un inspired

When you fall in love with people,
You make homes out of them,
You leave bits and pieces of yourself there and it becomes a part of who they are and this pretty much explains why I feel empty and lost.
For all of my life,
I had my walls built so high that no one managed to climb it, but I fell for you and suddenly your existence became my walls.
I’m forsaken and sad but i’m not scared to be.
I learned the hard way that eventually everything will pass,

And regardless of how logical this sounds,
Or how it is supposed to make my heart hurt less,
It doesn’t.
I don’t want to spend these lonely nights knowing I still have demons to face.

So..

Give me something,
for the lonely hours..
Give me time,
so I’d learn how to love the regret..
Aren’t we all dying in spent breaths after all?
Aren’t we all broken by our own beliefs?
Betrayals?
The homes we left?
The ghosts we became?
And the demons we destroyed?

But for some reason,
Being with you felt like a better version of being alone and I thought we were eternity.
My thoughts are depressing,
But don’t I make you want to live?
Things were pretty much smooth and easy before me,
But were they beautiful?
We had an obsession with matching tattoos,
And now we have a matching hole inside our heart and soul.
Despite the tornadoes that raged on and the deafening silence we shared,
Us, this, will echo in our heads like a broken record.

My god,
I feel this numbness wrecking all my feelings,
emptying me and turning me cold.
I’m sorry,
I’m hard to understand..
I’m sorry,
I don’t talk..
I’m sorry,
I let you go..
But you weren’t supposed to make me want to kill myself.

theguardian.com
Jeff Sessions's chequered past | Sarah Wildman
Sarah Wildman: Jeff Sessions's new role on the Senate judiciary committee brings his hostility to civil rights laws to light
By Sarah Wildman

Trump just picked Jeff Sessions, Alabama senator and early Trump endorser, as Attorney General. Sessions is so blatantly racist that when Reagan nominated him to a federal judgeship in 1986, the Senate Judiciary Committee rejected the nom even though Republicans controlled the Committee and such a rejection was incredibly rare. This article is from 2009 but it gives a good overview of Jeff Session’s white supremacist record. 

Senate Democrats tracked down a career justice department employee named J Gerald Hebert, who testified, albeit reluctantly, that in a conversation between the two men Sessions had labelled the National Association for the Advancement of Coloured People (NAACP) and the American Civil Liberties Union (ACLU) “un-American” and “communist-inspired”. Hebert said Sessions had claimed these groups “forced civil rights down the throats of people.”

In his confirmation hearings, Sessions sealed his own fate by saying such groups could be construed as “un-American” when “they involve themselves in promoting un-American positions” in foreign policy. Hebert testified that the young lawyer tended to “pop off” on such topics regularly, noting that Sessions had called a white civil rights lawyer a “disgrace to his race” for litigating voting rights cases.

If that weren’t enough, a black former assistant US attorney, Thomas Figures, testified that Sessions had called him “boy”, and that he had joked about the Ku Klux Klan in ways that implied he wasn’t particularly appalled by their appalling tactics. UPI reported during the hearings on Figures’s testimony.

“Mr Sessions … stated that he believed the NAACP, the Southern Christian Leadership Conference, Operation PUSH and the National Council of Churches were all un-American organisations teaching anti-American values,” Figures testified. “The statement clearly was not intended as a joke.” Figures also said he was present when Sessions said he believed the Ku Klux Klan was OK until he learned its members smoked marijuana – a statement Sessions has said was clearly made in jest. “I certainly took it as a serious statement,” Figures said.

More recently, Sessions has rejected immigration reform and bipartisan criminal justice reform. This is the guy Trump wants as the highest law enforcement officer in the land. 

Snippet?

-for writer’s block-killing purposes. If anyone’s in a Snippet mood. 

Set, I suppose, in an AU where the wormhole didn’t spit Keith and Shiro out together. The long and short: Shiro’s caught. Haggar just showed up. Thace PLANS A DARING ESCAPE

Keep reading

Inspire expire essaye de pas penser à te faire du mal prends des distances avec le monde essaye de te convaincre que putain de merde t'as pas besoin de la douleur pour te sentir mieux t'as pas besoin de t'imaginer en train de crever pour te sentir mieux tu n'as pas besoin d'être maigre pour être jolie tu n'as pas besoin d'écrire pour exister tu n'as pas besoin de sourire pour être quelqu'un arrête arrête arrête inspire expire ne pense pas à la mort ne pense pas aux larmes ne pense pas aux regards ils te regardent tous ils t'observent ils savent tes secrets ils savent ce que tu penses ils savent ce que tu crois ils savent que tu ne vaux pas assez tu ne vaux rien tu n'es rien tu n'es personne tu n'arriveras jamais à avancer parce que tu n'en es pas capable tu n'en es pas capable tu ne seras jamais capable de rien parce que c'est impossible tu n'es pas assez importante tu n'es même pas existante regarde toi regarde toi bien les gens ne te voient pas comment tu veux avancer si même pour les personnes que tu aimes tu n'as même pas une once d'importance personne t'aimera jamais personne personne personne parce que tu n'es que vide et personne aime le vide même la nature n'aime pas le vide personne ne t'aime parce que tu es quelqu'un de mauvais

tu es quelqu'un de mauvais

tu es mauvaise

mauvaise

et tu seras jamais rien d'autre que ça

Tumblr Of The Week: Toby Harvard

@tobyharvard​ - tobyharvard.tumblr.com

Whether you’re a flickr or a tumblr enthusiast, you must have seen his work somewhere on your newsfeed. Toby Harvard is what I call a master of light and color. A true inspiration to every film photographer.

Que vous utilisiez Tumblr ou Flickr, vous avez dû tomber sur son travail d’une manière ou d’une autre. Toby Harvard est un maître de la lumière et de la couleur. Une véritable source d’inspiration pour tous les amateurs de photographie argentique.


Comment this post with your tumblr blog and you might be the next Tumblr Of The Week.

rouge écarlate.

jamais, dit-elle.
il y a dans ses expressions, son regard, quelque chose. vous ne savez pas le nommer. il y a dans ce mot, une force qui vous bouleverse. elle prend une grande inspiration, vous regarde. elle ne dit rien. il y a dans ses yeux, une vague d'émotions, que vous ne connaissez pas. le vent frôle ses cheveux. ils caressent votre joue. silence, puis un bruit. celui d'une vague, qui se fracasse contre la Terre. dans ce désespoir fuyant, vous fermez les yeux, entendez, écoutez, les hurlements d'une Nature que vous ne connaissez pas. à la fin, vous ouvrez vos yeux, puis vous la voyez. elle est là, toujours là.
elle pleure. devant ces larmes, vous approchez votre main, et essuyez ses larmes. elle ne réagit pas, elle pleure toujours. vous lui demandez pourquoi. elle vous répond qu'elle entend le dérèglement de la Nature, de votre cœur. elle inspire, expire. puis continue, en disant que vous ne pouvez pas entendre votre peine, que vous êtes comme les gens. aveugles. vous ne rétorquez pas, vous entendez, avec grand regret, une vérité dans sa voix qui vous transcende. elle rajoute, après ce silence.

- c'est triste, d'être vous.

cette phrase se termina en même temps qu'une vague. dans vos battements vous sentez, l'écho de la tristesse, grandir en vous. sur votre peau, vous sentez quelque chose, de mouillé. vous approchez votre main.
vous pleurez.
rien en vous ne vous indique pour quelle raison. rien ne sort de votre bouche, aucun son, aucune parole. le vide. elle vous contemple, puis dit.

- vous êtes beau, lorsque votre tristesse touche votre visage.

elle se tait. dans votre état de tristesse, elle embrasse vos lèvres. elles sont jointes, votre cœur frôle la crise, le désastre. vous sentez vos larmes se perdent dans votre baiser. elle retire sa bouche, vous regarde et pleure.

- vos lèvres, ont le goût des éclats de sanglot.

vous ne dites rien, vous êtes bouleversé. vous pleurez, et voyez qu'elle tremble. vous lui demandez si elle a froid. elle répond que non, que c'est le Monde, qui la déchire, que c'est votre main dans la sienne qui érafle son âme.
le vent se lève, le soleil se couche, il devient rouge écarlate. elle le regarde, et crie que le ciel saigne, que c'est l'arrivée de la Nuit qui le tue. elle pleure, ses tremblements sont de plus en plus fréquents. elle ajoute qu'elle doit s'en aller, que la nuit égorge son être, qu'elle est tellement ébranlée par celle-ci, qu'elle meurt à chaque fois. elle se lève, puis s'en va. vous essayez de retenir sa main, dans un dernier effort. sa main vous échappe.
elle n'est plus là.
vous partez.

Aujourd’hui je veux rester dans mon lit, sous mes draps, dans le noir, dans une nuit prolongée par des pensées sans réponses, sans aucun sens. Je réalise que je ne suis plus rien, qu’il n’y a plus rien en moi de beau, d’attrayant, qu’il n’y a plus de lumière en moi. Rien, quatre mots signifient une vie. Je suis fatiguée de voir des gens partir, de les laisser là toujours sur un quai. Je passe mon temps à perdre tout le monde, et je me perds moi. Je ne sais pas ce qui cloche, pourquoi j’ai l’air d’avoir une tête qui n’inspire pas, qui ne peut pas être sincère, qui ne peut être que noir et malheur. Je voudrais qu’on m’explique pourquoi faut toujours juger, pourquoi faut toujours parler et s’imaginer que tout va bien quand non, rien ne va, tout part en lambeaux et je ne peux que rester là couchée par mon pseudo mal-être. Et puis j’en ai marre d’être ce genre de gamine à se plaindre, à toujours utiliser des “je” partout. Je mets tout ici, ou du moins ce qu’il y a de montrable. J’écris ce que je ressens, du moins ce que je crois avoir dans le cœur. Mais il y a toujours de l’incompréhension, des questions à chaque réponse, des pourquoi à tous les mots. Puis c’est normal que les autres ne me comprennent pas, comment ils pourraient alors que je ne dis rien de profond sur moi-même. Je suis repliée constamment sur mes pensées, sur ce qui se passe en moi, sur ce brasier ardent qui ne cesse de consumer ce que je suis. Je me détruis, je me massacre moi-même, chaque matin je me tire à nouveau une balle. Parce que c’est moi qui comprend pas que le monde est comme ça, que dehors c’est pas comme dans mon lit, dehors il fait froid, dehors rien n’est sans bruit, dehors je suis pas à l’abri. A l’abri de quoi? D’eux, parce qu’au final si j’ai pris goût à me tuer, c’est parce qu’ils sont les premiers à m’avoir montrer comment se briser, comment se réduire à néant. Les insultes, la culpabilité, le faux même lorsqu’il n’y a que du vrai, la remise en question perpétuelle de savoir si je suis aimable ou une pauvre fille. Une pauvre fille, pathétique, qui écrit comme une adolescente en passe de faire une crise de la quarantaine. Je suis un paradoxe, je ne veux pas me cacher derrière des excuses, derrière un passé, derrière une jeunesse que je n’ai pas eu sans des problèmes qui ne devaient pas se trouver là. Et puis, quand je parle de moi, lorsque j’ose parler, la personne en face de moi se retrouve soudain pitoyable, parce que ses problèmes si graves à ses yeux deviennent de simples erreurs, fautes, choses qu’on ne préfère pas dédramatiser parce que le vrai malheur ne s’y loge pas. Je ne veux pas de leur pitié, mais je ne demande pas non plus la fuite. En fait, je demande plus rien, c’est fini, je m’en retrouve dégoutée. Et en même temps il y a de l’amour cousu dans chaque ourlet de mon corps, il y a de l’amour abandonné partout. Je suis toujours dans mon lit, j’y ai passé ma journée. Dehors il pleut, le soleil est caché, le ciel est triste, il n’y a rien qui change de ma chambre; sauf qu’il y a mes draps pour m’entourer, m’enlacer, que je ne peux quitter tant c’est le dernier endroit où je me sens bien.
—  L’oiseau-de-nuit (Tumblr blog)
Vacances!

Chers Lovers,

La cause du love ne connait pas de répit, mais après 6 mois de bons et loyaux services quotidiens il est temps pour codes de cruches de prendre un peu de vacances!

D’une part, c’est Nowel!

Originally posted by chibird

D’autre part il faut bien que nos sources d’inspirations travaillent un peu pour nous revenir en 2017 avec des conseils love toujours plus avisés.

Voilà, le top départ des vacances sera vendredi 23/12 et Codes de Cruches sera de retour dès le 9 Janvier!

Bonnes vacances, bonnes fêtes et vive le love!