sac poubelle

Le voyage pédagogique

Rendez-vous à 4h du matin.

Cinq minutes avant le départ, le père d’un élève décide de bénir le car. 

Cinq minutes après le départ, le chauffeur se trompe d’itinéraire. Un élève :  “Ouais, mais grâce à la bénédiction, au pire on arrivera à Jérusalem.”

Pendant ce temps (à Vera Cruz), ta collègue accompagnatrice habituelle étant malade, tu vas devoir coopérer avec sa remplaçante. Une dame pas très rigolote…

… pour qui un élève perturbateur est un élève qui tutoie son père sous l’emprise d’un cidre brut (thug life à 3 minutes). Tentative pour la décoincer un peu :

Visite guidée - ce moment de solitude lorsque le guide demande : “Comment s’appellent les tickets qui fixent la portion de nourriture distribuée à chaque personne, à partir de 1940 ?”. Réponse enthousiaste des élèves : “DES TICKETS DE LOTERIIIE !”

Le soir, à l’auberge, quand une bataille de déodorants déclenche l’alarme à incendie.

Quartier libre dans la librairie-boutique d’un musée - l’élève qui se lâche.

Toi aussi, d’ailleurs, tu te lâches parmi les rayonnages.

Petit détour au supermarché car tu dois aussi acheter - avec tes propres sous -des sacs poubelles pour les vomitos, des crayons de papier pour les questionnaires, et des serviettes hygiéniques parce que l’infirmière a oublié d’en mettre dans la trousse de secours.

Deuxième matinée, tes collègues t’accueillent pour le petit-déjeuner

Un élève “oublie” son appareil-photo sur la plage (et s’en aperçoit à marée haute)

“Quand est-ce qu’on mange ?” “J’ai mal aux jambes.” “J’ai sommeil.” “J’ai faim.” Fig.1 - Collégien-ne en voyage scolaire :

Fig. 2 - Professeur-e et collégien-ne-s coincé-e-s dans le même bus toute la journée :

Après une pause sur une aire d’autoroute, une élève reste introuvable. Pas de panique. Tu diriges les recherches.

L’élève a traversé la passerelle pour piétons dans le mauvais sens et a donc atterri sur l’aire d’en face. CHAMPIONNE DU MONDE.

Bon, A PART CA, finalement, le trajet du retour se passe bien. 

Quelques élèves se sont cotisé-e-s pour acheter un porte-clefs “en remerciement” au chauffeur (qui a finalement retrouvé le chemin)

Le lendemain en salle des profs, il ne te reste plus qu’à fanfaronner devant tes collègues.

Et à dormir tout le week-end :-p

Je suis avec deux hommes, ils prennent le café dans la cuisine pendant que je lave tout naturellement l'assiette et la casserole que j'ai utilisées pour mon repas de ce soir (eux ils se débrouillent pour cuisiner et manger). L'un des deux sort une blague misogyne, l'autre rigole grassement. Craignant que ça se retourne trop vite contre moi et n'ayant pas beaucoup de répartie, je décide de ne pas réagir, en tout cas pas tout de suite…..
Ni une ni deux, le premier ayant dit la blague, sort une deuxième vanne sexiste comme quoi c'est beau de voir une femme faire la vaisselle, les blagues s’enchaînent, référence aux petits pieds, à la “nature” féminine, et autres… Je me dirige vers la poubelle pour y jeter les quelques pâtes restées dans l'évier, et je regarde très curieusement le fond du sac poubelle.
L'autre, qui se contente de rigoler grassement, me demande si j'ai entendu les blagues, commence à insinuer que j'ai pas d'humour et je lui dis tout naturellement : “Bah j'me disais aussi! C'est bizarre j'entends des voix mais j'ai l'impression que ça vient de la poubelle!”
Est-ce qu'il existe une association pour soutenir mentalement les gens qui achètent toujours, SYSTÉMATIQUEMENT, la mauvaise taille de sacs poubelle ?

Mary ; 24 ; still not able to adult properly.

Comment réussir son dimanche en 12 étapes faciles :

  1. Se réveiller avec la tête dans le cul après une grosse soirée pleine de rire et de saleté 
  2. Réaliser qu'on sent le cadavre d'ivrogne mariné dans son jus par 40° dans le désert
  3. Enfiler un t-shirt et un jean et foncer au McDo en croisant les promeneurs du dimanche qui nous regardent avec pitié (et un peu d'envie, aussi, parce qu'il est clair qu'on a passé une nuit vachement plus intéressante que la leur)
  4. Rentrer, réaliser que la chambre sent le vieux chacal des steppes
  5. Enjamber fringues sales, sacs poubelles, vieux mouchoirs et paquets de clopes vides pour rejoindre son lit
  6. Défoncer son repas sous la couette en la recouvrant de miettes et de tâches de sauce
  7. Retirer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un vêtement et le jeter loin, dans un des gros tas qui recouvrent le sol
  8. Se rouler dans sa crasse et ses fluides jusqu'à 19h en écoutant Silverchair et Black Mountain et en profitant des effluves corporelles diverses qui prennent de plus en plus de terrain à chaque heure qui passe
  9. Laisser la fenêtre grande ouverte toute la journée histoire d'avoir quand même l'impression de profiter du premier beau dimanche de l'année
  10. Profiter du beau coucher de soleil pour se bouger le cul, prendre une douche, se laver les cheveux, se faire un petit masque, danser à poil devant son miroir
  11. Retourner sa chambre, tout jeter, ranger, nettoyer, passer l'aspirateur, changer les draps
  12. Profiter du résultat en s'abrutissant devant des séries jusqu'à épuisement

Je suis prête pour entamer cette nouvelle semaine.