summilux m 50mm f1.4 asph

#Leica, #Summilux M 50mm f1.4 asph., #Nocturne, #Strasbourg

Pour Cartier-Bresson, une photo mal cadrée était forcément ratée. Sans possibilité de rémission. Pas question de la tripatouiller sous l'agrandisseur pour “sauver” un cliché. En bon leicaïste débutant, j'ai toujours suivi l'adage du maître. Et n'ai rogné que des bricoles. Là, j'avoue que j'ai dérogé. Un mec sur un forum m'a fait remarquer que dans la version originale les reflets au premier plan n'apportaient rien. Voire freinaient “l'entrée” dans la photo. Avec tout le respect que je dois à ce cher Henri, l'internaute a raison… et j'aurais trouvé dommage de jeter le cliché.

#Leica, #Summilux 50mm f1.4 asph, #Strasbourg

J'ai trouvé que la partie métallique de l'enseigne Burton reflétait joliment les couleurs de celle du Vox. J'ai beaucoup cherché à intégrer à la photo d'autres éléments de mobilier urbain, puis j'en ai eu marre. J'ai resserré sur ce qui m'intéressait, le reflet rouge, et j'ai essayé de faire jouer le parallèle avec la verticalité de l'enseigne.

Je suis allé chercher l'exposition dans les néons, pour garder des noirs profonds et ne rien perdre des couleurs. Simple et efficace.

#Leica, #Summilux 50mm f1.4 asph., #Reflection, #Yodamanu

Un des reflets qui a le mieux marché sur Flickr, avec plus de 600 vues et plus de 45 favoris. Des chiffres bien palots si on les compare à la vie de la photo sur tumblr. Par curiosité, j'ai suivi au début les traces laissées par les blogs, reblogs, rereblogs. Jusqu'à en avoir le tournis. Cette photo a probablement été vue des milliers de fois grâce à l'organisation capillaire de tumblr et l'accessibilité des outils de partage - il suffit de cliquer “rebloguer” et hop l'image repart pour un tour dans une nouvelle lessiveuse à photos.

Certains accros à Flickr ne goûtent d'ailleurs pas l'hommage: d'autres créent du “trafic” avec une de leurs photos. Pour ma part, je trouve que la mécanique a sa part de poésie, notamment due à la viralité du procédé.

Techniquement, c'est un de mes reflets préférés. La silhouette s'inscrit bien dans le “cadre dans le cadre” fourni par les deux feux. La mise au point est nickel. Je n'ai pas éliminé le vide relatif de la partie haute parce que la matière du béton fournit un joli dégradé. Et que l'intérêt du cliché tient aussi, je crois, à cette composition inhabituelle: le sujet est relativement tassé dans la moitié basse du cadre. Bafouant là une des règles de base de la photographie.

#Leica, #Summilux M 50mm f1.4 asph., #Strasbourg, #B&W

Construite comme beaucoup de mes photos. La géométrie du cadre me titille la rétine, une silhouette se pointe et voilà. Prise en deux fois, sur le chemin du retour au boulot. J'aimais bien que la ligne de fuite naturelle suive les zigzags des ombres des autos.

J'ai essayé de ne pas superposer les deux gars au fond dans le 2e clic. Mais le résultat était moins bon parce que la silhouette est déjà trop lointaine. Surtout, elle se détache moins bien, faute de fond blanc. J'ai donc gardé celle ci.

L'alternance de clair et d'obscur fournie par les voitures m'avait déjà chatouillé lors d'une virée nocturne, mais le résultat est plus convaincant avec la lumière franche du début d'après-midi. Pour les compositions très géométriques, les lumières dures de mi-journée font parfois des miracles.