the new lost city ramblers

8tracks.com
She's got that high, lonesome sound
Haunting, high folk voices

Track List:

  1. High On the Mountain-Ola Belle Reed
  2. Little Lonie-Almeda Riddle
  3. Katie Cruel-Karen Dalton
  4. The Cruel Mother-Rayna Gellert 
  5. Lady Margaret-Buffy Sainte-Marie
  6. Butcher Boy-Ginny Hawker
  7. Pretty Saro-Iris DeMent
  8. Wagoner’s Lad-Alicia Jo Rabins
  9. Troubles-Anna & Elizabeth
  10. Undone in Sorrow-Ola Belle Reed
  11. Pretty Horses-Odetta
  12. The L and N Don’t Stop Here Anymore-Jean Ritchie
  13. Young Emily-Elizabeth LaPrelle
  14. Black Is the Color-Jean Ritchie 
  15. Bowling Green-Cousin Emmy 
  16. Yablonski Murder-Hazel Dickens 
  17. Don’t Want to Die in the Storm-Anna & Elizabeth 
  18. Woman Blue-Judy Roderick 
  19. The Waggoner’s Lad-The Kossoy Sisters
  20. Little Sadie-Hedy West
  21. One Morning-Gillian Welch
  22. Coal Tattoo-Hazel Dickens
  23. Gonna Lay Down My Old Guitar-Hazel Dickens and Alice Gerrard
  24. Same Old Man-Karen Dalton 
  25. Last Kind Words-Geeshie Wiley
youtube

(via https://www.youtube.com/watch?v=MBec9Egq-_8)

New Lost City Ramblers - Coo Coo Bird

5

POST-SCRIPTUM 284

THE NEW LOST CITY RAMBLERS

THE NEW LOST CITY RAMBLERS
Folkways (1958)

Se réunir entre voisins dans les campagnes et les montagnes aura été pendant longtemps le seul but de la musique traditionnelle américaine des pionniers et des premiers émigrants. Des instrumentistes et des chanteurs plus ou moins occasionnels, avec un violon, un banjo, et pour trois fois rien (de quoi se nourrir et boire la plupart du temps), se produisaient à seule destination d’un entourage immédiat, au cours des veillées et des fêtes agricoles. Ce n’est que plus tard, au début du XXe siècle, avec le brassage des populations consécutif à l’arrivée de la voiture et du train, et donc d’une communication accrue entre villes et campagnes, que la radio et le disque font leur apparition, tandis que de nouveaux instruments gagnent les faveurs des artistes ruraux, dont la guitare acoustique, la mandoline et l’harmonica. De véritables studios d’enregistrement, souvent précaires, s’improvisent alors dans les arrière-boutiques, et les stations de radio qui s’intéressent au folklore connaissent un intérêt croissant : le répertoire traditionnel grandit au fur et à mesure qu’il est découvert, parallèlement à l’essor de l’électricité. Cet esprit pionnier représente précisément ce qu’incarnent les New Lost City Ramblers, fidèles à la lettre d’un folklore encore vivace au moment de leur émergence sur la scène. Les New Lost City Ramblers, ce sont Tom Paley, un mathématicien, John Cohen, un peintre collectionneur de disques, et Mike Seeger, préalablement remarqué dans la région de Baltimore pour ses capacités instrumentales, et accessoirement frère de l’illustre Pete Seeger. Ce qui les anime tous trois s’enracine indéniablement dans une passion commune pour la musique traditionnelle – il va sans dire : acoustique. Et ce qui s’offre ici comme sur tous les albums des New Lost City Ramblers, c’est avant tout un répertoire (« Dallas Rag », « Railroad And Gambling », « Take A Drink On Me », « Truly Understand You Love Another Man », etc.), où la tradition ne cède qu’assez rarement le pas à l’improvisation, unique concession en matière d’innovation. En fait les New Lost City Ramblers n’ont pas d’autre ambition que de restituer de manière admirablement entrainante (et spirituelle) l’ambiance des réunions d’antan, qu’elles soient antérieures ou contemporaines de la Grande Dépression, ou qu’elles tiennent compte de la Prohibition et de ses conséquences.

( The New Lost City Ramblers, par là :

http://merzbow-derek.tumblr.com/search/the+new+lost+city+ramblers )

youtube

You can have your Kingston Trio, I’ll take The New Lost City Ramblers. Here they are with Pete Seeger on mandolin (that’s his half-brother Mike Seeger on banjo, a founding member of NLCR) from a taping of Pete Seeger’s Rainbow Quest.

youtube

Pete Seeger and The New Lost City Ramblers playing Ragtime Annie. The New Lost City Ramblers were an Old-Time string bands prominent during the early sixties, the years of the Folk Scare. The members were Mike Seeger, the half-brother of Pete, John Cohen, and Tom Paley.

youtube

the new lost city ramblers - goodbye old booze