traces de pas

7

AU FAIT LES BAGUETTES 2.0 !!

J’ai reçu mes deux premières box de votre carte cadeau La Thé Box, celle du mois de juin lorsque je suis rentrée de Guadeloupe et dont j’ai pu déguster quelques thés déjà, et celle du mois de juillet que je viens d’ouvrir en rentrant des Eurockéennes de Belfort !

Je suis bluffée par la présentation, c’est beaucoup trop cute, il y a beaucoup trop de choix différents avec un cahier des saveurs pour décrire chaque thé ou échantillons, et des extraits de livres…

Genre dans celui de juin, il y a une sauge des montagnes à infuser à l’état pure (mais wtf lol), un vernis à ongle L’Effrontée rouge vif, des biscuits au coquelicot, un thé hangover qui m’a bien aidée un matin d’after soirée où le champagne avait beaucoup trop coulé, une recette pour faire des chips de banane plantain, une pour faire des tartelettes vegan à la mangue et à la pêche, une pour faire des Energy balls à la noix de coco et au citron vert, et un extrait du roman “La Route du thé et des fleurs” de Robert Fortune…

Et dans celle du mois de juillet -mes papilles salivent depuis ce matin- du popcorn au caramel au beurre salé (LE COMBO PARFAIT) (enfin j’espère), une barre bio énergétique à la noix de coco, une grande carte postale avec un jeu derrière où il faut raconter une histoire avec quelques éléments donnés + s’inspirer de ceux de la Thé Box, trois marques pages (pour le genre de lecteurs qui comme moi lisent plusieurs œuvres en même temps…), les deux premiers chapitres du livres “L’Été avant la guerre” de Helen Simonson, et un TOTE BAG beaucoup trop stylé !

Encore MERCI je ne suis littéralement que joie :’’)

anonymous asked:

Tu marches où si il y a pas de chemin?

Antonio Machado : Voyageur, le chemin ce sont les traces de tes pas (…) Il n'y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant

Crisser son soulier dans un mur.

J’ai lancé une chaussure de toutes mes forces en plein mur, comme si je ne désirais plus jamais la porter. De toute façon, j’étais coincé ici, comme emprisonné. Un soulier m’aurait été inutile, alors pourquoi pas le détruire? Ou briser le mur avec? C’est en regardant le trace de pas à quelques centimètres du plafond que j’ai compris que le fond avait été touché.

La solitude complète, ça ronge les nerfs par en dedans. Ça coupe le souffle de l’âme par intermittences. Ça défigure des intuitions imperceptibles. Ça s’installe dans le fond de notre oeil pour faire trembler le décor. Ça perce les ondes silencieuses du salon. Ça transforme le printemps en automne. Ça t’étire les bras jusqu’à la lune. Ça branche ton frigo dans un amplificateur. Ça donne des leçons de piano. Ça dépose doucement la poussière sur ta nuque. Ça embellit les bouteilles de bières.

La solitude t’invite à danser, vêtue d’une robe rouge vin.

Oui, la solitude peut te conduire à crisser ton soulier dans un mur sans aucune raison valable. Juste parce que c’était ça qu’il te fallait.

G.T.”// Les Étoiles Diluées

Guía del episodio 12

Como este episodio es exactamente igual lo hagas con el chico que lo hagas, primero voy a poner la guía del episodio en general y después los diálogos sueltos con cada chico.

Aviso: Las respuestas para conseguir las ilustraciones aún NO SON SEGURAS.

Keep reading

“ Down ”

Des fumées planent autour de moi
Mais pas parce que je suis éthéré
Parce que je fume comme un con,
Une immolation
Dans mes poumons.

Des toxines pharmaceutiques en moi
Parce que je suis triste à crever
Sans thunes en somme :
Une simple disparition,
d'un monde en extinction.

Alors j'atteins un effort en bas
De tous les doutes planant sur moi
J'en ferai une loi
Pour supporter le désarroi

Accepter les cicatrices du dédale
De la cartographie de ma vie
Qui s'est prise un retour de flammes
Comme un soleil intérieur sans arme

Face à mes états d'âmes.
En presque mort
Tête vers le bas

J'esquive les traces de pas
Quitte à finir dans les limbes
Sans besoin de nimbes
Je souhaite que les coins inconnus
De mes humeurs, même les plus incongrues ;
Soient le chemin qui me tuera.

Foutrement marre
Qu'on me dise “ on verra ”
Ce n'est pas une expression pour ceux qui pensent hagards
Face vers le bas.

Je courrai et combattrai
Comme un aveugle
Avec le troisième œil
Logé dans le soleil mourant
En moi.

Clément Dugast (nocto)

9

Je me suis construit un sanctuaire. En arrivant, j’ai jeté mes affaires et j’ai commencé à traîner derrière moi des troncs d’arbre. Il fallait d’abord créer un carré. Lorsque la base fut complète, j’ai parcouru la plage et chargé mes bras de toutes les branches qui me plaisaient. C’était lourd, il faisait chaud, et les gens autour de moi devaient se demander ce que faisait cette grande gamine illuminée. Mais c’est comme ça, ça a toujours été comme ça. Lorsque je vais à la plage, je laisse toujours une trace de mon passage. Pas juste l’empreinte de mes pieds dans le sable, mais un temple, qui ne protège ni du vent, ni du soleil, or il permet toujours de s’isoler, et de devenir grande prêtresse de l’océan, le temps d’un après-midi.