treillage

4

(Isle-sur-la-Sorgue/France)

Du côté de chez Swann, Proust

“(…) Si ma tante se sentait agitée, elle demandait à la place sa tisane et c’était moi qui étais chargé de faire tomber du sac de pharmacie dans une assiette la quantité de tilleul qu’il fallait mettre ensuite dans l’eau bouillante. Le dessèchement des tiges les avait incurvées en un capricieux treillage dans les entrelacs duquel s’ouvraient les fleurs pâles, comme si un peintre les eût arrangées, les eût fait poser de la façon la plus ornementale. Les feuilles, ayant perdu ou changé leur aspect, avaient l’air des choses les plus disparates, d’une aile transparente de mouche, de l’envers blanc d’une étiquette, d’un pétale de rose, mais qui eussent été empilées, concassées ou tressées comme dans la confection d’un nid.”

“Avant d’y arriver, nous rencontrions, venue au-devant des étrangers, l’odeur de ses lilas. Eux-mêmes, d’entre les petits coeurs verts et frais de leurs feuilles, levaient curieusement au-dessus de la barrière du parc leurs panaches de plumes mauves ou blanches que lustrait, même à l’ombre, le soleil où elles avaient baigné.”

“Le temps des lilas arrivait à sa fin; quelques-uns effusaient encore en hauts  lustres mauves les bulles délicates de leurs fleurs, mais dans bien des parties du feuillage où déferlait, il y avait seulement une semaine, leur mousse embaumée, se flétrissait, diminuée et noircie, une écume creuse, sèche et sans parfum.”

“Qu’importe dès lors que les actions, les émotions de ces êtres d’un nouveau genre nous apparaissent comme vraies, puisque nous les avons faites nôtres, puisque c’est en nous qu’elles se produisent, qu’elles tiennent sous leur dépendance, tandis que nous tournons fiévreusement les pages du livre, la rapidité de notre respiration et l’intensité de notre regard.”

Souvenir de lecture: redécouvrir l’odeur de fleurs, la couleur d’une asperge ou encore le goût d’une madeleine…

About Town: Alex Pethtel
I had so much fun getting to know Alex from Treillage. I love her passion for design and style. While I was there we talked about her arts education background and her love of jewelry. Read about her life in New York and working at Treillage.


Who are your favorite interior designers, other than Bunny Williams…
Mark Hampton, Steven Gambrel, and Joseph Dirand.

And lastly, she isn’t a designer, but my mother has an amazing eye. She has really inspired me in many ways. I love the way she has put our home together!

Favorite part about living in New York…
How eclectic the city is. It’s almost like you are in 100 different places at once. You can be on the Upper East Side and 20 minutes later transport downtown which has a completely different feel.

Where did you study…
SMU (Southern Methodist University), Pratt Institute, and Christie’s.

Favorite place to shop…
Escada for clothes and Flair for home.

Favorite restaurant in New York…
Bubby’s.

Favorite ASHA piece…
Zodiac Ring.

Favorite part about working at Treillage…
Obviously an enormous bonus to working at Treillage is the exposure to Bunny and John. Their design and aesthetics are amazing, of course, but their business savvy and people skills are enormously impressive as well.

I love seeing all the goodies they bring back from their travels and interacting with people in the store. You meet some really interesting people.