un candidat pas comme les autres

Lettre ouverte aux Français.

Je fais partie de la génération de ceux qui votent, en mai, pour la première fois pour une élection présidentielle. J’ai maintenant le droit de vote depuis presque quatre ans, et je suis contente d’avoir eu autant de temps pour me préparer à ces élections-là, surtout vu le climat politique actuel. Si les présidentielles avaient eu lieu il y a quatre ans, j’aurais sûrement voté pour le chouchou des médias, ou le chouchou de maman, parce qu’à 18 ans, je n’avais pas vraiment d’idées politiques. À presque 22 ans, j’ai muri, et j’ai mes batailles, qui me permettent de savoir pour qui voter. Je suis féministe, je défend les droits des personnes de couleur, des personnes de la communauté LGBTQ+ (et non, ça ne se résume pas au mariage pour les gays), et je me bat pour qu’on accepte plus facilement les religions, toutes les religions. Bref, j’ai mes idées, mes convictions, je sais ce que je défends et pour quoi je me bat, contrairement à il y à quatre ans. J’ai relativement toujours su pour qui voter, jusqu’à il y a quelques mois. Ce moment très difficile où je me suis retrouvée à choisir entre un candidat que je n’aime pas, et un candidat que je déteste. François Fillion, qui à l’époque n’était pas encore coupable d’escroquerie et tout le tralala (mais que je n’aimais pas, programme désastreux), et Marine Lepen, qui depuis toujours attaque directement mes droits par ses idées politiques. Un moment de vide où, finalement, j’ai décidé de me pencher sur les autres candidats, même si je ne connaissais même pas leurs noms. Puis j’ai fini par trouver un candidat qui défend les mêmes idées que moi. L’égalité, entre les genres, les origines, les religions, les classes et les orientations sexuelles. L’égalité, dans le plus pur et le plus simple des termes. L’égalité que j’ai toujours voulu. Si vous avez bien lu les projets des candidats (et je l’espère, n’allait pas voter sans connaitre les propositions, s’il vous plait !), vous vous doutez que le seul qui prône une telle égalité, même si ça en fâche certains, c’est le candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon. Ah, le Parti Socialiste, avec un quinquennat si désastreux ? Ça jamais. C’est ce que je me suis dit aussi, au début. J’ai commencé à creuser un peu plus dans les idées de ce candidat, et ce qu’il avait déjà fait de sa vie, et ce depuis qu’il est tout jeune. Un mec qu’on connait pas tellement, même s’il a fait pas mal de loi et qu’il a été deux fois ministres (avant de démissionner, ses idées étant trop éloignées de celles du gouvernement actuel). Un mec honnête, drôle, qui croit en ses idées depuis le début, même si tout le monde essaye de lui dire que c’est utopiste. Quelqu’un qui veut l’égalité, qui veut une planète plus écologique et moins dangereuse pour nos enfants et petits enfants, qui aime la musique et le sport, qui gère aussi bien quand il s’agit de parler de traités européens ou de parler du dernier album de NTM, en passant par des citations qui vont de Camus à Barack Obama. Quelqu’un avec une politique très proche de ce même Barack Obama que j’aime depuis des années, mais aussi du premier ministre Justin Trudeau, que je donnerais tout pour féliciter pour sa politique absolument fantastique (mais sûrement utopiste, si on le demande à certains). Mais voilà, gros problème: d’après les médias, il ne passera jamais. Pourquoi ? Premièrement, parce que le gouvernement actuel de gauche lui tourne le dos, pour partir chez Emmanuel Macron. Attendez, mais le gouvernement actuel, je pensais qu’on l’aimait pas ? Alors si ils ne soutiennent pas les idées de Benoît Hamon, mais qu’ils soutiennent celles d’Emmanuel Macron, c’est un peu contradictoire qu’on vote pour le candidat qu’ils soutiennent, non ? Après tout j’ai peut-être que 22 ans, alors c’est peut-être mon sens de la logique qui n’est pas parfait, mais pourquoi soutenir le favori d’un gouvernement qu’on ne supporte plus ? Bref, vous allez me dire, il y a toujours les autres candidats. Des candidats qui prônent la sortie de l’Union Euro (au passage, la loi de Marine Lepen pour revenir au franc ne vous changera rien, puisque son franc aura le même coût que l’euro, je dis ça comme ça, renseignez-vous) qui nous permet pourtant d’être aidé et entouré par d’autres pays. Qui veulent mettre une tonne d’argent dans un service militaire obligatoire, parfois mixte, parfois non (bah oui, une femme à l’armée ? Non non, les femmes c’est à la cuisine…), alors qu’on pourrait directement donné cet argent pour que nos armées recrutent des gens réellement motivés. Des candidats et des parties qui veulent nous faire peur, nous diviser, nous faire vivre dans la terreur d’une chose ou d’une autre. Voulez-vous vraiment d’un président qui part du principe que tout va mal ? Est-ce qu’on veut partir sur ces bases-là, pour cinq nouvelles années ? Bien sûr, que les choses vont mal. On le sait tous. Mais est-ce que vous voulez entendre les candidats dirent en boucle à quel point on est mal barré, ou est-ce que vous voulez les entendre donner des solutions pour que ça s’arrange ? C’est facile, de tomber dans le piège de la peur et de la haine, mais n’est-ce pas contradictoire avec le peuple Français que nous sommes ? Alors quand on est un citoyen, on veut l’égalité. On veut avoir la parole quand les décisions ne nous plaisent pas. On veut vivre sur une Terre plus propre et que l’on respecte plus, pour notre propre bien. On veut pouvoir manifester quand une loi ne nous plait pas, en sachant qu’elle sera retirée si on est assez nombreux. On veut pouvoir visiter les pays qui nous entourent, pouvoir allez y étudier pour les plus jeunes, ou même y travailler pour certains, sans se prendre la tête. On veut que les enfants puissent apprendre correctement, avec de bons professeurs, dans des classes qui ne sont pas surchargés. On veut que les personnes handicapées aient une place parmi nous, qu’on puisse enfin les accueillir dans nos écoles sans qu’ils aient peur de ne pas être assez épaulés ou acceptés. On veut pouvoir aller chez un médecin sans avoir à faire 50 kilomètres, et sans avoir un rendez-vous dans six mois. On veut avoir un salaire un peu meilleur, parce que les fins de mois sont difficiles pour beaucoup, de nos jours. Ce n’est pas ce que vous voulez-vous ? Alors vous l’aurez comprit, le projet de ce candidat là, il vaut le détour. Je ne parle même pas du fait qu’il n’a embauché aucun membres de sa famille, n’a pas détourné notre argent, et n’a pas fait de grandes fêtes à Las Vegas. Je parle de son programme. Le truc dont les chaines comme BFMTV ne parlent même plus, tant ces présidentielles trempent dans le mensonge et la corruption, tellement qu’on oublie que si on vote, c’est pour des idées, et non pas pour « celui qui a le moins de casseroles ». Alors certes, vous ne serez pas tous d’accord avec moi. Merci quand même d’avoir lu. Je compte pas changer le monde avec un seul post Facebook qui exprime mes idées. Peut-être juste aider certains à y voir plus clairs, quand les médias ne le font plus comme il faut. Et si les idées de ce candidat pourraient peut-être vous plaire, hésitez pas à faire un tour sur son site, à en lire plus, sans s’inquiéter si Manuel Valls va ou non le soutenir. Depuis quand Manuel Valls dicte pour qui vous devez voter, de toute façon ? Mais dans tous les cas, peu importe vos avis sur Benoît Hamon, peu importe votre âge, peu importe votre partie: allez voter. « Ils m’ennuient tous » n’est pas une solution. La plus grande raison pour laquelle les parties dangereux et haineux arrivent à avoir 20 ou 30 pourcent de votes et à passer, c’est parce qu’on est beaucoup à se dire qu’on ne compte pas, que ce n’est qu’une voix, que ce n’est pas grave.

Alors le 23 Avril, prenez votre carte électeur, allez vous promener, passez voter. N’oubliez pas. C’est l’avenir de notre pays qui est en jeu. Ne me dites pas que c’est pas important pour vous, si ?

On a tous des idées bien tranchées sur le vote utile, mais le fait est que ça traduit quand même un gros bug de la démocratie : diviser suffit à faire perdre la majorité des électeurs !

Prenons un exemple de science-fiction : admettons que dans le futur, la France devienne une utopie façon Star Trek, dans laquelle 90% des gens en âge de voter croient à la tolérance, à l’égalité des chances, à la séparation des pouvoirs, à la disparition des frontières, etc.
Et que les 10% restants sont des fachos, qui ne croit en rien de tout ça.

Normalement, dans ce contexte, les candidats à l’élection présidentielle devraient être représentatifs de ce climat : donc si on a 11 candidats (comme c’était le cas cette fois), il devrait y en avoir 10 de gauche, et 1 FN (90/10).

Eh bien, c’est con, mais avec ses 10% de votants, le candidat FN gagne ! Parce que 90% divisé par 10, ça fait moins de 10%…

Alors, en France, on a le second tour… Mais n’empêche que c’est complètement con, comme phénomène ! Il faut absolument changer le système de vote, pour que ce soit plus représentatif !

Déjà, juste une observation comme ça : si on avait le droit de voter pour plusieurs candidats au premier tour (après tout, pourquoi pas ??? Pourquoi voter POUR un candidat revient-il à voter CONTRE tous les autres ?), fin du débat du vote utile, et Hamon serait passé au second tour :/

L’affiche des candidats FI dans ma circo, c’est l’affiche du 2ème tour de la présidentielle (La force du peuple sur la photo de JLM) avec une feuille blanche A4 avec les noms des candidats imprimés en petit collée dessus. On peut pas lire leurs noms depuis l’autre côté de la rue. Et je trouve ça dommage et pas cool pour eux (même si, en vrai, j’espère qu’ils ont fait partie de la décision de com et qu’ils s’en contrefichent). Je suis pas communicante mais ça me parait pas être la meilleure stratégie (?).

I’ll be gone in a day or two

Louis en a marre. Enfin non, il s’éclate, vraiment, mais est-ce qu’ils ne sont pas censés… travailler ? Et ceux qui sont là en invité, est-ce qu’ils ne sont pas censés être de grandes stars mystérieuses ? Parce que pour l’instant, il a juste vu Liam Payne calmer la crise de nerfs d’un candidat, et Daisy Lowe lui mettre discrétement ses seins sous les yeux pour voir si c’était le genre de choses qui l’intéressaient. Et Louis n’est même pas sûr de devoir être flatté, elle avait juste l’air curieuse pour être honnête. Louis se lève de la table après avoir rigolé de la blague de Zayn sur une tapisserie, et essaye de retrouver le chemin de sa chambre. Honnêtement, il se perds içi, il ne savait même pas que Londres avait des appartements assez grands pour autant de monde. Ni qu’il allait se retrouver à Londres, d’ailleurs. Est-ce qu’il n’aurait pas du aller à l’autre bout du monde, comme les autres candidats ? Louis tombe devant la grande star de la soirée, Nick Grimshaw, dans le couloir, et hausse d’un sourcil. Il n’a pas vraiment eu l’occasion de le croiser depuis le début de la semaine, et s’en accomodait très bien, mais il lui laisse quand même le passage. “Alors, on s’amuse ?” Louis demande avec un grand sourire moqueur, sachant qu’il joue à merveille le rôle du gamin insupportable. Lottie lui avait dit d’arrêter pourtant, mais c’est beaucoup trop façile. “Vous manquez à la table, vraiment, vos amis vont commencer à vous oublier.”