romans policiers

6

LE BANDEAU NOIR

French crime novels collection launched in 1943 on the S.E.P.E. label, but it was planned and conceived by the Ferenczi brothers in exile as early as 1941. The first novels that were published had been written on request and bought by the Ferenczi.

Circa 50 issues between 1943 and 1950. Only french authors, first due to the german occupation, later on by choïce.

Many great stuff. Sometimes extraordinary. Always interesting. Ideas, writing skills, know-how, inventivity.

cover art: Géo Sogny

Publisher: Société d’Editions et de Publications en Exclusivité/SEPE

Publishing director: probably Henri Filipacchi

source: amsaklapper’s collection

C’était étrange comment des sentiments totalement opposés pouvaient se mélanger pour devenir un sentiment tout nouveau. L’amour et la haine devenaient de l’indifférence. La soif de vengeance et le pardon devenaient de la détermination. La tendresse et l’amertume devenaient du chagrin, si grand qu’il pouvait briser un homme.
—  Camilla Läckberg, La princesse des glaces.

Portrait de 

Maurice Leblanc

gravure exécutée en 1913 par Brauer

Dimensions 27x18 centimètres, parfait état

Marie Émile Maurice Leblanc est un écrivain français né le 11 décembre 18641, à Rouen, et mort le 6 novembre 1941, à Perpignan. Auteur de nombreux romans policiers et d’aventures, il est le créateur du célèbre personnage d’Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur.

On peut visiter la maison de Maurice Leblanc, à Étretat, en Seine-Maritime. L’aiguille d’Étretat forme d’ailleurs l’un des décors du roman L'Aiguille creuse dont le héros, Arsène Lupin, démêlera l'intrigue policière.

youtube.com
Javert t'es amoureux

Chanson en référence à la comédie musicale

PEOPLE THIS FUCKING SONG IS AWESOME GO AND LISTEN TO IT–here u go, lyrics:

I have no excuses/Je n'ai pas d'excuses

No mitigating circumstances/Pas de circonstances atténuantes

It’s the divine society who put me on the worse side of the worse slope/C'est la société divine qui m'a mis sur le plus mauvais côté de la plus mauvaise pente

Me, the compulsive reader of the Civil Code and Penal Code,/Moi, le lecteur invétéré du Code Civil et du Code Pénal,

I find myself in my bed reading the agony colun in the newspaper/Je me retrouve dans mon lit en train de lire le courrier du cœur dans le journal

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

You have violins that dazzled your eyes/Tu as des violons plein les yeux

You mustn’t, you must keep your head/Il ne faut pas, tu dois garder la tête froide

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Poor old bloody cop, I believed you were wise/Pauvre vieux con de flic, je te croyais malin

You’re just a miserable/Tu n'es que misérable

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

No way, come to my help/C'est impossible, venez à mon secours

And make me unapprochable again/Et rendez-moi inaccessible

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Do you realize?/Est-ce que tu te rends compte?

Inspector Javert/Inspecteur Javert

From the law, the incorruptible representant/De la loi, l'incorruptible représentant

You that wanted to watch TV only in black or white/Toi qui ne voulais regarder la télé pas autrement qu'en noir ou blanc

Here you are, you find colors are missing/Voilà que tu trouves qu'il manque de couleurs

From this detective story, this black series/Ce roman policier, cette série noire

That incarcered your heart!/Qui t'a incarcéré le cœur

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Congrats, the clown/Bravo, le clown

You’re beautiful, you’re great, you’re magnificent/T'es beau, t'es grand, t'es magnifique

But you’re pathetic/Mais tu es lamentable

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Become again less so old/Redeviens moins si vieux

Don’t let your heart squeal (or pay the price)/Ne laisse pas ton cœur te mettre à table

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

No way, come to my help/C'est impossible, venez à mon secours

And make me unapprochable again/Et rendez-moi inaccessible

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Do you realize?/Est-ce que tu te rends compte?

I feel a little like an old man tonight/Je me sens un peu vieillard ce soir

I have crutches that lug in my memory/J'ai des béquilles qui traînent dans ma mémoire

I’m going to come back in my theater/Je vais rentrer dans mon théâtre

Continuing to be a miserable by contract and by duty/Continuer d'être misérable par contrat et par devoir

I believe we’re yesterday but it’s already tonight/Je crois qu'on est hier alors qu'on est déjà ce soir

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Forgive, M’ster Victor/Pardonnez, m'sieur Victor

If I go out from the book, I can’t bear it anymore/Si je sors du bouquin, je n'en peux plus

My love is too strong/Mon amour est trop fort

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

I’m a miserable, a poor guy who acknowleges he was wrong/Je suis un misérable, un pauvre mec qui reconnaît ses torts

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

And yes, too bad, what do you want, you have to deal with it/Et oui, tant pis, que voulez-vous, il faudra vous y faire

Javert, you’re in love/Javert, t'es amoreux

Do you realize, Javert!/Est-ce que tu te rends compte, Javert!

You’re in love/T'es amoreux

In love/Amoreux

In love/Amoreux

In love…/Amoreux…

Books - library - bookstore related vocabulary list

Verbs: 
Lire : to read
Bouquiner : to read (informal)
Feuilleter : to flip through a book
Survoler : to flip through very quickly 

Common nouns: 
Une bibliothèque : a library
Un/e bibliothécaire : a librarian (good luck to pronounce that one haha!)
Une librairie : a bookstore 
Un/e libraire : a bookseller
Un prêt de livres : lending of books

Literary Genres: 
Un livre : a book
Un roman : a novel
Une nouvelle : a short story
Un essai : an essay
Une thèse : a thesis
Un recueil de poésie :  a volume of poetry
Une bande-dessinée : a comic book (for everything else but comic books like Spiderman and his buddies)
Un comic : a superhero related or similar comic book
Un livre de voyage : a travel book
Une autobiographie : an autobiography
Une biographie : a biography
Un livre pour enfant : a children book
Une pièce de théâtre : a play
Des mémoires : memoirs
Un journal intime : a diary

Types of novels: 
Un roman policier : a crime novel
Un roman d’aventure : an adventure novel 
Un roman historique : a historical novel 
Un roman à l’eau de rose : a romance “sappy” novel
Un roman autobiographique : an autobiographical novel
Un roman épistolaire : an epistolary novel
Un roman de cape et d’épée : a swashbuckling adventure novel
Un roman d’espionnage : a spy novel 
Un roman de science-fiction: a science-fiction novel

Editing terms: 
La couverture : the front cover 
La tranche : the book’s edge
La quatrième de couverture : the back cover
La préface : the preface
L’auteur / l’autrice : the author 
Un écrivain / une écrivaine : the novelist 
Le traducteur / la traductrice : the translator


Book related terms: 
La tête des ventes : the best-seller
Un livre traduit par…  : a book translated by…
Un livre écrit par… : a book written by…
La rentrée littéraire : the beginning of the new publishing season (All editors release new books around September. This is quite a huge event in the editing world in France)
Une parution : a publishing
Une réédition : a reedition
Une édition originale  : an original edition

Idiom: 
Un rat de bibliothèque : (”a library rat”) a bookworm

Une madeleine de Proust : (”Proust’s madeleine”) : a sweet memory > That refers to a description of an old memory the writer Marcel Proust had, eating a madeleine, that he wrote in the book “À la recherche du temps perdu”. An absolute must-know. 

More vocabulary lists on the Awesomefrench Vocabulary Tag

The Butterfly Effect

Okay strap yourselves in, ladies and gentlemen. I have a crazy AU for you:

Let us imagine, for the sake of argument, that the Roman Empire successfully resisted the external forces (invading barbarians) which were the proximate cause of its collapse. This would have consequences outside of the Roman Empire just as much as within it.

Keep reading

Twenty rules for writing detective stories

Originally published in the American Magazine (1928)

  1. The reader must have equal opportunity with the detective for solving the mystery.  All clues must be plainly stated and described.

  2. No willful tricks or deceptions may be placed on the reader other than those played legitimately by the criminal on the detective himself.

  3. There must be no love interest.  The business in hand is to bring a criminal to the bar of justice, not to bring a lovelorn couple to the hymeneal altar.

  4. The detective himself, or one of the official investigators, should never turn out to be the culprit.  This is bald trickery, on a par with offering some one a bright penny for a five-dollar gold piece.  It’s false pretenses.

  5. The culprit must be determined by logical deductions — not by accident or coincidence or unmotivated confession.  To solve a criminal problem in this latter fashion is like sending the reader on a deliberate wild-goose chase, and then telling him, after he has failed, that you had the object of his search up your sleeve all the time. Such an author is no better than a practical joker.

  6. The detective novel must have a detective in it;  and a detective is not a detective unless he detects. His function is to gather clues that will eventually lead to the person who did the dirty work in the first chapter;  and if the detective does not reach his conclusions through an analysis of those clues, he has no more solved his problem than the schoolboy who gets his answer out of the back of the arithmetic.

  7. There simply must be a corpse in a detective novel, and the deader the corpse the better.  No lesser crime than murder will suffice.  Three hundred pages is far too much pother for a crime other than murder.  After all, the reader’s trouble and expenditure of energy must be rewarded.

  8. The problem of the crime must he solved by strictly naturalistic means.  Such methods for learning the truth as slate-writing, ouija-boards, mind-reading, spiritualistic se'ances,  crystal-gazing, and the like, are taboo.  A reader has a chance when matching his wits with a rationalistic detective, but if he must compete with the world of spirits and go chasing about the fourth dimension of metaphysics, he is defeated ab initio.

  9. There must be but one detective — that is, but one protagonist of deduction — one deus ex machina. To bring the minds of three or four, or sometimes a gang of detectives to bear on a problem, is not only to disperse the interest and break the direct thread of logic, but to take an unfair advantage of the reader.  If there is more than one detective the reader doesn’t know who his codeductor is.  It’s like making the reader run a race with a relay team.

  10. The culprit must turn out to be a person who has played a more or less prominent part in the story — that is, a person with whom the reader is familiar and in whom he takes an interest.

  11. A servant must not be chosen by the author as the culprit. This is begging a noble question.  It is a too easy solution.  The culprit must be a decidedly worth-while person — one that wouldn’t ordinarily come under suspicion.

  12. There must be but one culprit, no matter how many murders are committed.  The culprit may, of course, have a minor helper or co-plotter;  but the entire onus must rest on one pair of shoulders:  the entire indignation of the reader must be permitted to concentrate on a single black nature.

  13. Secret societies, camorras, mafias, et al., have no place in a detective story. A fascinating and truly beautiful murder is irremediably spoiled by any such wholesale culpability.  To be sure, the murderer in a detective novel should be given a sporting chance;  but it is going too far to grant him a secret society to fall back on.  No high-class, self-respecting murderer would want such odds.

  14. The method of murder, and the means of detecting it, must be be rational and scientific. That is to say, pseudo-science and purely imaginative and speculative devices are not to be tolerated in the roman policier.  Once an author soars into the realm of fantasy, in the Jules Verne manner, he is outside the bounds of detective fiction, cavorting in the uncharted reaches of adventure.

  15. The truth of the problem must at all times be apparent — provided the reader is shrewd enough to see it. By this I mean that if the reader, after learning the explanation  for the crime, should reread the book, he would see that the solution had, in a sense, been staring him in the face-that all the clues really pointed to the culprit — and that, if he had been as clever as the detective, he could have solved the mystery himself without going on to the final chapter.  That the clever reader does often thus solve the problem goes without saying.

  16. A detective novel should contain no long descriptive   passages, no literary dallying with side-issues, no subtly worked-out character analyses, no “atmospheric” preoccupations.Such matters have no vital place in a record of crime and deduction.  They hold up the action and introduce issues irrelevant to the main purpose, which is to state a problem, analyze it, and bring it to a successful conclusion.  To be sure, there must be a sufficient descriptiveness and character delineation to give the novel verisimilitude.

  17. A professional criminal must never be shouldered with the guilt of a crime in a detective story.  Crimes by  housebreakers and bandits are the province of the police departments — not of authors and brilliant amateur detectives.  A really fascinating crime is one committed by a pillar of a church, or a spinster noted for her charities.

  18. A crime in a detective story must never turn out to be an accident or a suicide. To end an odyssey of sleuthing with such an anti-climax is to hoodwink the trusting and  kind-hearted reader.

  19. The motives for all crimes in detective stories should be personal.  International plottings and war politics belong in a different category of fiction — in secret-service tales, for instance.  But a murder story must be kept gemütlich, so to speak.  It must reflect the reader’s everyday experiences, and give him a certain outlet for his own repressed desires and emotions.

  20. And (to give my Credo an even score of items) I herewith list a few of the devices which no self-respecting detective story writer will now avail himself of.  They have been employed too often, and are familiar to all true lovers of literary crime.  To use them is a confession of the author’s ineptitude and lack of originality.  a) Determining the identity of the culprit by comparing the butt of a cigarette left at the scene of the crime with the brand smoked by a suspect.  b) The bogus spiritualistic se'ance to frighten the culprit into giving himself away.  c) Forged fingerprints.  d) The dummy-figure alibi.  e) The dog that does not bark and thereby reveals the fact that the intruder is familiar.  f)The final pinning of the crime on a twin, or a relative who looks exactly like the suspected, but innocent, person.  g) The hypodermic syringe and the knockout drops.  h) The commission of the murder in a locked room after the police have actually broken in.  i) The word association test for guilt.  j) The cipher, or code letter, which is eventually unraveled by the sleuth.

Guía del episodio 8

Empezaremos el episodio despertando en nuestra habitación y teniendo una pequeña charla con uno de los tres chicos principales. Después hablaremos con Leiftan y al acabar deberemos ir a la Sala del Cristal a ver a Miiko. Más tarde, iremos a la enfermería.

- Oui. Tu es en excellente santé sur un plan physique. Et moralement, ça va?

  1. Et bien, maintentant que tu le dis… je me sens assez minable. 0
  2. Je vais très bien, je t’assure! -5
  3. … (Je ne sais pas si je peux me confier à elle.) +5

- Elliot, c’est le petit kappa que tu as blessé la dernière fois?

  1. Oui, c’est lui. C’est une information importante? 0
  2. Il s’est blessé tout seul en tombant! -5
  3. Je ne l’ai pas blessé directement… 0

- C’est fort peu probable… vu ce qui t’est arrivé, je mettrais me main à couper que tu n’as aucune origine qui aille en ce sens.

  1. Je suis un peu déçue… malgré tout, j’ai bien apprécié être une sirène. +5
  2. Tant mieux, je n’ai pas du tout aimé être une sirène. 0
  3. Si je ne suis pas une sirène, peut-être que je suis une elfe comme toi? -5

Después de hablar con Eweleïn, deberemos encontrar a Ykhar y a Kero, pero antes de encontrarlos hablaremos con los chicos: Valkyon (garde-manger / cerezo centenario), Ezarel (sala de alquimia), Nevra (jardín de la música / corredor de las guardias), Chrome (biblioteca / allés des arches), Leiftan (quiosco central / plaza del mercado). Podremos encontrar a Mery en el terrier, pero no es necesario para avanzar la historia. También debemos pasar por nuestra habitación y después iremos a buscar a Ykhar y Kero (refugio de Eel / fuente / pasillo de las guardias).

- …

  1. …il n’est pas facile de te parler. -5
  2. …je n’arrive pas à te parler. 0
  3. …je ne sais pas comment m’expliquer. 0

- Je ne suis pas quelqu’un de très intéressant.

  1. Et bien moi, je trouve que si. +5
  2. Ça, c’est à moi d’en juger. 0
  3. C’est vrai, mais je peux toujours me tromper. -5

- J’en suis persuadé!

  1. Tu es vraiment qu’un gros gamin! 0
  2. Qui sait finalement? Peut-être que je t’aurais cru. 0
  3. Tu dois être si frustré maintenant. 0

- Ma réputation en a pris un coup à cause de toi.

  1. Oh pauvre chou… 0
  2. Je… Je suis désolée… 0
  3. Karma! -5

Si escogemos la opción A:

- C’est vrai, ils sont tous méchants…

  1. Tu veux un câlin? +5
  2. Allez, arrête ton char! -5
  3. Je suis désolée pour toi… 0

- Tu appréhendes?

  1. Un peu oui… 0
  2. Non, pas vraiment… +5
  3. Je ne sais pas trop quoi en penser. -5

- Oui… elle a dit que c’était parce que j’étais un enfant, mais j’suis pas un enfant! Moi j’suis grand, hein?

  1. C’est exact, tu es un grand garçon. 0
  2. Non Mery, tu es encore un enfant… 0
  3. (Hum… les enfants, quelle plaie.) 0

Después de encontrar a Ykhar y a Kero, iremos directamente a la biblioteca, donde nos harán unas preguntas.

- Allez, Ykhar, Gardienne, il n’y a pas eu mort d’homme.

  1. Oui, et bien en attendant, j’ai perdu pas mal de temps à cause d’elle. -5 Ykhar
  2. Oui, j’ai perdu du temps, mais je ne vais pas en faire en fromage. 0
  3. Oui, et puis tu sauras pour la prochaine fois. +5 Ykhar


Cuestionario [según lo que contestemos el lovómetro con Chrome subirá o bajará]

- Rassure-toi, nous sommes pas là pour te juger, juste pour récolter les faits.

  1. Nous avons tout simplement suivi les indications de la boussole.
  2. J’ai pas mal suivi les intuitions de Chrome durant le voyage…
  3. Je pense avoir ralenti le voyage lorsque j’étais à la barre…

- Comment cela était-il possible? N’aviez-vous pas attaché la barque? Ou…

  1. Nous avons bien attaché la barque, c’est Chrome qui l’a fait!
  2. Je… je ne me souviens plus, je ne sais pas si nous l’avons attachée.
  3. Non… Chrome, n’a pas voulu!

- Oui, le bateau… Est-ce que tu as une idée… une piste au sujet de sa disparition? N’aviez-vous pas jeté l’ancre en plus de l’attacher?

  1. Je me souviens bien d’avoir vu Chrome s’occuper de jeter l’ancre…
  2. Si, c’est même moi qui ai jeté l’ancre.
  3. Je ne m’en souviens plus…

- Hum… je vois. En somme, il ne t’a pas vraiment aidée?

  1. …Pas vraiment, j’ai été bien seule à tout assumer.
  2. Non. Sans les connaissances de Chrome pour la potion, je n’aurais rien pu faire!
  3. (Je dois le couvrir…) Nous avons concocté la potion ensemble, Chrome m’a énormément aidée.

- Si tu pouvais définir l’attitude de ton partenaire durant la mission… Tu dirais quoi?

  1. Fainéant.
  2. Soutien.
  3. Cool.

- …

  1. …je pense qu’il serait plus à l’aise avec des missions “d’exploration” de lieu, si vous en faites.
  2. …Chrome est encore jeune, c’est un gentil garçon malgré tout.
  3. …durant la mission, il a été très incorrect envers le Maître Kappa.

Después del cuestionario, deberemos ir a la cantina, que se encuentra dentro del comedor.

- Tu ne fais que ça!

  1. Han! Ce n’est pas vrai! +10
  2. N’importe quoi! 0
  3. En même temps, quand on est accueillie par une hystérique qui vous jette en prison… 0

Después volveremos a nuestra habitación y más tarde buscaremos a Ykhar para darle la novela, a quien encontraremos en la biblioteca.

- Oui, mais tu as eu ta mission, je pensais que ça te prendrait plus de temps. Qu’est-ce que tu en as pensé?

  1. Eh bien, j’ai adoré! +10
  2. Je ne suis pas très fan de ce style de roman… 0
  3. J’ai détesté. -20

Si escogemos la opción B:

- Tu aimes quoi comme autre genre?

  1. Les romans historiques. 0
  2. Les romans policiers. +5
  3. Les romans d'amour… 0

Volveremos a nuestra habitación y después volveremos a hablar con Ykhar en la biblioteca para pedirle una misión. Entonces ella nos dirá que hablemos con Miiko en la sala del cristal. Después de unos cuantos diálogos nos dirigiremos a la playa para tirar una botella con un mensaje dentro para los kappas. Durante el camino nos encontraremos a alguno de los tres chicos, quien decidirá acompañarnos. Para ir a la playa debemos salir del QG e ir por “croisée des chemins”, seguir el camino por “escalier de Grès” hasta llegar a “plage isolée”.

- Vraiment?

  1. Elle m’a dit que je n’étais pas encore assez en forme pour la faire. 0
  2. Je crois qu’elle n’a pas assez confiance en moi pour me la donner. -5
  3. Elle m’a donné une autre mission… +5

- Du tout. Elles étaient assez “insignifiantes” aussi.

  1. C’est étonnant. +5
  2. C’est stupide. -5
  3. C’est dommage. 0

- J’aime bien avoir chaud.

  1. Tu aimes la chaleur? +5
  2. Je préfère le froid… 0
  3. J’aime aussi, mais avec modération! -5

- Il fallait venir dans la mienne, on aurait trouvé de quoi s’occuper.

  1. Nevra… tu m’as promis d’arrêter ce genre de phrases. -5
  2. Et on aurait fait quoi? Jouer aux cartes peut-être? 0
  3. Combien de filles sont passées avant moi? +5

- Ça se pourrait bien.

  1. Super, tu vas enfin me lâcher la grappe! -5
  2. Que… Quoi? C’est vrai? +5
  3. Comment s’appelle-t-elle? 0

- Par le temps qui fait, je ne comprends pas pourquoi tu l’as mis.

  1. Oh, par habitude sans doute! 0
  2. Ça allait avec la reste de ma tenue… +5
  3. Pourquoi as-tu mis ton écharpe, toi? -5

- Tu pensais réellement que nous allions t'accorder toute notre confiance dès le premier jour?

  1. Oui, je pense que vous pourriez me faire plus confiance. -5
  2. Non, bien sûr que non… 0
  3. Pourquoi pas, après tout? +5

- Et si je n'ai pas envie de converser avec toi?

  1. Nous resterons dans le silence le plus complet jusqu'à destination. 0
  2. Moi qui espérais que tu me divertirais… -5
  3. Tu ne fais vraiment aucun effort! 0

- Et comment est-elle donc?

  1. Je la ressens plutôt grave. 0
  2. Je la ressens plutôt fluette. -5
  3. Je la re… je n’ai rien dit. Elle est nasillarde. 0

- Et bien, enlève-le.

  1. Oui, c'est ce que je comptais faire. -5
  2. Je préfère le garder, je ne veux pas attraper un coup de froid. +5
  3. J'hésite… 0

Cuando hayamos dejado el mensaje, volveremos para buscar a Kero. Deberemos ir a la biblioteca, donde veremos tres tipos de pergaminos. El segundo es el correcto. Mientras escribamos el reporte de la misión tendremos dos opciones: hablar del miedo al agua o no hacerlo (esta decisión no influye en el lovómetro, así que en este episodio no tiene importancia). Después iremos a la cantina a encontrarnos con uno de los chicos. Más tarde deberemos buscar unos cuantos objetos. Cuando los tengamos, iremos a la cocina.

- Beaucoup de membres ont les nerfs a vif a cause de notre situation

  1. Ouais, ce serait sympa d'être moins nerveux. 0
  2. Ouais, et bien ça va me courir sur le haricot! +5
  3. Ouais, moi aussi je suis aussi sur les nerfs et je ne fais pas ma diva à tout bout de champ. -5

- Il fait un potage a base de viande séchée et des gruaux succulents.

  1. J'ai hâte de le goûter si tu dis qu'il est vraiment bon. +5
  2. Je ne suis pas très sure de vouloir goûter ce potage… -5
  3. Je n'ai jamais mangé de gruaux… 0

- Je dirais plutôt à “cran”.

  1. Ouais, et bien il va falloir penser à se calmer un peu. +5
  2. Ouais, et bien ça commence à être gonflant! -5
  3. Ouais, et bien j’avouerai que moi aussi je suis à cran. 0

- Tu veux rire? C’est vraiment très bon! La viande est excellente, j’aurais préféré qu’elle soit plus…

  1. Saignante? -5
  2. Cuite? 0
  3. Bleue? +5

- Nous sommes tous assez tendus.

  1. Ouais, et bien il va falloir penser à se détendre un peu. -5
  2. Ouais, et bien ça commence à être pesant! 0
  3. Ouais, et bien j'avouerai que moi aussi je suis “tendue”. +5

- Mais moi j'aime.

  1. Je te ferai un vrai plat de pâtes la prochaine fois. 0
  2. Tu ne mérites pas que je cuisine pour toi. 0
  3. Tu me désespères… 0

Después de preparar la comida, tendremos que ofrecerle a los demás personajes:  Karuto (cocina), Jamon (garde-manger) y Miiko (sala del cristal). Cuando acabemos, saldremos fuera para tomar el aire. Encontraremos a Valkyon (cerezo centenario), Ezarel (jardín de la música), Ykhar (quiosco central). Después de hablar con Ykhar, iremos a buscar a Miiko a la sala del cristal.

- Je n’ai pas le temps, excuse-moi.

  1. (J’ai tapé du pied et haussé le ton de ma voix pour me faire entendre.) +5
  2. Miiko, s’il te plaît écoute-moi! 0
  3. Leiftan… (J’espère qu’il peut lui faire entendre raison.) -5

Después de una pequeña discusión deberemos buscar unas semillas y unos utensilios.

Ahora en la cocina tendréis la oportunidad de hacer palomitas de tres tipos: saladas, dulces o con caramelo.

- Il en a déjà eu de nombreuses.

  1. Pas assez. +10
  2. Il est jeune… -5
  3. S’il vous plaît. 0

Después de conseguir que rebajen la sanción a Chrome, volveremos a nuestra habitación y nos despertaremos en mitad de la noche por un ruido. Iremos al pasillo central, donde encontraremos a Leiftan. Después iremos al cerezo centenario. Para conseguir la ilustración con el hombre enmascarado debemos seguir estos pasos:

  1. (Se préparer pour sortir)
  2. Je… qu'est-ce que vous faites?!

Después de hablar con el hombre enmascarado iremos al pasillo de las guardias para hablar con Miiko, pero volveremos directamente a nuestra habitación tras no encontrarla. A la mañana siguiente iremos a la sala del cristal.

- Je t’écoute…

  1. (Foncer droit au but) 0
  2. (Chercher ses mots) 0

- …

  1. (Je suis en train de bouillir. Sérieusement, je suis gavée. C’est décidé, je ne suis pas la bienvenue alors je pars.) 0
  2. (Je suis en train de bouillir… mais je devrais rester calme. La fuite ne servirait à rien.) 0

Y así, después de descubrir que hay una manera de regresar a nuestro mundo, Ykhar llegará corriendo a la sala para decirnos que Mery ha desaparecido. Y…

¡FIN DEL EPISODIO 8!


Écoutant Lucie de Pascal Obispo tout en travaillant sur un roman policier, je songe donc qu’il est quelque part possible que Donald Trump revienne sur une de ses décisions, ou qu’une des terminaisons d’un arc-en-ciel atterrisse un jour sur une vieille femme en soins palliatifs à travers la fenêtre de sa chambre de l’hôpital Lariboisière.

Ce soir-là, je ne voulais pas sortir, j’étais avachi dans mon fauteuil, les pieds sur mon lit à lire un roman quelconque qui s’était retrouvé dans mes mains uniquement pour tromper l’ennui. Sûrement un roman policier, mais je n’arrivais pas à me plonger dans l’intrigue. Il y a ces soirs pendant lesquels on ne sait pas à quoi s’accrocher pour attendre le sommeil.
Au fil des pages, le sommeil ne venant pas, je décidais de m’habiller pour marcher. Sans raison aucune, je pris une bouteille de vin qui traînait dans un de mes placards, mis mon casque sur les oreilles et décidais d’aller sur la plage en bas de la rue.

D’humeur morose, et quelque peu excédé sans raison, je laissais dériver une playlist faite quelques années plus tôt. Elle m’aide encore aujourd’hui et je l’incrémente encore de temps en temps au fil des découvertes. La plupart des chansons sont mélancoliques et aident mon cerveau à dériver vers le l’endormissement, mais cette nuit, mon cerveau avait décidé de ne pas me laisser de repos.
C’est dans cet état que je me retrouvais dans l’obscurité, face à la mer, à regarder les vaguelettes se briser à mes pieds.

C’est à ce moment, que la voix de Dido m’a murmuré « Thank you » dans les oreilles, alors que je me battais avec mon tire-bouchon et la bouteille, et j’ai entendu ces mots :

I want to thank you for giving me the best day of my life
Oh just to be with you is having the best day of my life

Et tout m’est revenu. Tous ces bons moments passés ensemble. Ton entrée dans ma vie alors que tout allait mal, et mon refus constant de tout rapprochement entre nous. Pourtant, tu étais la seule qui savait débarquer aux pires moments tout en gardant un sourire indétrônable. Je t’ai repoussée parce que j’allais mal, que je ne voulais personne d’autre que moi gérer mes problèmes, et pourtant, tu as insisté, jusqu’au jour où tu as disparu de ma vie.
Il est vrai que mon départ de la région nous a séparés physiquement, mais tu as sûrement arrêté de te battre contre mon refus constant. Et tu as eu raison.

Mais ce soir, en cet instant précis, tu es revenue dans ma mémoire. Il doit bien faire quatre ans que l’on ne s’est pas adressé la parole, quatre ans sans un seul « joyeux anniversaire », sans un « comment ça va depuis le temps ? », rien de tout ça.
Ce soir, j’ai pris conscience à quel point tu as été importante maintenant que tu n’es plus là, à quel point tu m’as fait du bien.

Je regrette ces soirées durant lesquelles nous nous retrouvions seuls à échanger nos idées du monde, alors que nous étions encore trop jeunes pour comprendre toutes les implications géopolitiques qui nous sont maintenant beaucoup plus claires de par nos parcours. Nous idéalisions beaucoup, mais cette candeur me manque.
Ces échanges sur nos visions de l’amour et de la vie de famille, sur nos futurs parcours, nos envies et nos peines, tous ces moments perdus me sont revenus doucement au fil de l’ivresse, et c’est avec le sourire mêlé aux larmes que je repense à nous et à ce que nous aurions pu devenir.

Je ne m’en veux pas d’être parti, je m’en veux de ne pas avoir essayé. Je m’en veux de ne pas nous avoir donné une chance. Mais par-dessus tout, je veux te dire merci. Merci de m’avoir fait vivre les meilleurs moments de ma vie, merci d’avoir été près de moi et d’avoir partagés ces instants avec moi.

Fairy Tale Vocabulary (French)

I was inspired by @maltese-boy ‘s list in Maltese  … sorry I stole your format too

(Il était) une fois  - Once upon a time..

Conte de fées - Fairy tale  ♂

Histoire - Story  ♀

Légende - Legend  ♀

Fantaisie - Fantasy  ♀

Mythologie - Mythology  ♀

Aventure - Adventure  ♀

Roman policier - Mystery  ♂

Prince - Prince  ♂

Princesse - Princess  ♀

Roi - King  ♂

Reine - Queen  ♀

Chevalier - Knight  ♂

Château - Castle  ♂

Royaume - Kingdom  ♂

Magicien - Wizard  ♂

Sorcière - Witch  ♀

Magie - Magic  ♀

Pouvoir - Power  ♂

Incantation - Spell ♀

Malédiction - Curse  ♀

Vœu - Wish  ♂

Voiture - Carriage ♀

Or - Gold  ♂

Dragon - Dragon  ♂

Couronne - Crown  ♀

Épée - Sword  ♀

Monstre - Monster  ♂

Fantôme - Ghost  ♂

Esprit - Spirit  ♂

Géant/e - Giant  ♂/♀

Nain/e - Dwarf  ♂/♀

Vampire - Vampire  ♂

Sirène - Mermaid  ♀

please tell me if i’ve made any errors… i’m only learning french

It really bothers me that Roman still gets his main event title match at Battleground even though he broke the wellness policy. I’m not a Roman fan and this isn’t a hate post; but anyone else would have lost that opportunity. First offence or not, it just proves how protected and mollycoddled he actually is. Seth and Dean have to do all the work in the build up to the PPV, get everyone pumped for the match. Then Roman is just gonna waltz in after a month off and get involved? Nah. This isn’t right.

I like how this year is full of nostalgia. Terminator and Jurassic World in the cinema, a Bush and a Clinton running for office, and over here in Europe, we’re pulling off a revival of late Roman migration policy.