quería una vida con ella, la chica le dijo que estaba saliendo con otra persona que el no significaba nada en su vida entonces lo abraze y le dije te comprendo una vez me rompieron el corazón pero lo tuyo es demasiado dolor para un chico que solo entregó un amor puro con tanto fervor que si vuelves amar ya no será con la misma intensidad pues en el amor tienes secuelas que nunca se reparan
6

Les Futuribles


Dessins de fouilles archéologiques.
Mine de plomb, Format 19,8 x 28 cm, réalisé en 2016.

Le Néologisme futurible désigne l'état envisagé d'un objet ou d'une personne dans le futur.
En archéologie, les artefacts témoignent des habitudes et de l'histoire de nos ancêtres. Ils sont comme un langage à traduire. En observant les formes et les usages des objets contemporains, on peut se questionner sur ce qu'ils indiqueront à nos descendants. L'ère du numérique dématérialise notre environnement. Il rendra probablement difficile l'interprétation des futurs archéologues devant une magic-mouse, un smartphone ou tout autre outil propre à notre époque. Dans ces dessins d'anticipation, au coeur de quelques fouilles, on trouve le mobilier archéologique de l'avenir. Il présente des formes épurées à la conception néanmoins complexe. C'est l'observation d'un futur dans un autre futur qui interroge sur les indices que nous laisserons à notre lointaine descendance.

Les Jumeaux de la Nuit (Épilogue 2)

Disclaimer: Undertale et le multivers ne sont pas à moi

1) Undertale a été créée par Toby Fox

2) Ink est à Comyet

3) Error est à loveforpiggies

Genre: Angst

Personnages de l'histoire: Error et Ink

Paring: Errorxink

Rating: Pas pour tous, le rating est un peu plus élevé là.

Note: Séquelle sur ces deux-là

Précédant

Épilogue 1

********

Dream ferma les yeux. Il se sentait tellement seul. Les jours passés près de son frère…et maintenant la solitude.

Ce n'était pas facile.

C'était un poids si lourd à porter.

Si difficile à accomplir seul.

Il regarda le ciel, les étoiles qui fendaient l'air…cette colline était toujours un point d'observation du ciel qu'il appréciait. Il aimait y passer de longs moment à regarder le ciel.

Un endroit parfait pour rêvasser. Pour réfléchir. Avant de dormir. Avant de repartir pour aider les gens, avec ou sans ses amis. Et puis il avait tellement de choses dans la tête à cet instant.

Il ne pouvait par fermer l'œil. Il pensait à trop de choses. Beaucoup trop.

Des traînées traversèrent le ciel. De longues traînées claires dans la voûte céleste sombre. Il se souvint soudain des légendes de son enfance. “Si tu vois une étoile filante, fais un vœu” Qui lui avait dit ça? Il ne se souvenait pas. C'était vague. Sans doute un humain de son monde d'origine, une personne de passage peut-être.

Un vœu.

Un souhait

Quelque chose qu'il désirait plus que tout au monde. Qu'il voulait plus que tout. Un rêve qu'il n'avait jamais partagé tant il lui paraissait utopique.

Son frère? Un simple vœu n'allait pas le sauver de sa corruption. Jamais. Il faudrait plus qu'un mythe, même si cette magique existait. Elle n'était surement pas assez puissante pour agir sur son jumeau corrompu.

Mais il voulait tellement…demander quelque chose.

Il savait ce qu'il désirait: Ne plus être seul.

Son amourette avec Cross n'était rien comparée au sentiment écrasant de solitude qu'il vivait chaque jour, chaque nuit. Il ne savait même pas si cette relation était juste du réconfort ou si c'était sérieux. Quelques baisers ne voulaient rien dire pour des êtres vivants aussi longtemps qu'eux. Et puis il aurait toujours cette peur: et si son aura était en cause?

Il était seul.

Seul.

Avec l'incertitude.

La voix de Nightmare résonnait dans son esprit “tu ne peux pas savoir si ils sont sincère ou qu'ils sont affectés par ton aura!” Il savait que c'était faux pour Ink ou pour Blue, ou même Cross, ses meilleurs amis. Mais pour les autres? Les personnes qu'il aidait, croisait chaque jour?

C'était vrai.

Certainement vrai.

Il savait que Blue et Ink n'étaient pas affectés. Ink n'avait pas d'âme après tout…et Blue était…Blue.

Mais ils avaient leur vie à côté, son rôle gardien du multivers pour l'un et sa famille pour l'autre. Il ne pouvait pas leurs demander de sacrifier tout pour rester avec lui.

Même si Ink passait beaucoup de temps avec lui. L'artiste était terriblement seul lui-aussi. il n'avait pas de famille, pas de monde (excepté si la doddle sphère pouvait être considérée comme un univers) et oubliait les amitiés éphémères (fichus problèmes de mémoires). Même si il pouvait les lui rappeler avec ses pouvoirs..

Ink était comme lui. Il n'avait que Blue, Cross, et lui, et Error aussi, visiblement. Mais il avait beaucoup de travail pour protéger tous les univers. Il ne pouvait pas lui demander beaucoup plus, il lui consacrait déjà pas mal de temps.

Et sa relation avec Cross était encore fragile, trop pour vivre ensemble. Et il n'était même pas certain que ce qu'il y avait entre eux était du véritable amour. C'était douloureux.

Lui, qui avait perdu son univers d'origine, avait désormais le monde des Stars Sanses mais ce monde était encore jeune, faible, peu habité. Même si Core Frisk avait proposé à des monstres de s'installer dans ce monde protégé. Ils n'étaient pas nombreux. Pour le moment. La petite fille aux couleurs grises lui avait dit que cela allait s'arranger mais pour le moment, il était seul. Trop seul.

“Je ne veux plus être seul”

“Je veux retrouver ma famille.”

“Je veux un moyen de sauver mon frère…je veux avoir de l'espoir.”

“Je ne veux plus…être seul, sans personne.”

Une larme dorée roula sur sa joue. “J'ai besoin…

De quoi?

Il ne savait pas. Pas vraiment. C'était difficile de mettre le doigt sur ce qu'il désirait plus que tout, au plus profond de son cœur. C'était plus des émotions que des pensées qui le torturaient. il finit par murmurer, tordant ses doigts, regardant le ciel nocturne, traversé par des étoiles filantes, “Je ne veux plus être seul. Je veux avoir à nouveau une famille. Un espoir que toute ma famille soit réunie un jour…”

Ne plus être seul. Avoir à nouveau une famille. Avoir quelqu'un à chaque instant.

Il finit par s'endormir sous l'arbre. Plongé dans un sommeil profond. Sans rêves. Il dormait paisiblement pour la première fois puis un moment.

Une lumière sembla briller à proximité.

Et le matin arriva, illuminant le ciel de couleurs magnifiques. L'aurore chassa la nuit pour laisser place au jour. Dream émergea lentement du sommeil. Un frisson le parcourut. il avait dormi dehors? Merveilleux. Blue allait criser!

Une voix retentit près de lui. Une petite voix. “Mama!”

Il grimaça. Passa un bras sur ses yeux. Le sommeil embrumait encore ses pensées.

“Mama!” répéta la voix, d'un ton plus pressant.

La voix était une voix d'enfant, de bébé même. Une voix d'un petit apprenant tout juste à babiller quelques mots. Où était la mère de ce petit? songea-t-il, rabattant sa cape sur lui. il se figea soudain. Minute. Un BÉBÉ? l n'y avait AUCUN enfant si jeune dans ce monde pour le moment.

Et que ferait-il dehors à une pareille heure? Sans sa famille? Les monstres et les humains étaient TRES protecteurs envers de si jeunes enfants.

“MAMA!”

Un sanglot.

Ses instincts de gardien le firent se relever d"un coup. 

Et il se retrouve face à …

“MAMA!”

Une petite lumière dorée qui flottait dans l'air. Avec des yeux orange et des joues roses. Son âme, au cœur de la lueur, avait la forme d'une étoile blanche.

“Q..Que?

- Mama mama mama!” Gazouilla la petite lueur, ses yeux s'illuminant de joie.

Dream tendit les mains, recueillant la petite boule de lumière. “Tu es comme…”

Comme mon frère et moi à la naissance.

Tu es comme moi. Comme lui.

Il remarqua la forme d'étoile de son âme, et ressentit alors une légère aura de positivité. Le souvenir de son vœu le hantât. S'était-il créé un enfant sans s'en rendre compte?

“Mama?”

Il ne semblait pas savoir dire autre chose. Il se frotta contre les paumes de son mère (de sa mère).

Dream eut un sourire tremblant. “Oui…Oui je suis là.” murmura-t-il, ramenant l'enfant contre lui.

Il sentit sa propre âme frémir de joie.

Il n'était plus seul.

Il regarda son fils, un sourire heureux au visage"Tu es né d'un souhait à une étoile filante.“

Il sourit.

"NightStar”


FIN

the moon signs: pros and cons
  • aries moon: passionate, but a rash decision maker
  • taurus moon: stable and dependable, but stubborn
  • gemini moon: optimistic, but un-empathetic
  • cancer moon: observant, but self-deprecatory
  • leo moon: confident, but not trusting
  • virgo moon: witty, but awkward
  • libra moon: trustworthy, but indecisive
  • scorpio moon: mysterious, but has issues with committing
  • sagittarius moon: charming, but self-indulgent
  • capricorn moon: practical, but pessimistic
  • aquarius moon: one of a kind, but logical to a fault
  • pisces: creative, but sensitive
  • (requested)

Et c’était beau tu sais. Nos tentatives ratées de rapprochement au petit matin, ce moment partagé l’un contre l’autre, la journée passée dans le lit, comme l’aurait fait un couple, l’observer dormir pendant que je bossais mes cours et puis notre promenade au bord de l’eau. Nos doigts entremêlés et le regarder avec mes yeux enfantins. Le voir me faire à manger avec mon colocataire et puis l’entendre entrer dans ma chambre tout naturellement, pendant que je prenais ma douche. Le voir rire avec mes colocataires tout en sentant sa main sur ma cuisse. Sentir son corps contre le mien et l’entendre me raconter ses divers voyages. Frémir lorsque ses lèvres se déposent sur mon cou et l’entendre me murmurer qu’il ne veut pas s’en aller. Et puis me réveiller à quatre heures du matin en le sentant me prendre contre lui. Et son regard, si mystérieux, cachant un lourd passé. Et sa manière si particulière de me regarder en souriant, et ses mains mon visage. Et puis le fait qu’il profite de chaque seconde pour me garder contre lui. Et notre longue discussion. Parce que tu vois, ce week-end était le nôtre. Une sorte de rêve que l’on vit éveillé. Une parenthèse dans nos vies pourtant si différentes. C’était un peu comme quand deux chemins se croisent et fusionnent le temps d’une nuit, d’un baiser. En fait, c’était comme quand tu fais un rêve tellement magnifique et que au matin, tu te réveilles de bonne humeur. Voilà. C’était ça. C’était un rêve.

3

June 10th 1967: Six-Day War ends

On this day in 1967, the Six-Day War in the Middle East ended as Israel observed the UN ceasefire and ended its advance into Syria. The war was a result of high tensions in the area with clashes over territory and mutual attacks. Israel went to war with Egypt, Jordan and Syria on June 5th 1967 with Israeli surprise bombing raids on Egypt. The war ended with a decisive Israeli victory which gave them effective control of the Gaza Strip and Sinai Peninsula from Egypt, the West Bank and East Jerusalem from Jordan and the Golan Heights from Syria.