troyen*

Iliade, chant XV, Hector aux Troyens et Lyciens

Celui de vous qui, frappé de loin ou de près, atteindra sa mort et son destin, qu’il meure. Il n’est pas affreux, pour qui défend sa patrie, de mourir. Sa femme reste sauve, ainsi que ses enfants, après lui, sa maison et son bien sont intacts, si les Achéens partent, sur leurs vaisseaux, pour la terre de leurs pères.

Ligue 2 : le Red Star défie le Havre avec Naïm Sliti

Retrouvez l'interview de Naïm Sliti dans notre édition de mardi


Naïm Sliti figure bien dans le groupe du Red Star qui défie mardi soir (21 heures) Le Havre pour le compte de la 24e journée de Ligue 2. Convoité par Reims (L 1), le meneur de jeu audonien a, comme révélé dans nos colonnes ce lundi, décidé de rester en Ile-de-France. Le joueur, sous contrat  jusqu'en juin 2018, se dit « comme chez lui au Red Star. » « Le mercato est toujours un moment difficile pour le vestiaire, précise son entraîneur Rui Almeida. Naïm est un joueur important de l'équipe, au même titre que les autres. Je le connais depuis six mois et peut-être qu'il sera davantage prêt (pour partir) en fin de saison… »

Contre Le Havre, où l'ex-Troyen Ayasse devrait faire ses débuts comme titulaire, le coach portugais ne procède qu'à un seul changement par rapport au match nul décroché à Valenciennes (0-0), vendredi soir. Kevin Diaz réintègre le groupe à la place d'Albert Rafenianiana, le jeune milieu de terrain prêté par Nice (L 1). « Jouer le 4e procure une motivation supplémentaire, confie le milieu défensif Yann Boe-Kane. Le match aller avait servi de déclic. » Le 11 septembre 2015, le promu avait signé sa première victoire de sa saison en Ligue 2 grâce à deux buts de  Bouazza et Ngamukol (0-2).

Le groupe : Balijon, Allain - Palun, Jeanvier, Fournier, Hergault, Cros - Da Cruz (cap.), Boe-Kane, Chavalerin, Makhedjouf, Sliti, Diaz - Bouazza, Plumain, Ngamukol, Baradji.

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Sliti : «Je reste» au Red Star
Red Star : Sliti veut partir à Reims
Naïm Sliti convoité par Reims
Ligue 2 : le Red Star ramène le nul de Valenciennes (0-0)
Valenciennes - Red Star : Baradji sait comment marquer au Hainaut

Patrocle est né en Locride, région de Grèce Antique où régnait son père Ménoetios ,époux de sa mère Sthénélé. Patrocle tua dans une grande colère, l'un de ses compagnons de jeux. Il dut partir à Phthie en Thessalie. Accueilli par Pélée, le roi des Myrmidons. Il reçut le pardon suite à son meurtre. Mais, comme il s'était lié d'amitié avec Achille, le fils de Pelée, il ne retourna pas dans son pays.

Lorsque la guerre de Troie éclata, il y suivit son ami Achille, à la tête d'une armée de Myrmidons, et se livra sous les murs de Troie à de vaillants exploits. Il suivit Achille sous sa tente, lorsque ce dernier s'énerva contre Agamemnon. Il refusa, comme lui, de continuer la bataille.
Pourtant, comme le sort des armes ne favorisa plus les Grecs, Patrocle voulut reprendre le combat, et Achille lui prêta même ses armes et son armure à condition qu'il ne s'aventurât pas au-delà du camp.


Il réussit à repousser les Troyens mais il oublia la promesse qu'il avait faite à Achille; il alla sous les remparts de Troie où il fut blessé par Euphorbe, puis tué par Hector. 


Ce dernier récupéra les armes mais Ménélas réussit à arracher le corps aux Troyens rendus furieux par cette mort, Achille fut saisi d'un tel désir de vengeance qu'il sortit de sa réserve, reprit les armes et tua Hector. Il honora la mémoire de son ami par des jeux funèbres solennels.


Matis.

Maupay qualifie les Verts au bout du suspense

Le debrief

La Coupe de France était leur bouffée d'oxygène, leur dernier objectif de la saison. Décrochés en Ligue 1, les Troyens misaient beaucoup sur cette compétition. Opposés à l'AS Saint-Étienne, les Aubois ont tout donné. Ils y ont cru lorsque Benjamin Nivet a déchiré la lucarne de Stéphane Ruffier à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Mais cette année, rien ne sourit aux coéquipiers de Corentin Jean et c'est en prolongation qu'ils ont fini par céder (1-2). S'ils n'ont pas brillé dans le jeu, les Stéphanois ont fait preuve d'abnégation. Décimés par les blessures (Perrin, Clerc, Polomat, Karamoko, Assou-Ekoto, Tabanou, Corgnet, Hamouma, Bahebeck, Monnet-Paquet et Beric), ils ont fait durer le plaisir, comme lors de chaque rencontre de Coupe de France cette saison. Cette fois-ci, c'est Neal Maupay qui a sauvé son équipe. Un but à l'image de la rencontre. Une bonne inspiration d'Eysseric à la passe mais une réalisation qui n'a pas été pas à la hauteur, une défense qui a un peu trop tergiversé et a laissé Maupay se jeter devant Dreyer pour pousser le ballon au fond des filets du bout du pied. À l'arraché, les Verts se sont imposés et poursuivent leur calendrier démentiel. Toujours impliqués dans trois compétitions (Ligue 1, Ligue Europa et donc Coupe de France), ils enchaînent les matchs tous les trois jours. Un rythme difficile à tenir mais qu'aimerait bien connaître l'ESTAC. Avec uniquement la Ligue 1 à jouer, la fin de saison risque d'être longue et…


Lire l'article sur www.football365.fr

Toute l'actualité de la Ligue 1
Toute l'actualité de la Liga (Espagne)
Toute l'actualité de la Premier League (Angleterre)
Toute l'actualité de la Ligue des Champions
Toute l'actualité du mercato
Foot - Coupe - Troyes - Coupe de France : Troyes sans Bryan Perea ni Fabien Camus, suspendus

Expulsés samedi lors de la défaite (0-2) à Bastia, Bryan Perea et Fabien Camus sont suspendus pour le huitième de finale de Coupe de France contre Saint-Etienne, mercredi (19h00). Touchés en Corse, Xavier Thiago (coup au genou) et Chris Mavinga (orteil) sont remis. Ils sont dans le groupe de Troyes.  Le groupe troyen : Dreyer, Grandel, Dabo, Karaboué, Mavinga, Ngcongdca, Othon, Veskovac, Azamoum, Ben Saada, Confais, Court, Darbion, Nivet, Pi, Thiago, Gueye, Jean.

want one? 💘
follow:
@troyenation
@grungeputa
@okok.andrew
@moonniicccaa
spam them with likes.
cwd, skipping liars !!! #gaintrick #gainpost #arianagrande #butera #justinbieber #selenagomez #halsey #twentyonepilots #pastelpink #tylerjoseph #joshdun #joshuadun #melaniemartinez #magcon #o2l #troyesivan #taylorswift #dolantwins #5sos #onedirection by okok.andrew

L1 : Ménès allume Mr. Moreira !

Auteur d'une prestation calamiteuse, l'arbitre de la rencontre opposant Bastia à Troyes (2-0), samedi soir, à l'occasion de la 25e journée de Ligue 1, Sébastien Moreira, n'a pas fini de faire parler de lui. Alors qu'il a expulsé très sévèrement le gardien corse Jean-Louis Leca et s'est trompé sur le second carton rouge troyen, donné au milieu Fabien Camus plutôt qu'au défenseur central Johan Martial, l'homme en noir a complètement raté sa partie. Le consultant de Canal Plus Pierre Ménès ne l'a pas raté.“Au-delà de la victoire du Sporting, on retiendra l'arbitrage une fois de plus hors du temps de monsieur Moreira, dont on se demande vraiment ce qu'il fait en Ligue 1. Il expulse Leca alors que le gardien corse ne fait aucune faute puisque c'est même lui qui prend le coup d'épaule de Mavinga, a lâché le journaliste sur son blog. A la limite, s'il doit y avoir une faute, c'est celle de Cioni qui se place sous Mavinga déjà en extension. Et le festival a continué avec le penalty sifflé pour Bastia et l'expulsion de Camus alors que c'est Martial qui fait la faute…"Une prestation qui ne manquera pas de relancer les sempiternels débat sur l'arbitrage français…
Retrouvez cet article sur Maxifoot.fr
Milan : Costacurta pulvérise Balotelli ! OM : Barton prêt à aider Fletcher Real : l'agent de Lewandowski confirme… PSG : l'offre chinoise pour Lavezzi révélée

Bastia se donne de l'air en battant Troyes

Le debrief

Incapable de gagner en déplacement, Bastia doit gagner tous ses matchs à la maison pour ne pas se mettre en danger au classement. En recevant la lanterne rouge, Troyes, seuls les trois points étaient donc envisageables par François Ciccolini. Et dès le début du match, les Corses ont mis les ingrédients qu’il fallait pour prendre l’avantage rapidement avant de s’endormir et de laisser Troyes espérer. Des Troyens qui n’ont de toute façon maintenant plus rien à perdre tant leur relégation est annoncée. Malgré ça, les Aubois sont apparus trop timides pour apporter le danger sur le but corse en montrant tout de même de belles choses par séquences. Pour Bastia, ce match a sans doute permis de rassurer le groupe et surtout d’engranger trois points supplémentaires avec la satisfaction d’avoir enchainé une quatrième clean-sheet sur leurs terres. Avec un point négatif toutefois, l’expulsion de Leca qui va manquer aux siens dans un match qui s’annonce chaud à Reims, samedi prochain, contre un concurrent direct.

Le film du match

10eme minute (1-0)
Magnifique ouverture de Danic pour Ayité dans le dos de la défense. Il contrôle parfaitement, accélère et fusille Dreyer à 10 mètres.

13eme minute
Sur un corner de Danic après une première tête de Squillaci, Palmieri reprend de la tête sous la barre, Dreyer claque en corner.

14eme minute
Superbe occasion encore avec Danic qui offre un caviar à Squillaci qui est repris de justesse par un magnifique retour de Martial.

42eme…


Lire l'article sur www.sport365.fr

Toute l'actualité du football
Toute l'actualité du rugby
Toute l'actualité du tennis
Toute l'actualité du basket
Toute l'actualité des sports m?caniques
Foot - L1 - Aidons Troyes à trouver un entraîneur

Dernier de Ligue 1 et à nouveau sans entraîneur, Troyes espère cette fois ne pas se tromper en choisissant le successeur de Claude Robin. Voici une liste non-exhaustive de techniciens qui pourraient correspondre à l'ESTAC.Deux entraîneurs ont déjà payé de leur personne, cette saison, à Troyes. Démis de leur fonction, respectivement en décembre, après cinq ans passés à la tête du club, et la semaine dernière, au sortir de deux mois d’intérim, Jean-Marc Furlan et Claude Robin n’ont pas résisté au fiasco troyen, pour son retour en Ligue 1. Malgré une longue et belle histoire à l’ESTAC, les deux techniciens n’ont pas été épargnés par le président Daniel Masoni. Plutôt patient avec Furlan, le dirigeant aubois n’a pas pris autant de gants pour se débarrasser du jour au lendemain de Robin, dont il ne cautionnait pas les choix tactiques et la gestion de l’effectif. Trop exigeant, le patron de la lanterne rouge ? Le voilà aujourd’hui sans coach…  Contraint de propulser un trio d’adjoints (Mohamed Bradja, Michel Padovani et Olivier Tingry) sur le banc de son équipe, pour la deuxième fois de la saison, Masoni a annoncé qu’il ne voulait «pas se précipiter» pour choisir son nouvel entraîneur. «Je ne veux pas un choix pour du court terme», a-t-il développé, en pensant à la descente programmée en Ligue 2. Avec cette perspective, son panel de candidats s’est immédiatement restreint. S’il a déjà rencontré Denis Renaud, libre depuis son licenciement du Paris FC (L2), le président aubois a aussi confié avoir «trois autres noms» en tête pour prendre la relève. Pour l’aider dans sa recherche, voici d’autres profils qui pourraient aussi peut-être l’intéresser.LES VIEUX DE LA LIGUE 2Bernard Casoni (54 ans) : Libre depuis son expérience avortée en Hongrie, à Videoton, l’ancien coach de Bastia, Auxerre, Evian-TG ou encore Valenciennes a effectué l’essentiel de sa carrière d’entraîneur à l’étranger et en Ligue 2. Pouvoir diriger quelques matches dans l’élite puis travailler dans la durée avec comme ambition de remonter, devrait combler ses attentes.Thierry Froger (52 ans) : Parti en mauvais termes de Créteil, durant l’hiver, le technicien n’a jamais entraîné un club de Ligue 1. Mais sa grande expérience de l’échelon inférieur en fait un autre candidat crédible, à condition qu’il soit déjà prêt psychologiquement, après l’agression qu’il avait subie en septembre, à relever un nouveau défi.Jean-Guy Wallemme (48 ans) : Tout juste limogé du club algérien d’ASO Chleff, le Nordiste s’est exilé pour exercer depuis plusieurs années. Mais l’ancien entraîneur d’Auxerre et de Lens n’a pas chômé au Congo et en Belgique notamment. Son bagage pourrait être utile à Troyes dans sa mission de reconstruction.José Pasqualetti (59 ans) : Sans club depuis son départ de Nîmes en novembre dernier, pour «raisons personnelles», le Corse a-t-il récupéré de son passage mouvementé dans le Gard ? Si oui, son profil de meneur d’hommes, sa connaissance du fonctionnement des clubs à taille humaine et son vécu de situations compliquées, notamment à Istres, pourraient le placer en haut de la pile de CV.Daniel Sanchez (62 ans) : De retour en France depuis l’automne après son éviction du Club Africain, en Tunisie, le plus ancien de notre sélection n’a pas fait parler de lui depuis. Son bilan à Tours et Valenciennes le précède mais sera-ce suffisant pour attirer l’attention ?LES GROSSES COTESÉric Roy (48 ans) : Aujourd’hui consultant pour beIN Sports, l’éphémère coach niçois (2010-2011) attend toujours de trouver un nouveau projet pour poursuivre sa carrière sur un banc. Fort de son rôle de manager général occupé au Gym, il a l’avantage de pouvoir porter une double casquette à l’ESTAC, en gérant à la fois le sportif et les affaires internes d’un club. Mais dans ce cas de figure, Daniel Masoni accepterait-il de lui céder quelques prérogatives ?Pascal Dupraz (53 ans) : Huit mois après sa sortie spectaculaire à Evian Thonon-Gaillard, le technicien savoyard a eu le temps de digérer et a «mis de l’ordre dans sa vie», comme il l’expliquait dans L’Equipe, mi-octobre. S’il s’occupe aujourd’hui sur les plateaux télé, cet hyperactif ne le cache pas, il «s’ennuie du foot». Très impliqué au quotidien à l’ETG, il apporterait sa science et sa personnalité à Troyes.LES FORTS EN GUEULEGhislain Printant (54 ans) : Encore sous le coup de son limogeage de Bastia, l’ancien formateur pourrait facilement s’adapter au jeune effectif aubois. Habitué à jouer le maintien au Sporting, il n’aurait aucun mal à reprendre un mal-classé. Et sa gouaille lui permettrait de répondre au président, aux choix parfois déroutants.Alain Casanova (54 ans) : Bien qu’au chômage depuis presque un an, l’ancien coach toulousain ne reste pas inactif. Observateur averti de nombreux matches, il pourrait faire profiter de sa culture tactique et de sa longévité entretenue au TFC. Son fort tempérament ne serait pas de trop non plus dans un contexte si particulier.LES ANCIENS DE LA MAISONAlain Perrin (59 ans) : Son départ surprise de Chine, où il occupait le poste de sélectionneur, est encore très frais. Mais pour surmonter la déception, le travail n’est-il pas le meilleur allié ? Révélé à Troyes durant les années 90, l’ancien coach de l’OM et de Lyon notamment pourrait revenir au bercail à faire profiter de son expérience à son ancien club. Même si son parcours depuis plusieurs années l’enverrait plutôt loin des frontières françaises.Denis Troch (56 ans) : Aujourd’hui «passé à autre chose» et devenu coach mental en 2009, l’ex-entraîneur troyen (2007-2008) s’occupe de «l’accompagnement et de l’aide à la prise de décision dans le chaos», pour les dirigeants. Un atout supplémentaire qui pourrait faire de lui le candidat complet, s’il était sollicité pour une dernière pige.Patrick Remy (61 ans) : Retiré des terrains depuis son passage à Troyes en 2010, l’ex-entraîneur de Sedan notamment a peut-être perdu la main. Mais la meilleure façon de le savoir serait de lui confier les rênes de l’équipe. Au moins, il ne serait pas dépaysé. À l’époque, jeune président, c’est Daniel Masoni qui l’avait nommé.

OFFICIEL - Claude Robin limogé par Troyes

Moins de deux mois après sa prise de fonction, vient d’être limogé par . Arrivé le 8 décembre pour remplacer Jean-Marc Furlan, le Français n’a gagné qu’un seul match avec les Troyens depuis sa prise de fonction alors que le club est toujours dernier de Ligue 1. Robin est remplacé par un trio d'entraineur. " La direction de l'équipe première sera de nouveau assurée, jusqu'à nouvel ordre, de façon collégiale par Mohamed Bradja, Michel Padovani et Olivier Tingry “, précise l'ESTAC.


Retrouvez cet article sur Goal.com
OM, Boli : "Porter le maillot du PSG ? Impossible !”
OGC Nice, Ben Arfa tacle les supporters niçois
PSG, Ibrahimovic : “Paris est la meilleure équipe française”
OM, Thauvin demande pardon
Le PSG, son jeu, la Ligue des champions, la Seleçao… Lucas balaie l'actualité
Téléchargez les applications mobiles Goal.com (iphone, Android, Nokia, Windows)
Foot - L1 - Troyes - Troyes : Claude Robin limogé

Foot – L1 – Troyes – Troyes : Claude Robin limogé

External image

Claude Robin, l’entraîneur de Troyes. (F. Nascimbeni-AFP) Moins de deux mois après sa nomination au poste d’entraîneur de l’ESTAC, Claude Robin a été démis de ses fonctions comme l’a annoncé le club ce jeudi. «La direction du club annonce qu’elle décharge, à compter de ce jour Claude Robin de la responsabilité de l’équipe première», explique le club troyen sur son site officiel précisant que…

View On WordPress