se reposer

Jeune lascar et puisant dominant, assis sur une chaise dans sa cité, il est assis sur le portefeuille qu’il a tiré à sa victime qui vient lui réclamer
-Mais t’as cru qu’on est à l’école? Tu le veux ton portefeuille sérieux? Alors pousse moi vas y récupère le.
Malgré sa faiblesse comparé à la force du jeune rebeu, le soumis poussa la basket droite du jeune maitre dominateur, mettant ses mains sous sa semelle
-Vas y touche la bien tu va voir je vais te remettre à ta place de merde toi, tu va te trouver collé dessous
Le jeune maitre se leva, poussant sa victime au sol et le plaqua allongé contre le trottoir en l’écrasant sous ses Nikes au niveau du ventre et de la poitrine. Bloqué sous les semelles et les 75 kilos du jeune homme, le pauvre type ne pouvait absolument rien faire. Le puissant lascar comprimait son soumis sous ses semelles en levant et reposant ses pieds tour à tour
-Ta place c’est sous ma force et ma puissance Arabe
Il leva et brandissait sa Nike droite au dessus de la tête du soumis qui en vit de près les détails, l’usure et la saleté écrabouillée sous le poids de son tortionnaire
-Bouffe ma crasse, fils de pute
Et il colla sa semelle sur la tête en appuyant dessus sans totalement l’écraser au sol puis il descendit de sa victime souffrante d’avoir été piétinée par ce si beau maître arabe puissant 
-Ton portefeuille je te le rends dans ton cul 

(Fiction inspirée à partir de l’image, c’est pas une histoire vraie. La fiction doit pas inciter à la violence. Les auteurs de la fiction déconseillent de la reproduire sans prendre de précautions et sans être entraîné pour ne pas finir avec de vraies blessures)

French Summer Vocabulary ☀️

Originally posted by theworldisworthagif

Été (m) - Summer
Juin - June
Juillet - July
Août - August
Solstice (m) d'été - Summer solstice 
Vacances (f.pl) - Holiday, vacation 

Soleil (m) - The sun 
Coup de soleil (m) - Sunburn 
Bronzage (m) - Suntan 
Crême solaire (f) - Sun cream 
Chaleur (f) - Heat 
Ombre (f) - Shade
Brise (f) - Breeze 
Ventilateur (m) - Fan
Glaçons (m.pl) - Ice cubes 
Humidité (f) - Humidity 
Climatisation (f) - Air conditioning 
Lunettes de soleil (f.pl) - Sunglasses 
Vague de chaleur (f), canicule (f) - Heatwave 
Orage (m) - Thunderstorm
Pluie (f) - Rain 
Nuages (m.pl) - Clouds

Dehors - Outside 
Océan (m) - Ocean
Mer (f) - Sea
Eau (f) - Water
Plage (f) - Beach
Sable (m) - Sand
Côte (f) - Coast, seashore 
Coquillage (m) - Seashell 
Maillot de bain (m) - Swimsuit 
Piscine (f) - Swimming pool
Lac (m) - Lake 
Pelouse (f) - Lawn 
Jardin (m) - Garden
Herbe (f) - Grass 
Campagne (f) - Countryside
Champ (m) - Field  
Parc (m) - Park 
Aventure (f) - Adventure

Ensoleillé - Sunny
Brillant - Bright
Estival - Summery
Chaud - Warm, hot 
Étouffant - Stifling, stuffy
Sec - Dry
Humide - Humid 
Moite - Clammy
Calme - Calm
Clair - Clear
Reposant, relaxant - Relaxing 

Briller - To shine
Chatoyer - To shimmer 
Se bronzer - To tan
Prendre un coup de soleil – To get sunburnt  
Suer - To sweat
Jardiner - To garden
Revigorer - To refresh 
Refroidir - To cool down 
Se détendre, se relaxer - To relax 
Explorer - To explore
Voyager - To travel
Nager - To swim
Courir - To run
Hydrater - To hydrate 
Se reposer - To rest

se réveiller - to wake up
se lever - to get up
prendre le douche - to take a shower
prendre le bain - to take a bath
se bagner - to bathe
se coiffer - to comb hair
laver les dents - to brush teeth
s’habiller - to dress up
prendre le petit déjeuner - to eat breakfast
aller à l’école / au travail- to go to school / work
prendre le bus / le train/ le taxi - to take a bus/train/taxi
é
tudier
- to study
apprendre - to learn
travailler - to work
arriver - to arrive
retourner à la maison - to return home
manger - to eat
déjeuner - to eat the dinner
faire les devoirs/achats - to do homework/shopping
faire le ménage /  ménager
- to tidy up
se reposer
- to rest
guarder la télé - to watch tv
jouer aux jeux vidéo - to play video games
lire - to read
écrire - to write
se détendre - to relax
téléphoner à quelq’un - to call someone
dîner - to eat supper
se changer - to change clothes
se coucher - to go to bed
dormir - to sleep

After seeing this post by @julietastudies​, I was inspired to do exactly the same but in french! (it can always be useful, who knows???)

Let’s do that!  ✿

  • Air conditioner – La clim(atisation)
  • Beach – La plage
  • Bubbles – des/les bulles
  • Fan – un/le ventilateur
  • Flip flops – des/les tongs or des/les claquettes
  • Flower – des/les fleurs
  • Grass - la pelouse/ l’herbe
  • Hat – un chapeau
  • Humidity – l’humidité
  • Ice cream – une glace
  • Journey – un trajet/un voyage
  • Lemonade – la/une limonade
  • Ocean – l’océan
  • Outside – dehors
  • Park – un parc
  • Pool – une piscine
  • Relax – se reposer (verb)
  • Sand – le sable
  • Spade – une pelle
  • Sandcastle – un château de sable
  • Summer - l’été
  • Sun – le soleil
  • Sun cream – la crème solaire
  • Sunglasses – des/les lunettes de soleil
  • Swimsuit – un maillot de bain/ un bikini
  • Umbrella – un parasol
  • Vacation – les vacances
  • Water – l’eau
  • Wave – les vagues

I hope you find it interesting and useful, thanks again Julieta for giving me the idea! 

If you want me to add any other word, feel free to comment!  ✿

- Aly xx

playing with words!

you might have heard of palindromes, those words like kayak that you can read from left to right AND from right to left. well, we have some in french too! 

as usual, v = verb, n = noun, adv = adverbe, adj = adjective.


single words :

- ressasser, v : rehashing, keeping talking/thinking about stg

- rêver, v : dreaming / radar, n (m) : radar / sas, n (m) : security door

- ici, ad : here / réer, v : roaring (for a deer)

- ère, n (f) : era / selles, n (f) : saddles

- coloc(ataire), n (ep) : roommate 

- tôt, ad : early / tkt : “t’inquiète” : don’t worry

- sus (+ à), adv (interjection, old) : death to / sms, n (m) : text

- Ubu, n : main character of Ubu Roi by Alfred Jarry

- ses, adj poss : plural his/her, ex : ses chiens sont des dalmatiens

- réifier, v : reifying


in literature :

- élu par cette crapule : elected by this scoundrel/rascal (Charles Cros)

- Esope reste ici et se repose : Aesop stays here and rests (Jacques Capelovici)

- engage le jeu que je le gagne : start the game so I can win it (Alain Damasio)

- ce reptile relit Pérec : this reptile reads Pérec again (amazing George Pérec)

- sévère mal à l’âme, rêves : harsch soul sickness, dreams (Luc Etienne)

- noir, ô hélas, Isis a le horion : black, ô alas, Isis has the blow (Pierre Bailly)

- l’âme des uns n’use de mal : the soul of some doesn’t damage evil (Etienne Pasquier)


playing with sounds :

- Angèle et Laurent enrôlaient des gens : A and L used to enlist people

- dis beau lama t’as mal au bide : tell me pretty llama does your stomach hurt?

- une slave valse nue : a Slav walts naked

- Rossellini y nie l’essor : Rossellini (italian director, 50s) there denies the growth

- Jeanne en luge, Jules en nage : Jeanne on her sledge, Jules sweating


virelangues (tongue twisters) : try to pronounce those! 

- les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches ou archi-sèches ? : are the archduchess’ socks dry or very dry ?

- si mon tonton tond ton tonton, ton tonton tondu sera : if my uncle (fam) shaves your uncle(’s hair), your uncle shaved will be

-  Didon dîna dit-t-on du dos dodu d’un dodu dindon : Didon dined, they say, with the plumpy back of a plumpy turkey

- je veux et j'exige ces jolis et joyeux oiseaux jasant : I want and I demand those pretty and cheerful gossiping birds

- si six scies scient six saucisses alors six cent six scies scient six cent six saucisses : if six saws saw six sausages off then 606 saws saw 606 sausages off

- un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien : a hunter who knows to hunt should be able to hunt without his dog

2

Théodore Chassériau- Le Tépidarium salle ou les femmes de Pompéi venaient se reposer et se sécher en sortant du bain), 1853

"La contradiction est un art dans lequel l'être humain excelle par sa bêtise".

J'avais envie de mettre cette phrase là. Je la trouve plutôt représentative. Si tu la lis et qu'en voyant la photo tu te sens visé, outré, alors prends quand même le temps de lire tout le pavé que je mets derrière. A moins que tu veuilles le prendre de travers et réagir au pifomètre et à côté de la plaque (oui en général c'est le plus facile à faire). Ce pavé me permettra peut-être aussi de faire comprendre, à ceux qui s'y retrouvent plus ou moins, ce que je me dis dans ma tête quand j'entends leurs réactions, ce qui me hérisse le poil, ce qui me paraît illogique. Tu as le droit de ne pas être d'accord ! Tu es libre, je te considère comme mon égal et mon opinion n'a pas plus de valeur qu'une autre, saches-le ! C'est ce qui est bon dans la différence et la liberté d'expression.

En parcourant un peu le net, je tombe souvent sur des articles assez variés concernant des violences de tous types. J'ai remarqué que lorsqu'il s'agit de violence dans un couple ou envers les animaux, les commentaires font preuve d'empathie, de révolte, de colère et j'en passe.

Plus récemment j'ai lu des commentaires sur des articles concernant les VEO. Oui les VEO, tu sais bien, les “violences éducatives ordinaires”. Une discipline très en vogue en France mais qui est déjà devenue obsolète dans plusieurs pays qui nous entourent (et où les enfants restent polis, courtois, bien élevés, etc…).
La majorité des français qui réagissaient à ces articles trouvent cela normal de frapper de temps en temps les gamins…. “pour qu'ils sachent qu'ils ont fait une bêtise, qu'il comprennent que c'est pas bien, qu'il faut pas recommencer, bla bla blaaaaaa…..”. Alors, à moins qu'on ne m'ai pas prévenu, je pense pas que le cerveau se situe dans le cul des enfants !!!! Bon en général, ce sont les même qui pensent que l'enfant fait des “caprices” dès qu'il sait bouger un cheveux ou gazouiller…. tu vois le genre… Ceux qui tiennent pas compte de l'avancée des études qui existent depuis une bonne vingtaine d'années au moins.

Je vais pas me faire porte parole de la bienveillance et la parentalité positive. Premièrement parce que c'est un sujet vaste que beaucoup survolent sans vraiment comprendre - ces derniers pensent qu'il s'agit d'un schéma à respecter à la lettre pour ne pas être vu comme de “mauvais parents”  alors que la méthode est simplement de prendre en compte l'enfant comme un être vivant, avec des émotions, des peurs, etc… Et deuxièmement parce qu'il s'agit de trouver des solutions différentes et sans violence pour se faire comprendre, guider son enfant, lui montrer l'exemple et l'aider à se construire. Chaque enfant étant différent, il s'agit pas d'adapter SA méthode coute que coute mais de comprendre, tenter, essayer….
Mais quand même, va falloir m'expliquer pourquoi frapper un enfant c'est normal alors que quand il s'agit d'autres types de personnes ou d'êtres vivants c'est horrible.
Et je ne jette la pierre à personne. Moi aussi j'ai donné des fessées, moi aussi j'élève la voix, moi aussi, moi aussi….. Mais je fais tout pour ne pas en arriver là et quand c'est le cas, je ne considère pas que c'est un défaut de mon enfant, c'est de MA FAUTE. Parce que la fatigue, parce que les nerfs, parce que la peur…. Mais ça ne change en rien que c'est un acte violent.

[Idem pour les vegans qui ne comprennent pas pourquoi on parle de violence quand il s'agit d'animaux dits “domestiques” et pas quand il s'agit du reste (vache, cochon, poule, poisson). Et ils ont tout à fait raison ! Je ne suis pas vegan mais j'ai conscience que ce que je mange est un bout de cadavre. Alors je ne fais que quelques efforts sur mon alimentation, mais j'en fais beaucoup ailleurs (habits, chaussures, matières que j'achète).]

Ce qui m'importe c'est surtout que, même si chacun est “libre”, il faudrait peut-être qu'un jour on prenne conscience que la violence c'est de la violence.
Au même titre qu'un viol n'est pas un problème sexuel, au même titre qu'une agression n'est pas un problème de jalousie, au même titre qu'un meurtre n'est pas un problème de vengeance….. Tout cela c'est de la violence.

Alors tu va peut-être me dire : “Ouais enfin sur les fesses c'est pas non plus douloureux, c'est pas comme une gifle”. Ah…. donc un mec qui fout son pénis dans la bouche d'une victime c'est moins grave que s'il la pénètre ? La nana qui insulte sa collègue tous les jours c'est moins grave que si elle lui foutait un coup de temps en temps ? - astuce pour trouver la réponse à cette dernière question : même si c'est pas physique c'est du harcèlement, de la violence… -

Je vais pas te dire que tu es un mauvais parent, ou que tu l'as été. Parce que dans le fond on fait tous ce qu'on peut. Et c'est pas forcément naturel ou facile d'élever un enfant, un autre, un être vivant, un in-di-vi-duuuuuu.
Mais s'il-te-plaît. Arrêtes de parler de normalité quand on parle de coups. Qu'il s'agisse du plat de la main, comme du poing. Qu'il s'agisse de crier, de dénigrer, de rabaisser…. Parce que tu es la BASE sur laquelle ton enfant va se reposer et se construire.

Apprends à dire je t'aime, à féliciter, à encourager, à retenir ta main, ta colère. Et s'il faut que ça pète, trouves un autre moyen de le faire ! Il y a toujours quelque chose à faire.

Son père vient de m'appeler. Elle a eu un accident ce soir, renversée par un camion j'crois. Maintenant elle est dans le coma, pronostic vital engagé qu'on m'a dit. Et moi j'suis là j'n'ai pas dis un mot, j'ai raccroché comme si ça m'était égal. Pourtant j'entendais bien le tremblement dans la voix de son père.

Mais j'peux pas me rendre compte, j'la revois en face de moi, grand sourire, toujours les larmes au bord des yeux qu'on apprend a ne plus les voir. J'la revois avec son sac à dos et ses grosses chaussures et ses vêtements trop grands, j'la revois courir et danser au milieu des routes la nuit, j'la revois me parler, me dire combien j'suis con, me dire combien elle m'aime. Puis j'la revois aussi me gueuler dessus, me disant que j'comprends rien, que j'l'écoute même pas, que j'lui dis pas assez comment je tiens à elle.

Pourtant moi j'la regardais et ça me suffisait, de la voir un peu heureuse, de la voir arrêter d'penser. Elle devenait folle dans ces moment là, une vraie tarée, prête à tout, toujours partante pour n'importe quelle connerie. Putain j'la regardais et ça suffisait à me faire sourire, à me faire ressentir une explosion de sentiments dans mon propre corps.

Puis je cédais toujours quand elle me suppliait avec sa petite voix aiguë de petite fille battue là, ah ouais ça m'faisait craquer ça, puis elle m'embarquait dans n'importe quoi, et moi j’m'en foutais, tant que j'la voyait, tant qu'la sentais, que j'la ressentais.


Et maintenant on vient me dire qu'un putain de camion l'a shooté, non, non, non, j'ai pas eu assez de temps, j'l'ai pas assez vu, j'lui ai pas tout dis, j'n'ai pas finis, c'est pas finis. Mon chemin avec elle, il ne peut pas s'arrêter ici, on a encore pleins de conneries à faire, elle doit encore m'engueuler, me bouger le cul, j'n'ai pas finis de la voir énervée. C'est pas un camion qui va arrêter ça, c'est pas possible, hein.

Et comment je fais moi sans elle ? Moi sans elle c'est pas moi, ça n'existe pas, c'est elle qui me fait vivre, vous pouvez pas la faire partir, j'peux pas la laisser s'en aller. J'ai encore besoin d'la serré dans mes bras et d'avoir peur de la casser si je sers trop fort, j'ai encore besoin de lui mettre des sucres dans ses interminables tasses de café, j'ai encore besoin de l'entendre grogner le matin parce qu'elle veut pas s'lever, parce qu'elle est fatiguée à l'idée d'une nouvelle journée, parce qu'elle ne voulait plus affronter les heures de cours avec leur routine sans fin. Elle, elle voulait passer sa vie la nuit, parce qu'elle est libre d'être qui elle veut, de faire ce qui lui plaît quand le soleil n'est pas là.

Ouais, et maintenant elle est allongée dans un lit d'hôpital avec des fils qui lui sorte de partout et des plaies qui font peur à voir, et qu'elle aimera quand elle se réveillera, si elle se réveille.

J'peux pas m'empêcher d'imaginer la folie de c'qu'elle a ressenti quand c'camion est arrivé droit sur elle, elle a du savourer cette adrénaline, cette excitation de voir la mort de si près et de l'attendre jusqu'au dernier moment. Et putain ça me fou la rage qu'elle est pu aimer c'moment, j'me dis qu'elle est vraiment désespérée pour aimer le risque autant, pour ne pas avoir peur de mourir à ce point. Ouais, j'me dis que j'lui suffis pas, que j'n'y arrive pas, à combler totalement ce vide qui se creuse en elle, j'n'arrive pas à la faire ce sentir vivre, alors qu'elle, elle me fait exister.


Putain, faut que j'la vois, que j'prenne sa main, que j'la serre, faut que j'lui dise tout avant qu'elle s'endorme à jamais, faut que j'trouve les mots, pour qu'elle est la force de revenir, ah ouais faut qu'j'sois convainquant, parce qu'elle a trop rêver de mourir déjà pour avoir l'envie d'revenir.

Alors j'vais y aller, et merde, j'vais chialer, j'vais lui dire toute la vérité qu'elle voulait entendre quand elle respirait encore toue seule, puis j'vais lui gueuler dessus aussi, j'vais lui hurler que c'est impossible, qu'il faut qu'elle reste, qu'elle revienne, qu'on est trop à avoir besoin de son rire de merde là. J'la tuerais si elle pars, j'la retrouverais, et j'la tuerais. J'vais tout défoncer bordel! J'savais pas à quel point j'ai besoin d'elle.

Elle m'a fait tomber amoureux pour la première et pour la dernière fois aussi, et j'dois la remercier, elle m'a fait tomber amoureux moi, un pauvre gars d'cité qui volait les sacs des grands-mères pour nourrir sa mère. Et elle l'a rendu heureuse, ma mère, en remettant un sourire sur le visage de son fils. Alors j'vous jure qu'elle peut pas partir.


Mais j'peux pas, j'peux pas prendre le volant, j'vais me planter dans un arbre, puis j'vois flou j'sais pas c'qui m'arrive, c'est ça des larmes, ouais. Alors j'panique putain, faut que j'appelle un frère, que j'lui gueule dessus, qu'il m'emmène a sa chambre blanche, putain.


«Ouais gros, qu'est ce qu'il se passe, c'est une heure du mat?

-Putain, prends ta caisse prend moi chez moi, on va à l'hôpital putain, elle s'est pris un camion, j'vais tout péter, faut que j'la vois, faut qu'tu viennes.

-Vas-y essaye de te calmer, j'arrive mon frère, j'arrive!»


Reprends le contrôle, reprends le, prends le dessus!


J'descends d'la caisse, j'cours, j'vois son père à l'entrée de l'hôpital, il avait le regard vide, encore plus qu'à son habitude, et machinalement, il m'a juste dis, «à gauche, réa». Et j'cours, j'cours, j'traverse des couloirs, j'lis des panneau, j'ouvre des porte, puis j'y étais, j'l'ai vu.


Sa mère m'a pris dans ses bras, elle pleurait, elle hurlait, elle m'a remercier, j'sais pas trop pourquoi, puis y'a son petit frère derrière, le visage effacé, pâle. Ils sont partis, marchant comme dans le couloir de la mort, comme si tout s'était éteint ce soir, comme si les corps erraient sans conviction aucune, sans vie, aucune.


Alors j'suis allé vers elle, et si proche de la mort elle en était toujours plus belle. J'me suis assis sur une chaise qui traînait là, qui avait du supporter toutes les mères en panique, en pleurs, en deuil. J'ai pris sa main, bandée, on voyait le sang à travers ce pansage provisoire, j'ose pas trop serré, vous savez, j'ai peur d'la casser. Puis mon cerveau a crée la cadence, mon coeur a écrit les paroles, et maintenant, mes lèvres remuent, ma voix danse :


«Eh, ma chérie, j’t'ai pas assez dit, j’t'ai pas assez vu, j’t'ai pas assez aimer encore, et pourtant j'avais jamais aimer vraiment, j'avais jamais aimer autant. Tu m'a rendu ma vie et tu dois reprendre la tienne maintenant. J'peux pas sans toi, tu sais, je faisais le malin, je savais pas, j'savais pas qu'on pouvait avoir peur comme ça, qu'on pouvait parler seul, perdre le contrôle sur son esprit, sur son corps. Je contrôlais toujours tout jusque là, mais je me rends compte que contre tout, j'pourrais jamais contrôler c'que j'ressens, et c'que je ressens, ça me tue autant que ça me maintiens en vie ce soir, Alba j'ai compris maintenant, alors faut que tu m'écoutes, faut que tu l'entendes, j'ai besoin d'toi, j'vais pas tenir sans toi, sans toi ça se prononce même pas, j'peux pas le concevoir. Alba ce soir, je te supplie, je t'en supplie, reste, reste sur cette putain de planète, oui, je sais, l'occasion de mourir sans soi-même mettre fin à ses jours se représentera peut-être jamais, mais on apprendra ensemble a supporter cette société, et je t'apprendrais à t'aimer, on fera ce à quoi la vie rime pour toi, on donnera un sens à ton existence, on niquera les politiques même si tu l'veux! Faut que tu comprennes, je supporterais tout pour toi, je ferais tout, je donnerais tout ce que j'ai pour passer tout le temps qu'il me reste à te voir heureuse. J'veux pas perdre le son de ton rire, puis j'veux que les fausses notes quand tu chantes résonnent encore dans mon crâne jusqu'en devenir dingue.

Allez, c'est pas cette fois, c'est pas ton heure encore, c'est pas maintenant, et toi qui voulais tant dire au-revoir, tu vas le regretter Alba, si tu pars sans dire tout ce que tu a encore à gueuler, t'as des choses à accomplir qui ne s'accompliront certainement jamais sans toi, faut que tu y ailles, dans cet orphelinat au Kenya, donner des peluches au enfant, leur emmener des centaines de conserves, et des rires, des sourires à n'en plus finir. Faut que t'y ailles en Argentine, dans ces putain de bidonvilles, distribuer des bouteilles d'eau et des sandwich au poulet. Tu te rends compte, t'as encore jamais eu l'occasion de placer tout ton argent dans des œuvres caritative, et tu peux pas mourir maintenant, dans ton compte y'a peut être même pas assez d'argent pour une seule association, toi t'as beaucoup trop de causes à défendre, alors tu restes ici, et tu réalises tes rêves, le monde a besoin de toi pour sauver des vies! Putain j'ai encore besoin de toi pour que tu sauves la mienne. J'suis amoureux d'toi Alba bordel…»


Et là les sanglots prennent le dessus sur mon débit de phrase. Alors j'allonge ma tête dans le creux de ces flans, et j'me laisse allez, a rythme de sa respiration artificielle.


Puis j'vois Mehdi qui s'tient debout, le souffle couper. Il vient me relever.


«Allez mon frère, faut la laisser se reposer, on revient demain, allez lève-toi, faut que tu dormes, elle a besoin de toi, allez..»


Alors comme le disait Mehdi, on est rentré, puis faut qu'j'vous dise, elle n'a pas passé la nuit.


©letempsnaimerajamais

8

“I don’t care if the baby is mine or his. It will be ours!”

Jura Gothic
  • Il est possible, lors d'une promenade à travers le patrimoine jurassien, de se perdre dans un village. Il se produit alors une bien étrange chose : si l'on continue tout droit, la prochaine rue que l'on croisera, peu importe le village, sera la grande rue. En continuant tout droit, la prochaine rue sera à nouveau la grande rue. Il est impossible de sortir du village. Aux alentours, les habitants se retournent, impassibles. Si on leur demande, leur conseil est de continuer tout droit, puis de tourner à gauche, mais si, c’est la rue haute, elle mène à la sortie du village.
  • L'on peut entendre, en tendant l'oreille, les rumeurs d'une société secrète. Elle aurait disparu au fil des décennies, mais les récits perdurent. On aurait aperçu une gare il y a une saison, mais les témoins sont introuvables depuis. Ne restent que quatre lettres, étranges. SNCF.
  • Après un moment, on peut finir par remarquer une étrange statuette, à l'effigie d'une femme, mains ouvertes, aux traits paisibles. Que l'on soit dans un village, sur un chemin, dans la forêt, toujours cette statuette finit par resurgir. Elle est parfois dans une cage, parfois entourée de fleurs. Elle ne se départ jamais de son sourire bienveillant. Parfois, elle peut même suivre le voyageur jusqu’à son lieu de repos. Son sourire reste le même, mais prend une dimension inquiétante plus on y prête attention. Il est impossible de savoir ce que la statuette veut, peu importe combien de fois on lui demande, combien de fois on l'implore de nous laisser tranquille.
  • Dans la première ville que l'on peut traverser en arrivant dans le Jura, une petite maison une pierre est à vendre. Elle est jolie, mais excentrée, en haut d'une grande pente goudronnée. Ce serait sympa d’habiter ici, pourrait-on penser, mais c’est trop loin de tout, et ne pensons pas à l’humidité.
    Dans la deuxième, cinq maisons sont à vendre, assez grandes, proches du centre. Leurs fenêtres sont grandes, tournées vers le sud, et laissent probablement entrer le soleil à toute heure du jour. Elles sont très mignonnes, est-il possible de songer, je me verrais bien habiter là.
    Dans la troisième, une vingtaine de panneaux ornent les façades des maisons du centre-ville, tous annonçant la même chose : “à vendre”. Les habitants, à qui l’on peut prêter attention pour la première fois, ont tous une mine renfrognée, et l’air hagard. On se presse généralement pour sortir de cette ville.
    La quatrième ville n'a que des bâtiments à vendre, et ses magasins ferment boutique. 
    Dans la ville où le voyageur fourbu peut s'arrêter passer la nuit, un écriteau apparaît au coucher du soleil devant l’endroit choisi pour se reposer : “À vendre. Tout doit disparaître". Il arrive que ledit voyageur ne soit plus là pour écouter le chant du coq.
  • Dans un petit village au sommet d'une montagne, l'Homme rachète tout. Il est partout, a une main dans toutes les ventes, même celles où son empreinte se voit le moins. Il vient dans toutes les maisons parler aux habitants, prenant les mesures des pièces, demandant aux propriétaires s’ils vont bien et s’ils ne pensent pas quitter leur maison. S’ils ne se sentent pas un peu mal - une maladie grave est si vite arrivée.
    L’Homme attend son heure. Il guette.
Shinhwa Company & CI ENT’s Updates: ABOUT DONGWAN’s INJURY

Shinhwa Company:

[NOTICE]  ABOUT SHINHWA KIM DONGWAN’S INJURY

Hello,
This is SHINHWA COMPANY.

We are sorry to announce SHINHWA Kim Dongwan’s injury news to all the fans who are giving so much love and support to [2017 SHINHWA LIVE UNCHANGING TOUR].

Few days ago, Kim Dongwan got injured by falling in a wet road. Through examination from hospital, he got a diagnosis of ligament damage and a cast in his knee.

Because of his injury, we will minimize his stage line as possible for his fast recovery in this week’s [2017 SHINHWA LIVE UNCHANGING TOUR IN DAEGU] concert.

However, we promise to make the best stage for the fans who are coming to Daegu concert which will be the stage since 14 years ago. We hope you all understand and keep supporting us.

SHINHWA COMPANY will do our best to help Dongwan for his fast recovery and comeback to the stage and meet the fans in his best condition.

Thank you.

CI ENT:

[NOTICE] Hello, this is CI ENT.

Last Sunday, due to a momentary carelessness, Kim Dongwan slipped and fell on a wet road.

After a thorough examination at the hospital, he was diagnosed as having injured his knee ligament, and the doctor advised him to rest and recover, while receiving treatment, and so he currently has a cast on.

Although he will continue to go on stage at the <2017 SHINHWA LIVE « UNCHANGING » in DAEGU>, held this weekend (25), unfortunately, he will not be able to put up a perfect performance.

The Shinhwa members and staff will pay more attention, to fill up Kim Dongwan’s limited movement, and Shinhwa Changjo, who will witness this, we ask for yout understanding with our apologies.

After the end of the Daegu concert, with the health of the artist as the top priority, we will do our best to make a speedy recovery through enough treatment and rehabilitation. In addition, we ask for your continued support for the Daegu concert.

Thank you.

Cr: malpabo(eng-trans)



Shinhwa Company:

Bonjour,

C'est SHINHWA COMPANY.

Nous sommes désolés d'annoncer des nouvelles de blessures concernant Kim Dongwan de SHINHWA à tous les fans qui donnent tant d'amour et de soutien à [2017 SHINHWA LIVE UNCHANGING TOUR].

Il ya quelques jours, Kim Dongwan s'est blessé en tombant sur une route humide. Grâce à l'examen de l'hôpital, il a reçu un diagnostic de lésions ligamentaires et un plâtre à son genou.

En raison de sa blessure, nous allons minimiser ses lignes sur scènes autant que possible pour sa reprise rapide pour le concert de cette semaine [2017 SHINHWA LIVE UNCHANGING TOUR IN DAEGU].

Cependant, nous promettons de faire le meilleur concert possible pour les fans qui viennent à Daegu, le premier concert de SHINHWA dans cette ville depuis 14 ans. Nous espérons que vous avez tous compris et continuez à nous soutenir.

SHINHWA COMPANY fera de son mieux pour aider Dongwan pour sa récupération rapide et son retour sur scène et rencontrer les fans dans son meilleur état.

Merci.

CI ENT:

[NOTICE] Bonjour, c'est CI ENT.

Dimanche dernier, à cause d'une imprudence momentanée, Kim Dongwan a glissé et est tombé sur une route humide.

Après un examen approfondi à l'hôpital, il a été diagnostiqué comme ayant blessé son ligament du genou, et le médecin lui a conseillé de se reposer et de récupérer, tout en recevant un traitement, et donc il a actuellement un plâtre.

Bien qu'il continuera à monter sur scène au <2017 SHINHWA LIVE «UNCHANGING» à DAEGU>, ce week-end (25), malheureusement, il ne sera pas en mesure de réaliser une performance parfaite.

Les membresde Shinhwa et le personnel accorderont plus d'attention, pour combler le mouvement limité de Kim Dongwan, et pour les Shinhwa Changjo, qui sera témoin de cela, nous demandons votre compréhension avec nos excuses.

Après la fin du concert de Daegu, avec la santé de l'artiste comme la priorité absolue, nous ferons de notre mieux pour faire en sorte que cela soit une récupération rapide grâce à un traitement suffisant et de la réhabilitation. En outre, nous demandons votre soutien continu pour le concert de Daegu.

Merci.