turibio

Saint Turibio de Mogrovejo

Turibio de Mongrovejo fut un grand bienfaiteur des indiens du Pérou, qui avaient fort à souffrir de la cupidité des Espagnols qui avaient conquis leur pays. 
Originaire de Mayorga en Espagne, il fut nommé, par le roi Philippe II, archevêque de Lima, un diocèse grand comme la moitié de la France. Il visita trois fois ses fidèles chrétiens d'origine indienne. Cela durait chaque fois sept ans. 
Il lutta contre les autorités royales, ouvrit un séminaire, fit prendre conscience aux chercheurs d'or qu'ils ne devaient pas les traiter comme des esclaves. Doux, patient, habile, d'un courage indomptable, il transforma l'état des choses au Pérou, rendant à tous leur dignité d'hommes. Il gagna l’Amérique et, brûlant de zèle, il visita plusieurs fois son immense diocèse, souvent à pied, avec une vigilance assidue pour le troupeau qui lui était confié. Il extirpa dans des synodes les abus et les scandales dans le clergé, défendit fermement l’Église, convertit et catéchisa les peuples indigènes et mourut à Saña en 1606, au cours d’une visite pastorale.

 

Ce que j'en retiens personnellement, c'est qu'il fut le premier évêque de Lima et qu'il était encore laïc quand il fut nommé évêque par le roi! Fait qui était drôlement courant à l'époque quand on lit la vie des saints. Une coutume de plus qui s'est (malheureusement ou heureusement) perdue…


da sonoridade natural

A vida está conectada a notas, letras e acordes espalhados pelos quatro ventos, estas carregam nossas emoções e nosso ritmo, até são capazes de reger nossos movimentos e decisões. São perigosas, tentadoras e um tanto encorajadoras. Quem nunca ouviu aquela melodia encantadora ao ver seu amor ou nunca escutou uma escala lacrimejante após aquela briga? É muito confortante ouvir uma musica favorita em lugares e momentos inesperados. Dar valor a estes momentos é essencial, procure guarda-los pra sempre.  Ouça, escute e transmita. Discirna, divirta-se e se aumente. Musica é sangue que desentope veias. 

[Marcus Turíbio]