revue noire

the world is quiet here

that no life lives forever;
that dead men rise up never;
that even the weariest river
winds somewhere safe to sea.
-algernon charles swinburne

people are strange - johnny hollow // forest - giungla // bloody nose - jack conte // such horrible things - creature feature // sometimes, sunshine - revue noir // the wolf - phildel // soviet trumpeter - katzenjammer // the heroine - unwoman // superhero - johnny hollow // in the craters of the moon - the mountain goats // the wondersmith and his sons - astronautalis // ain’t no rest for the wicked - postmodern jukebox

[listen]

Un air Frais

Les choses bougent. Les Africains prennent conscience de leurs responsabilités et y font face avec pugnacité et talent. Cela fait longtemps que nous le disons : l’art africain contemporain, s’il veut avoir un quelconque sens, ne se décidera pas en dehors du continent. Les débats, les prises de position, les ruptures doivent venir des espaces mêmes où sont ces artistes et d’où ils tirent leur légitimité. Avant que d’être « international », il faut d’abord être ancré quelque part. Non pas dans un essentialisme ridicule qui confinerait au nationalisme, mais dans la revendication claire et articulée d’un point de vue, d’une sensibilité et de manières de faire qui ne doivent pas nécessairement se calquer sur des modèles préexistants.

-   Simon Njami, Un air frais