tatouers

Ecoute la musique qu’il te plait, pars courir quand tu vas mal, dessine quand tu as envie de te faire du mal, va te faire tatouer, souris aux inconnus, va dans des groupes de rencontre, sors la nuit, sors le jour, fais toi du café, mange un peu trop avec tes amis, dis à la personne que tu aimes ce que tu ressens, va voir les couchers de soleil sur les toits, attends le lever du soleil à ta fenêtre, va dans les bois, marche quand il fait trop froid, apprends à aimer la chaleur, regarde tes séries préférées, fais basculer les choses, prends des décisions, prends des responsabilités, ne te maquille pas du tout, maquille toi beaucoup trop, teins toi les cheveux, fais toi un piercing, apprends à accepter les compliments, change le monde, change ton monde, aime ton corps, aime toi, fais ce qui te fait te sentir mieux.

Tes petites noirceurs d'adolescent vont s'en aller. Garde ta froideur, apprends à vivre, cesse de chialer. Sue moins du front, cherche plus tes mots, range tes orages. Tue ta révolte avant que ta chanson fasse naufrage.
—  Survivance, Octobre.
Je veux que mon corps devienne mon unique œuvre d'art… Je veux me tatouer à l'encre noir mes obstacles et mes lignes droites. Je veux me dessiner mes amours et mes défaillances. Je veux me tatouer mes phases et mes inspirations.

Bonjour bonjour,

pour vous dire que j'ai trop hâte d'être à vendredi, car, si ma coiffeuse - que je connais très bien, et qui me conseillera donc très bien - est d'accord, je vais me faire une coupe garçonne, en plus de ma couleur rouge, et même si j'appréhende le résultat, car ça va être un gros changement, j'ai trop hâte, car j'ai besoin de changements, pour une nouvelle vie. (en plus de me faire tatouer sur les côtes, côté droit, à ma sortie de l'hôpital).

Mille tendresses, prenez soin de vous.

anonymous asked:

coucou its ya gurl. J'voulais juste savoir si j'avais le droit de me tatouer un de tes magnifique, magnifique dessin (pour être plus précise, the one with that sweet wood boy and ghostly figures flying throught him) ou si je devais faire une commission ou autre prérequis. La bise.

nope tu peux te faire tatouer ce dessin, juste dis a tout monde qui l a dessine ;)
hahaha. et envoie moi une photo ;)

j'ai envie de me faire tatouer un coeur parce que vive l’amour et la douceur mais depuis quand je veux me faire tatouer??? depuis quand je veux prendre des décisions qui me suivront toute ma vie??? et c’est l’idée la plus quétaine et non originale qui existe

Real sadness

Aujourd’hui est un jour triste. Il y a quelques mois de cela je vous confiais mon projet de me faire tatouer par une tatoueuse russe internationnalement connue et qui avait fermé son book depuis 2 ans. Par désespoir j’avais envoyé une bouteille à la mer, me mettant en contact avec son manager qui m’avait déclaré que vers Octobre son book s’ouvrirait et qu’il fallait que je continue de m’accrocher en la suivant sur les réseaux sociaux. Depuis 2 mois j’ai activé les notifications sur toutes ses publications et hier soir, it happened. Elle a ouvert son book pour des dates en Octobre à Rome. Ni de une, ni de deux, j’ai envoyé un mail et j’ai eu une réponse. Alors oui, je m’attendais à ce que ce soit cher, je reconnais la qualité d’un artiste et sa valeur, mais 1200€ pour le derrière de ma cuisse sans compter les billets d’avions et l’hébergement, c’est juste pas possible à l’heure actuelle pour moi (c’est à peu près le prix du solo trip que je planifie à Montréal et à Toronto en Mai). Donc voilà, adieu tatouage de mes rêves (du moins pour l’heure actuelle).

Et même si je ne me sens pas bien du tout dans mon corps, je me sens beaucoup mieux dans ma peau depuis que j'ai la coupe garçonne, et ça fait du bien.

J'envisage de me faire tatouer à ma sortie de l'hôpital, en plus de me faire quelques piercings au niveau des oreilles, et sûrement au niveau du nez aussi.

Je change complètement de look, un look que j'adore, et qui me correspond je trouve, et même si ça ne plaît pas à tout le monde, je m'en moque, car ce qui compte, c'est que ça me plaît à moi, et que je vais apprendre petit à petit à m'accepter, et peut-être même, à m'aimer, avec le temps.

(je l'espère de tout mon cœur.)

4

Depuis quelques mois, l’idée s’encre en moi : j’ai envie de me faire tatouer. Mais pas un seul tatouage, et pas n’importe où (Évitons tout ce qui est trop voyons avec mon métier d’infirmière, genre poignets). Pour l’instant les endroits que je retiens sont : derrière la nuque/haut du dos; cheville(s); derrière l’oreille


Quelques petites idées en photo mais bien sur, je me laisse du temps pour réfléchir … On en reparlera d’ici 1 an à peu près, je vous le promets !

Nouille de lopette rasée. Un peu à l’étroit dedans vu que la Femme que j’aime m’a dépouillé de mon salaire et que je suis de nouveau obligé d’attendre d’avoir de l’argent pour espérer avoir l’honneur et le privilège de pouvoir me faire dépouiller encore. Je suis tellement heureux d’être amoureux d’une Femme plus que Parfaite qui sait comment me faire bander. Depuis qu’elle est mariée elle me taxe beaucoup plus de fric pour être heureuse avec son mari et moi je l’aime beaucoup plus. Je vais me faire tatouer « propriété de Déesse Sylvia » et je vais rester en cage toute ma vie par amour pour elle ❤️❤️❤️. Une fois de plus, je vous remercie sincèrement de tout ce que vous faites pour moi avec votre mari Déesse Sylvia. Merci Merci Merci

Je me fais tatouer parce que...

Je me fais tatouer parce que…

J'ai une relation compliquée avec mon corps. J'ai du mal à me l'approprier. Je me regarde dans le miroir et je vois cette personne qui me regarde aussi, mais je n'ai pas l'impression que c'est moi. Mon esprit réside et mon corps se traine, je ne me sens pas concerné par son sort, je le considère comme à part. Il y a moi, et lui. Mes tatouages, par contre, c'est moi. C'est moi qui les ai mis là - j'ai payé d'argent, de temps et de douleur, pour marquer mon corps, parce qu'il est à moi, et je peux donc le faire, si j'en ai l'envie. Ça, c'est moi. Je ne peux pas faire grand-chose, mais je peux faire ça. Comme des sceaux pour ancrer mon esprit dans mon corps, pour faire le lien entre les deux, pour nous réconcilier un peu, lui et moi. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Le monde des adultes m'intimident. Je les regarde et je me dis qu'ils ont été jeunes un jour, qu'ils ont été comme moi. Ils ont aussi eu de grands idéaux et de grands rêves, eux aussi se croyaient spéciales. Et qu'en reste-t-il ? Que diraient leur adolescence si elle les voyait aujourd'hui ? C'est pour ça que je ne reçois pas l'argument “mais peut-être que tu n'aimeras plus quand tu seras plus vieille”. Eh bien oui, peut-être que je n'aimerais plus. Mais ça ne changera rien au fait que j'ai aimé, un jour, j'ai été heureuse et excitée au-delà du possible de me faire tatouer cela à ce moment précis. L'adolescente, la jeune femme, la trentenaire, toutes les autres, elles seront toujours là, dans ces motifs. Elles me regarderont dans le miroir et me diront “tu es peut-être ainsi maintenant, mais n'oublie pas qui tu étais à cette époque”. Je ne leur échapperais pas. Je ne veux pas qu'elles disparaissent. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Je sais qu'il y a un tas de chose que je ne veux pas faire, dans la vie, mais que je serais obligée de faire quand même. Je devrais vivre dans ce monde et adopter ses codes, et souvent, je devrais me cacher. Je devrais me déguiser pour être appropriée, et je pourrais disparaitre, ressembler à une personne que je ne suis pas du tout. Mais les tatouages, eux, ne disparaissent pas. On peut peut-être les cacher s'ils sont petits et discrets. Moi je veux qu'ils soient visibles. Je veux que peu importe ma tenue, mon comportement, mon discours, ils me trahissent toujours, ils parlent toujours de qui je suis vraiment. Je ne veux jamais pouvoir passer pour quelqu'un que je ne suis pas. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

On juge les gens au premier regard. On a beau dire, on commence par l'apparence, par cette première impression que nos yeux perçoivent. Et cette première impression, je peux la contrôler, au moins un peu. Ces marques disent quelque chose de moi. Avant qu'on me connaisse, malgré ce qu'on a pu entendre, ils sont là, visibles au premier regard. Le seul fait de leur présence en dit déjà long, et ce qu'ils représentent ensuite achève l'ébauche de l'histoire que je raconterais ou pas à ceux qui les aperçoivent. J’ai envie de parler de moi même quand je ne dis rien. Voyez, je suis cette personne-là.  Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Peut-être qu'un jour j'oublierais. Peut-être que je trouverais ça insignifiant et que l'intérêt sera passé, peut-être que je ne m'en souviendrais plus. Alors je marque, bien clairement et pour toujours. Ces choses, ces évènements, ces images ont eu cette signification particulière, cette importance dans ma vie, ont changé la personne que j'étais. Et comme se passe dans ma tête s'écrit aussi sur mon corps. Un rappel, une note, pour reconnaitre leur importance. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Je ne serais plus jamais la même. Quelque chose est arrivé, et je suis changé. Ma vie aurait pris un tour complètement différent sans cela. A marquer d'une pierre blanche, à graver sur la peau. Cette marque ? C'est un tournant. C'est un drapeau planté sur ce jour, sur cette chose, qui a changé ma vie et changé mon corps aussi. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

J'ai une idée de ce à quoi je veux ressembler. De l'image que je veux renvoyer de moi-même à moi-même et aux autres. De ce que je considère peut me rendre plus belle à mes yeux, plus intéressante, plus conforme à ce que j'ai envie d'être. Et cette idée peut-être passe par de l'encre au bout d'une aiguille et quelques heures à serrer les dents. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Peut-être que ces sentiments disparaitront. Peut-être que ça finira, peut-être qu'un jour je n'en aurais plus envie, ça n'en vaudra plus la peine, et ça me terrifie. Alors je le fais. Quoiqu'il arrive dans le futur, ce présent sera là, avec moi. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

J'en ai marre qu'on me dise que rien ne dure jamais. Alors peut-être que la raison disparaitre mais lui au moins sera toujours là. Quelque chose qui durera toujours (toujours, pour moi). Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer pare que…

J'ai envie de prendre une décision qui impactera toute ma vie future, qui a une incidence, qui a un poids. C'est quelque chose d'important, qui aura des conséquences, et que je choisis sciemment. C'est une responsabilité. Je n'ai pas le contrôle de grand-chose alors j'aurais au moins le contrôle de ça. Voilà pourquoi.

Je me tatouer parce que…

On verra toujours la trace de celle que j'ai été, quand tout le reste aura disparu. On saura que oui, j'ai été différente, j'ai vécu. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

J'ai envie d'être une personne tatouée. J'ai envie d'être une personne tatouée de ça. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

C'est une façon de plus de s'exprimer. D'être unique. De se démarquer. D'être. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

J'en ai envie. Je ne sais pas pourquoi, mais j'en ai envie, et je suis libre. Alors je vais le faire. Voilà pourquoi.

Je me fais tatouer parce que…

Au fur et à mesure des années, toutes les raisons de ne pas le faire ont peu à peu disparu. Il n'en reste plus une seule, alors voilà pourquoi : parce que pourquoi pas ?