tentons

Fin de règne pour Mahmoud Abbas

Accusé de corruption, le président palestinien, 80 ans, voit se profiler d’âpres conflits dans l’organisation de sa succession.

En oubliant la colonie israélienne de Psagot, qui surplombe la ville, on pourrait presque imaginer que Ramallah est une ville ouverte et prospère. Autour de la place Al-Menara et son centre commercial constamment encombré de véhicules, les magasins et restaurants ne désemplissent pas et les trottoirs débordent de passants. Mais cette image insouciante est factice. Si les Palestiniens sont toujours aussi accueillants, ils hésitent désormais à parler politique en public et s’en tirent par des pirouettes. «No comment, my friend. One day, it will be better. Inch Allah !» lâche Eddy, ex-activiste des Tanzim - une des branches armées du Fatah -, lorsque nous tentons d’évoquer le retrait éventuel de l’octogénaire président palestinien, Mahmoud Abbas, et les affaires qui salissent son entourage depuis quelques mois. L’Autorité palestinienne n’est pas la Corée du Nord mais, à l’instar d’Eddy, les habitants de Ramallah et du reste de la Cisjordanie savent qu’il vaut mieux ne pas critiquer la sulta («le pouvoir»). Encore moins évoquer les dérives du système, à commencer par la construction d’un palais à Surda, ville résidentielle à 6 kilomètres de Ramallah.

Censément réservé aux hôtes de marque de l’Autorité palestinienne, ce domaine doté de deux aires d’atterrissage s’étendra sur 2,7 hectares lorsqu’il sera achevé dans deux ans. Coût annoncé : 13 millions de dollars (11,5 millions d’euros). Une somme importante lorsqu’on sait que l’Autorité palestinienne est en déficit budgétaire chronique et que les pays arabes, l’Union européenne et d’autres donateurs traditionnels ont beaucoup moins de ressources qu’auparavant à lui consacrer. «Les gens acceptent que l’Autorité reçoive ses visiteurs de marque avec les honneurs et que cette hospitalité ait un prix. Le problème, c’est qu’ils sont persuadés qu’Abbas va s’installer dans ce palais avec ses fils alors (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Au Guatemala, le Président assiégé
La CPI condamnée à ne juger que des Africains
«J’ai été réfugié moi aussi, je comprends ces gens»
Téhéran veut confisquer les voitures des femmes «mal voilées»
Confession forcée d'un journaliste en Chine : «Le signe d'un durcissement de l’administration de Xi Jinping»
Arrivée au Togo

Ramassant sacs, matériels de construction, caméras et brosses à dents, nous avons quitté l’aéroport de Montréal le 27 août avec plus de 200kg de bagages. C’est dans un beau mélange d’émotions que nous laissons proches et amis pour vivre une expérience qui, nous l’espérons, nous sera enrichissante. Motivés par cette préparation, nous sommes fins prêts à atterrir au Togo pour aller à la rencontre de notre contact et s’imprégner de cette culture qu’on nous dit tant chaleureuse…

Vendredi 28 août : Entre Montréal et Lomé, Casablanca

C’est assis par terre dans l’aéroport de Casablanca, au Maroc, que nous tentons de réaliser que nous y sommes. Nous partons au Togo dans quelques heures.

La fatigue due au transport et au décalage horaire nous rattrape; en observant le reste de l’équipe, c’est apparemment le temps d’une sieste. Je devrais peut être en profiter moi aussi. À bientôt

Samedi 29 août : Arrivée en terre d’accueil

Après deux jours dans les aéroports, nous sommes bien arrivés à la capitale (Lomé) à 5 heures du matin heure locale. Malgré nos lourdes paupières, l’accueil chaleureux de 5 membres de l’ONG Écho de la Jeunesse nous a redonné de l’énergie. Emmanuel, le directeur de l’ONG, nous présente les trois membres qui nous accompagnerons durant tout le projet : Koffi, Djo et Nyinévi (nous les présenterons plus tard).

Les relations furent très vite amicales, et comme Nyinévi s’amuse à nous dire « Faites ici comme chez vous, mais n’oubliez pas que vous êtes chez nous! »

 

Dimanche 30 août : Visite du village

Dès le dimanche, nous avons eu l’occasion d’aller à la rencontre des villageois de Danyi N’Digbé et se réunir avec les participants et bénéficiaires du projet: le chef du village et celui d’à côté, le futur directeur  de l’école secondaire, la directrice du comité villageois de développement, le chef du canton, l’entrepreneur ainsi que certains travailleurs. En somme, 23 personnes chaleureusement entassées dans 12 mètres carrés se sont partagées une bouteille de Schnapps ouverte par le chef du village en notre honneur, signe de haute gratitude à notre égard.

Lors de cette journée, nous avons enfin mis les pieds sur cet endroit que nous avions tant imaginé durant plusieurs mois : le terrain où nous passerons nos semaines à construire l’école secondaire du village. Une bénédiction a été faite sur le terrain afin de remercier la Terre et souhaiter une belle réalisation du projet.

Mis à part 2 termitières à ôter, le nivellement à faire, le terrain est majoritairement défriché  par les villageois bénévoles. C’est le cœur gros que nous sommes retournés à Lomé afin de finir les derniers préparatifs.

P.S. Allez aussi voir nos photos le temps qu'on règle nos petits problèmes informatiques. :)

Chrono d’un jour - 13 août

Beau point de vue et gelati à Fara in Sabina. Fettuccine ai funghi à Casaprota, petit village charmant. On est venu de loin sur les conseils d’Eddy pour cette soirée orchestre et diner. Tout le village est là. L’americano est à 1,80€, le coca à 1€. Vive l’italie des campagnes. Le groupe Ballaonda anime la soirée. une chanteuse, un chanteur et un musicien qui lance les bandes son. Emma et Hugo craquent totalement sur le groupe. On a du mal à résister pour qu’ils n’achètent pas le tee-shirt du groupe. Ils finiront par rentrer avec une affiche décollée des murs du village. Nous tentons de suivre les locaux qui dansent ensemble, en ligne. C’est très sympa, jeunes et vieux alignés et attention ça ne rigole pas. On adore. Super soirée, merci Eddy.

Tenter le Christ
External image

“Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par les serpents.” (1 Corinthiens 10:9) Qu’est-ce que Paul veut dire ici quand il parle de “tenter le Christ”? Autrement dit, tenter le Seigneur signifie le mettre à l’épreuve. Nous le tentons à chaque fois que nous lui demandons: “À quel point Dieu va-t-il être miséricordieux avec moi si je vais de l’avant avec ce…

View On WordPress

Pourquoi l'Iran a été en fait affaibli par l'accord de Vienne

Depuis la signature le 14 juillet de l'accord « historique » de Vienne entre l'Iran et les puissances internationales du groupe dit des « 5+1 », beaucoup d'idées ont été émises tant pour souligner le succès et le bien-fondé de cet accord par la représentation internationale, que pour à l'opposé, souligner une forte hostilité, de la part d'Israël ou du parti Républicain à Washington.
Tentons de prendre un peu de distance par rapport à ces visions directes, et regardons quelle est la situation de la puissance iranienne, sur ses 3 piliers, l'accès à la capacité nucléaire, sa volonté de primauté régionale, et sa capacité de répression intérieure.
Il ne s'agit pas de considérer cette situation comme les médias de Téhéran et les représentants du pouvoir la décrive, mais comme elle peut être analysée, sereinement et avec recul.

Affaiblissement politique

Dans quelle position réelle les négociateurs de Téhéran se trouvaient-ils à la table des négociations ?
Avaient-ils à leur actif un programme nucléaire pleinement accompli ?
Non, plutôt un programme au milieu du gué, suffisamment avancé pour créer une bombe nucléaire dans le futur, mais insuffisamment développé pour être à la veille du test d'une première arme atomique.
Quelle situation politique intérieure, au sens profond, cet accord crée-t-il ? Il marque une ligne de cassure plus nette entre les ultra-conservateurs restés sur un choix de poursuite du programme nucléaire (20% des élus du Parlement sont contre l'accord) et les conservateurs et pragmatiques, ouverts au dialogue pour restaurer l'économie.
En outre, que dire de la position du Guide Suprême, quel que soit son nom, qui depuis plus de trois décennies vilipende le « Grand Satan » et qui finalement finit par accepter de se mettre à la table des négociations avec lui?
Quand on décide de dîner avec le « Diable » américain, il faut pour le moins prévoir une très, très, longue cuillère … sinon, on risque d'y perdre son

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr


Plus de 6 500 $ pour le Parc de Sacha lors de la journée d’appréciation des clients chez Herb’s

13 août 2015 

 VANKLEEK HILL (Ontario) – 

Un barbecue en appréciation à ses clients a permis au centre Herb’s Travel Plaza d’accueillir des centaines de personne le mercredi 12 août 2015 et de leur offrir de la nourriture et des activités gratuites pour une bonne cause. Plus de 6 500 $ en dons ont été amassés au cours de ces quelques heures consacrées au Parc de Sacha, un terrain universellement accessible qui sera construit à L’Orignal à la mémoire de Sacha Chenier. Une fois construit, le parc sera l’un des plus inclusifs au Canada et comportera des structures et caractéristiques qui permettront à des enfants de toutes les aptitudes de jouer ensemble. 

Le barbecue annuel se déroule chez Herb’s depuis plus de dix ans en guise de remerciement à sa clientèle. Sa représentante, Jennifer Vink, a expliqué que les propriétaires sélectionnent une cause caritative à appuyer. « Nous tentons de nous concentrer sur des causes locales qui n’obtiennent pas autant d’attention que les plus grosses. L’une de nos employées, Mitch Jones, nous a informés du projet du Parc de Sacha après avoir lu les articles dans un journal local. Tout de suite, l’agencement semblait parfait puisque c’est quelque chose qui bénéficiera à toute la communauté. Un parc où tous les enfants pourront jouer ensemble, c’est une idée formidable. » 

La famille Chenier constitue le fer de lance du projet et ses membres étaient sur place tout au long de la journée afin de rencontrer les visiteurs et de faire connaître leur projet. Sebastien Chenier, le frère de Sacha, était abasourdi du nombre de personnes qui se sont déplacées : « C’est une belle expérience que de voir tant de personnes voulant appuyer ce projet en mémoire de mon petit frère. Ce sera vraiment cool de voir des enfants comme lui s’amuser au parc avec les autres, un jour. » 

Des représentants de la Banque Royale du Canada (RBC) étaient aussi sur place et ont donné un coup de main tout au long de la journée, en plus de faire don de 1 000 $ à la cause. Cynthia Desjardins, gérante des comptes commerciaux à Hawkesbury et dans les environs, a déclaré : « C’était fantastique d’apprendre la portée du projet qu’a lancé la famille Chenier afin de donner vie au rêve de construire un espace de jeu pour les enfants, quelles que soient leurs aptitudes. Nous sommes heureux de donner un coup de main pour que cela devienne réalité. » 

L’argent récolté lors de cette journée s’ajoutera aux autres projets de cueillette de fonds envers l’équipement spécialisé, ce à quoi s’applique la famille de Sacha, celle-ci ayant elle-même fait don d’une parcelle de terrain. Le Conseil du canton de Champlain a appuyé le projet avec enthousiasme. La communauté a aussi beaucoup appuyé le projet depuis qu’il a été annoncé, en mars dernier. 

Les efforts de prélèvement de fonds se poursuivront sous peu avec un méga-party de Zumba qu’organise Lou Stephenson le 29 août à l’aréna de Vankleek Hill. Les profits seront versés au Parc de Sacha. On peut obtenir des renseignements et se procurer des billets en ligne au lien suivant : louises.zumba.com/we-got-the-power

Pour de plus amples renseignements au sujet du Parc de Sacha : 

GoFundMe.com/EveryoneCanPlay 

Facebook.com/SachasPark

Tumblr: sachaspark.tumblr.com 

Twitter: @SachasPark 


Au sujet du Parc de Sacha: 

Un terrain de jeux, baptisé le Parc de Sacha est proposé dans le nouveau projet résidentiel Place La Seigneurie à L’Orignal. Une fois construit, celui-ci différera d’un terrain habituel en ce qu’il sera universellement accessible, ce qui permettra aux enfants de toutes les aptitudes de profiter du parc et de l’équipement. Le but, c’est de créer un parc qui soit inclusif et dont l’équipement sera fonctionnel pour tout le monde, y compris les enfants ayant certains défis à surmonter. Ce sera un terrain où TOUT LE MONDE pourra jouer. La famille Chenier a fait l’acquisition d’une parcelle de terrain afin que le parc y soit aménagé et elle travaille de concert avec le canton de Champlain – la Municipalité appuie le projet – afin de recueillir le financement nécessaire à l’achat de l’équipement, ce qui pourrait nécessiter plusieurs centaines de milliers de dollars. 

Au sujet de Sacha Chenier: 

Sacha Chenier était un garçon âgé de 11 ans qui habitait L’Orignal, en Ontario. La paralysie cérébrale l’avait lourdement affecté, si bien qu’il a eu recours à un fauteuil roulant pendant la majeure partie de sa vie. Il est né aveugle, épileptique et en proie à de gros retards cognitifs. Sacha avait besoin d’aide pour ses soins quotidiens et ne pouvait accomplir seul les tâches les plus banales sans recevoir de l’aide. Ses parents Jason et Jacquelyn ainsi que son frère Sebastien s’occupaient de lui à la maison. En dépit de ses nombreux défis, Sacha était un garçon heureux qui adorait être entouré d’autres enfants. Il fréquentait l’École élémentaire catholique Paul-VI à Hawkesbury et ses nombreux amis tenaient beaucoup à lui. Sacha affichait toujours un large sourire et son rire contagieux avait de quoi illuminer une pièce. Sacha s’est éteint soudainement le 9 juin 2014 en raison de complications liées à l’épilepsie. 

10

Wat Pho

Ce temple renferme un des plus célèbre Bouddha, le bouddha couché. Il mesure 43 mètres de long pour 15 mètres de hauteur! Là encore les jardins sont d’une grande beauté et chaque bâtiment mérite de l’attention. Et plus particulièrement l’école réputée de massage Thaï…nous tentons l’expérience!! 30 minutes plus tard nous ressortons cassés en deux^^

FABLES II

FABLES II, du modèle et de ses implications…

LE MODÈLE NE CRISTALLISE PAS SIMPLEMENT “UNE ATTIRANCE DES FORMES”.
Il s’agit en premier lieu d’une personne sur laquelle nous essayons d’agir.
Nous tentons, soit de la garder “en souvenir” – par un phénomène d’appropriation et de rappel.
Ou nous essayons de capter son attention en lui signifiant : – “tu m’intéresses, et toi ? m’as-tu remarqué ?”
En çà, il n’y a pas de modèle anodin dans le sens…

View On WordPress

Montreal

Coucou Mariou !
Je suis bien arrivée à Montréal hier :-) l'auberge est très sympa (le lieu comme les gens), et ambiance auberge de jeunesse, donc hier soir, avec quelques autres résidents, on est allé se chercher des bières et on a fait connaissance :-p un Anglais, deux Argentins, un Allemand, une Chinoise, un Japonais et moi qui tentons de nous comprendre en anglais (mais le plus souvent avec succès je dois dire !) c'était vraiment très sympa ! Ils sont partis dans un bar à minuit et demi, j'ai de mon côté été me coucher histoire de savoir me lever ce matin (ils sont rentrés vers 4h30, autant dire qu'ils n'étaient pas à l'ouverture du musée ce matin à 10h, contrairement à moi ^^). C'est super gai de rencontrer ces gens avec des origines et des parcours différents, on a bien rigolé je dois dire !
Ce matin, visite au musée des beaux arts, où je me suis surtout attardée dans l'exposition sur Rodin : j'ai lu pratiquement tout ce qui était écrit, et c'était ultra intéressant ! Je connaissais pas grand chose sur la sculpture ni sur Rodin en particulier et j'ai appris plein de choses ! En plus, à la toute fin de l'expo, ils ont consacré une petite salle aux aveugles et malvoyants, où on peut toucher les matériaux : c'est cool parce que pendant toute l'expo, t'as envie de toucher ces marbres polis, ou les bronzes, les plâtres, l'argile, donc c'est vraiment chouette de vraiment pouvoir en toucher au final !
Là j'attends Maud qui vient d'Ottawa pour qu'on aille manger avec une pote à elle puis aller chiller sur le mont royal :-p (mont royal - montreal, tu vois le lien !)
Gros bisous !

Drogba fera son entrée en scène avec l'Impact

MONTRÉAL - Le monde du soccer sait déjà que Didier Drogba peut marquer des buts, mais son coéquipier de l'Impact de Montréal Dominic Oduro veut aussi savoir s'il sait danser.

Il pourrait avoir sa réponse samedi soir lorsque Drogba, un Ivoirien qui a déjà porté l'uniforme du prestigieux club anglais Chelsea, effectuera son entrée en scène avec l'Impact contre l'Union de Philadelphie.

«Je lui ai seulement dit que s'il marquait un but, alors nous devrions faire une petite danse africaine, a confié Oduro, qui est originaire du Ghana, vendredi. Il a seulement roulé les yeux vers l'arrière, mais je crois que ça veut dire qu'il est d'accord.

«Ambroise Oyongo (du Cameroun) et moi tentons de le convaincre, alors peut-être qu'il changera d'avis. Je crois qu'éventuellement il va plier. Il est Africain. Il doit danser.»

Il devrait y avoir une ambiance de fête dans le stade Saputo, qui fera salle comble pour la première fois en près de deux ans. Il y a eu une foule monstre à l'aéroport Trudeau lorsque Drogba est arrivé après avoir signé son nouveau contrat le 31 juillet, et les billets pour les matchs à domicile se sont rapidement envolés.

L'entraîneur-chef Frank Klopas a annoncé cette semaine que Drogba disputera son premier match en Major League Soccer contre l'Union. Le vétéran de 37 ans ne sera pas de la formation de départ, mais il fera son entrée dans le match à un certain moment, probablement en deuxième demie.

Drogba n'a pas joué depuis sa dernière apparition avec Chelsea en mai, et depuis ce temps il travaille afin de se remettre en forme.

«Nous devons être intelligents et lui permettre de faire progressivement son entrée, a dit Klopas. Nous ne voulons pas qu'il soit ralenti dans sa progression parce qu'il a été ramené trop tôt.

«Il s'entraîne très fort. Il jouera. Il doit seulement retrouver son synchronisme.»

L'Impact obtiendra un autre coup de pouce puisque le défenseur étoile Laurent Ciman a accepté d'écourter ses vacances estivales dans son pays natal, la Belgique, afin de participer à la rencontre, même si cette requête lui a été partiellement présentée en raison des nombreuses blessures qui secouent le front défensif montréalais.

Et le milieu de terrain Justin Mapp devrait disputer son 300e matchs en MLS, devenant ainsi le plus jeune joueur à atteindre ce plateau à 30 ans, 10 mois et quatre jours. Il améliorerait ainsi la marque de Chad Marshall, des Sounders de Seattle, qui était sept jours plus vieux que lui lorsqu'il a atteint ce plateau.

L'Impact pourrait cependant ressentir la perte du fabricant de jeux Ignacio Piatti, qui est ennuyé par une blessure à un mollet. Mais ça n'assombrira pas le moment, selon Oduro.

«Je suis fébrile, tout le monde est fébrile, la ville est gonflée à bloc, a dit Oduro. Ce sera complètement fou dans le stade.»

Il a indiqué que Drogba s'est bien intégré dans le vestiaire et a offert des conseils et des mots d'encouragement aux jeunes joueurs de la formation. Ils veulent maintenant gagner ce match pour leur nouveau coéquipier.

«Nous sommes tous conscients que ce sera le ‘Didier Show’, mais je crois que tout le monde accepte ça, a relaté Oduro. Sinon, je crois que nous sommes tous soulagés que l'attention soit portée sur lui.»

Drogba ne l'entend peut-être pas de la même façon, puisqu'il a refusé de rencontrer les médias à l'aube du match.

«Il a beaucoup de respect pour les membres des médias, mais en ce moment il veut juste se concentrer sur son jeu, a expliqué Klopas. Il ne veut pas déranger l'équipe et faire oublier l'importance de ce match.»

L'Impact (8-9-4) souhaite quitter la sixième position, tandis que l'Union (6-13-6), détenteur de la neuvième place, espère désespérément obtenir une victoire afin de préserver ses chances de participer aux éliminatoires de la MLS.

Malévice

Le savant fou savoure nos méfaits de ses sombres iris,

Et nous détourne par ses murmures vains d’alchimiste


Nombreux sont les plaisirs auxquels psaumes tentent de nous soustraire,

Certes, nos faiblesses s’invitent avec ferveur en ces voies contraires


Nos moeurs dépravées causent amertume dans nos coeurs et dans nos songes,

Ainsi nous tentons de frayer une issue salutaire jusqu’à ce que nos âmes replongent


Spleen