timoko

Timoko a sa tulipe
Echarpes et casquettes sont les produits dérivés les plus fréquents pour encourager les champions sur les hippodrome s lor s de s Grands Prix. TIMOKO étant un cheval hors du commun puisqu’il totalise douze victoires dans des courses de Groupe I et que son compte en banque affiche un total de 3.777.993 € de gains, son entourage a eu une idée pour le moins originale. Son co-propriétaire, Paul Van Klaveren, a décidé de créer une variété de tulipe à l’effigie du pensionnaire de Richard Westerink qui vient de terminer deuxième dimanche dernier dans le Grand Prix d’Amérique Opodo remporté par BOLD EAGLE. Evidemment, cette tulipe rappelle les origines hollandaises de son entourage, symbole des Pays-Bas, mais surtout, elle est aux couleurs de la casaque du champion du sud-ouest, à savoir bleu. La distribution de ce produit publicitaire a débuté vendredi dernier, lors des ventes du Prix d’Amérique, sur le stand du Haras de Sassy (Orne), là où le champion de neuf ans effectue la monte en compagnie d’AKIM DU CAP VERT, entre autres. Elle s’est poursuivie dimanche sur l’hippodrome de Paris-Vincennes. Au total, 7.000 bulbes ont été distribués dans un emballage où TIMOKO pose fièrement dessus encerclée par une couronne de fleurs lors de sa victoire du 25 mai 2014 dans l’Elitloppet à Stockholm (Suède).

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Arrivée du quinté à Vincennes : Unice de Guez avec J.-M. B.
Télénomie, une victoire attendue
La forme de Tagada Tagada
Golden friends a de sérieux atouts
Zadrak gagne d’une courte tête
Le trotteur Bold Eagle remporte le 95e Prix d'Amérique

C'était la première fois qu'il partipait à la préstigieuse course. Dimanche 31 janvier, le trotteur de 5 ans Bold Eagle, drivé par Franck Nivard, a remporté avec autorité le 95e Prix d'Amérique, devant près de 40 000 spectateurs réunis à l'hippodrome de Paris-Vincennes.

Son challenger Timoko, piloté par Björn Goop, a fini deuxième et l'outsider Oasis Bi, mené par Pierre Vercruysse, a conclu 3e.

Le monstre Bold Eagle remporte le Prix d'Amérique 2016 !!!!
Bravo mon pierrot

@pilarski pic.twitter.com/AEZDmCIBP8

— Espacecourses (@Espacecourses)

January 31, 2016

Quant au driver, Franck Nivard, c'est la quatrième fois qu'il remporte le Prix d'Amérique, rappelle BFM TV. “Avant Bold Eagle, le driver avait triomphé deux fois avec le père du héros du jour, Ready Cash.”

Un nouveau Ourasi

“On était très attendus, c'était le grand favori et il ne fallait pas décevoir les parieurs. Il est très très fort, c'est un super cheval !”, a ajouté Franck Nivard.

Sébastien Guarato, l'entraîneur du nouveau champion du monde du trot, a salué un cheval exceptionnel : “Ce cheval, je pense qu'il faudra s'en souvenir. C'est son premier et je pense que ce n'est pas fini. “C'est un peu un Ourasi qui a gagné quatre Prix d'Amérique et en plus c'est un cheval très gentil. Aux heats, il n'est pas terrible mais après il se met en mode course et c'est un tueur”, a ajouté l'homme qui a été sacré meilleur entraîneur en 2015.

Avec cette victoire, Bold Eagle, l'oiseau rare de Pierre Pilarski, propriétaire à 50% du cheval avec la famille Bernereau et l'éleveur Jean-Etienne Dubois, a engrangé les 450 00 euros promis au vainqueur sur le million d'allocation totale.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Cyclisme : une cycliste professionnelle soupçonnée d'avoir installé un moteur sur son vélo
Victorieux à Saint-Etienne, le PSG égale le record d'invincibilité en Ligue 1
Handball : l'Allemagne est sacrée championne d'Europe
Ligue des champions : Lyon, battu par La Gantoise (1-2), est éliminé de toutes les compétitions européennes
Ligue 1 : les Verts s'offrent le derby contre Lyon (1-0)

Timoko tout près du but

TIMOKO EST UN GRAND CRU. Comme les bons vins, le cheval de 9 ans se bonifie avec les années. En s'emparant de la deuxième place, derrière le phénomène BOLD EAGLE, le pensionnaire de Richard Westerink réalise la meilleure performance de sa carrière dans un Prix d'Amérique. Malheureusement pour lui, le champion du Sud-Ouest est de nouveau tombé sur un os. Après avoir subi la loi de champions comme READY CASH, MAHARAJAH ou encore UP AND QUICK, il a cette fois trouvé sur sa route le phénoménal BOLD EAGLE.

« Le cheval a encore été extraordinaire aujourd'hui, indique son driver, Björn Goop. BOLD EAGLE est un cheval qui sort de l'ordinaire et il était trop dur à aller chercher. Il n'y a rien à reprocher à TIMOKO. Je l'ai laissé faire en début de parcours et me suis retrouvé rapidement au commandement. Ensuite, avoir le dos de BOLD EAGLE était parfait. »

Ravi de la performance de son pensionnaire, Richard Westerink indique : « Je n'avais pas donné d'ordre à Björn. Il le connaît par coeur et, même si j'aurais bien aimé le voir garder le commandement, je n'ai aucun regret. TIMOKO est un guerrier et il l'a encore prouvé sur la piste. En tout cas, ce n'est pas cela qui va nous empêcher de faire la fête. » Malgré la performance incroyable de son élève, Richard estime toujours que « la meilleure course de TIMOKO reste sa victoire dans l'Elitloppet, en 2014. » Il ajoute très sportivement : « Franck Nivard a été énorme. Il a drivé une grande course avec beaucoup de sang-froid. Lui et Björn ont tous les deux cette qualité et ont prouvé leur talent en prenant les deux premières places. »

De son côté, sa lad, Angélique Beaufils, a également vibré : « J'ai regardé la course sur l'estrade située au milieu de la piste, comme l'an passé. J'y ai cru. Chaque année, il améliore son classement. 2017 sera peut-être son année… » Meilleur que jamais à 9 ans, TIMOKO tentera de prendre sa revanche sur BOLD EAGLE dans quinze (…) Lire la suite sur LeParisien.fr

Quinté à Vincennes : notre coup de folie s'impose à 22/1
Bold Eagle entre déjà dans la légende
VIDEO. En immersion à 360° dans le peloton du Prix d'Amérique
« C'est comme mon fils sur la piste »
Clés

Hippisme : grand favori, Bold Eagle remporte le Prix d’Amérique

Le trotteur de 5 ans ans Bold Eagle, drivé par Franck Nivard, a remporté avec autorité dimanche sur l’hippodrome de Paris-Vincennes le 95e Prix d’Amérique, devant près de 40 000 spectateurs.

Son challenger Timoko, piloté par Björn Goop, a fini deuxième et l’outsider Oasis Bi, mené par Pierre Vercruysse, a pris la troisième place.

« On était très attendus, c’était le grand favori et il ne fallait pas décevoir les parieurs. Il est très très fort, c’est un super cheval ! », a dit Franck Nivard qui signe son quatrième succès dans le Prix d’Amérique.

Bien parti, Bold Eagle a pris la direction des opérations après le tournant de Joinville. Il a durci la course et a dirigé les opérations en patron. Lorsqu’il a été attaqué à 500 mètres du but par Up and Quick, mené par Jean-Michel Bazire et Timoko, il a répondu par une forte accélération pour vaincre à la manière des grands, en dépit de son jeune âge.

Sébastien Guarato, ému aux larmes, l’entraîneur du nouveau champion du monde du trot, a dédié sa première victoire dans « l’Amérique » à son père « mort mercredi, qui était un fan de courses ».

Des écharpes et casquettes rouges aux couleurs de Bold Eagle, bleues à celles d’Up and Quick mais aussi des drapeaux français et américains : les supporters des champions trotteurs ont créé l’animation et longuement applaudi la nouvelle icône du trot.

Cette édition a opposé dix-huit champions trotteurs, dont quatre venus de Scandinavie et deux d’Italie sur la distance classique de 2 700 mètres, devant près de 40 000 spectateurs, dont Gérard Larcher, président du Sénat et l’actrice Zabou Breitman.



Retrouvez cet article sur lemonde.fr

L’agenda sportif de la semaine : Derniers matchs de Ligue 1 avant la trêve et Supercoupe de volley
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr
Hippisme - Quinté+ - Record à la clé et taille patron pour Bold Eagle

Grandissime favori, Bold Eagle (10) a confirmé si besoin qu'il était le crack que l'on attendait depuis Varenne. Rapproché à l'abri de Support Justice (8) aux tribunes, il a relayé Timoko (18) en plaine. Et après avoir contré, au petit trot, le tenant du titre Up And Quick (17) en montant, il s'est évertué à tenir au chaud le partenaire de Björn Goop avant de s'envoler dans la phase finale. Relayé par le champion de Richard Westerink dans le premier tournant, Oasis Bi (9) se défendait bec et ongles. Akim du Cap Vert (13) venu se placer à mi-parcours se classait quatrième devant Moses Rob (5).

Prix d'Amérique : Ils ont dit

Voici les réactions des principaux protagonistes de la 95e édition du Prix d'Amérique.
  • BOLD EAGLE (vainqueur). F. Nivard : « J’ai préféré partir derrière les autres, car il coupait la volte au canter. Ensuite, j’ai pris la décision de venir en tête et de contrer UP AND QUICK, car je sentais qu’il n’était pas dans un grand jour. Après, il a été énorme. »
  • TIMOKO (deuxième). B. Goop : « Il est parti très vite et ensuite j’ai retrouvé le dos de BOLD EAGLE. C’était le déroulement de course parfait. Il a encore mis son coeur sur la piste. »
  • OASIS BI (troisième). P. Vercruysse : « Avant le coup, il avait le même profil que YARRAH BOKO, il y a deux ans. Je ne suis pas du tout surpris de sa performance. En démarrant vite, j'ai laissé passer TIMOKO, qui a laissé passer BOLD EAGLE. La course parfaite. »
  • AKIM DU CAP VERT (quatrième). F. Anne : « Mon seul regret est qu’UP AND QUICK ne m’a pas ramené plus loin. Sinon, il a été très bon. Je suis ravi de sa performance. »
  • MOSES ROB (cinquième). P. Levesque : « Le cheval a été très bon. On a eu le meilleur des parcours. Avant la course, je ne me voyais pas finir dans le quinté. »
  • BIRD PARKER (septième). P. Allaire : « J’aurais préféré que son driver assure en partant et ne perde que 15 mètres, et finir troisième, plutôt que de partir au galop et en perdre 50. J’ai beaucoup de regrets car, derrière, il court très bien. »
  • UP AND QUICK (non placé). F. Leblanc : « Le bonnet fermé a eu l’effet inverse. Le cheval n’est pas cuit et il faudra voir son comportement dans le Prix de France. Pour le moment, on suit le même programme de l’an passé.»
  • ATHOS DES ELFES (non placé). J. Van Eeckhaute : « Il n’était pas dans l’allure. Il va passer des examens dans les prochains jours pour savoir ce qui ne va pas. »
Ses cinq principaux challengeurs
Timoko, l’insubmersible
Mâle, 9 ans, 79 courses, 27 victoires, 3 523 993 € de gains.

Le champion de Richard Westerink va disputer son cinquième Prix d’Amérique. Son meilleur classement a été obtenu l’an passé, avec une troisième place. Dès l’âge de 2 ans, il a dominé sa promotion de la tête et des épaules et compte pas moins de 12 Groupes I à son palmarès. Du très lourd pour ce cheval au courage exemplaire, dont la carrière force le respect. Le cheval reste sur un succès dans le Prix de Bourgogne.

Up and Quick, le tenant du titre
Mâle, 8 ans, 41 courses, 9 victoires, 1 930 660 € de gains.

Après sa phénoménale victoire dans le Critérium des 5 Ans, en 2013, UP AND QUICK a confirmé sa grande classe. Deuxième du Prix d’Amérique 2014, il a facilement remporté l’édition 2015. Mais le tenant du titre n’a rien fait de probant depuis février 2015. Ses courses de rentrée n’ont guère convaincu. Mais Franck Leblanc sait préparer les grands rendez-vous, et le Prix d’Amérique constitue son objectif annoncé.

Voltigeur de Myrt, la valeur sûre
Mâle, 7 ans, 59 courses, 12 victoires, 1 119 332 € de gains.

Encore un lauréat du Critérium des 4 Ans, en 2013. Deuxième du dernier Prix d’Amérique alors qu’on ne l’attendait pas, il a confirmé son talent en s’adjugeant le Prix René Ballière au mois de juin. Il n’a cessé de progresser depuis et vient de terminer deuxième du Prix de Belgique, étant nettement dominé par BOLD EAGLE. Cet élève de Roberto Donati s’annonce comme un très sérieux prétendant au podium.

Akimdu Cap Vert, le finisseur
Mâle, 6 ans, 48 courses, 11 victoires, 1 199 830 € de gains.

Après des débuts au mois d’août de ses 2 ans, le protégé de Franck Anne est resté au top de sa promotion depuis. Lauréat du Critérium des 4 Ans, il a fait l’objet d’un changement de tactique de la part de son driver, qui pratique désormais la course d’attente. Changement payant, puisque le cheval a été dans les trois premiers lors de ses onze dernières sorties. Vainqueur du dernier Prix de (…) Lire la suite sur LeParisien.fr

Hippisme : Bold Eagle remporte le Prix d'Amérique
VIDEO. En immersion à 360° dans le peloton du Prix d'Amérique
Prix d'Amérique : Ils ont dit
Hippisme : Bold Eagle fonce vers l'Amérique
Le globe-trotteur ne vieillit pas
Première de gala pour BFMTV

Diffuseur exclusif du Prix d'Amérique sur une chaîne gratuite, BFMTV met en place un dispositif important pour couvrir au mieux la grande course. Un essai pour cette chaîne en ce qui concerne les courses, voire le sport en général. Le seul cas recensé était le direct sur le record du monde du perchiste Renaud Lavillenie. La chaîne de la TNT, disponible sur le canal 15, joue la synergie avec la radio RMC, qui appartient au même groupe. « Tout le monde est très motivé, déclare Sébastien Darras, à la tête du service hippique de RMC. De 16 heures à 16 h 30, BFMTV et RMC diffuseront en simultané et en direct l'épreuve. »

Sur la chaîne télé, des reportages sur BOLD EAGLE ou TIMOKO, notamment, ont déjà été diffusés, « histoire de faire monter la sauce ». Dès midi, Florent Gautreau arpentera les écuries pour faire vivre l'événement de l'intérieur : « J'adore les courses depuis tout jeune. Je veux montrer aux gens les coulisses, les hommes, raconter les belles histoires. BOLD EAGLE est le fils du champion READY CASH. C'est comme si le fils de Zidane participait à la Coupe du monde de football des années après son père. »

Et Sébastien Darras de poursuivre : « C'est une émission grand public, mais les habitués y trouveront aussi leur compte, avec le tableau des partants, les cotes, le parcours… » Trois caméras seront ainsi disposées à des endroits différents. Ani Basar se promènera dans la tente VIP pour présenter des personnalités pendant que Pierrick Taisne sera côté tribunes. Chroniqueurs réguliers sur l'antenne de RMC, Luis Fernandez et Brahim Asloum seront également de la partie.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Hippisme : Bold Eagle remporte le Prix d'Amérique
VIDEO. En immersion à 360° dans le peloton du Prix d'Amérique
Prix d'Amérique : Ils ont dit
Hippisme : Bold Eagle fonce vers l'Amérique
Ses cinq principaux challengeurs
Le globe-trotteur ne vieillit pas

De tous les combats depuis l'âge de 2 ans, TIMOKO donne le meilleur de lui-même. Et, malgré quelques moments difficiles dans sa carrière, le champion entraîné par Richard Westerink a toujours su rebondir. Mieux, il semble à chaque fois plus fort. Angélique Beaufils (27 ans), sa lad depuis le début de l'année 2014, dresse le portrait de ce cheval de 9 ans dont la longévité relève de l'exception.

« S'occuper de lui au quotidien est un plaisir. Même s'il a son caractère, il n'a aucune méchanceté pour un mâle. Il est un peu solitaire et, quand il ne souhaite pas voir du monde, il le fait comprendre. Par contre, quand il arrive aux courses, il le sait et gonfle le poitrail. »

Tant dans les Landes, où Richard Westerink est installé, que dans l'Orne, où il officie comme étalon au haras de Sassy, TIMOKO s'adapte à tout. « Il voyage très bien et s'habitue rapidement aux différents environnements », explique Angélique, qui a connu de grands moments à travers le monde grâce au champion. « La victoire dans le Prix de France de l'an passé a été une grande joie, surtout après certaines critiques. J'ai également vécu deux Elitloppet (NDLR : équivalent suédois du Prix d'Amérique). Lors de sa victoire en 2014, assez bizarrement, je ne ressentais pas de pression. L'an passé, j'étais très déçue, non pas du cheval mais du déroulement de la course. Enfin, il y a eu les Etats-Unis, au mois d'octobre dernier. La période de quarantaine, obligatoire outre- Atlantique, a été délicate. Personne ne savait comment cela se passait, et pendant deux jours nous n'avons eu aucun contact avec le cheval. C'était assez perturbant, y compris pour TIMOKO. En terminant deuxième, il a montré qu'il était un champion. »

Depuis le 23 juillet 2015, Angélique n'est plus au quotidien avec TIMOKO, car le champion a quitté le Haras de Sassy pour retrouver les Landes de ses débuts. « C'est très difficile d'être (…) Lire la suite sur LeParisien.fr

Hippisme : Bold Eagle remporte le Prix d'Amérique
VIDEO. En immersion à 360° dans le peloton du Prix d'Amérique
Prix d'Amérique : Ils ont dit
Hippisme : Bold Eagle fonce vers l'Amérique
Ses cinq principaux challengeurs

Timoko devance Bold Eagle
Exit les pin’s et les autocollants pour supporter son trotteur préféré. Les écharpes et les bonnets aux couleurs de la casaque les ont désormais remplacés sur les hippodromes lors des grands rendez-vous. Dans le même temps, les réseaux sociaux ont pris de plus en plus d’ampleur. Témoin de ce phénomène, sur les 18 partants du Grand Prix d’Amérique, onze sont référencés sur le réseau social Facebook. Avec huit comptes différents, le pensionnaire de Richard Westerink, TIMOKO est le grand gagnant puisqu’il totalise plus de 13 000 abonnés ainsi qu’un club de supporteurs très actif avec 1 692 inscrits. Il devance de loin BOLD EAGLE et ses 6 389 fans. Derrière ces deux champions, UP AND QUICK complète le podium avec 3 625 supporteurs. Quant à UNIVERS DE PAN (3 484), VOLTIGEUR DE MYRT (2 340) et UN MEC D’HÉRIPRÉ (1 814), ils devancent les étrangers SUPPORT JUSTICE (1 506) et MOSES ROB (1 028).

En revanche, le match est plus serré sur le fil Tweeter puisque TIMOKO (1 296) devance BOLD EAGLE (1 122) que de 174 abonnés seulement.

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Arrivée du quinté à Pau : La balade de Parc Monceau
Chistera tente de garder la main
Attention à « Lord »
L’année du scandale
Tejahaa cherche sa course