slate

blog.slate.fr
Vous avez tout gâché
Et dire qu’il y eût un temps où l’Europe faisait rêver.

Au lieu d’enflammer nos imaginaires, de parler à nos cœurs, d’illuminer nos âmes, vous nous avez servi une soupe indigeste, une bouillabaisse infâme de règlements abscons, de décrets tue-l’amour, d’admonestations sévères.Vous nous avez écœurés avec votre obsession de l’économie : du jour au matin, inlassable prosopopée désincarnée,  vous nous avez entretenus de déficits, de dettes, de PIB, de PNB, de taux d’intérêts, de taux d’emprunts, de taux de remboursements, de taux de prélèvements, d’écart différentiel, d’inflation, de déflation, de tout ce jargon qui a eu raison de nos engouements les plus vifs.Vous êtes restés perchés dans la certitude de vos tours Bruxelloises comme autant de professeurs bornés distribuant bons et mauvais points à des pays qu’il fallait mettre au pas ou alors féliciter d’avoir marché dans les clous.Vous avez voulu asservir les citoyens à l’économie alors que nous escomptions l’inverse.Vous avez eu des yeux de Chimène pour les marchés financiers, ces nouveaux Dieux des temps modernes qui décident de la tournure de nos vies comme jadis les prophètes de l’Ancien Testament désignaient ceux qui devaient mourir ou vivre, vous vous êtes enfermés dans des dérives suicidaires, dans des délires chronophages tournant encore et toujours autour du sacro-saint argent, votre Veau d’Or adoré. Vous avez tout gâché. C’était notre dernier grand rêve qu’il nous restait à nous autres, nés dans les années soixante ou après, élevés au biberon des grandes crises pétrolières, éduqués dans l’orthodoxie d’une crise qui ne devait durer qu’un temps, encerclés par ces fléaux nommés Sida et chômage.

Oui, l’Europe ce devait être notre ultime frontière à nous autres, naufragés de la Grande Histoire, celle figurant dans nos manuels scolaires, qui avait épuisé tout son lot de larmes, de conflits, d’innommables tragédies sur les champs de bataille des deux guerres mondiales, éreinté les idéologies de tout bord, éteint les derniers grands feux de l’utopie.

Oui l’Europe, ce devait être notre horizon, notre raison d’exister, notre inaccessible étoile vers laquelle nos vies devaient tendre afin de s’incarner dans un idéal qui nous dépasserait et nous permettrait de nous sublimer.

Notre Amérique à nous.

Notre Terre promise.

Quand nous reprenions encore en chœur ces vibrantes paroles scandées par les trémolos mouillés d’émotion d’Arno ” Putain, putain c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des européens ”.

Oui ce devait être vachement bien l’Europe.

Les nations, ces fabriques de populisme et de chauvinisme, disparaîtraient au profit de simples régions, pour se fondre dans une vraie fédération où, différents mais animés du même désir de vivre ensemble, nous aurions communié dans la même ferveur collective, assoiffés de nous affranchir de nos mesquines politiques nationales pour se sentir porter par le vent de nos espérances communes, cette volonté d’aller au devant de peuples qui étaient comme des frères perdus de vue dont il nous tardait de refaire connaissance.

Une année à Budapest, la suivante à Milan, la prochaine à Barcelone.

Citoyens aux semelles de vent, nous aurions frayé sur les grandes plaines d’Europe, libres et sans attaches, posant nos valises où bon nous semblait sans nous préoccuper de la nature du logis.

Et puis.

Et puis, comme d’habitude, il a fallu que vous vous en mêliez, vous les politiciens mercantiles, les technocrates verbeux, les fonctionnaires zélés de la doxa administrative, les petits marquis des maquis réglementaires, les grands pontes de l’aphasie littéraire, les eunuques du cœur, les énarques à la triste figure, les détricoteurs de rêves, les pragmatiques au cœur de pierre.

Vous vous êtes perdus, et vous perdant, vous nous avez perdus.

Vous avez oublié que les peuples sont des êtres constitués de chair et de sang, les citoyens des individus possédant un cœur et une âme, non pas des robots ou des numéros qu’on manipule selon ses humeurs, à qui on donne la becquée pour qu’ils se tiennent tranquilles, à qui on administre des potions amères afin de les ramener à la raison.

Par l’accumulation de discours tronqués, de mesures autocratiques, de paroles désincarnées, vides de tout espèce de sentiment, exsangue de toute humanité,  vous avez livré l’Europe à tous les populismes.

Vous nous avait fait bouffer de l’économie, encore de l’économie, toujours de l’économie.

D’un vivier de nations désireuses d’entremêler leurs destins, vous avez fait un grand cimetière sous la lune.

Aujourd’hui encore vous continuez à creuser nos tombes.

Vous êtes à tout jamais responsables et coupables.


Vous êtes les cancres de l’Histoire.

bubsjostrom asked:

Where's a good place to get rocks that won't mess with the PH?

Hi there, rocks mess with the carbonate hardness not with the pH (but the higher the carbonate hardness the more stable the pH is).

So, to my knowledge there are three kind of stones which doesn’t affect the hardness in water:

Now, I do not know where a good place is to buy those rocks because I do not know where you live ;) Maybe you just try to find a good aquarium stuff distributor locally or online. I have two online stores where I buy all my stuff (but in Germany).

AQ*44

slate.com
The Subtle but Powerful Feminist Message at the Heart of  Inside Out
Audible weeping could be heard all around me over the weekend at Pixar's new movie Inside Out, which has received high praise as an intellectually interesting caper and an honest, ultimately optimistic exploration of the loss of childhood innocence. For plenty of adults, Inside Out will represent a moment of catharsis as they...
If you’re confused, join the club: In a head-scratcher of a move, Sony’s announced an “all-male” Ghostbusters reboot that’s expected to star Channing Tatum.
“All-male,” of course, also describes the original Ghostbusters, as well as most movies in general. The descriptor is meant to distinguish the film from the highly anticipated all-female reboot, which will feature an all-star cast. This other reboot will be “male-driven,” but presumably Tatum and friends will be doing the same thing as Kristen Wiig and Melissa McCarthy: cracking jokes and zapping ghosts. For that reason, the two movies seem more like competitors than counterparts, with the male-centric version coming off as a tone-deaf contingency plan in case the other film fails at the box office.
—  For Unclear Reasons, There Will Be an “All-Male” Ghostbusters Reboot - Sharan Shetty for Slate on that other Ghostbusters reboot
There’s also another character who hasn’t been introduced in the pilot who’s a lesbian. Sexuality is such a spectrum, and so you’ll see in the following episodes that sex, the act itself, whether it’s homosexual or heterosexual, can be used for manipulation, can be used for love. We run the gamut in that regard. I don’t look at it as here’s my gay character; here’s my lesbian character. It’s our tapestry. We’re in New York City, people cross lines.
—  Sam Esmail on queer characters in Mr. Robot