un dimanche a paris

3

“I adore my own life, more and more I love being myself, but I love this work of totally changing personalities, of creating something radically different from myself. I want to go profoundly into my roles. If not, what’s the point?”

Gaspard Ulliel, Saint Laurent Premiere, 67th Cannes Film Festival, 17.05.14.

Je suis née un dimanche, un jour de pluie, à Paris.
Dimanche prochain, j'aurais dix-sept ans. On est pas sérieux quand on a dix-sept ans, comme dirait Rimbaud.

Dans ma rue du 11e, cet après-midi, un père et sa petite fille dessinent à la craie, sur le trottoir, la longue silhouette d'une femme. C'est ahurissant de force, cette liberté immédiate, reconquise d'emblée, sans ciller ni craindre. Il y a au moins un trottoir vivant, à Paris, ce dimanche. Demain, il y en aura davantage. Samedi soir prochain ne sera pas le Paris d'hier soir, vide, effrayé par ses bruits, à la normalité glaçante. Allez donc empêcher trois millions de parisiens de vouloir être ivres un soir de week end. C'est inconcevable. Nos terrasses seront assourdissantes de rires.