roger l. moore

Mort de Roger Moore, l'acteur aux sept James Bond
DISPARITION - De Brett Sinclair à James Bond en passant par Le Saint, l'acteur britannique, décédé à l'âge de 89 ans, n'a cessé d'incarner les défenseurs de la veuve et de l'orphelin. Et ce toujours avec l'humour, la distinction et le flegme d'un vrai gentleman anglais.

Son nom était Moore. Roger Moore. Il fut sans conteste, après Sean Connery, l'un des plus grands James Bond du cinéma. L'élégant et toujours distingué acteur britannique est mort à l'âge de 89 ans, des suites d'un cancer.

«C'est le cœur lourd que nous devons annoncer le décès de notre père aimant, sir Roger Moore, aujourd'hui, en Suisse, après un court mais courageux combat contre le cancer», ont écrit les enfants de l'acteur, sa fille Deborah et ses fils Geoffrey et Christian, dans un communiqué. L'histoire retiendra-t-elle que l'acteur est mort au beau milieu du Festival de Cannes, où il s'était si souvent rendu? Pas sûr.

Comme il aimait volontiers le rappeler, il aura passé son existence à «jouer les boy-scouts». De la série Ivanhoé (d'après Walter Scott) à James Bond (Ian Fleming) en passant par Simon Templar, Le Saint (d'après les romans de Leslie Charteris), sans oublier bien sûr son rôle dans la série-culte Amicalement vôtre (The Persuaders!), où il incarnait avec distinction et désinvolture le très spirituel aventurier Lord Brett Sinclair aux côtés de Tony Curtis, Moore aura toujours su incarner à merveille une certaine idée du gentleman anglais.

Né le 14 octobre 1927 dans le sud de Londres, à Stockwell, d'un père policier et d'une mère caissière puis femme au foyer, le jeune Moore est enrôlé au service national à l'âge de 18 ans, et sert dans le Royal Army Service Corps, commandant un petit dépôt en Allemagne de l'Ouest. C'est à cette période qu'il est victime d'un grave accident de voiture avec fracture de la mâchoire et du crâne. Quand il rentre en Grande-Bretagne, le jeune Moore (…) Lire la suite sur Figaro.fr

C'est son cheval de bataille: Roger Moore ne veut plus d'animaux dans les cirques 
Les espions sur grand écran, c'est tout un cinéma 
James Bond à la Villette, rien que pour vos yeux 
James Bond: miroir de l'humour britannique 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro