the voie

Lettre d’Ismaël Saidi à Cyril Hanouna

Salut Cyril,

On ne se connaît pas…enfin moi je te connais.

Mon fils regarde ton émission et il m’arrive parfois de jeter un œil distrait lorsqu’il se prend à rire.

Ce soir, je t’ai entendu rire et glousser face à un jeune homme que tu avais piégé, te faisant passer pour un « amant potentiel » et humiliant par tes rires et mimiques grotesques ce jeune homme devant des millions de téléspectateurs.

J’en ai pleuré Cyril…

Pas parce que je connaissais ce jeune homme, non, Cyril, j’ai pleuré, car le temps d’un canular tu as été ma madeleine de Proust.

Tu m’as renvoyé 25 ans en arrière, à l’époque où, au fin fond de mon quartier paumé, certains caïds faisaient la loi. Ils faisaient régner la terreur, nous giflant parfois, nous obligeant à cacher de la drogue dans nos poches pour leur éviter de se faire prendre, nous humiliant en public.

Tu m’as surtout rappelé mon ami Amine.

Tu ne le connais pas non plus…

Amine était un enfant « fragile », comme disaient ses parents par pudeur et par peur de le voir se faire violenter dans le quartier.

Amine aimait les garçons, nous le savions, et comme nous aimions Amine, nous faisions la seule chose que nous pouvions faire pour le protéger : nous faisions semblant de ne pas avoir remarqué…

Mais pas le Caïd du quartier : lui il avait fini par remarquer cette différence chez Amine, et d’humiliations en insultes, de crachats en coup de poing, Amine devint la victime du quartier.

Il devait à chaque fois changer de chemin pour rentrer à la maison et parfois ne rentrait pas et dormait en rue, loin du quartier, pour éviter qu’on ne le tabasse encore une fois.

J’étais si petit, si impuissant, si faible que je n’ai pas pu faire grand-chose pour l’aider…

Un jour, Amine nous a quittés.

Ses parents ont dit qu’il avait eu un accident dans sa chambre, c’était leur manière pudique pour dire qu’il avait mis fin à ses jours, ne pouvant plus supporter d’être le souffre-douleur de tout un quartier.

Je pensais que cela n’arriverait plus jamais, je pensais que c’était révolu, qu’on ne pouvait plus faire autant de mal à quelqu’un à cause de sa différence…

…je le pensais jusqu’à ce que je voie ton faciès hilare sur ma télévision.

Je suis resté figé sur ton regard imbu de tant de pouvoir cathodique, mon esprit s’était envolé dans le passé, mais mes yeux n’arrivaient pas à te quitter…jusqu’à ce que l’écran devienne noir…

Mon fils a éteint la télé et a jeté la télécommande.

Il m’a regardé et m’a lancé « Il déconne grave, Cyril ! Y’a des limites quand même ! ».

Il a raison Cyril, tu as déconné et il y a des limites à tout.

Dans mon quartier, on a très vite appris que l’argent et le pouvoir sont des artifices éphémères et que seules les valeurs morales fortes sont éternelles…

Les fées qui distribuaient ces valeurs ont loupé ton berceau…

Dommage, Cyril…dommage…tu aurais pu être celui qui aurait sauvé Amine, 25 ans plus tard…

Mais tu es juste en train de le tuer une deuxième fois…

4

1 - Lucioles et étoiles
2 - Arôme en direction du ciel
3 - Galaxie sous les cerisiers en fleurs
4 - Pelouse d’étoiles

Photographie de Miyasaka Masahiro 宮坂雅博.

Le photographe japonais s’amuse à placer sur la même photo des plantes ou animaux en gros plan et un ciel étoilé, et le résultat est particulièrement spectaculaire ! 

Dacă vreodată, peste ani și ani, voi avea o fată, mă voi asigura că știe cât de mult o iubesc, că sunt acolo pentru ea și că sunt mândră de ea indiferent de situație. Iar când va avea 3-4 anișori îi voi împleti părul, o voi săruta de „noapte bună!” și îi citi povești cu Făt-frumos și Ileana-Cosânzeana.

      Mai târziu, pe la 7-8 ani, îi voi spune adevărul, că eroii nu există. Că niciodată un bărbat cu pelerină și lenjerie peste pantaloni nu va veni s-o salveze când se va afla în bucluc. Că salvarea o găsește numai în ea, și în oamenii din jurul ei care o iubesc necondiționat. Că viața îi va da un șut în fund de fiecare dată când va avea ocazia, și că va aștepta să se ridice ca să-i dea și-un pumn în stomac.  Și îi voi explica faptul că e prea fragilă și mâinile ei sunt prea mici și prea puține pentru a vindeca toată durerea pe care o vede în jur. Și vor fi zile când va vrea să schimbe ceva, să facă bine, iar atunci îi voi spune că indiferent de cât de mult lupți și cât de curajoasă ești, nu e suficient. Că la final, încercând să salvezi pe alții, vei sfârși în genunchi, plină de vânătăi și cicatrici. Însă când momente ca astea o lovesc fix în față, când furtuna apare în viața ei,o voi lua în brațe și îi voi spune că nu trebuie să dispere. Nu poți fugi de ploaie, și oricât ai alerga, nu dispare așa ușor, de aceea, de cele mai multe ori, cea mai bună soluție e să te oprești și să te joci în noroi, să dansezi în ploaie, să lași picăturile să-ți spele trupul. Să râzi răului în față. Să-l sperii mai mult decât el te sperie pe tine.

      Când se va speria noaptea de vreun zgomot din camera ei, o voi lua de mânuță și îi voi arăta că monștrii de sub pat sau din dulap nu există. Adevărații monștrii sunt afară, lumea e plină de ei. Și nu-s înspăimântători. Chiar deloc. Majoritatea au fețe drăguțe și sunt îmbrăcați în aparențe. Îi voi spune: draga mea, ești mică și lucrurile ce te sperie acum, peste câțiva ani, vor deveni amintiri care te vor face să râzi. Vei descoperi că viitorul îți rezervă o sticluță de fericire și cutii întregi de tristețe, dar dacă vei știi cum să pui câte o linguriță, două de fericire într-un castron de tristețe vei descoperi că viața nu e atât de rea la gust. Să nu-ți închizi niciodată ochii și să nu-ți sugrumi glasul doar pentru că cineva nu e de acord cu părerea ta. Să nu încetezi niciodată să ceri mai mult, dar întotdeauna să te mulțumești cu ce ai. Mai mult va fi doar un bonus. Un bonus care vine repede și se duce mai repede decât a venit.

          La 15-16 ani voi încerca să-i fiu alături în cele mai „grele” momente ale adolescenței. Îi voi spune că atunci când îi va plăcea de un băiat, nu ar trebui să păstreze secret. Ci ar trebui să se ducă la acel băiat, să-l sărute și să-i zică ce simte pentru el pentru că niciodată nu ar trebui să îi fie rușine sau să îi pară rău pentru inima care îi bate puternic în piept. Iar dacă el va râde de ea sau își va bate joc, ei bine, acel băiat ar trebui să aibă o mică discuție cu mama ei.

        Draga mea, îi voi spune, ochii tăi sunt prea frumoși și plini de vise pentru a-i tulbura cu lacrimi pentru un băiat. Și nimeni, absolut nimeni, nu are dreptul să încerce să te schimbe, căci, draga mea, cine încearcă să te schimbe, nu te apreciază cu adevărat. Cine nu e lângă tine în cele mai grele momente ale tale, nu are ce căuta să te țină de mână în cele mai bune. Și da, vei descoperi că Domnul Perfect nu există. În schimb există băiatul ai cărui ochi sunt sigurii pe care vrei să-i vezi dimineața când te trezești.

         Nu îi voi spune niciodată: „îți interzic să fumezi!” sau „fumatul nu e bun”. În schimb îi voi spune: vei fugi în viață, și în drumul tău lung vei strânge în suflet destul praf și cenușă, chiar vrei fum și-n plămâni? Și știu, credeți-mă că știu cum e să încerci lucruri noi, de aceea nu voi țipa la ea când va veni la 2 noaptea acasă, când o voi vedea sărutând un băiat la colț de stradă, când va mirosi a fum de țigară sau a bere. Să-i spui unui adolescent că nu are voie să facă ceva e ca și cum ai tăia aripile unei păsări care încearcă să zboare. Când va face vreo greșeală, nu o voi pedepsi,ci o voi ajuta să îndrepte răul făcut. Asta înseamnă să fii părinte. Să fii acolo când puiul tău are nevoie de tine.

          Dacă voi avea o fată, o voi ține în brațe pentru tot restul vieții mele. Poate nu voi fi destul de puternică să o apăr de fiecare umbră ce-i pune la încercare curajul, dar voi avea întotdeauna la mine puțină ciocolată și pansament care să-i aline durerea. Căci, dacă voi avea o fată,  știu că va fi ca mine, și știu că va sfărâmița pe oricine are curajul să stea în bătaia aripilor ei.

J'ai décidé d'arrêter d'être une victime. Ça n'a pas été facile car c'est une position confortable. Mais je ne voulais pas rester bloquée dans le passé. Je suis encore jeune et j'ai la vie devant moi. Malgré la souffrance, j'ai réussi à m'en sortir, à trouver une nouvelle voie pour ma vie. Je suis une survivante et ça me rend fière. Je n'ai plus peur de l'avenir : je l'attends avec impatience.
—  Pleurerdanslabaignoire
Tudor Chirila - Scrisoare catre liceeni

,, Noi am pierdut. Dar voi, voi mai aveti o sansa. Noi am fost fericiti ca am descoperit Coca-cola si bananele si am crezut ca daca noi citim, si ei vor citi. Si ca toti vom progresa si tara o sa aiba scapare. Noi ne-am inselat. Unii dintre noi au plecat de aici. Castiga bani acolo si tanjesc dupa orasul asta imputit. Voi insa, voi aveti o sansa. Voi, aveti sansa.

Nu va ganditi la furat. E calea cea mai simpla. Stiu ca ati aflat ca asa te imbogatesti. Daca ai pamant sau daca faci afaceri cu statul. Stiti voi ceva despre tva si cum ai putea sa-l furi, dar nu va e inca foarte clar. Nu asta e drumul. Cu cat se va fura mai mult, cu atat se va construi mai putin, iar copiii copiilor nostri vor mosteni un imperiu de cenusa. Sunteti tineri si totusi habar n-aveti ce inseamna un Bucuresti in care se circula normal. Daca voi habar n-aveti si daca Ei continua sa fure, ganditi-va la copiii nostri. Nu e nici o sansa.

Cititi. Cititi mult. Cititi tot ce va pica in mana. Nu-i mai ascultati doar pe profesori. Cititi orice, fara discernamant. Nimic nu e mai important ca lectura, acum. Apoi, cautati-va intre voi. Vedeti care cititi aceleasi lucruri si inhaitati-va. Numai in haita de oameni destepti o sa reusiti. Unul singur dintre voi va fi mancat. Zece insa, s-ar putea sa reusiti. Ganditi-va de pe acum sa-i inlocuiti. Timpul lor trebuie sa se termine. Trebuie sa-i dominati. Dar nu cu gandul ca veti fura mai mult ca ei. Asta e calea simpla care va va sufoca mostenitorii. Ce-o sa faceti cu milioanele intr-un oras mort? Ce-o sa cumparati, cu banii gramezi? La ce-ti foloseste un Lamborghini cand n-ai o autostrada? De ce sa ai o vila intr-un cartier sufocat de inundatii?

Nu va dusmaniti profesorii. Sunt oameni amarati, din ale caror drame puteti invata. Isi dau priceperea pe un salariu de nimic si va invata carte. Nu va bateti joc de ei. Au muncit, si nu e vina lor ca parintii vostri s-au descurcat mai bine. N-aveti nici un drept sa-i dispretuiti. Nu le sunteti superiori. Banii parintilor vostri nu va reprezinta. Va reprezinta doar ceea ce puteti scoate pe gura. Aveti grija ce scoateti pe gura. Vremea pumnului si a bodiguarzilor a trecut. O sa calatoriti, iar copiii francezi invata carte, englezii la fel. Va confruntati cu o lume care acum e mai deschisa decat oricand. Hotii de la putere nu sunt in stare sa va spuna cine este Delacroix sau Chagall. Nici Duchamp. Nu va pot spune care e influenta lui Schopenhauer in Sarmanul Dionis si nici de ce este Eminescu un romantic intarziat. Foarte putini o sa va spuna cine a pictat Cina cea de taina si de ce Visconti a ales romanul lui Thomas Mann ca sa faca un mare film. Ei vor sti doar sa va invete sa furati. Iar calea asta, mai devreme sau mai tarziu, se va infunda si ne va asfixia copiii.

Nu va mai luati dupa ziare. Nu dau doi bani pe generatia voastra, nu va dati seama? Pentru ei, cu cat sunteti mai prosti, cu atat le va fi mai usor sa va vanda orice cacat. Iar cacatul pe care il veti cumpara va fi obtinut de la prosti, platiti pe masura. Adica prost. Eleva porno este un exemplu. Nu cititi ziarele. Cititi cateva, cele care va informeaza. Nu marsati la orice promotie. Fiti mai selectivi.

Nu fumati iarba si nu va dati in cap cu alcool, cu orice pret. O sa le dati apa la moara incultilor si hotilor de la putere. Le va fi mai simplu sa va catalogheze drept o generatie de distrusi, iar banii destinati salvarii voastre, ii vor fura. E timp si pentru iarba, e timp si pentru tequilla. Acum insa trebuie sa invatati, pentru ca in curand nu va mai fi timp pentru asta, caci veti intra in viata adanc de tot, si e mai rau ca in jungla. Animalele au reguli nescrise. Oamenii au legi scrise.

Nu alergati dupa bani cu orice pret. Banii trebuie sa va fie doar mijloc, nu scop. Scopul vostru trebuie sa fie cunoasterea. Cu cat veti sti mai multe, cu atat veti fi mai inalti. Orice carte citita, orice lectie invatata, se vor aseza sub voi si va vor ridica deasupra celorlalti. Veti domina cu mintea. Nu e nimic mai frumos decat asta. Europa cumpara inteligenta. Romania nu cumpara nimic pentru ca hotii nu construiesc, hotii fura. Nu uitati ca va fura pe voi si asta trebuie sa va opreasca. O sa auziti toata viata de Napoleon si de Nicolae Titulescu, dar sigur copiii vostri nu vor sti cine a fost Emil Boc. Istoria o scriu cei care construiesc.

Sunteti tineri. Nu va ganditi ca sunteti slabi. Puterea voastra sta in curatenie. Sunteti curati, n-au apucat sa va manjeasca, dar daca dintre voi nu se vor ridica luptatorii, o sa va improaste cu noroiul strazilor pe care nu le-au reparat. Fiecare picatura de noroi sunt banii care n-au ajuns pe strada aia. Trebuie sa schimbati asta. Care e calea? Sa cititi. Literatura universala o sa va invete sa deosebiti Binele de Rau. Balzac, Stendhal, Dumas, Dostoievski, Dickens, Tolstoi, Goethe, toti deosebesc Binele de Rau. Din prezentul amaratei asteia de tari nu puteti invata Binele. Binele puteti fi voi. Si cu cat veti fi mai multi buni, cu atat veti sufoca raul. Nu e imposibil. Dati scrisoarea asta mai departe. Deveniti buni, mai buni, cei mai buni si raspanditi-va precum lacustele.

Nu-i invidiati pe oamenii cu bani. Nu va faceti modele din baietii de bani gata, din baietii de oras. Dupa treizeci si noua de ani le va ramane doar o lista lunga de femei. Or trofeele astea sunt trecatoare. Cand imbatranesti si trofeul tau va fi o baba. Dupa asta vine singuratatea. Voi aveti sansa sa lasati ceva in urma voastra. Banii nu sunt Calea. Priviti unde ne-a adus setea de bani.

Nu va resemnati, asta nu duce nicaieri. Capul plecat, sabia il taie. Protestati, luptati, protestati. Cu scop, insa. Nu degeaba, ca altfel se transforma in latrat. Invatati legile. Invatati-va drepturile. Atunci veti sti cand are cineva voie sa va legitimeze. Veti sti cum sa luptati, daca veti sti legile. Apoi o sa vedeti ca legile sunt proaste. Si veti intelege ca trebuie sa le schimbati. Pare greu si cere timp. Dar, Doamne, voi aveti timp si pentru voi nimic nu e greu. Voi nu intelegeti ca SUNTETI SCHIMBAREA? Daca voi lasati tara asta pe mana hotilor, atunci, de-abia copii vostri vor mai avea o sansa! Caci sansa vine o data la o generatie. Noi am pierdut. Cativa dintre noi, si nu suntem putini, va putem ajuta. Noi suntem Fomila si Setila, dar voi sunteti Harap-Alb. Alegeti dintre voi pe adevaratii lideri. Sa-i alegeti si sa nu-i invidiati. Lor le va fi cel mai greu. Vor avea gloria, dar si cosmarul. Vor fi salvatorii vostri, dar se vor pierde pe ei insisi. Liderii trebuie sa fie dintre voi. Si trebuie sa-i cautati de pe acum. Uitati-va unii la altii in fiecare zi si cautati-va capitanii. Altfel veti pieri o data cu noi. Si atunci portile libertatii ne vor fi inchise si EI vor castiga. Cine sunt ei? Stiti foarte bine. Ii vedeti in ziare, in fiecare zi.

Salvati-va! Salvati-ne! Este o singura cale! Lupta cunoasterii!! Si cand veti fi castigat lupta cunoasterii, de-abia atunci veti cunoaste sa luptati cu adevarat!!!

Nu va amagiti cu prezentul… Salvati-va in viitor. Noi am pierdut. Voi? Ce faceti?”

Frech wizard facts

Yo, y a le post de @culturefrancaise qui m'a fait reflechir, et ce post commençaient à dater malgrè sa perfection intemporelle (il contient “On dit un pain à la citrouille, pas une citrouillatine!”, si ça peut vous motiver), donc dans le désordre :

-Les loups-garous ont leur potion Tue-loup remboursée par la sécu.

-Les elfes de maison ont des syndicats.

-Le dahu étant en voie d'extinction mais une fierté française quand même, y a chaque année une sortie scolaire dans une réserve/ferme à Dahuts.

-la Bête du Gevaudan est un peu une fierté nationale parce que EH C'EST NOS LOUPS GAROUS QUI SONT CONNUS PARTOUT même si on se se la pète pas officiellement avec parce que… bah des morts quoi.

-On a deux-trois dragons MEGA PROTÉGÉS qu'on hésite à réintroduire ou faire se reproduire parce que le fait est que c’est quand même des dragons

-la Diagonale du Vide est le paradis pour sorcier campagnards…

-…et Paris l'idéal pour les sorciers citadins. Sérieux. Personne ne lève les yeux quand des mecs passent en hooverboard ou en monocycle en jonglant avec des massues, les gens ont les cheveux et les vêtements de n'importe quelle couleur, j'ai vu trois fois des mecs en jean t-shirt et cape aller à leur boulot. J'étais maquillée en Jack Squellington dans le métro avec un post-apo badass  sanguinolent à mon bras, pas une seule question. Personne va checker si c'est plus ou moins étrange que ta moustache soit un vrai guidon de vélo ou si t'as un varan en laisse.

-Un mix de magies différentes dans les rues ou bar à sorciers, parce que les vagues d’immigrations différentes au cours de l’histoire ont apportés des sorciers, avec les enfants qui ont appris des deux cultures, plus de celle de la voisine, plus de celle de leurs amis, bah y a un mix de yolo incroyable et magnifique dans nos sortilège

- On a une longue histoire d'animaux parlants. Une très très longue histoire. Genre on en croise tout le temps. Y en a même une qui est prof à Beauxbatons. C'est pour ça que Roman de Renard, contes de Perraud, Fables de la Fontaine, la Petite Souris… c'est même pas mentionné dans nos débats inter-culturel parce que c'est tellement commun qu'on le questionne pas.

-DES VIENNOISERIES QUI CHANGENT DE SAVEUR ET DE FORME, ou des “pain au canard” qui sont entre le beignet et la tresse et battent réellement des ailes, ou des glaçages qui bougent, ou de genre de truc.

space voc

- space : espace (m)

- planet : planète (f) > Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune (and Pluton, I’m a nineties kid alright) > Me Voici Toute Mignonne, Je Suis Une Nébuleuse

- terrestrial planet : planète tellurique / gas giant : géante (f) gazeuse

- roman god : dieu (m) romain

- astronomy : astronomie (f) / astronomer : astronome (ep)

- sun : soleil (m) / moon : lune (f) / heliocentric : héliocentrique 

- cosmology : cosmologie (f)

- sphere : sphère (f) / atmosphere : atmosphère (f)

- star : étoile (f) / sky : ciel (m) / constellation : constellation (f)

- proxima centuri : proxima du centaure (m)

- brown dwarf : naine (f) brune 

- solar system : système (m) solaire  / galaxy : galaxie (f)

- universe : univers (m) / the milky way : la voie (f) lactée (milk : lait (m))

- belt : ceinture (f) / light year : année (f) lumière (f)

- eclipse : éclipse (f) (solaire, lunaire)

- asteroid : astéroïde (m) / comet : comète (f)

- celestial object : objet (m) céleste (ep) / celestial body : astre (m)

- electromagnetic radiation : rayonnement (m) électromagnétique 

- interstellar dust : poussière (f) interstellaire (ep)

- infrared : infrarouge / orbit : orbite (f) / nebula : nébuleuse (f) 

- core : noyau (m) / mass : masse (f) / black hole : trou (m) noir

- supernova : supernova (f)

- to gravitate : graviter, v / la gravitation / to radiate : rayonner, v 

- alien : extraterrestre (ep) / telescope : téléscope (m)

- astronaut : astronaute / cosmonaute (ep)

- space suit : combinaison (f) spatiale / weightlessness : apesanteur (f)

- russian : russe (ep) / space mission : mission (f) spatiale

- crew : équipage (m) / rocket : fusée (f)

- spacecraft : véhicule (m) spatial / helmet : casque (m) / probe : sonde (f) 

Writing essay in french : part 4

4 The mechanics of the argument

4.1 Expressing facts / certainty

il s'agit de - this is

il y a / il existe - there is / there are

on peut constater / remarquer / observer / noter que - it can be observed that

on peut soutenir que - it is arguable that

il est certain / exact / sûr que - it is certain that

il est évident que - it is clear that

il ne fait aucun doute que - there is no doubt that

nul ne saurait douter que (+ subj) - nobody can doubt that

incontestablement / indubitablement - unquestionably

il est indéniable que - it cannot be denied that

il apparaît que - it appears that

tout semble indiquer que - everything seems to indicate that

cet incident met en évidence … - this incident demonstrates …

il faut reconnaître / admettre que - we must recongize / admit that

il va de soi que / cela va sans dire que - it goes without saying that

chacun peut constater que… – anyone can see that

il y a fort à penser que / il y a tout lieu de penser que - there is every reason for thinking that

force est de constater que– one cannot help stating that


Avoiding using être

Il s'agit là d'un progrès décisif par rapport aux méthodes traditionnelles - 

This is a real advance on traditional methods

Le pays se trouve confronté à de grosses difficultés économiques - 

The country is faced with major economic problems

Le déficit du budget s’élève à / atteint 10 milliards - The budget deficit is 10 billion

L'opinion publique reste divisée sur cette question - Public opinion is divided on this question

Les actions du gouvernement constituent une attaque contre les principes du syndicalisme - The government’s actions are an attack on the principles of

La compagnie figure au premier rang des exportateurs de… - The company is among the leading exporters of

Le déficit représente plus de 3% du PNB - The deficit is more than 3% of the GNP


Avoiding using avoir

Le ministre éprouve des difficultés à convaincre le public des bénéfices de cette politique - The minister is having difficulty convincing the public of the benefits of this policy

Le gouvernement dispose de plusieurs options pour résoudre le problème - the government has several options for solving the problem

Le musée recueille tous les meilleurs tableaux de l'artiste - The museum has all the artist’s best paintings

Le nouveau système présente plusieurs avantages - The new system has many advantages


4.2 Expressing probability / possibility / doubt

il est (bien) probable que - it is (very) probable that

il serait étonnant que (+ subjunctive) - it would be surprising if

il se pourrait (bien) / il est (bien) possible que - it is very possible that

il se peut que - it is possible that

il y a toutes les chances que / peu de chances que - it is highly likely / unlikely that

il est douteux que - it is unlikely that

il est encore trop tôt / prématuré pour savoir si - it is still too early to know whether

on ne dispose pas de suffisamment d'informations sur  - we do not yet have enough information about

reste à savoir si - it remains to be seen if

il faut se poser la question de - one must ask oneself the question

on ne peut pas écarter la possibilté que - One cannot rule out the possibility that


4.3 Expressing contrast / concession

mais - but

en fait - in fact

cependant, toutefois - however

au contraire - on the contrary

à l'inverse / par contre - by contrast

néanmoins, quand même - nevertheless

pourtant - yet

(il) reste que - the fact remains that

pour autant - for all that

quoi qu'il en soit - be that as it may


La contrepartie des avantages considérables présentées par Internet est le risque de dérives inhérent à un outil par nature difficile à contrôler
The downside to the considerable advantages offered by the Internet is the risk of
La presse à sensation est très critiquée par le public, toujours est-il que leur tirage ne cesse d’augmenter
Although the tabloid press is strongly criticized by the public, nevertheless their circulation keeps on increasing
Beaucoup d'analystes se félicitent des bénéfices de l'euro en termes de stabilité monétaire. Ceci dit, le pari n'est pas gagné.
Many analysts are pleased with the benefits that the euro is having with regard to monetary stability. That having been said, there is still some way to go
Cette déclaration va à l'encontre de la politique du gouvernement sur l'Europe
This declaration goes against the government’s policy on Europe
Certes, on ne peut pas reprocher au ministre les politiques de son prédecesseur. Mais
Admittedly the minister cannot be blamed for the policies of his predecessor. But…

4.4 Expressing the importance of something

On pourrait aller même jusqu'à dire que.. It could even be said that…

Le plus frappant est que … The most striking thing is…

Ceci constitue le point crucial / le point de mire du débat …This constitutes the crucial point / the focal point of the debate

Il est utile de s'attarder sur… It is worth dwelling on…

Il faut insister sur le fait que / l'importance de…We must emphasize that / the importance that…

Jouer un rôle primordial / prépondérant dans…To play a major part in…

Il convient de souligner l'importance historique de l'immigration dans le développement économique de cette région
It is important to stress the historic importance of immigration in the economic development of the region
Il faut bien préciser / souligner que c'était le ministre lui-même qui a lancé l'enquête
It should be emphasized that it was the minister him/herself who launched the enquiry
De nos jours, l'opéra est vu comme élitiste, d’autant plus que les spectacles sont de plus en plus chers
Nowadays the opera is considered to be elitist, all the more so considering that performances keep on getting more expensive
Il n'est pas exagéré d'affirmer que le développement d'Internet aura des conséquences considérables sur la vie quotidienne.
It is no exaggeration to say that the development of the Internet will have significant consequences on our everyday life.
La situation dans la région est on ne peut plus grave
The situation in the region couldn’t be any more serious

4.5 Clarifying / moderating a statement

En d'autres termes, / Bref , il a changé d'avis /In other words / In short he has changed his mind

Cela revient à dire que… / This boils down to saying that…

Sans vouloir critiquer cette façon de procéder, on peut constater que…Without wishing to criticize this course of action, it can be said that …

L'auteur a raison dans l'ensemble, mais… /The author is broadly speaking right, but…

Il serait injuste de reprocher à X… / It would be unfair to blame X for…

Il faut néanmoins nuancer cette affirmation en disant que… 

This claim should nevertheless be qualified by saying…

Il est clair que les deux sociétés convergent vers le même objectif,à savoir

une reconnaissance sur le plan international / It is clear that the two companies are moving towards the same objective, namely international recognition

Il ne s'agit pas à proprement parler d'une récession /This is not strictly speaking a recession
Malgré tous ces problèmes, le catastrophisme n'est pas de mise
Despite all these problems, it is not all gloom-and-doom


4.7 Indicating the reason for something

parce que - because

à cause de - because of

grâce à- thanks to

puisque- since

être dû à- to be due to

avoir pour origine / trouver son origine dans- to be a result of

être la conséquence de- to be a consequence of

provenir de- to stem from

résulter de- to result from

cela expliquerait- that would explain

en effet - this is because

c'est pour cette raison / pour cela que - this is / that’s why

L'usage de la voiture en ville présente des risques importants; l'année dernière il a occasionné / causé 2 400 décès et plus de 100 000 blessés / The use of cars in towns creates significant risks; last year it caused 2 400 deaths and more than 100 000

L'hésitation des Français envers Internet s'explique par leur attitude habituelle à l'égard des nouvelles technologies /The coolness of the French towards the Internet can be explained by their usual attitude towards new technologies

La crise dans nos hôpitaux est la conséquence de/ suite directe d‘années de manque d'investissement / The crisis in our hospitals is a direct result of years of underfunding

Le PDG a cité comme raison profonde des mauvais résultats la chute du niveau des exportations / The MD cited the fall in the level of exports as the prinicpal reason for the poor results


On peut attribuer le succès de l'extrême droite aux dernières élections à une désillusion générale face à la politique /The success of the far right at the last election can be put down to a general disillusionment with politics 

Si les électeurs ont rejeté le gouvernement, c'est qu'ils n'ont plus confiance dans son intégrité politique / If the voters have rejected the government, it’s because they no longer have any confidence in their political integrity


L'émission retrace les événements qui sont à l'origine de la crise au Moyen Orient / The programme traces the events that lie at the root of the Middle East crisis


Les problèmes qui ont résulté du krach boursier se font toujours sentir
The problems that resulted from the stock exchange crash can still be felt


Les mauvais résultats de la compagnie tiennent à une baisse du cours du dollar / The company’s poor results were due to a fall in the rate of the dollar

4.8 Indicating the consequences of something

par conséquent / en conséquence / par voie de conséquence - as a result

dans ces conditions - in these conditions

pour cette raison - for this reason

avoir pour conséquence / résultat de - to have the effect of

dès lors, de ce fait - so, consequently

il en résulte / découle (fatalement) que - the (inevitable result) of this is

il s'ensuit que - it follows that

face à cette situation - given this state of affairs

Les conséquences de cette politique mal conçue se font toujours sentir /The consequences of this ill-conceived policy can still be felt today

A la suite des attaques récentes on a pris des mesures plus rigoureuses en matière de sécurité / As a result of the recent attacks more rigorous security measures have been taken

Il y a plusieurs facteurs qui touchent l'industrie aérospatiale en ce moment
There are several factors affecting the aerospace industry at the moment

La réduction du temps de travail aura certainement une incidence sur les coûts de production / The reductions in the working week will certainly have an effect on production costs

L'accroissement des dépenses en matière de santé répond à une inquiétude croissante parmi le public à propos de l'état de nos hôpitaux / The increase in health spending is a response to growing worries among the public about the state of our hospitals

Ce nouveau plan de redressement ne peut que déboucher sur des augmentations de tarifs / This new recovery plan can only lead to price increases

Ces mesures devraient permettre / favoriser la création de nouveaux emplois dans le secteur / These measures should ensure / encourage the creation of new jobs in the sector


Source : Manchester Metropolitan University

3

1 - La rainette et la galaxie
2 - Le bernard l’hermite et la voie lactée
3 - Le long de la voie lactée, arrêt station Gentiane

Photographie de Miyasaka Masahiro 宮坂雅博.

Le photographe japonais s’amuse à placer sur la même photo des plantes ou animaux en gros plan et un ciel étoilé, et le résultat est particulièrement spectaculaire ! 

Au XIXe siècle, un monde nouveau envahit le champ littéraire, certains motifs se hissant pour la première fois au rang de sujets dignes d’intérêt. La ville, la province, le peuple ne sont plus cantonnés au registre comique, les progrès de la Science aux manuels et aux essais des savants. L’individu s’affirme, en réaction à une évolution économique et sociale qui le dépasse ou l’écrase. « Le culte du moi » est de tous les genres littéraires. Le pessimisme se lit dans les œuvres des écrivains qui refusent de se conformer à l’ordre établi. Ils ont le sentiment d'être incompris et se sentent coupés du monde, malgré l’espoir suscité par les progrès collectifs. Ce mal de vivre ou « mal du siècle », chanté par Chateaubriand et les Romantiques comme Musset et Nerval, se prolonge avec le spleen de Baudelaire et, à la fin du siècle, chez les décadents et les symbolistes. Les romans réalistes n’y échappent pas non plus. Ainsi les courants littéraires s’entremêlent-ils plus qu’ils ne se succèdent, donnant lieu à des échanges féconds entre les écrivains. À ce titre, Baudelaire peut être considéré comme le poète capital, à la charnière du siècle comme des mouvements, romantique, réaliste, parnassien, décadent et symboliste.

Le 4 février 1857, Baudelaire remet son manuscrit à l’éditeur Auguste Poulet-Malassis associé à son beau-frère Eugène De Broise. Il y a là cent poèmes, le concentré de l’expérience poétique accumulée par l’auteur sur quinze années. La première publication, le sonnet À une dame créole, date de 1845 dans la revue L'Artiste. En octobre de la même année, le livre a été annoncé sous le titre Les Lesbiennes. Puis en novembre 1848, sous le titre Les Limbes. C'est finalement sous le titre des Fleurs du mal que paraissent en 1855, dans La Revue des Deux Mondes, dix-huit poèmes. De même que neuf autres poèmes, seront publiés en avril 1957 dans la Revue française. Le recueil définitif paraîtra le 23 juin 1857, après trois longs mois que Baudelaire consacre aux révisions sur épreuves. Le premier tirage (quelque 1000 exemplaires imprimés à Alençon) est mis en vente au prix de trois francs.

Les Fleurs du mal, connaissent un accueil mitigé, quand la presse ne se déchaîne pas pour en dénoncer l’immoralité. Le Figaro, en pointant du doigt les pièces les plus condamnables de l’ouvrage, parle de « monstruosités », si bien que le Parquet ordonne la saisie des exemplaires. Baudelaire et ses éditeurs sont poursuivis.

L’homme qui se présente le 20 août 1857, à l'audience de la 6e Chambre criminelle du tribunal correctionnel de Paris – celle des escrocs, des souteneurs et des prostituées – est un poète de trente-six ans, apprécié et reconnu de ses pairs, qui traine une réputation quelque peu sulfureuse. Déjà, en 1852, un journaliste du Journal pour rire avait cerné le personnage : « Charles Baudelaire, jeune poète nerveux, bilieux, irritable et irritant, et souvent complètement désagréable dans sa vie privée. Très réaliste sous des allures paradoxales, il a dans sa forme tout le style et la sévérité antiques, et des quelques rares esprits qui marchent par ces temps dans la solitude du moi, il est, je pense, le meilleur et le plus sûr de sa route. Très difficile à éditer d’ailleurs, parce qu’il appelle dans ses vers le bon Dieu imbécile, Baudelaire a publié sur le Salon de 1846 un livre aussi remarquable que les articles les mieux réussis de Diderot. »

D’une naïve bonne foi, Baudelaire s’imagine s’en sortir d’un non-lieu. Ses amis et connaissances, et pas des moindres, se sont mobilisé : certains publiant des articles élogieux, d’autres faisant jouer leurs relations. Mais c’était sans compter avec le rigorisme du Second Empire, porté par son moralisme intransigeant et son goût douteux pour l’art pompier et la littérature édifiante, ainsi qu’une censure omniprésente qui ne dit pas son nom. Le soir même, à l’issue du procès, qui n’a duré que quelques heures Baudelaire et ses éditeurs sont condamnés pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Baudelaire doit s’acquitter d’une amende tandis que six poèmes sont retirés du recueil. Pour comble, le poète, qui s’attendait à une « réparation d’honneur », est privé de ses droits civiques.

Baudelaire sort brisé par le verdict, qui redouble la condamnation familiale. Le sentiment d’injustice qu’il éprouve ne le quittera plus. Comment peut-il en être autrement ? Dans ce siècle où priment les valeurs bourgeoises, l’exercice de la poésie est considéré comme un violon d’Ingres. François Malherbe, pour qui « le poète n’est pas plus utile à l’État qu’un bon joueur de quilles », le déplorait déjà, trois siècles auparavant. Tout au plus taquine-t-on la muse, « à ses heures perdues », selon l’expression consacrée par Léon Bloy. Mais quand sonne l’heure des affaires, toutes ces « couillonnades », telles que les nomme par dérision le pamphlétaire, doivent être mises au rencard, sous peine pour le récalcitrant de passer pour un tire-au-flanc.

En 1857, au moment du procès, et donc de la parution des Fleurs du mal, Charles Baudelaire n’est pas le poète maudit que l’on présente à tort. Certes, il mène une vie de bohème, parfois excentrique, est en rupture avec sa famille bourgeoise, a dilapidé une bonne partie de son héritage, une fortune, au point d’être sous tutelle, alternant luxe puis pauvreté, il est couvert de dettes, a le goût des prostituées qui pour certaines deviennent ses compagnes… Mais il est critique d’art, domaine dans lequel il s’est imposé comme un des maîtres du genre. Il est aussi le traducteur de l’œuvre d’Edgar Allan Poe, qu’il salue comme un esprit frère du sien. Il est enfin très entouré, apprécié de ses amis écrivains, protégé même. Parallèlement, il a publié dans différents journaux plusieurs des poèmes qui figurent dans le recueil coupable.

La censure oblige donc Baudelaire à réaménager son œuvre. Ainsi, en 1861, la structure du recueil sera-t-elle remaniée et enrichie d’une trentaine de poèmes. Composé de six parties, il est traversé par les thèmes principaux qui laissent deviner les espérances déçues et les défaillances morbides du poète (« Spleen et Idéal » ; « Tableaux Parisiens » ; « Le vin » ; « Les Fleurs du mal » ; « Révolte » et « La mort »). Ces textes, largement autobiographique, Baudelaire les a vécu dans sa chair, au plus profond de son être. Son lyrisme cherche sans cesse à se démarquer du Romantisme qui a bercé sa jeunesse. Avant tout, il s’agit pour lui « d’extraire la beauté du Mal » des « provinces les plus fleuries de l’art poétique » foulées par ses prédécesseurs. À l’instar de Théophile Gautier, le « poète impeccable »  à qui sont dédicacées Les Fleurs du mal, l’art n’a d’autre téléologie que lui-même, le beau et l’utile ne font pas bon ménage : « La poésie ne peut pas, sous peine de mort ou de déchéance, s'assimiler à la science ou à la morale ; elle n'a pas la vérité pour objet, elle n'a qu'Elle-même. » Ainsi, des thèmes modernes sont sertis dans des formes anciennes comme le sonnet, selon l’idée que « l’irrégularité, c’est-à-dire l’inattendu, la surprise, l’étonnement sont une partie essentielle et la caractéristique du Beau ». Hanté par l’Idéal, symbolisé par l’ailleurs, le poète n’échappe pourtant pas à l’ennui. Le spleen envahit tout son être et le plonge dans une mélancolie saturée d’images mortifères. L’amour, clé de voûte du recueil, obéit aux mêmes postulations contradictoires. La passion sensuelle, incarnée par la ténébreuse Jeanne Duval se dispute l’amour spiritualisé, en la personne de Madame Sabatier, sans que jamais le poète n’atteigne la félicité. La mort devient alors la dernière espérance du spleenétique qui ne s’accommode pas de la médiocrité d’ici-bas, où les poètes sont traités comme des malfrats.

Baudelaire, né trop jeune dans un siècle trop vieux, a mené une vie à contre-courant des valeurs en cours. Il incarne à tout jamais le poète écorché vif, voué aux gémonies par ses contemporains, acclamé par ses successeurs : « Le vrai Dieu » selon Rimbaud, « le premier surréaliste » pour Breton ou encore « le plus important des poètes » aux yeux de Valéry. Janus de la poésie du XIXe siècle, dernier classique et premier moderne, il inaugure une nouvelle ère poétique, auquel ce procès, loin de le détruire, prend valeur de sacre. Et finalement, Les Fleurs du mal sont devenues un des plus grands classiques de la littérature.

Baudelaire n’a été « réhabilité » qu’en… 1949. Il faudra en effet cent ans pour que l’institution judiciaire mesure l’étendue du génie de Baudelaire, et qu’une loi du 25 septembre 1946 institue un nouveau cas de pourvoi en révision sur ordre du garde des Sceaux et ouvert à la seule Société des gens de lettres. Elle offre la possibilité de réviser les jugements ayant condamné un écrivain pour outrage aux bonnes mœurs commis par la voie du livre, partant de l’idée que l'appréhension par le public des écrivains évolue au gré du temps, et qu’il convient alors d’adapter le judiciaire au littéraire. C’est ainsi que le 31 mai 1949 la chambre criminelle de la cour de Cassation rendit un arrêt d’annulation du jugement de 1857, considérant que les poèmes « ne renferment aucun terme obscène ou même grossier ». Depuis, les six poèmes censurés peuvent être légalement publiés.

Daily inspiration. Discover more photos at http://justforbooks.tumblr.com

Lettre à mes amis de gauche qui n'ont pas l'air de vouloir se résoudre à voter Macron

Il n'y a aucun doute sur le fait que je déteste Macron et la violence d'un ultra-libéralisme qui va créer encore plus d'inégalités qui pousseront les gens vers les extrêmes. 

En attendant, avec lui, je n'ai pas peur de, demain, devoir justifier un “avortement de confort”, douter de pouvoir encore épouser une femme si j'en ai envie car le mariage pour tous “ouvre la voie a la polygamie”, que les journalistes soient systématiquement agressés dans des meetings politiques, que les subventions à une presse garante des institutions, malgré tous ses défauts, soient supprimées, et que peut-être, un jour, des journalistes soient emprisonnés pour avoir fait leur travail, que les étrangers qui travaillent soient surtaxés, que les étrangers qui fuient des pays en guerre soient renvoyés chez eux de manière systématique, et qu'on ne soigne pas ceux qui sont malades, que la police française aille chercher des enfants dans les écoles pour les expulser, je n'ai pas peur pour mon grand-père, Tahar, qui n'a pas la nationalité française alors qu'il est là depuis 60 ans, ni pour ma mere, Nadia, je n'ai pas peur de m'appeler Levy, ni que le fait que trois de mes grands-parents viennent de pays arabes change quoi que ce soit à ma vie ou à la leur, que les subventions aux associations féministes, ou au planning familial soient supprimées, qu'on humilie des femmes qui ont décidé de se couvrir la tete, qu'on finance avec nos impôts la visite du chef de l'Etat a des associations “pangermanistes” néo-nazies, que l'armée vienne mater les manifestations populaires sur la place de la République, et que le prochain attentat sur le sol français soit la porte ouverte à tout ca, mais en pire. 


J'ai peur que la violence de la politique d'Emmanuel Macron favorise le déclassement et renforce Marine Le Pen. Mais donnons-nous 5 ans pour lutter contre l'irréversible, ouvrons-nous un peu plus, au lieu de nous déchirer. Il ne nous enlèvera pas les moyens de nous battre, protester, réfléchir, lutter, elle si. Soyons plus mobilisés demain pour qu'il entende la volonté du peuple. 

Leo “Soulmate AU”

Y/N’s POV

My pen jabbed at my skin as I scribbled the times and places of my schedule on my arm. “Sorry soulmate. Busy day today.” I mumbled to myself and clicked my pen shut.

You see my poor soulmate is victim to my disorganized scribbles. Whatever gets written or drawn on my skin, appears on his. Have I met him? No, I only know this because he scribbled song lyrics on his arm once, which appeared on mine as well. The lyrics were beautiful so I didn’t mind. But my poor, poor soulmate, gets my daily schedule scribbled onto his arm everyday.

Leo’s POV

I sat in the studio and stared at my arm. The little, barely legible scribbles were appearing fast and it made me smile. Whoever my soulmate was, she was disorganized. “What are you smiling about, hyung?” Hyuk came and sat next to me. “Nothing.” I mumbled and rolled my sleeve back down.”Ahh, your soulmate again.” He said and I just looked at him. “She writes where she’s going everyday and what time. Go find her, hyung.”Hyuk said and smiled. 

What if she didn’t want me, though. I come off cold, everyone knows it. I didn’t want to scare her off.

“Do it. You’re her soulmate. She’ll love you regardless.” Hongbin said and all the guys joined in. “Besides, it’s not like she has a choice. She’s kind of stuck with you.” Wonshik said and Hakyeon smacked him. “She’ll love you.” Hakyeon added and glared at Wonshik. “Where’s she now, Hyung?” Hyuk asked, tugging my sleeve. Gently, I rolled my sleeve up. “11:30 a.m get coffee before interview, 12:00 job interview (bussiness of your choice).” I read and pushed myself off the ground. “I’ll be back later.”I added and left.

Hopefully, I would be in time before her interview, I had the gut feeling she would be nervous. I sprinted, hoping my athletic background would get me there on time.

Y/N’s POV

I stood infront of the building, shaking in my boots as I sipped my coffee. My nerves were getting the better of me and I was really considering skipping out on the interview.

“Hey, Hey!”A male’s voie rang out from behind me. I turned around and saw a tall, lean man with cat-like eyes approaching me. “You’re my soulmate.” He said and my eyes widened in shock. No name, no moment to prepare, just a direct confession.

“Excuse me?” I stuttered and he looked at me with a panic. “I know it’s sudden. But look.” He said, pulling up his sleeve. Sure enough, there it was, my list. Surprise filled my features. “I know it’s a surprise. But you have a job interview. You got this and we’ll grab lunch later. I’m Taekwoon.” He spoke and I was speechless. “Good to know you’re as awkward as I usually am. Go, you’ll be late…?” “Y/N, I’m Y/N.”  I said and he smiled. “Go, I’ll be here, waiting.” 

A/N: AAAAH this was fun to write. Leo is my ult bias so yeah this was great!!!