rutshuru

Rehem con su hijo Christophe, enfermo de #malaria. Se encuentran en el ala de Pediatria A del Hospital general de referencia de #Rutshuru, en República Democrática del #Congo. Desde noviembre de 2014 a enero de 2015 el hospital de Rutshuru, situado en la provincia de #Kivu del Norte, ha curado a cientos de niños, las primeras víctimas de un pico de malaria sin precedentes. MSF está apoyando a este centro de referencia desde octubre de 2005.

Foto de Leonora Baumann

Plusieurs enfants soldats s’échappent des groupes armés en RD Congo

Un grand nombre d’enfants, précédemment utilisés comme combattants et dans d’autres rôles de support, ont réussi à s’échapper des groupes armés grâce aux opérations militaires menées contre ces derniers dans l’Est de la République démocratique du Congo, a appris APA vendredi de source onusienne à Kinshasa.
Selon la source, pendant la semaine du 27 avril au 1er mai, un total de 65 garçons associés aux groupes armés se sont échappés dans la province congolaise du Nord-Kivu.

Le nombre d’enfants séparés de la rébellion rwandaise des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), en particulier, continue d’augmenter principalement dans le territoire de Rutshuru, où la section Protection de l’Enfant de la MONUSCO a recensé au moins 430 enfants (dont 3 filles) séparés depuis le 1er janvier 2015.

Dans ce cadre, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) a exhorté les groupes armés à libérer leurs enfants en les rendant à cette mission onusienne et aux partenaires de la Protection de l’enfant, afin qu’ils puissent commencer une vie normale, aller à l’école, apprendre un emploi et laisser derrière eux pour de bon une vie dans la brousse et des crimes commis au nom de commandants de groupes armés.

Signature : APA Copyright : © APA

from WordPress http://ift.tt/1H6esOJ