soignes

Youtuber AU Masterlist

The Bells And The Beats -  nuclearchinchilla

Summary:  In which Leo and Guang-Hong become famous YouTubers, Yuuri and Viktor get married, and large nets are somewhat involved in all this.

Birds of A Feather -  nocturnal_wanderlust

Summary:  Katsuki Yuuri is a 20-year-old dance student at an arts college. He dreams of one day gracing the world stage with his unique dance style. However, he usually holds himself up in his room watching Youtube videos of his favorite dancer, Viktor Nikiforov. When Yuuri gets the opportunity of a lifetime he’s not sure how to respond. Follow Yuuri on his journey towards becoming a more confident dancer and winning Viktor’s heart.

Break Me Down, Down, Down legolifesaver

Summary: Yuri refused to let anyone call his videos “pointless”. He spent too much of his time on them and he wasn’t about to let some asshole question him.orYuri runs a fashion channel, Otabek makes covers, and they both meet in the middle.

Changing Seasons Soigne

Summary: Seasons come and go, mostly in the same fashion of obsessions and numerous phases. Nearly all of the greater bit of the population go through these small trifles and continue on with life without a second thought- but not Victor Nikiforov. He has an undying interest in a smaller YouTuber by the name of Katsuki Yuuri, and what makes it even worse, is the fact that he has no idea whatsoever as to why. He doesn’t even want anyone to find out about his seeming obsession, and still, he’s still watching his YouTube videos at four in the morning when he can’t sleep. Better yet- he can’t stop watching the younger male’s videos with great integrity and character being discovered within himself. Viktor can’t find himself becoming bored with whatever is drawing him to the other YouTuber, and he’s even becoming concerned for his own mentality at the same time. Of course, there’s no real harm, as he would never be able to meet the YouTuber in real life- that is, until he stumbles upon him at PlayList Live, and fangirls like a complete imbecile in front of thousands of his subscribers.Also, the fic in which all of the characters are absolute dorks, and Viktor is too gay and sassy to function.

Collab With Me? SindarDragonRider

Summary: After Phichit posts a video of Yuuri watching Viktor Nikiforov’s latest video, one thing leads to another and suddenly Viktor’s flying to Detroit to do a collaboration with Yuuri.Viktor, of course, is excited to get to know and befriend the beautiful vlogger he saw online and quickly became infatuated with. Yuuri’s freaking out because THE Viktor Nikiforov - one of the most successful YouTubers in the world - is talking to him and he has no idea what he’s doing (of course, he’s secretly just as excited as Viktor himself)aka the YouTube AU where Yuuri’s a cinnamon roll and Viktor loves him for it

Cook Cook Fall in Love -  Blackbeyond

Summary: Victor Nikiforov is the most decorated chef in the world.Yuuri is a YouTuber who happens to cook his recipes.There’s only so much Victor can resist when there’s a cute, Japanese boy complimenting him and correcting him and saying he’d be an amazing teacher.What else is he supposed to do but teach him?

Go for Tech -  HopeCloudsObservation

Summary: Yuuri and friends(?) volunteer as staff at a convention. Yuuri tries his best to keep himself together, but that hasn’t exactly gone well for him before. It’s one thing being manager; managing this department in particular is another challenge entirely.“I’m not sure how I survive it every year to be completely honest.”

Haute Watermelonsmellinfellon

Summary: Yuuri is a hot dancer and a dedicated fasionista. He doesn’t care what the haters have to say on the matter, he knows it and his subscribers know it. Shockingly, Victor Nikiforov seems to think so as well. And when Victor’s attention is focused on Yuuri, life begins to take an interesting twist.Has Victor always been so extra?

Hello World! nocturnal_wanderlust

Summary:  Yuuri Katsuki is pushed into creating a YouTube channel by his best friend and roommate, Phichit. Through his channel Yuuri is able to gain a following and the attention of one of his favorite YouTubers.

helpless -   Barricadesatfleetstreet

Summary: The ‘they are small Youtubers who just happened to find eachother online’ au absolutely no one asked for.

How to save a life obtainjh

Summary:  Music AU in which Yuuri is a somewhat known musician who due to family issues had to leave music and focus in his studies but never quite left music and started a YouTube channel that got even more popular the moment Viktor Nikiforov, a reknown musician, watched one of Yuuri’s renditions of his songs.

How Would You Feel -  aypreal

Summary:  “I have a feeling that Mr Evil Hamster’s main goal was for me to announce my status quo to the world in guise of having to play an acoustic love song. Anyway, let’s get this over with. This one’s for you baby.”

I love you, my dear -  indianchai

Summary:  Musician au where famous YouTube singer Victor is practically in love with a famous singer/lyricist named Lilith (who has never revealed his true identity to the public). Victor feels compelled to go to Lilith’s first show of his world tour (even though he’s never met him) and on the flight there, he sits next to this guy named Yuuri, completely oblivious to the fact that Yuuri is his idol, Lilith.

ILYSB aypreal

Summary:  The excuse was; the last available flight from Kazakhstan to Moscow was three days before the main show, the 2017 Spring Fashion Week, the next flight was a day after the closing of the season. Someone must have played a joke and somehow misrouted all the planes for the Kazakhstan-Moscow route. Then of course, given that it was crowded for the Moscow Fashion week, all hotels were booked and Yuri was one of the higher staffs under Viktor that doesn’t have any partners nor family members staying with him. So as courtesy for the imported DJ, Yuri was tasked to host the man who will bring the music to Viktor’s schemes. Otabek Altin.

Intertwined -  FutabaYoshioka

Summary:  Phichit is a YouTuber and Yuuri has been harbouring a crush on Viktor for way too long. After Yuuri’s poor performance at the Grand Prix Final and the depression that followed him afterwards, Phichit decides it is time to bring them together.

On New Found Determination -  ReccoFanfiction

Summary:  A helpful stranger pointed out the high points of Yuuri’s performance at the Grand Prix and it causes a changes throughout Yuuri’s life and future.

Polyamory 101 -  Bassarid

Summary:  Based on a prompt by Lorienleylines: “an au where Phichit, Guang Hong, and Leo are all college students, Phichit is a semi-famous youtuber, and he invites Guang Hong and Leo to join him on his channel to answer submitted questions about polyamory. (Established relationship pls)”

Show Some Pinterest! Goggles_McGee

Summary: After a devastating defeat at a big cooking competition, Yuuri Katsuki is distraught but his friends come up with a way for him to continue cooking without that much pressure. And it’s just a great way to have run and share their interests with others. They start a YouTube channel called: Show Some Pinterest!They find pins on Pinterest to try, like recipes, DIY crafts, and workout plans.Yuuri loves it. He loves the comfort of working with his friends, he loves that he still gets to cook. Sure, he’s a but upset that he utterly failed at his favorite competition, not to mention, failed in front of his idol chef. But he tries to put that all behind him.But how can he do that when said idol tracks him down in Detroit and wants to coach him so he can redeem himself at the very competition he failed at?

sugary sweet kevincriesblood

Summary:  Katsuki Yuuri works at a coffee shop. Unfortunately, it is a coffee shop that happens to be his idol’s favorite. He regularly sees the vlogger he has posters of, which he’s not sure if that’s good or bad. Yuuri also has a not safe for work blog that he updates, with a rather sweet, odd anon.
It’s also an issue that he fantasizes that this anon is his idol. He’d never really date a guy like Yuuri, right?

You Have (1) Notification arzenpai, hosarin

Summary: Katsuki Yuuri wouldn’t call himself an internet sensation, no matter how many people followed them for their skating videos and Phichit’s prank vines. Despite the number of people who would recognize him and ask for a selfie on the street, his life is plain.On the other hand, Viktor Nikiforov is an internet sensation, but he needs inspiration.He finds it when Mila shows him a video from the channel Shall We Skate.

Yuri and The Science Experiment ushijimascacti

Summary:  Yuri Plisetsky is quick to become addicted to something, whether that “something” be breaking a world record held by his Japanese rival or learning about biology and the scientific world. The young 16 year-old is the secret face of the youtube channel “Как сделать”, or “How to Make”. This channel features a variety of videos from anti-aging potions to the creation of the Homunculus, one of Yuri’s greatest achievements (other than earning gold at the Grand Prix Final the year previous). He is very proud of this fascinating discovery and made it by entering a random donor’s sperm into the yolk of an egg. After this step, he covered the egg and left it to incubate for many weeks. Over time, he has created two successful organisms and in this story attempts to make one more. This time, though, he is too impatient and the outcome is a bit… annoying. (P.S. idk russian so pretend he’s talking in russian!!!!!)

Je pense à toi tout le temps. Je pense à toi le matin, en marchant dans le froid. Je fais exprès de marcher lentement pour pouvoir penser à toi plus longtemps. Je pense à toi le soir, quand tu me manques au milieu des fêtes, où je me saoule pour penser à autre chose qu’à toi, avec l’effet contraire. Je pense à toi quand je te vois et aussi quand je ne te vois pas. J’aimerais tant faire autre chose que penser à toi mais je n’y arrive pas. Si tu connais un truc pour t’oublier, fais le moi savoir. Je viens de passer le pire week-end de ma vie. Jamais personne ne m’a manqué comme ça. Sans toi, ma vie est une salle d’attente. Qu’y a-t-il de plus affreux qu’une salle d’attente d’hôpital, avec son éclairage au néon et le linoléum par terre ? Est-ce humain de me faire ça ? En plus, dans ma salle d’attente, je suis seul, il n’y a pas d’autres blessés graves avec du sang qui coule pour me rassurer, ni de magasines sur une table basse pour me distraire, ni de distributeurs de tickets numérotés pour espérer que mon attente prendra fin. J’ai très mal au ventre et personne ne me soigne. Être amoureux c’est cela : un mal de ventre dont le seul remède, c’est toi. J’ignorais que ton prénom prendrait tant de place dans ma vie.
—  L'amour dure trois ans, Frédéric Beigbeder
J'ai des milliers questions qui tournent en boucle dans ma tête. Je me dis qu'il y a sûrement un truc qui ne va pas chez moi, mais j'ai pas encore trouvé quoi, et peut-être qu'au final ça ne se soigne même pas. Je sais que je me prends trop la tête, et si je n'arrête pas ça va me mener à ma perte. Pourtant je continue encore et encore parce que c'est comme ça que j'ai été faite, avec des milliers de questions dans la tête.
—  Royalumos
Lettre à mes amis de gauche qui n'ont pas l'air de vouloir se résoudre à voter Macron

Il n'y a aucun doute sur le fait que je déteste Macron et la violence d'un ultra-libéralisme qui va créer encore plus d'inégalités qui pousseront les gens vers les extrêmes. 

En attendant, avec lui, je n'ai pas peur de, demain, devoir justifier un “avortement de confort”, douter de pouvoir encore épouser une femme si j'en ai envie car le mariage pour tous “ouvre la voie a la polygamie”, que les journalistes soient systématiquement agressés dans des meetings politiques, que les subventions à une presse garante des institutions, malgré tous ses défauts, soient supprimées, et que peut-être, un jour, des journalistes soient emprisonnés pour avoir fait leur travail, que les étrangers qui travaillent soient surtaxés, que les étrangers qui fuient des pays en guerre soient renvoyés chez eux de manière systématique, et qu'on ne soigne pas ceux qui sont malades, que la police française aille chercher des enfants dans les écoles pour les expulser, je n'ai pas peur pour mon grand-père, Tahar, qui n'a pas la nationalité française alors qu'il est là depuis 60 ans, ni pour ma mere, Nadia, je n'ai pas peur de m'appeler Levy, ni que le fait que trois de mes grands-parents viennent de pays arabes change quoi que ce soit à ma vie ou à la leur, que les subventions aux associations féministes, ou au planning familial soient supprimées, qu'on humilie des femmes qui ont décidé de se couvrir la tete, qu'on finance avec nos impôts la visite du chef de l'Etat a des associations “pangermanistes” néo-nazies, que l'armée vienne mater les manifestations populaires sur la place de la République, et que le prochain attentat sur le sol français soit la porte ouverte à tout ca, mais en pire. 


J'ai peur que la violence de la politique d'Emmanuel Macron favorise le déclassement et renforce Marine Le Pen. Mais donnons-nous 5 ans pour lutter contre l'irréversible, ouvrons-nous un peu plus, au lieu de nous déchirer. Il ne nous enlèvera pas les moyens de nous battre, protester, réfléchir, lutter, elle si. Soyons plus mobilisés demain pour qu'il entende la volonté du peuple. 

CHOSES QUE J'ENSEIGNERAI À MES ENFANTS.

1. Ne donne jamais une fausse image de toi.
2. Souris autant que tu respires, ça rend tes amis heureux et embête tes ennemis aux passage
3. Trouve quelqu'un qui te comprendra
4. Il faut savoir étaler le travail dans le temps
5. Garde les gens qui t'appaisent
6. Fais que le rire des gens devienne la source de ton bonheur
7. Ecoute, habille-toi et aime comme tu veux
8. Agis chaque jour comme si c'était la dernière fois
9. Ne dépends de rien ni personne
10. Offre des lunettes de soleil aux gens qui pleurent en public
11. Et puis prends cette personne dans tes bras jusqu'à ce qu'elle seche ses larmes
12. Complimente chaque fois que tu en as l'occasion
13. N'insulte jamais quelqu'un sur sa façon d'être
14. Lis tes ratures
15. Tu as le droit de défendre ton avis
16. Il faut se dire de belles choses qu'on gardera pour plus tard
17. Ça me ferait plaisir que tu ecoutes Fauve
18. Si tu mens, c'est que soit tu as fait quelque chose de mal, soit tu souhaites changer un moment de ta vie, ne mens jamais
19. Pardonne-leurs car ils ne savent pas ce qu'ils font
20. Adapte-toi à chaque personne de ton entourage
21. On dit des chevaux quand il y a plusieurs cheval
22. Tu es responsable de ton corps, dénude-toi si tu le souhaites
23. N'aies jamais peur d'avouer ce que tu en penses
24. Tu as le droit d'etre une personne solitaire
25. Mets un bikini sur la plage, tu es belle.
26. Tu n'es pas forcement un pd si tu aimes la danse classique
27. Ne laisse rien ni personne influencer ton coeur sur le choix de la personne que tu aimes pour de vrai
28. Il y a des adolescents inconscients comme d'autres responsables, matures.
29. Si au fond de toi, tu ne regrettes pas tes mauvaises actions, tu le paieras au jugement dernier, s'il existe
30. Regarder des scènes pornographiques n'est pas un crime
31. Si tu sors d'une soirée, bourré, appelle-moi, je te reconduirai, ça t'évitera de tuer ceux qui veulent rester en vie, sur la route
32. Evite d'abandonner quelqu'un alors que tu avais promis de rester
33. Ne promets rien, ou alors tiens tes promesses
34. Tiens un journal intime que tu reliras dix ans plus tard
35. C'est l'intention qui compte
36. Tu peux rire d'une personne, mais sans te moquer
37. Un emojis par message suffit
38. Soigne ton orthographe le plus possible
39. Et n'oublies pas de retourner tes chaussettes avant de les mettre à la lessive

La dépression.

Alors là il va falloir que je sois précise parce que si je demande aux gens si ils savent ce qu’est la dépression j’aurais un paquet de “oui”. Parce que le mot dépression n’est pas qu’un mot médical, c’est aussi un mot du langage commun, et bien sur le sens est pas forcement le même dans ces deux situations.

La dépression, qu’est ce que ce n’est pas ?

Ce n’est pas :

  • Un coup de mou,
  • Un truc qui passe,
  • De la fainéantise,
  • Un moyen d’attirer l’attention,
  • Un truc qui se soigne par des coups de pieds dans le muscle grand fessier.

Ben alors c’est quoi ?

Eh, bien la dépression c’est une maladie. Non chut ! Ton opinion sur si c’est une maladie ou pas ne m’intéresse pas. En médecine on préfère se concentrer sur un consensus scientifique que sur l’avis des gens. Et le consensus sur la dépression on en a des traces jusqu’à l’antiquité donc si tu veux pas considérer que c’est une vrai maladie tu fais ce que tu veux mais le reste du monde à déjà tranché.

Un peu de statistique :

La dépression c’est 100 millions de personnes par ans dans le monde, plus fréquent chez la femme, souvent observé vers la trentaine et qui est la 1ere cause de handicap dans le monde.

Voila si vous pensiez que c’est “juste un coup de mou” je vous pose ça là pour que vous y réfléchissiez deux minutes.

La patho :

C’est donc une maladie psychique, au sens qu’il n’y a pas d’éléments  somatiques (et encore, là se discute en fait) pour s’orienter.

Le diagnostic va donc être uniquement clinique, pas d’examens complémentaires (radio, scanner, prise de sang, …) pour s’aider.

Au niveau de la cause : eh ben on sait pas trop, il y a pleins d’hypothèses que ce soit au niveau des neurotransmetteurs dans le cerveaux ou au rôle très possible des maladies inflammatoires en passant par la case “prédisposition génétique”. On va donc utiliser notre super joker “c’est multifactoriel”.

La clinique :

Le signe cardinal est la tristesse.

Bon là vous allez me dire “ok merci, sympa d’avoir fait 10 ans d’études pour sortir que les dépressifs sont tristes, t’es bien mignonne mais là tu pouvais t’abstenir”.

Eh ben dans ce cas là je vous demanderais de me dire la différence entre la tristesse et là dépression si vous êtes si malin.

C’est bon on repart ?

  • Alors on a donc la tristesse  : c’est une diminution stable et constante dans le temps de l’humeur (donc pas comme la tristesse de tout les jours qui varie et qui finit par passer),
  • Baisse de l’estime de soi, qu’on retrouve pas non plus dans la tristesse non pathologique,
  • Culpabilité, qui peut aggraver par des pensées tournant autour de la mort voir des idées suicidaires,
  • Perte de plaisir à faire les choses, typiquement la personne arrête de faire son sport, ses loisirs, toussa. Il se force à faire les choses pour les faire,
  • Perte de l’envie à faire les choses. Même si il aime toujours ses loisirs ben il a tout simplement plus la force de les faire. Ces deux derniers symptômes peuvent bien sur se cumuler.
  • Ralentissement psycho moteur : la personne fait tout au ralenti et PENSE au ralenti, on peut observer par exemple un délai d’une dizaine (voir plus) de secondes entre chaque phrase, le patient à son esprit noyé dans du caramel mou,
  • Ruminations : la personne rabâche en boucle des pensées pas agréables sans pouvoir s'arrêter de penser,
  • Des troubles du sommeil (sans déconner ?), typiquement la personne est moins bien le matin, se réveille fatiguée et s’améliore petit à petit le soir,
  • Perte ou gain de poids, baisse de la libido, douleurs de partout, et tout un tas de symptômes “divers”.

Et c’est grave ?

1ere cause de handicap dans le monde mec, rien qu’avec ça tu devrais avoir ra réponse.

C’est une maladie grave car très incapacitante, qui par nature ne facilite pas l’accès aux soins (par ce qu’on est ralenti psychiquement, qu’on a une estime de soi dans les chaussettes et qu’on culpabilise. Un patient  dépressif peut ne voir aucun intérêt à se soigner car “ça ne sert à rien” et il “le mérite”).

Et je ne parle même pas du risque suicidaire qui est le risque majeur de la dépression.

Le traitement :

La dépression est une maladie. La bonne nouvelle c’est que les maladies ça se soignent, ou en tout cas on peut essayer.

Schématiquement selon la gravité peut être proposer une psychothérapie +/- un traitement médicamenteux qui peut être anxiolytique (contre l’angoisse) et/ou antidépresseur.

C’est un traitement qui est long parce que déjà il met longtemps à agir et puis surtout parce qu’on a compris que pris sur de longues périodes il diminue vachement la récidive.

Les différents type de traitements sont très variés mais agissent tous sur les neurotransmetteurs du cerveaux dont l’activité est perturbée dans la dépression.

Voila. En espérant que c’était clair !

Et comme d’hab si vous avez des questions je suis dispo.

Peter aux mains d’argent

Récemment, j’ai lu Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés suivant les conseils d’une amie. C’est un livre fascinant qui nous fait redécouvrir des contes sous un angle jungien mais aussi féministe. C’est une expérience de lecture que je conseille à toutes les jeunes filles et femmes qui souhaitent prendre confiance en elles et mieux comprendre leur propre parcours.

Mais là n’est pas mon propos. A un moment, l’auteure analyse un conte de Grimm : La jeune fille sans mains (qui a été adapté très récemment en dessin animé par ailleurs). Il s’agit de l’histoire d’une jeune fille qui se retrouve sans mains après que son père a fait un pacte avec le diable (Je résume très grossièrement). Elle mène une vie d’errance, entre la vie et la mort,  jusqu’à ce qu’un roi s’éprenne d’elle, l’épouse et lui fasse forger des mains d’argent.

Je vous passe toute l’analyse faite par Clarissa Pinkola Estés, mais à un moment je suis tombée sur ce passage : « Recevoir des mains d’argent, c’est être investie des dons des mains de l’esprit -guérir par l’imposition des mains, voir dans l’obscurité, connaître sans avoir besoin de toucher. C’est avoir toute une medica psychique pour nourrir, guérir, soutenir. »

Comme elle ne citait pas de légende précise pour appuyer son propos, j’ai fait des recherches et j’ai pu constater que la « main d’argent » pouvait avoir cette symbolique. On peut penser notamment à la khamsa, ce talisman en forme de main qui se porte en pendentif et est censé protéger contre le mauvais œil pour certains habitants d’Afrique du Nord.

J’ai aussi pu vérifier ce postulat avec le personnage de Dian Cecht, issu des légendes celtiques. Dans le récit du « Cath Maighe Tuireadh » (bataille de la plaine des piliers) il soigne les blessés et ressuscite les morts en les immergeant dans la Fontaine de Santé tout en chantant des incantations rituelles et magiques. Lorsque Nuada Airgetlam, le roi des Dieux, a le bras sectionné dans la première bataille, il lui fabrique une prothèse en argent pour effacer l’infirmité et lui redonner la Souveraineté (en effet, pour les Celtes un infirme ne peut régner).

Une autre légende dit qu’il a aussi forgé une main d’argent pour le dieu Nodens, qui est associé à la guérison et au royaume des morts.

En tant que potterhead, cette légende m’a aussitôt paru familière. Je ne pouvais m’empêcher de repenser à ce passage où Queudver ramène Voldemort à la vie en le plongeant dans un chaudron et reçoit une main d’argent en récompense :

« Tu es revenu vers moi non par loyauté, mais par crainte de tes anciens amis. Tu as mérité cette souffrance, Queudver. Tu le sais, n’est-ce pas ?

-Oui, Maître, gémit Queudver. S’il vous plaît, Maître…s’il vous plaît…

-Mais tu m’as aidé à retrouver mon corps, poursuivit Voldemort de sa voix glacée en regardant Queudver sangloter par terre. Bien que tu sois une canaille et un traître, tu m’as aidé…et Lord Voldemort récompense ceux qui l’aident…

Une nouvelle fois, Voldemort leva sa baguette et la fit tournoyer au-dessus de sa tête. Une volute qui semblait faite d’argent fondu apparut dans les airs, jaillissant dans le sillage de la baguette magique. La volute tournoya sur elle-même en prenant peu à peu la forme d’une main humaine qui brillait sous la lune. La main fondit alors sur Queudver et se fixa à son moignon sanglant.

Queudver cessa brusquement de sangloter. La respiration rauque et précipitée, il releva la tête et contempla d’un air incrédule la main d’argent attachée à son bras sans qu’on puisse distinguer la moindre cicatrice, comme s’il portait un gant étincelant. Il plia et déplia ses doigts scintillants puis, d’un geste tremblant, il ramassa une brindille sur le sol et la réduisit en poussière.

-Maître, murmura-t-il. Maître….Elle est si belle…Merci…Oh, merci… »

Harry Potter et la coupe de feu, J.K. Rowling, traduction de Jean François Ménard.

 

Ainsi, dans Harry Potter et la coupe de feu, Peter Pettigrow reçoit de la part de Lord Voldemort une main d’argent en remerciement de son aide. Ce cadeau apporte, comme le montre l’extrait, une plus forte poigne à l’ancien maraudeur.

J’ai été frappé par les parallèles qu’on pouvait faire entre la légende de Dian Cecht et ce passage d’Harry Potter et la coupe de feu. La main d’argent de Peter semble en effet à la fois reliée à la guérison, au royaume des morts et à la puissance.

Par ce geste, Peter Pettigrow assume le rôle de « bras droit », de soutien dans l’accession de Voldemort au pouvoir. Les mains d’argent semblent symboliser une proximité avec une puissance souveraine. Peter Pettigrow gagne une place de choix auprès de Voldemort grâce à sa mutilation. Dans le conte de Grimm, la jeune fille devient reine tout en recevant des mains d’argent. C’est aussi un peu le cas dans le récit du « Cath Maighe Tuireadh ». Comme Dian Cecht, Peter Pettigrow a ramené son maître à la vie pour lui redonner le pouvoir. On peut remarquer à ce propos qu’en latin, le mot « manus » signifie désigne la main mais aussi le pouvoir d’un maître sur ces esclaves. La main que Peter sacrifie est donc très symbolique.

En donnant à Peter Pettigrow, Lord Voldemort semble reconnaître son rôle de guérisseur et de psychopompe : il a soigné son corps et l’a ramené dans le monde des vivants. Le choix de la main d’argent pour récompenser Peter fait peut-être référence à la légende de Dian Cecht, mais ce n’est qu’une pure spéculation de ma part.

Cependant, Lord Voldemort n’est pas le seul à connaître une renaissance dans ce chapitre de La coupe de feu. La main d’argent est la récompense du long chemin de souffrance qu’a parcouru Peter Pettigrow, tout comme la jeune fille sans mains du conte de Grimm. Comme elle, il a dû vivre caché après avoir subi une toute première mutilation : il s’est coupé plusieurs doigts et a passé de longues années sous la forme d’un rat pour faire croire à sa propre mort (dans le conte, d’ailleurs, la jeune fille répond au roi « J’ai été du monde et pourtant je ne suis pas de ce monde » : elle aussi, d’une certaine façon a connu un état entre la vie et la mort). En se coupant la main droite et en recevant une main d’argent, Peter est guéri de ses souffrances psychologiques et physiques et retrouve symboliquement la vie et son identité à part entière : il est devenu plus fort et n’aura plus jamais à se cacher puisqu’il devient pleinement et publiquement un serviteur de Lord Voldemort. Sa formation de mangemort s’achève alors grâce à ce rituel de vie et de mort.

Pourtant, si je veux être honnête intellectuellement, J.K. Rowling tord complètement la tradition de la main d’argent guérisseuse. C’est avec sa main de chair que Peter Pettigrow a guéri Lord Voldemort et l’a ramené à la vie. La main d’argent qu’il reçoit n’a pas cette fonction positive, parce que ce cadeau provient d’un être qui pourrait concurrencer le diable sur le plan de la ruse et de la malveillance. Peter Pettigrow, contrairement à la jeune fille sans mains, a fait le mauvais choix.

Par conséquent, ce n’est pas une main guérisseuse mais une main de mort et de destruction qu’obtient Peter Pettigrow. Le premier geste de l’ancien maraudeur est en effet de réduire en poussière une brindille. Or, c’est tout l’inverse de Dian Cecht qui justement se servait de plantes médicinales pour soigner les guerriers. Peter Pettigrow ne peut désormais plus apporter que la mort.

La portée destructrice de cette main prend tout son sens dans le tome 7, dans lequel on découvre qu’en réalité le cadeau du Seigneur des Ténèbres est empoisonné : il semble que Lord Voldemort a offert cette main pour s’assurer que Peter Pettigrow lui resterait loyal. On peut envisager que le « gant d’argent » a été conçu pour étrangler son propriétaire s’il s’apprête à trahir le maître des ténèbres. C’est justement ce qui arrive dans le tome 7 : la main droite de Peter Pettigrow se retourne contre ce dernier lorsqu’il éprouve une hésitation en étranglant Harry Potter. C’est donc au royaume des morts que conduit véritablement la main d’argent de Peter Pettigrow.

Il me semble donc que J.K. Rowling a, dans ce chapitre, détourné la fonction bienfaisante de la main d’argent, héritée de différentes légendes, pour la retourner contre Peter Pettigrow. L’ancien maraudeur connaît tout au long de la saga une ascension digne de la jeune fille sans mains, mais, dans la mesure où il a suivi le chemin du mal (ou du diable) et non celui du bien, son puissant gant d’argent ne peut assurer son salut.

C'est pas parce que t'es infirmier que tu peux pas fumer. C'est pas parce que t'es chirurgien et que tu soignes des foies que tu bois pas d'alcool.
Et c'est pas parce que t'as un coeur que t'as pas brisé le mien.

Il faisait nuit, l'ombre du jour s'ennuyait, leurs deux âmes se mélangaient. Il la pris dans ses bras et lui murmura tout bas “ tu sais… je t'aime. Je t'aime énormément mais peut être pas indéfiniment. On est si différent… on s'aiment peut être trop pour s'aimer bien, mais tu sais quoi ? Je m'en fout Jsuis bien avec toi. Panique pas, un jour on se quittera sûrement, tant pis on aura pas d'enfants. Pense pas à ça… regarde toi et continue à vivre. On va être ensemble jusqu'à que tu n'en peuvent plus de moi, jusqu'à que la nuit s'efface. Ho j'oubliais, t'es réellement belle hein et efface tes larmes la vie est trop courte pour être utilisé comme lame. Même si on se quitte, t'aura marqué ma vie, tu fais partie des gens à ancre indélébile, on t'oublie jamais, tu soigne des vie. Je t'aime. Ne retiens que mon amour, à jamais et on ne sait pour toujours.”

Le mal c'est comme être heureux, tu le montres quand tu en as envie. Des fois je me dis que j'aimerais pouvoir faire quelque chose pour que le monde ce souvienne de moi, que je sois pas comme les autres, différente. C'est égoïste, je sais, mais des fois je me remémore ma vie ou j'essaie de lui donner un sens, mais tout est absurde, c'est pour ça que je voudrais pour une fois que l'on s'occupe de moi et que l'on me soigne… Pourquoi moi !? C'est con mais je n'arrive même plus à pleurer, a enlever cette putain de boule dans la gorge quand je vais mal… Chaque jours est un combat, est une marche vers l'avenir et est une journée de souffrance comme les autres. Je voudrais seulement ne pas souffrir plus longtemps, m'endormir pour ne plus jamais me réveiller, en emportant certains souvenirs de gens que j'aime… Au jour d'aujourd'hui j'ai l'impression que je suis quelqu'un d'autre, une âme s'est emparé de mes pensées, je ne réfléchis plus…, ce n'est plus
Moi. Avoir l'impression d'être maudite et perdre les gens que j'aime me fais peur, oui, j'ai peur de la mort. Parfois il n'y a pas de bruit, je ferme les yeux et je ne pense strictement à rien, et je me dis que ma vie, en temps que morte, n'a pas de sens, parce qu'au final c'est toi ma vie et sans toi je serais sans doute deja plus là… j'aimerais que quand je serais plus là, que tu le saches, que tu étais belle et bien le plus important de ma vie.
—  @texthuman sur Instagram — Texte d'une abonnée
  • Une amie: J'ai l'impression que mon monde s'écroule. Il était ce pour quoi je respirais, tu peux pas comprendre ça.
  • Moi: Non, en effet, j'ai jamais aimé quelqu'un aussi passionnément. Mais la passion réciproque, violente, bouleversante s'en valait le revers de la médaille tu ne crois pas ?
  • Tu sais, je pense que le temps atténue toutes les blessures, même les plus profondes, les plus opaques, les plus difficiles à refermées. Ça fait très cliché comme phrase. Mais un jour ma grand-mère m'a dit que l'amour dans son plus mauvais aspect se soigne avec le temps. Chaque matin tu te réveilles et tu te rends compte que ça va un peu mieux que la veille. Alors j'y ai cru. Je crois en l'auto-persuasion et au pouvoir des mots.
  • -vagalame
Une des femmes qui participerait à ce jeu m'apporta du Japon un cahier de très doux papier et des jaquettes en soie jaunes. Je l'ai gardé vierge très longtemps, je n‘osais pas écrire sur ces pages d'une pureté intimidante. Jusqu’à ce que, par une nuit de solitude dans la rue de l'Éperon, après aller savoir combien de disques et combien de verres, je voie naître une autre nuit où je ne me trouvais pas, car ce n‘était pas ma nuit ; les amies réelles et imaginaires, les mortes et les vivantes s’y retrouvaient dans un salon, l’air était dense, autour de gros coussins et de tapis, dans un désordre soigne un peu belle époque, lampes au sol, fumée de haschisch, verres et vêtements parmi des livres ouverts, bibelots caressés et abandonnés. J’entrevoyais la nuit des amies de mon beffroi solitaire, voyeur de ma propre lanterne magique, de mes marionnettes réelles ou convoquées par un exorcisme de romans et de poèmes; elles se donnaient toutes au jeu de la nuit, se mesurant et se parlant et s‘aimant et se moquant, tout étant si lesbien sans l'être, tout étant leur particularité, et telles que je les avais connues ou aimées ou seulement imaginées par une photo, un poème ou un livre où j’étais entré comme à présent j’entre avec une plume en feutre dans le cahier de papier japon.
Je n'ai jamais atteint la fin de la fête, que j‘avais supposé interminable, croyant que je remplirais le cahier de leurs jeux, mais à l'aube, elles se fatiguèrent, le gris qui égratignait les fenêtres n'était pas leur couleur, ce fut comme si elles bâillaient ou s’endormaient dans les divans, par terre enlacées entre elles ou seules parmi des coussins et des jambes et des cheveux. Ensuite, graduellement, elles se glissèrent hors du cahier, et voici ce qu’il a réussi à conserver dans son coquillage soyeux, que je rapproche tant de fois à mon oreille cherchant encore son murmure.
—  Julio Cortazar