rouge fraise

montebourgeois  asked:

Pour les "soft summer prompts" j'aimerais bien que tu fasses "Fireworks" parce que BH et AM devant un feu d'artifice fkfkfkdkzkzozoxj ps : j'adore ton blog, tout ce que tu fais les prompts/montages/etc chb.. J'ADORE, MERCI! ❤

Aaawwww merci ! Ca fait vraiment plaisir, c’est trop chou !! Bon, cette requête revient avec insistance :

Et comme je viens d’avoir une idée, allons-y !


Pour la première fois depuis longtemps, ils avaient pu passer le 14 Juillet ensemble, sans rendez-vous, sans présence à une célébration officielle quelconque, sans contraintes.

La journée avait commencée par une grasse matinée suivit d'un petit déjeuner au lit avec des tartines bleues, de confiture de myrtilles, blanc, du beurre salé, et rouge, de confiture de fraises, des croissant avec du jus de fruit de la coopérative de la ville et, bien sûr, du café et du thé, leurs deux boissons favorites.

Sur la place du village et sur la pelouse du terrain de foot communal, quelques festivités faisaient vivre cette journée de fête aux habitants et ils prirent part, excités comme des enfants à la fête foraine. Ils étaient ensuite allé au restaurant, un établissement familial et à la bonne franquette que le Bressan adorait et que le Breton avait découvert avec tout autant d'appréciation et d'appétit.

Puis ils étaient rentrés, repus d'un repas bon et copieux. Ils s'étaient lus des poèmes, avaient regardé un peu la télé et avait fait une sieste, l'un contre l'autre, laissant le chant des oiseaux les bercer.

Ils étaient désormais là, dans la pénombre, à pique-niquer au sommet du Mont Beuvray, dans l'embrasure de l'ouverture de leur tente. C'était Arnaud qui avait eu l'idée. Il savait que la vue était imprenable de là-haut et qu'ils pourraient observer les feux d'artifice de la fête nationale sans personne autour, simplement eux.

Ils regardaient l'horizon, la nuit se lever, jouaient aux cartes, lisaient ou, tout simplement, discutaient en attendant l'arrivée de ces explosifs multicolores dans le ciel.

L'air s'était adoucit, et Benoît entra dans la tente pour fouiller dans ses affaires avant d'attraper un pull. Quand il reprit sa place, le Bourguignon plaça instinctivement un bras autour des épaules du plus jeune, le ramenant à lui et à sa chaleur corporelle. En embrassant son front, il remarqua une inscription sur le pull de son amant :

I Love Frangy ?

“Je l'ai acheté à la boutique de souvenirs de l'office du tourisme. Il te plaît ?”

“Evidemment. Rien ne me fait plus plaisir de savoir que tu aimes les lieux qui me sont chers.”

Il prit sa main et entrelaça ses doigts aux siens.

“Tant que je suis avec toi, n'importe où me va.”

Ils se sourirent, frôlant leur nez de droite à gauche. C'est à ce moment-là, perdu dans leurs gestes d'affection, qu'ils entendirent les premières explosions célestes. Ils tournèrent la tête pour regarder le ballet aérien et coloré. Sourires aux lèvres, leurs têtes emboîtées l'une contre l'autre, leurs bras tout autour d'eux, dans un cocon aimant et réconfortant, chaleureux. De mémoire, ils ne se rappelaient plus un 14 Juillet aussi heureux et serein.