surcote

14th century (ca. 1300-1340) Switzerland - Zürich

Universitätsbibliothek Heidelberg

Cod. Pal. germ. 848: Große Heidelberger Liederhandschrift (Codex Manesse)

fol. 13r - Markgraf Otto von Brandenburg

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cpg848

last quarter of the 13th century (1275-1300) France?

Bibliothèque de l’Arsenal

Arsenal 3142: (Collection of poems, in Old French)

fol. 292r - marriage of the Devil’s daughters

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55003999w/f1.planchecontact

14th century (1310-1320) Southern Netherlands - Liège

London, British Library

Stowe 17: the Maastricht Hours

fol. 273r - a loving couple; with the King of Love above

http://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/record.asp?MSID=8020&CollID=21&NStart=17

15th century (ca.1410) France (Paris)

Ms. fr. 190/2, Bibliothèque de Genève, Genève

Giovanni Boccaccio: Des cas des nobles hommes et femmes

Rosamond and her lover Helmegis are about to kill each other. (Read more about their story on wikipedia or on wikipedia.)

Queen Rosamond wears sideless surcote over her belted kirtle. The surcote is edged with fur and its front is decorated with jewelled band running from neckline to the hips. By this time the sideless surcote (also known as “gates of hell”) had fallen out of mainstream fashion and became a ceremonial garment, often employed by illuminators in depictions of queens (frequently with ermine trimming and the jewelled band and complimented by a red cloak).

Rosamond’s lover, although naked, still wears a dashing jewelled hat (chaperon of a kind?). (This is not an unusual sight in this era – bathing and sleeping people are often depicted thusly.) Note his awesome beard.

http://www.e-codices.unifr.ch/en/list/one/bge/fr0190-2

Cette année, les Oscars semblaient plutôt prometteurs, car il y avait une flopée de films qui pouvaient prétendre à la récompense suprême du cinéma. Au final, les grands vainqueurs sont Birdman, The Grand Budapest Hotel et Whiplash.

Meilleur film : Birdman (American Sniper, Boyhood, The Grand Budapest Hotel, Imitation Game, Selma, Une merveilleuse histoire du temps, Whiplash)

Là, c’est l’incompréhension. Parce que je trouvais personnellement que beaucoup de films lui est supérieur. Certes, Birdman est un bon film, mais je le trouve surcoté. Franchement, je vois mal ce qui a pu tant plaire aux gens. C’est bien joué, bien filmé, pas si inintéressant, mais il y a des longueurs et ça finit par tourner en rond.

Mon choix perso : Whiplash.

Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu pour Birdman (Richard Linklater pour Boyhood, Bennett Miller pour Foxcatcher, Wes Anderson pour The Grand Budapest Hotel, Morten Tyldum pour Imitation Game)

Bon, cette année, il n’y avait pas vraiment de films ébouriffants au niveau de la réalisation, à part Birdman, mais c’est plus son idée qui est récompensée, un plan-séquence étendu sur toute la durée du long-métrage, même s’il faut avouer que c’est très bien mis en pratique.

Mon choix perso : Alejandro González Iñárritu pour Birdman.

Meilleur acteur : Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps (Steve Carell dans Foxcatcher, Bradley Cooper dans American Sniper, Benedict Cumberbatch dans Imitation Game, Michael Keaton dans Birdman)

Je n’ai rien à reprocher à ce choix, tant Eddie Redmayne s’est investi physiquement pour le rôle. Mais j’aurais préféré que Steve Carell remporte le sésame, car sa prestation pour Foxcatcher était de plus haut niveau. Elle était non seulement physique, mais aussi psychologique. Une véritable claque.

Mon choix perso : Steve Carell dans Foxcatcher.

Meilleur actrice : Julianne Moore dans Still Alice (Felicity Jones dans Une merveilleuse histoire du temps, Rosamund Pike dans Gone Girl, Marion Cotillard dans Deux jours, une nuit, Reese Witherspoon dans Wild)

Je n’ai pas vu Still Alice, donc difficile pour moi de juger, mais ça me paraît inconcevable que Julianne Moore ait réussi à livrer une meilleure performance que Rosamund Pike dans Gone Girl. Sérieusement, cette dernière a juste joué le personnage le plus flippant de l’année 2014.

Mon choix perso : Rosamund Pike dans Gone Girl.

Meilleur acteur dans un second rôle : J.K. Simmons dans Whiplash (Robert Duvall dans Le Juge, Ethan Hawke dans Boyhood, Edward Norton dans Birdman, Mark Ruffalo dans Foxcatcher)

Rien à redire. J.K. Simmons a tout écrasé dans ce film.

Mon choix perso : J.K. Simmons dans Whiplash.

Meilleure actrice dans un second rôle : Patricia Arquette dans Boyhood (Keira Knightley dans Imitation Game, Emma Stone dans Birdman, Meryl Streep dans Into the Woods, Laura Dern dans Wild)

Je n’ai pas vu Boyhood, donc je ne sais pas trop. Mais je peux déjà dire que nominer Meryl Streep pour Into the Woods. C’est juste non.

Mon choix perso : Laura Dern dans Wild.

Meilleur film d’animation : Les Nouveaux Héros (Les Boxtrolls, Dragons 2, Le conte de la Princesse Kaguya, Le Chant de la mer)

La grosse surprise. Certes Les Nouveaux Héros est un bon film, mais de là à remporter l’Oscar… Il y a un pas quand même. Sans vouloir crier au complot Disney, ça reste fortement surprenant.

Mon choix perso : Dragons 2.


Meilleur scénario : Birdman (The Grand Budapest Hotel, Boyhood, Night Call, Foxcatcher)

Meilleur scénario adapté : Imitation Game (American Sniper, Inherent Vice, Une merveilleuse histoire du temps, Whiplash)

Meilleur film étranger : Ida de Pawel Pawlikowski (Timbuktu d’Abderrahmane Sissako, Les Nouveaux sauvages de Damián Szifron, Mandariinid de Zaza Urushadze, Léviathan de Andrey Zvyagintsev)

Meilleur documentaire : Citizenfour de Laura Poitras (A la recherche de Vivian Maier de Charlie Siskel, John Maloof, Last Days in Vietnam de Rory Kennedy, Le Sel de la terre de Wim Wenders, Virunga de Orlando von Einsiedel)

Meilleure musique : Alexandre Desplat pour The Grand Budapest Hotel (Une merveilleuse histoire du temps, Imitation Game, Interstellar, Mr. Turner)

Meilleure chanson : Selma (La Grande aventure Lego, eyond the lights, New York Melody, Glen Campbell: I’ll Be Me)

Meilleure photographie : Birdman (The Grand Budapest Hotel, Ida, Mr. Turner, Invincible)

Meilleurs décors : The Grand Budapest Hotel (Imitation Game, Interstellar, Into The Woods, Mr. Turner)

Meilleurs costumes : The Grand Budapest Hotel (Inherent Vice, Into The Woods, Maléfique, Mr. Turner)

Meilleurs maquillages : The Grand Budapest Hotel (Foxcatcher, Les Gardiens de la Galaxie)

Meilleurs effets visuels : Interstellar (Captain America, le Soldat de l’hiver, La Planète des singes : l’affrontement, X-Men : Days of Future Past, Les Gardiens de la Galaxie)

Meilleur montage : Whiplash (American Sniper, Boyhood, The Grand Budapest Hotel, Imitation Game)

Meilleur montage sonore : American Sniper (Interstellar, Birdman, Le Hobbit : la Bataille des Cinq armées, Invincible)

Meilleur mixage : Whiplash (Interstellar, Birdman, American Sniper, Invincible)

Meilleur court métrage : The Phone Call (Aya, Boogaloo and Graham, La Lampe Au Beurre De Yak, Parvaneh)

Meilleur court métrage d’animation : Feast (The Bigger Picture, The Dam Keeper, Me and My Moulton, A Single Life)

Meilleur court métrage documentaire : Crisis Hotline: Veterans Press 1 (Joanna, Our Curse, La Parka, White Earth)


[poll id=”13″]

Oscars 2015 : mon avis sur le palmarès Cette année, les Oscars semblaient plutôt prometteurs, car il y avait une flopée de films qui pouvaient prétendre à la récompense suprême du cinéma.