restau

lefrigomagique.com
CARTET Le LYonnais qui régale PARIS

Cartet, petit restaurant Lyonnais à Paris.

Une 20taine de couverts, un Homme pour tout faire : Cuisiner et Servir.

On choisi les entrées et les plats (je me souviens avoir pris un boeuf ficelle la dernière fois … ), on patiente avec du bon vin et des terrines, et comme on a été bien sage on a droit pour finir à TOUS les desserts à l'ancienne : bugnes, tarte au citron meringuée, mousse au chocolat, crème caramel, riz au lait, îles flottantes, choux a la crème… OUI ! On peut TOUT prendre !!  Un moment exquis, un lieu chaleureux, des plats à la mode des bouchons, une adresse a ne pas rater !

Je poste un billet du “Frigo Magique”, elle décrit tout ça mieux que moi, ça fait trop longtemps que je n'y ai pas été, mais mes papilles en gardent un souvenir intact ! 

RÉSERVEZ c'est presque impossible d'avoir une place mais c'est teeeeeeellement bon !!!! 

PS : Pourquoi ce post maintenant et ce restau’ comme ça ? Parce qu'une Copine vient de me demander un Top 3 des resto Parisiens a ne pas rater, et en fait J'ai jamais plus aussi bien mangé a Paris que depuis la dernière fois chez Cartet ! 

Le restaurant Barber-Shop.

       

Vous connaissez le restaurant Barber Shop ? je l’ai découvert par hasard lors d’un tournage, bd de la République dans le 11ème. La première impression c’est l’ambiance hétéroclicte de la décoration, un mix entre les styles années 50/60,  avec vieux fauteuils Chesterfield, canapés chinés aux influences américaines, siège de coiffeur «barber shop» dans la vitrine, bar très feng-shui, console de dj pour soirée hip hop,des tableaux inspirés de pochettes de vynils, ou d’autres comme le portrait de Barak Obama au bout du bar. La cuisine est copieuse (j’ai aimé leur hamburger maison), mais il y a aussi des poissons, des soupes,  une formule à 16€ sans oublier le brunch du week-end.

     

A signaler l’équipe jeune est très accueillante , cool.

68, avenue de La République 75011

01 47 00 12 85

Another date?

(What were they talking about to make them stay so late?)

chanbaek went to this restaurant called “마왕족발(Mawangpork- a bbq restau) last Friday


WHY AM I HEARING ABOUT THIS NOW??? I WAS LOOKING THROUGH MY HOME THE BAEKYEOL THREAD AND I SAW SOME PEOPLE DISCUSSING IT BUT BUT BUT I DIDN’T WANT TO GET MY HOPES UP SINCE IT WASN’S POSTED EVERYWHERE ON TUMBLR AND WHATEVER! 

First the date at Dallas, sneaking out of the premier thing together, the scooter thing, and now this? 

Chanbaek, what game are you playing?

Actually just keep playing it, I don’t mind.

J'aime j'aime GEM

Welcome back !

Allo la terre ici la viande, bienvenue sur ce nouvel article de viande et patate, un article sur un restaurant qui sent bon la purée maison et la pièce de bœuf.

Aujourd'hui je vais vous parler de GEM, petit restaurant d'environ 30 couverts situé rue Maucoudinat à côté de l’infâme Franchouillard. Ici pas de vin à volonté, pas de salade landaise avec un litre d'huile et pas de repas de classe de lycéens qui prennent leur première cuite avec un rosé éventé.

Chez GEM ça sent bon le fait maison, à la cuisine : Farid, chef d'orchestre de ce lieu vous proposant des menus incroyables et pas hors de prix.

Le midi on est sur un menu à 13,50 avec des produits frais du matin et changeant tous les soirs mais mon coup de cœur c'est le menu GEM : un repas à 19,90€ avec entrée au choix, pièce du boucher ou poêlée de gambas et dessert au choix.

Quel est le menu idéal chez GEM ? Déjà, il se doit d'être fini avec un get 27 (un petit bain de bouche bien mérité).

Entrée : Camembert rôti avec pain à l'ail : je viens déjà de perdre 3-4 lecteurs rien qu'a l'odeur mais je vais sans doute les retrouver grâce au goût.

Plat : Évidemment la pièce du boucher, saignante accompagnée de frites maison de purée maison incroyable et d'un petit truc de légumes qu'évidemment je laisse intact par peur d'attaque bactériologique.

Dessert : après avoir dégusté deux plats légers, je finis par un moelleux au chocolat de 2 kilos 700 grammes puis comme dit au début, un petit Get 27 mentholé pour l'haleine.

Vous l'aurez compris chez GEM on mange plus que bien et le chef est plus que sympa. Je le conseille à tous, peu importe votre budget, idéalement en petit comité.

La prochaine fois j'essaie de vous emmener dans un endroit pas bon pour enfin pouvoir me plaindre.

Merci de m'avoir lu


LM

Faro Restaurant: Traditional Korean Grill

When one dines for the first time in a restaurant not of their own culture, one is anxious not to overstep the boundary between welcome guest and rude diner. The heavy, metallic chopsticks that is customary to Korean dining, does as much as it can to make treading this fine line as difficult as possible. Korean food, not yet a mainstay of New Zealand’s eating out culture, is still foreign territory for a many of us. But on one of April’s increasingly chilly Friday nights, three girlfriends and I found ourselves walking the road less travelled, to Faro.

The owners of Faro run a slick operation, complete with secret-service ear-pieces for the wait staff, and little bells at each table which makes sweet bird noises when pushed. There are many seating arrangements from which to choose: from long benches, to private rooms, to pits in the floor. If I’d had my way, I wouldn’t have sat us at the long dark wood bench at the front of house, and in the front window. There was a blind that we could lower between us and our next-door diners, but not the gawking passersby. And who wouldn’t stare? We were sitting under a canopy of fine silken curtains, supported by a dark wooden frame, seeming more at home dining in a mystical garden with the Buddha and a baby dragon, than in a restaurant on Lorne St.

Staring at a strange new menu can be a somewhat daunting experience, and at length, we plumped for the BBQ Mok Sam Gyeop (pork scotch steak marinated with sweet and spicy sauce) and Bul Dak (boneless chicken thighs marinated in hot hot hot sauce.) I had spied the latter dish’s descriptor earlier with derision, but my fellow diners found that an extra jug of water was needed to hose down the flames. The actual barbecuing operation involved some flipping and snipping, and a watchful eye had to be kept as the meat cooked quickly. This was all easy enough; however, I was fearful when it came our time to cook that I would either burn dinner, or give everyone salmonella. The final result was, thankfully, positively moreish: the smoky, grilled flavour lent by the charcoal was complemented by the now sticky, sweet marinade, and nicely contrasted by the savouriness of the bean paste, the sharpness of the pickled radish and the crispness of the lettuce it was wrapped in.

We completed our feast with the entrée set, which included banchan, those wonderful little side dishes the Koreans are famous for. I’ve always likened the eating of these small gems to Forrest Gump and his box of chocolates: you never know what you’re going to get (or what you’re eating for that matter.) About the only thing that is certain is the appearance of kimchi (a pickled, fermented cabbage with a red, spicy sauce, and a personal favourite of mine.) Other hits of the night included the doen-jang jjigae (a delicious brothy stew made from Korean soy bean paste, vegetables, seafood and tofu, and tasting not unlike miso soup), kongnamul (cold blanched beansprouts with sesame oil) and sigeumchi namul (wilted spinach dressed with sesame oil, garlic and soy sauce.)

Faro showed itself on Friday night to have a strong following from Korean and non-Korean diners and that friends, food and flipping steaks on a barbie is a foolproof combination for a great night out. Whilst the food being fabulous, the highlight of the evening, by unanimous vote, was the entire experience: a little scary, a lotta new, and a whole lot of fun.

8/10

Bul Dak $14

BBQ Mok Sam Gyeop $15

Entrée Set including Jeon, faro salad, pickled sliced radish, herbs and vegetables, assorted traditional pickles and doen-jang jjigae for 3-4 people $20

Faro Restaurant: Traditional Korean Grill

5 Lorne St,

Auckland CBD

Ph 379 4040

Published in Craccum Issue 07, 2010

Le grenier à sel, sur l'Ile de Ré

Une cuisine créative à l'inspiration asiatique, très délicieuse !

Nous avons dégusté :

  • Tom Yam de gambas
  • Mille-feuilles chèvre pomme verte, coulis de betterave rouge
  • Filet de bar, fondue de poireaux safranée
  • Dorade entière, sur petits légumes
  • Feuilleté de poires, caramel à la fleur de sel
  • Forêt noire au mascarpone en verrine
  • et le vin rouge de l'ile de Ré … pour dire qu'on a gouté !

C'était très bon.

Un peu cher (3 plats 30 euros + 17 la bouteille …), un service un peu approximatif, mais tout de même une adresse à retenir, à l'écart du port d'Ars en ré, avec une jolie terrasse et un intérieur à la déco néo-coloniale ambiance L'Amant ou Indochine, sans le charme mais avec l'idée !

Pour en savoir plus :