sans espoir

Il comprit alors qu'elle était celle qu'il passerait peut-être le reste de ses jours à chercher, sans espoir de la retrouver.
—  Nicholas Sparks - Les pages de notre amour
youtube

French idiom: Les carottes sont cuites. • /le ka.ʁɔt sɔ̃ kɥit/ • Lit.: The carrots are cooked. • English idiom: Your goose is cooked. • Meaning: All hope is gone. • La situation est sans espoir.

Kybah Shade - Mon amour

https://www.youtube.com/watch?v=sYwXXqACWCs


Mon amour,

Par où commencer quand je vois l'monde,
J'vis dans une sorte de boucle où tout c'que j'vois finit par me faire fuir,
Et t'y es pour rien, t'es cette lumière du fond du noir
Mais cette odeur nauséabonde incruste les murs de notre avenir

J'aurais du pousuivre mes études pour me ranger,
et dev'nir riche parce qu'au moins on pourrait s'barrer,
On pourrait s'aventurer dans les steppes en Mongolie,
là bas au moins j'aurai l'idée de c'que signifie la vie

On irait chatouiller nos coeurs avec une dose d'humanité,
celle que j'recherche ici sans grand espoir depuis qu'j'ai r'gardé
les infos
où des gros cons s'engraissent sur une majorité
incapable de réagir,
confortablement installée
dans son canapé parée pour tpmp
avant d'enchainer l'énième rediff de sa soirée
Qui s'donne pour objectif d'aller s'coucher pour être en forme
Demain matin s'lever encore pour se voir ancrée dans la norme

Ils sont tous grands penseurs d'une génération indistincte,
mais faudra pas v'nir chialer le jour où ton espèce s'ra éteinte
“Je vois donc je sais”, la seule manière d'penser qu'ils ont
c'est cette impression de s'instruire à s'abrutir d'vant leur télévision,
dans les viseurs de nos médias ne se diffusent que des choix,
consomme mon con et tais toi
venez apprendre le b à bas qui crée l'Idiocratie de masse,
où les plus forts n'sont pas musclés mais surtout pleins aux as

Mon amour,

c'est pas un monde pour nos enfants,
j'leur apprendrai le respect d'soi, et d'leurs voisins chrétiens ou musulmans
car ils sont tous comme moi, deux bras, deux jambes, également
et si jamais il leur en manque ça n'les empêche pas d'être vivants

Quand je s'rai grand, du moins plus vieux encore,
je cultiverai dans mon jardin des graines qui feront pousser l'or,
puis je retournerai la terre, chaque matin, chaque soir,
afin que plus personne au monde ne puisse mourir pour cause de désaccords

Parait qu'nous sommes en guerre, mais contre qui exactement ?
J'trouve pas d'réponses à mes questions trop d'amalgames
ça porte à confusion
la haine n'a pas de visage et c'est contre elles que nous perdrons
les guerres d'idées ont dévastées bien plus de vie qu'elles n'en auront créées

Mon amour,
J'suis désolé de mes semblables,
Qui soit disant portent des couilles et qui pourtant saccagent le corps des femmes
Le sexe supérieur selon des cerveaux atrophiés qui ont oublié d'où ils venaient
avant d'clamer le droit de vous souiller,

Mon amour,

Il est temps pour moi de partir
Le temps m'attaque mais tant qu'je vis j'continuerai d'écrire
pour toi, puis pour tous ceux qui ne le savent pas,
mon amour il serait temps que notre monde s'mette à vivre ici bas.

C'est alors, je pense, continua-t-il, que je fus pris sans espoir de retour. La garde baissé, ravi par vous. (…) Je n'ai pas tardé à comprendre que je vous aimais, et je vous ai aimée pendant tout ce temps. Comment faire autrement?.
—  Kristen britain
Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir ! Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie avant de savoir où sa chimère le mène et s’il peut être payé de retour ! Mollement couché dans une barque, il s’éloigne peu à peu de la rive, il aperçoit au loin des plaines enchantées, de vertes prairies et le mirage léger de son Eldorado. Les vents l’entraînent en silence et, quand la réalité le réveille, il est aussi loin du but où il aspire que du rivage qu’il a quitté ; il ne peut ni poursuivre sa route ni revenir sur ses pas.
—  Alfred de Musset
Espoirs brisés, sans lendemain. Je les rallume un à un. Dévergondée et insouciante, je n'ai plus peur de tendre la main.
—  vagalame
est ce qu'il t'arrive de t'endormir en pensant à moi, en te disant que t'as fait la plus grosse erreur au monde et que je te manque ? car moi, il n'y a pas un soir où je m'endors sans ton prénom sur mes lèvres, pas un jour sans l'espoir de te voir sur le seuil de chez moi, des roses à la main et un pardon d'être parti.
—  luneimmortelle
Lendemain de soirée, t'es défoncée, détruite, shootée, droguée. C'est un lendemain de soirée quoi.. T'avais mal tourné ce soir là. L'alcool ça te réussi pas. C'est la vodka ou le whisky qui t'as retourné la tête ? Les deux peut-être. T'as mal tourné ce soir là. J'me souviens. Tu t'étais mise à déconner. Et t'as parlé jusqu'à petit matin.
Tu sais. C'était ce genre de lendemain de soirée, où t'étais bien, tu voulais plus bouger. C'était un lendemain soirée, un de ces lendemains qui fait que t'es bien. Que tu planes, sans aucunes idée noires et sans espoir.
Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir ! Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie avant de savoir où sa chimère le mène et s’il peut être payé de retour ! Mollement couché dans une barque, il s’éloigne peu à peu de la rive, il aperçoit au loin des plaines enchantées, de vertes prairies et le mirage léger de son Eldorado. Les vents l’entraînent en silence et, quand la réalité le réveille, il est aussi loin du but où il aspire que du rivage qu’il a quitté ; il ne peut ni poursuivre sa route ni revenir sur ses pas.
—  Musset, Les caprices de Marianne

Parce qu’un beau jour, l’on s’aperçoit qu’avoir des exigences est aussi illusoire et vain que toxique.
Parce que l’on découvre qu’avoir des attentes ne nous amène le plus souvent que fâcheries, déceptions et rancœurs.
Parce que l’on comprend qu’avec nos illusions nous nous construisons méticuleusement nos désillusions.
Alors peu à peu l’on en vient même à douter de l’utilité de l’espoir.
Et puis, jour après jour, sur le chemin vers la lumière… enfin assurés que l’espoir n’est chargé d’aucune exigence, d’aucune attente et d’aucune illusion, réalisant du même coup que sans espoir nous faisons vivre à notre cœur une période de grande sécheresse, alors nous permettons à l’espoir de (re)venir à nouveau éclairer les pans sombres de nos vies.
L’espoir n’est pas gourmand, il se nourrit de peu. Il est discret, il ne fait pas de tapage. Il demande juste un petit peu de place dans un coin du tableau. Pour ce jour indéfini, incertain où il pourrait se prendre à grandir. Juste un petit peu d’espace. Pour le cas où peut-être, il pourrait déployer ses ailes frêles.
Un petit pas pour soi. Un grand pas pour la vie.

-Auteur inconnu.

Tu sais, elle était pas comme les autres. Je la regardais aller. Un peu solitaire mais bien accompagnée, un peu triste sur les bords mais débordante d'énergie. C'était jamais pareil d'une journée à l'autre. Mais tu sais, elle était pas comme les autres surtout à sa manière de parler de la vie; une vraie voyageuse. Elle disait qu'un jour, elle partirait de chez elle et ne reviendrait jamais. On la surnommait Bohème pour son envie de liberté, mais personne ne croyait vraiment à ce qu'elle racontait. C'était pas une fille de famille fortunée alors forcément, personne, pas même moi, pouvait imaginer une fille comme elle faire le tour du monde. Mais on lui disait rien, parce qu'elle avait des étoiles dans les yeux en parlant de ses voyages. On avait un peu pitié de ses rêves sans espoirs.
Et tu sais quoi?
Un jour elle est partie pour de vrai. Finalement, elle avait raison, Bohème. Une vraie aventurière. Une voyageuse pure sang.

Aujourd'hui, quand j'y repense, j'espère vraiment qu'elle est dans un avion et qu'elle survole les océans en criant “LIBERTÉ” tout en nous envoyant chier, nous les autres, assis derrière notre ordi avec comme fond d'écran une plage et des rêves jamais réalisés plein la tête.