sujet

Le [sujet] le plus tabou de notre société : l’homosexualité. Cependant la censure vint de mes propres rangs parce que je traitais de sujets aussi “peu naturels” que l’homosexualité. L’anarchisme était suffisamment calomnié, et on accusait déjà les militants de dépravation […]. Moi, je croyais à la liberté d’expression, et la censure dans mon camp avait sur moi le même effet que la répression policière. Elle me renforçait dans ma volonté de défendre ceux qui sont victimes d’injustice sociale comme ceux qui sont victimes de préjugés puritains. Les hommes et les femmes qui venaient me parler après les conférences sur l’homosexualité et me confiaient leur solitude et leur désespoir étaient souvent plus intéressants que ceux qui les rejetaient.
—  Emma Goldman
french linking words 🌿

Ainsi – Thus, In This/That Manner

  • La fée transforma ses jambes en queue de poisson, et ainsi, la princesse devint une sirène.
    The fairy transformed her legs into a fish tale, and thus, the princess became a mermaid.

C’est Ainsi Que – It’s This Way

  • Elle a travaillé dur pendant dix ans. C’est ainsi qu’elle a gagné la compétition.
    She worked hard for 10 years. She won the competition that way.

Alors – Then, So, Hence

  • Jean Noël ne pouvait pas supporter le bruit dans le club, alors il est sorti.
    JN couldn’t bear the noise in the club, so he went out.

Alors Que – While, Whereas, When

  • Alors que Sophie aime le jazz, Marie déteste ça.
    Whereas Sophie loves jazz, Mary hates it.

Aussitôt Que –As Soon As

Aussitôt que la chatte s’est endormie, les souris se sont montrées.

As soon as the cat fell asleep, the mice showed themselves.

D’autant Plus – All The More

  • Il partageait sa passion de la danse. Elle l’aimait d’autant plus.
    He shared her passion for dance. She loved him all the more.

D’autant Plus Que – Even More So Since

  • Je suis vraiment déçue. D’autant plus que je lui avais dit de venir chez nous.
    I am really disappointed. Even more so since I told him to come to our house.

Bien Que – Even Though (*Followed By The Subjunctive)

  • Elle l’a fait, bien qu’elle n’en ait pas eu envie.
    she did it even though she didn’t feel like it.

Si Bien Que – Hence

  • Ils parlaient à demi-voix si bien qu’elle ne pouvait pas les entendre.
    They spoke softly, hence she couldn’t hear them.

Cependant – Nevertheless, Meanwhile, However

  • Je ne suis pas de son avis. Cependant je le suivrai.
    I don’t share his opinion. Nevertheless I will follow it.

Dès – Since, From

  • Dès ce moment, il a refusé de parler d’elle.
    From that moment, he refused to talk about her.

Dès Que – As Soon As

  • Je te téléphonerai dès qu’elle arrivera.
    I’ll call you as soon as she gets here.

En Tant Que – As (A)

  • En tant qu’ingénieur, elle est très précise.
    As an Engineer, she is very precise.

Lorsque – When

  • Ils ont cueilli les cerises lorsqu’elles étaient mûres.
    They picked the cherries when they were ripe.

Malgré – Despite

  • Malgré son effort, cela n’a pas suffi.
    Despite her efforts, it wasn’t enough.

Même Si – Even If

  • Il ira même si elle n’y va pas.
    He’ll go even if she doesn’t.

À Moins Que – Unless (*Followed By The Subjunctive)

  • Vous ne pourrez pas voir la directrice à moins que vous ayez un rendez-vous.
    You will not be able to see the director unless you have an appointment.

Néanmoins – However, Nevertheless, Nonetheless

  • Elle avait peu d’argent néanmoins elle lui a tout donné.
    She had little money, but she gave all to him nonetheless.

Pendant Que – While, As

  • Marc étudie la chimie pendant qu’il écoute la radio.
    Marc studies chemistry while he is listening to the radio.

Pour Que – So That (*Followed By The Subjunctive)

  • Il a couru pour qu’elle ne l’attende pas trop longtemps.
    He ran so that she wouldn’t wait for him too long.

Pourtant – Although, Still, Nevertheless

  • La femme a plus de quarante ans, mais c’est pourtant une beauté.
    The woman is over forty, but she is nevertheless a beauty.

Puisque – Since, Because, As, Seeing That, For That Reason

  • Puisque sa maman ne voulait pas jouer au Monopoly, le petit garçon est sorti jouer dehors.
    Since his mother didn’t want to play Monopoly, the boy went to play outside.

Quand Même – Even Though, All The Same, Nevertheless

  • Ce n’est pas lui qui chantait le mieux, mais il a gagné la compétition quand même.
    He wasn’t the best singer, but he won the contest all the same.

Quant À – As For

  • Quant à lui, il préfère ne pas discuter de ce sujet dangereux.
    As for him, he’d rather not talk about this dangerous topic.

Quoique – Though, Although (*Followed By The Subjunctive)

  • Quoiqu’elle ne sourie pas beaucoup, en réalité elle est très contente.
    Although she doesn’t smile much, in fact she is really happy.

Quoi Que – Whatever, No Matter What (*Followed By The Subjunctive)

  • Quoi qu’il dise, elle ne le croit pas.
    Whatever he might say, she won’t believe him.

Sinon – Except, If Not, Otherwise, Except That, Unless

  • Ne sors pas sans manteau, sinon tu vas attrapper froid.
    Don’t go out without a jacket, otherwise you’ll catch a cold.

Tandis Que – Whereas, While

  • Il préfère aller à la plage pour les vacances, tandis qu’elle préfère aller à la montagne.
    He likes to go to the beach for vacations, whereas she prefers the mountains.
T'as tellement pas confiance en toi que quand on te complimente, tu sais pas quoi dire, puis tu reponds merci parce que tu penses que c'est pas sincère, et tu changes de sujet
3

Booonjour bonjour! 

Cette petite BD a vu le jour après la polémique contre NYANSAPO, festival afroféministe dont tout le monde a subitement semblé se soucier après que certaines assos pseudo-antiracistes et, entre autres, le FN, aient eu la bonne idée de faire circuler n’importe quoi à son sujet. 
Là où on propose des ateliers réservés aux femmes noires car… ils abordent des problématiques rencontrées uniquement par les femmes noires, et que celles-ci n’ont pour ainsi dire pas vraiment la priorité dans l’espace public, cette joyeuse bande anti-afrofem a clamé que ces ateliers étaient “interdits aux blancs”. 
C’était complètement faux, et pour ce qui est de la non-mixité, il était temps de remettre les pendules à l’heure! 
J’espère que la lecture de cette BD vous aura appris des choses, et que vous contribuerez, vous aussi, à étouffer ces polémiques racistes grâce à tout ce savoir ^_^

salutmapoulecestmanu  asked:

J'aime bien les gens qui prônent le communisme et critiquent le capitalisme ici. Sur Tumblr. Sur leurs ordis/portables. C'est pas DU TOUT paradoxal.

Non, non, non, ce qui est paradoxal c’est d’être issue d’un milieu ouvrier et de voter Macron.

anonymous asked:

Bonjour, après avoir vu plusieurs posts circuler sur le sujet et comme ce blog a l'air d'être une ref' en matière de politique fr (continuez les edits, ils sont géniaux \o/), est-ce que vous sauriez me dire s'il y a un safe post avec des numéros prévention suicide, ou simplement d'aide qui circulent ? Comme ça c'était pas mal fait avec Trump... :/

J’en ai pas vu passer, mais c’est une bonne idée :

Prévention suicide :

SOS Amitié :  01 42 96 26 26

Suicide Ecoute :  01 45 39 40 00 

SOS Suicide Phénix :  0 825 12 03 64 (ligne nationale)  01 40 44 46 45  (ligne d’Ile de France)

Aide

Fil Santé jeunes :  32 24 ou 01 44 93 30 74 (depuis un portable)

Ligne AZUR (LGBT) :  0810 20 30 40

SOS Homophobie01.48.06.42.41

SOS Racisme :  01 40 35 36 55

Numéro d’urgence pour personnes sourdes et malentendantes : 114

Je dois en oublier beaucoup, mais c’est une base je pense ? N’hésitez pas à m’en donner d’autres, je les tag #urgence.

Quand, tard le soir, je commence à envisager mon sujet de thèse sous une nouvelle perspective...

… et que j'en viens à avoir envie de lire les livres qu'elle a lus, voir les films qu'elle a vus, et écouter la même musique qu'elle.

Quand je lis dans son journal un passage où elle bitche sur les relations homosexuelles de certains écrivains de sa connaissance.

Et quand je me rends compte que je suis quand même tombée très bas.

expressions #2

expressions #1 


lovely, lovely France :

- “nice like a prison’s door” (: nasty) : aimable comme une porte de prison

- “combed like an underarm” (: crazy hair) : coiffé-e comme un dessous-de-bras (normally it’s aisselle : improper french, don’t say that otherwise!)

- “having an oyster’s IQ” : avoir un QI d’huître

- “curling the ridiculous” (: being nearly stupid) : friser le ridicule (no Juliet you’re not stabbing yourself bc of some guy you met yesterday, ça frise le ridicule!)

- “not having invented warm water / the butterwire” (: be dumb) : ne pas avoir inventé l’eau chaude / le fil à couper le beurre

- “not having light at every floor” (: ie be mentally slow) : ne pas avoir la lumière à tous les étages

- “going on the throne” (: at the loo) : aller sur le trône

- “better having them in picture than at the table” (: when someone eats too much) : il vaut mieux l’/les avoir en photo qu’à table

- “it’s smelling like fir trees” (: cf coffin wood, cf age/death) : ça sent le sapin

- “make-uped like a stolen car” (: wearing too much make up) : maquillé-e comme une voiture volée

- cut the bullshit : arrête tes conneries

- “not being worth drips” : ne pas valoir tripette

- “having an awry fart” (: in a bad mood/sick) : avoir un pet de travers

- “have I asked you for the time?” : (est-ce que) je t’ai demandé l’heure?

- “getting called Arthur” (: getting yelled at) : tu vas te faire appeler Arthur si tu continues à faire du bruit alors que j’essaie de travailler!

- “do you want my picture ?” (when someone is starring) : tu veux ma photo?

- “the rubber band is flexed (: slapping awaits) : l’élastique est tendu (+ you put your hand next to your head)

- “it moves one without touching the other” : (I couldn’t care less) : ça m’en touche une sans faire bouger l’autre (those one and other being balls)


food related :

- supple like a bretzel (: not being supple) : souple comme un bretzel

- “discussing the fat’s bit” (: having a chat) : tailler le bout de gras

- “putting the cutlery back” (: going for round 2) : remettre le couvert

- leek (: penis) : poireau (fam, rather gross)

- “yogurt-singing” (: in a language you don’t know) : chanter en yaourt

- “it’s starting to run on my bean” (kinda) (: I’m getting pissed) : ça commence à me courir sur le haricot

- “the mustard is getting higher” (: I’m getting pissed, bc it burns your nose yk) : la moutarde est en train de monter

- “having the peach” (: being in a good mood) : avoir la pêche

- “being soaked as a soup” : être trempé-e comme une soupe

- “taking a peach” (: a punch) : se prendre une pêche

- “bring your strawberry” (: get here) : ramène ta fraise

- “hairy as an egg” (: not) : poilu-e comme un oeuf

- a turnip (: bad movie) : un navet

- “bag of wine” (: drunk) : sac à vin (way to call someone)

- “having the ass trimmed with noddles” (: being very lucky) : avoir le cul bordé de nouilles

- “having the banana” (: being smiley) : avoir la banane

- “turning out a cake” (: having a poo) : démouler un cake

- “mind your onions” : occupe-toi de tes oignons

- “getting toasted” (: taken in the act) : se faire griller

- “having eaten a cemetary” (: bad breath) : avoir bouffé (fam) un cimetière


body related :

- “lying as a tooth puller” : mentir comme un arracheur de dents

- the world’s butthole (: small village) : le trou du cul du monde 

- “having cauliflower ears” (: like rugbymen) : avoir les oreilles en chou-fleur

- “having a Punchinello in the drawer” (: being pregnant) : avoir un Polichinelle dans le tiroir (old)

- “throwing an eye” (: taking a look at) : jeter un oeil

- “the hand in the bag!” (: getting caught) : la main dans le sac

- the English have landed” (: period metaphor) : les Anglais ont débarqué

- “that doesn’t break 3 paws to a duck” (: it’s not amazing/innovating) : ça ne casse pas trois pattes à un canard

- “seeing red” (: v v pissed) : voir rouge

- “that’s walking” (: works for me) : ça marche

- “it’s going to shit square-shaped bubbles” (: there’s going to be a big argument) : ça va chier des bulles carrées

- “best peeing in a violin to stop it for rustying” (: doing stg that’s not going to help) : autant pisser dans un violon pour l’empêcher de rouiller

- “round as a shovel’s tail” (: v drunk) : rond comme une queue de pelle

- “having bathing back’s teeth” (: being drunk) : avoir les dents du fond qui baignent

- “not being out of the brambles/sand/inn” (: being stuck in a situation) : ne pas être sorti-e des ronces (f)/du sable/de l’auberge (f)

- “hurrying one’s ass” : se magner (fam) le cul (fam)

- “having shit in one’s eyes” (: not seeing stg) : avoir de la merde dans les yeux

- “singing like a pan” : chanter comme une casserole

- “flat as a lemon sole / a breadplank” (: no tits no butt) : plate comme une limande / planche à pain

- pussy : chatte (yup, v popular)

- “mind your ass” : occupe-toi de ton cul

- “throwing oneself on sthg like misery on the poors” (: rushing to do sthg) : se jeter sur (quelque chose) comme la misère sur le pauvre monde

- “having horns” (: being cheated on) : avoir des cornes


animal related :

- “you’re done like a rat” (: surrounded, about to get arrested) : tu es fait-e comme un rat (in gangster movies basically)

- “dirty dog” (: nasty, dishonest person) : sale chien-ne

- “yelling as a polecat” : gueuler (fam) comme un putois

- a chicken (: a cop) : un poulet

- “having sea urchins in the pockets/wallet” (: being miserly) : avoir des oursins dans les poches/le portefeuille

- “being a cow’s skin” (: a nasty/annoying person) : être une peau de vache

- gay as a seal : pédé (: fag, not good) comme un phoque

- “being taken for a pigeon” (: being used) : être pris-e pour un-e pigeon-ne

- “having the flea at the ear” (: guessing) : avoir la puce à l’oreille

- “when hens will have teeth” (: never) : quand les poules auront des dents

- “having worms” (: stamping, wriggling) : avoir des vers

- “having fleas” (: when scratching oneself intensely) : avoir des puces

- “going from the rooster to the donkey” (: going from one topic to a completely different one without any reason) : aller du coq à l’âne

- “being a donkey” (: stubborn) : être un âne / une bourrique

- “made like a horse” (: penis metaphor) : monté comme un cheval/étalon

- shark week (: period metaphor) : //

- “being the joke’s turkey” (: being fooled) : être le dindon de la farce


daily life :

- “lightning up someone’s lamp“ (: explain stg) : éclairer la lanterne de quelqu’un

- being a sissy : être une chochotte (ep)

- under the eyes (: in front of) : sous les yeux, ex : j’ai le papier sous les yeux

- under the shower (: in the shower) : sous la douche, ex : va répondre à la porte stp, je suis sous la douche

- “having a white night” (: insomnia) : passer une nuit blanche

- “in the car, Simone” (let’s go) : en voiture, Simone!

- “let’s go Alonzo” : allons-y Alonzo

- “giving a hand’s blow” (: helping, giving a hand) : donner un coup de main

- “wearing the knickers” (: being the one who makes decisions in a couple) : porter la culotte 

- “excuse the few” (: sarcasm, when someone has a lot and still complains) : excuse(z)-moi du peu (oh yes indeed you have three houses and two cars but you do NOT have a boat excusez-moi du peu)

- “I take” (I’d take it, count me in) : je prends, ex : si quelqu’un sait où je peux trouver une carte mémoire de PlayStation 1 pas trop chère, je prends

- “wanting the butter and the cost of the butter” (: wanting everything) : vouloir le beurre et l’argent du beurre (sometimes we also add “et le cul de la crémière” aka and the dairywoman’s ass)

- “taking a jacket/a rake” (: getting rejected) : prendre une veste/un râteau 

- “in fourth speed” (: v v quick) : en quatrième vitesse

- “turning over one’s jacket” (: switching opinion/camp) : retourner sa veste

- “getting in the subject’s brisk” (: adressing the elephant in the room) : entrer dans le vif (normally an adj) du sujet / “not passing by four paths” : ne pas passer par quatre chemins 

- “every road leads to Roma” (: who cares if we get lost) : tous les chemins mènent à Rome

- “going fishing for infos” (: trying to discover what people are gossiping about) : aller à la pêche aux infos

- “at the laddle” (: about, around) : à la louche (also : à peu près / en gros), ex : à la louche je dirais qu’il fait à peu près 1m85 (I’d say he is about 6 feet tall)

- “don’t look for midday at 2pm” (: don’t make things complicated) ne cherche(z) pas midi à quatorze heures

- “there’s no fire” (: no need to hurry) : il n’y a pas le feu 

- “passing a soap” / “getting X’s braces (the clothes) up again” (: tell someone off) : passer un savon / remonter les bretelles à/de

- “at Saint-Glinglin’s day” (: never) : à la Saint Glinglin

- “the four thursday’s week” (: never) : la semaine des quatre jeudi

- “we’re not at nan’s” (: you’re getting too comfy) : on n’est pas chez mémé

Phrases utiles à l'examen oral

Comment Organiser un exposé:

a) Annoncer le sujet de l’exposé:

- Telle est la question que je voudrais aborder / traiter avec vous maintenant ; Telle est la question à laquelle je voudrais répondre maintenant.

b) Présenter le plan de l’exposé:

- Je traiterai un seul point / plusieurs points / questions… ; J’aborderai / considérerai / examinerai les questions suivantes : … ; Je commencerai par aborder le… ; Le premier point portera sur… ; Ensuite / Par la suite / En second lieu / En second point j’aborderai… Enfin / Pour terminer / Pour conclure je dirai quelques mots au sujet de… ; Je conclurai sur / par… ; Le dernier point abordé / examiné / présenté sera…

c) Présenter chaque partie de l’exposé. Enumérations, alternatives, conclusion:

- Signalons / Disons tout d’abord que… ; Ils ont d’autre part / aussi… ; Cette situation pose d’ailleurs le problème de… ; On notera de même… ; En gros / En somme / Somme toute / En bref / En peu de mots / Enfin bref / Pour conclure… ; Ce qu’il faut retenir de tout cela c’est que… ; Nous pouvons maintenant passer/ Venons-en maintenant à notre dernier point, celui… ; Cela nous amène tout naturellement au dernier point de notre exposé, celui… ; La conclusion de tout cela est… ; Au terme de cette analyse / de cet exposé j’ai tâché de vous exposer…

d) Développer un sujet:

- En faisant des énumérations / En classant: appartient à / fait partie de / entre dans la classe / la catégorie / le groupe de… ; est un type de… ; c’est du même genre de… En comparant: rappelle / c’est comme / fait penser à… ; de même que… ; peut être comparé / assimilé à… ; peut se rapprocher de / être rapproché de… ; est du même type / ordre / de la même nature que… ; présente un rapport / une affinité / un lien / une analogie / une parenté avec… En décrivant / En racontant

e) Mettre en relief un point:

- Soulignons / Signalons / Remarquons (le fait) que… ; On remarquera que… ; J’attire votre attention sur le fait que… ; J’insiste sur le fait que…

f) Faire une transition:

- Pour en revenir / Revenons / Je reviens / J’en reviens à notre propos, je dirais donc que… ; Cette remarque faite, voyons donc maintenant / examinons alors… ; Cela dit, venons-en à présent à notre sujet ; Après avoir examiné / considéré… abordons (maintenant)… ; Il convient / Il y a lieu maintenant / aussi de soulever la question de… ; Le point / la question suivant(e) c’est… ; Cela nous amène / conduit à… ; Je ferme la parenthèse / Fermons la parenthèse ; Reprenons.

g) Proposer un nouveau sujet:

- Pour passer à autre chose ; Pour changer de sujet… ; Et si tu nous parlais de… ? ; Et puis, à part ça,… ? ; Alors, qu’est-ce que vous avez comme remarque à faire là-dessus ?

h) Rejeter un sujet, changer de sujet:

- Ça n’a rien à voir ; Parlons plutôt d’autre chose ; Quel rapport ? ; Quel intérêt ? ; Ce n’est pas le moment ; Changeons de sujet (voulez-vous ?) ; Ce n’est pas le problème ; la question est que…

i) Donner un exemple:

- Tiens, un pamplemousse c’est un agrumes ; Je prendrai l’exemple suivant : … ; Le fait que … a valeur d’exemple ; …illustre bien cette situation / est un bon exemple ; Je vous en donne un exemple. / En voici un exemple ; … entre autres ; Prenons l’exemple de… ; Tenez, si vous le voulez bien : imaginons / imaginez… ; Ainsi dans… on ne compte que… ; Ça me rappelle une histoire… ; Tel est le cas de…

j) Citer:

- Je cite : « … » ; … Fin de citation ; …a dit textuellement (deux points, j’ouvre les guillemets) ; Comme dirait X « … »

k) Concéder, objecter (argumentation en deux temps):

- C’est sûr / certain / exact / vrai que… pourtant / cependant / toutefois / seulement… ; Je vous accorde que… n’empêche que… ; Je ne nie pas que… ; cela dit, il reste que… ; J’admets que… ça n’empêche pas du tout que… ; S’il est certain que… il n’en reste pas moins que…

l) Résumer, récapituler:

- Je résume en un mot / en quelques mots / rapidement… ; Pour tout dire… ; En un mot… ; En deux mots… ; Enfin / Somme toute / Tout compte fait / Enfin de compte / Bref… ; En fait / En réalité / La réalité est que… / De fait…

m) Se corriger:

- …, non,… /…, pardon,… /…, non (pardon), pas…mais… /…je voulais dire… ou plutôt……ou pour être plus précis / ou plus exactement / ou plus précisément…

Watch on onestenrepublique.tumblr.com

Une de mes vidéos politiques préférées, c’est cette espèce de mini-débat sur la peine de mort, où Duflot et Copé font une alliance de circonstance face à Le Pen. Je cherche depuis un moment l’émission en entier, et je ne la trouve pas, c’est la frustration, donc voici des gifs frustrés (très fan de la judging face de Duflot) :

Keep reading

J'aimerais m'en foutre. Vraiment. En avoir rien à faire du regard des gens, de ce qu'ils disent sur moi, de ce qu'ils pensent de moi, j'adorerais ignorer leurs remarques, leur mépris et leur bêtise. Ils me font pitié mais je n'arrive pas à ne pas écouter ce qu'ils peuvent bien raconter. C'est peut-être une pulsion auto-destructrice, de pas pouvoir s'empêcher d'entendre ce que les autres sortent comme merde à son sujet. J'en sais rien, tout ce que je sais c'est que j'voudrais bien être à la place de ceux qui vivent leur vie et qui s'en foutent du reste, j'les envie beaucoup. J'aimerais bien avoir la force d'envoyer valser tous ces regards sur moi. Mais j'suis bien trop fragile pour ça.

Toi qui es la personne qui est partie
La personne qui a décidé que tout était fini
Tu as le droit d'être malheureuse
Tu as le droit d'être partie

Toi qui as dit que c'était terminé
Parce que ça n'allait plus
ou que tu n'étais pas heureuse
ou que tu ne rendais pas l'autre heureux
ou qu'il t'a trompé (ou que tu l'as trompé)
ou que t'es tombée amoureuse de quelqu'un d'autre
ou que tu ne l'aimes plus

Et c'est la plus belle des preuves d'amour de quitter quelqu'un
C'est loin d'être égoïste
C'est penser à l'autre
de dire
« Oui je ne t'aime plus et non je ne veux pas rester avec toi car tu mérites quelqu'un qui t'aime et qui saura être quelqu'un pour toi »
« Oui je ne suis pas heureuse avec toi et non ce n'est pas de ma faute, t'es parfait, mais on n'est spécialement fait pour être ensemble, car toi comme moi, nous nous n’épanouirons jamais tous les deux »
« Oui je suis tombée amoureuse de quelqu'un d'autre et non ce n'est pas parce qu'il est mieux que toi ou que tu n'étais pas à la hauteur, tu es quelqu'un d'extraordinaire, et lui autant que toi, mais les sentiments, ça ne se contrôle pas »
« Oui je n'arrive pas à te rendre heureux je m'en rend bien compte et non je ne veux pas penser qu'à moi en restant avec toi car notre relation me plaît, car à toi elle ne te va pas, tu mérites mieux, tu mérites tout le bonheur du monde et je n'arriverai pas à te le donner »
C'est pas égoïste de partir
Même si parfois ça peut l'être

Et non être la personne qui part n'est pas la meilleure place
Tu es responsable de la souffrance de l'autre et la tienne
C'est aussi compliqué de provoquer la douleur que de la subir

Ce n'est pas grave de quitter quelqu'un
Ce n'est pas grave de partir
Ce n'est pas grave
Tu as le droit de penser au bonheur de vous deux avant de penser à l'amour
Ce n'est pas grave de dire
« Notre relation est nocive pour toi ou pour moi ou pour nous deux alors il est préférable qu'elle change de nature ou qu'elle n'existe plus »
« Je t'aime plus que le monde entier, je t'aime plus que je n'ai jamais aimé personne mais on ne veut pas la même chose, on n'attend pas la même chose de notre relation, on ne sera jamais d'accord sur des sujets qui pour moi sont essentiels, alors il est mieux pour moi comme pour toi qu'on arrête tout maintenant »
« Je ne me sens pas prête pour une relation sérieuse même si je suis certaine que tu aurais pu être la personne qu'il me fallait mais je ne suis pas encore dans une optique qui fait que nous serions bien ensemble »
« Je suis désolée mais tu n'es pas fait pour moi »

Et tu as l'autorisation d'être malheureuse même si tu es la personne qui as quitté

Si les politiques étaient des types d'élèves
  • François Hollande : C'est le mec qui est délégué cette année. Les gens ont voté pour lui parce que c'était le nouveau, ils ne le connaissaient pas bien et il avait l'air sympa. Au final il fait plus baisser la moyenne de classe qu'il ne la remonte, à force d'organiser des soirées d'intégration tous les week-ends.
  • Jean-François Copé : Lui, il était délégué l'année dernière. Pourtant, personne ne disait avoir voté pour lui. On ne sait pas comment, mais il n'empêche qu'à l'arrivée il avait 28 voix sur 29.
  • Jean-Luc Mélenchon : C'est l'élève au fond de la classe. On ne l'entend jamais, sauf lorsqu'il hurle pour défendre soit-disant les intérêts de ses camarades, alors que ce qu'il veut c'est juste emmerder les profs.
  • Arnaud Montebourg : C'est le mec à côté de la fenêtre, la tête dans les nuages, et qui écrit des Ôdes à la lune tout le long des cours de philosophie.
  • Benoît Hamon : Il est gentil Benoît. Serviable, drôle, mais moche. Il aimerait bien plaire mais il se fait constamment friendzoner par les filles de la classe. Pourtant, il ne le sait pas mais il est la muse d'Arnaud qui lui dédie tous ses poèmes.
  • Emmanuel Macron : C'est l'élève au premier rang, sympa avec tout le monde, ses profs et ses camarades l'adorent, il est beau, et plus tard il reprendra l'entreprise de papa. Il est cool Manu mais il a bien un défaut, c'est l'énorme melon qu'il doit porter sur ses épaules
  • Marine Lepen : C'est la blonde "pro-vie", "pro-abstinence", "pro-culture catholique" mais surtout pro-connerie au milieu de la classe, là où on ne peut pas la voir distiller ses paroles dégoulinantes de supériorité.
  • François Fillon : C'est le mec à qui tu n'a jamais parlé de l'année, qui te paraissait timide et discret, pas méchant. Mais quand enfin tu lui adresses la parole, tu comprends pourquoi il n'ouvrait jamais la bouche.
  • Manuel Valls : C'est le bon copain. Vous allez boire de temps en temps des bières au bar en face du lycée, parlant de tout et de rien, mais surtout de ce qu'il veut. C'est qu'il te ferait peur parfois à imposer ses sujets de discussion en hurlant "49.3". Tu as perdu le contact depuis et tu comprends pourquoi.
  • NKM : C'est la fille avec qui tu passes le plus de temps. Vous vous amusez à bitcher sur les autres élèves et à préparer vos DM ensemble. Enfin, elle prépare les DM et tu les recopies.
  • Tag yourself.
  • Je suis un mélange de Benoît Hamon et de Mélenchon.
THE WORKINGS OF LANGUAGE VOCABULARY in French aka what you’ll hear a million times in French class

SENTENCE STRUCTURE

le complément d’objet direct (COD) - direct object

le complément d’objet indirect (COI)

un nom - noun

un adjectif - adjective

un adverbe - adverb

un verbe - verb

l’objet - object

une préposition - preposition

le sujet - subject


PUNCTUATION - LA PONCTUATION

une apostrophe - apostrophe

les deux-points - colon

les parenthèses - brackets  (NATIVE FRENCH SPEAKERS - is it usually used in the plural?)

un point - full stop

un point d’exclamation - exclamation mark

un point d’interrogation - question mark

un point virgule - semicolon

un tiret - dash/hyphen

une virgule - comma

les guillemets - quotation marks


TENSES/MOODS - LE TEMPS

le présent - present tense e.g. je fais

le passé simple/historique - the historic past tense e.g. je fis

le passé composé - the composed past e.g. j’ai fait

le passé antérieur - the anterior past e.g. dès qu’il eut envahi le pays…

l’imparfait - imperfect e.g. je faisais

le futur simple - future tense e.g. je ferai

le futur antérieur - the anterior future e.g. j’aurai fait

le conditionnel - conditional e.g. je ferais

l’impératif - imperative e.g. taisez-vous !

le subjonctif - subjunctive mood  e.g. il faut que je fasse…

l’indicatif - indicative mood (changes according to tense/voice) e.g. je fais

le plus que parfait - pluperfect e.g. j’avais fait

-If the English tenses I have written are slightly incorrect, it’s because I never say them/usually just hear them in French or Spanish, but let me know anyway - Lucy 

anonymous asked:

J'ai l'impression qu'en France l'humour noir est beaucoup plus répandu qu'ailleurs et beaucoup plus désagréable. Les gens ont trop de mal à penser à la place des autres. Avec mon bagage tumblr, ça me dépite quand les gens font des 'blagues' sur les noirs/arabes/asiatiques, les handicapés, les femmes, les SDF, les LGBT+, tout ce monde qui semble être un autre plan de l'existence et à qui la dignité humaine est refusée.

Hm, ne mélangeons pas les poules et les lapins : l’humour noir, c’est une forme de satire qui aborde par le cynisme ou l’amertume, une situation absurde et pousse à la réflexion sur ladite situation. Si “l’humour noir” devient discriminant, ce n’est plus de l’humour, tout simplement. Pas de réflexion, pas d’humour. 

L’humour noir fait effectivement parti de la culture française, en particulier de la culture littéraire avec des ouvrages qui ont marqué et influencé l’histoire, comme les Caractères de La Bruyère, ou remises dans le contexte, les Fables de La Fontaine. Tous deux tournaient en dérision un système en place considéré comme abusif, stupide, illogique voir brutal. Aujourd’hui, on appellerait ça de l’humour noir car le caractère subversif était indéniable. 

C’est d’ailleurs à cause, ou grâce à cette tradition qu’il existe en France une jurisprudence dite des “Fleurs du Mal”, suite au procès intenté à Baudelaire, qu’il gagna au nom de la liberté d’expression au sujet du fameux livre éponyme, jugé contraire aux moeurs de l’époque. En France, même légalement, la création artistique prévaut sur les sensibilités du public ou de l’Etat lui-même. 
Jurisprudence qui d’ailleurs “sauva” Florent Peyre face aux associations féministes et LGBTQ pour son titre transphobe “Travelo”. Clairement, je suis mitigée au sujet de cette jurisprudence, mais le fait est qu’elle existe et est bien vivante car appliquée dans quoi… 95% des cas ?

Après, il faut savoir qui fait les blagues et dans quel but. A titre purement personnel, je pars du principe qu’il est possible de rire de tout, absolument tout, mais pas n’importe comment et surtout, tout le monde n’est pas en position de le faire.
Florent Peyre n’était par exemple pas dans le champ de l’humour pour ce titre “Travelo” (sic), dans lequel il aborde 1. une question qui ne le concerne pas donc sur laquelle il n'a aucune expertise, 2. avec un champ lexical inspiré (et je suis gentille) des insultes transphobes, 3. à destination d’un public qui n’est lui non plus pas concerné. 
Samia Orosemane, femme de confession musulmane et voilée, mariée à un homme noir, tourne en dérision les questions du voile, du métissage, ou d’une manière générale de la mixité sociale, à travers des sketchs d’une précision assez incisive. Elle est pertinente, elle peut rire, je cite, “des arabes, et des noirs”. Elle tient un vrai propos pertinent qui pousse à la réflexion, et qui fait appel à l’amertume d’une situation. 
Tout dépend vraiment de qui, comment, pourquoi.