ratcharge

Sometimes I think a lot about quit drawing forever… 

I just finished printing this zine called “Inborn Mediocrity” in collaboration with my pal Alex Ratcharge. It contains comics, flyer art, gags, advertisments, drawings for bands and a couple of comic strips and  more shit I drew from 2011 to 2013…

It’s 60 pages long and it has screen printed covers and 4 colour risograph interiors + 4 full color digital printed pages on beautiful recycled papers. It’s in french with english subtitles and I made 200 copies, (100 for france and 100 for everywhere else)
It also smells really good…
I spent a lot of time and effort re-editing and printing all of this by myself trying to make it look as much as I could like “Me” (whatever that means).

If you want to buy A copy, go to our Storenvy, It’s $10 USD plus shipping…

If you have a distro or a store and you would like to distribute this book, please drop me a line at mostrofeo@gmail.com for more information.

thanks!

BOOKHOUSEBOY#22 | ALEXANDRE SIMON | AUTEUR

J'ai connu Alex via Ratcharge, son fanzine punk devenu au fil des années une véritable institution dépassant de très loin les frontières de la France. Après avoir écrit pas mal d'autofiction dans ces pages, il s'est mis à écrire des nouvelles, très intéressantes, mais qui étaient encore marquées du sceau de ce que j’appellerais l’autofiction déguisée, pas encore vraiment sûre de ses capacités à emmener le lecteur dans son univers.
Puis, quelques mois plus tard, Alex m'a fait parvenir ses dernières nouvelles qui m'ont donné l'impression que de nombreuses années avaient passées… Alexandre Simon fait partie de ces auteurs qui donnent beaucoup, travaillent beaucoup, apprennent vite, et font des bonds de géants entre chaque texte. Ce sont de jeunes auteurs de cette trempe avec qui m'ont donné envie de mettre en place le projet Reset : une contre-histoire de Lyon dont il a signé la très belle nouvelle dé février : “Une vue imprenable”.

| On trouve quoi comme nouvelles acquisitions dans ta bibliothèque ?
Dernier livre acheté : Les détectives sauvages, de Roberto Bolaño, que je lirai quand j’aurais terminé Pour un nouveau roman, d’Alain Robbe-Grillet, sans doute avec une étape par Une trop bruyante solitude de Bohumil Hrabal, avant de m’attaquer à Et quelques fois j’ai comme une grande idée de Ken Kesey.

| Quel livre marquant as-tu découvert à l’adolescence et que tu possèdes toujours ?
Soit 1984 d’Orwell, soit un Bukowski — il faudrait qu’ils s’affrontent sur un ring pour voir lequel mettrait l’autre K.O…

| Sans égard pour sa qualité, lequel de tes livres possède la plus grande valeur sentimentale, et pourquoi ?
A une période où je ne m’intéressais qu’à l’apnée dans les marécages, mon père m’a ramené d’Afrique du Sud un petit livre appelé A special gift to inspire happiness – un genre de guide d’inspiration catholique pour « retrouver goût à la vie ». En soit le livre n’a rien de transcendant, mais à l’époque c’était en tel décalage avec mon quotidien que ça m’a fait comme un choc. J’essaye de ne pas m’attacher aux objets, mais je serai embêté si je perdais celui-là. 

| Tu prêterais lequel de tes livres à quelqu'un que tu voudrais séduire ?
L’intégrale de la bande-dessinée Hate, de Peter Bagge, où l’on croise des branleurs qui râlent sur des canapés, des obsédés qui écrivent des fanzines, des colocataires bizarres, des histoires amoureuses qui dégénèrent, des suicides, des familles dysfonctionnelles, des groupes de rock amateurs… Une sorte de livre-miroir, en ce qui me concerne.

| Que trouve-t-on comme livres “honteux” dans tes rayonnages ?
Le tunnel, de William H. Gass. Ce dont j’ai un peu honte ce n’est pas d’avoir ce pavé sur mon étagère, mais qu’un gros marque-page en dépasse, éternellement coincé à la page 56. 

| Quels livres as-tu hérité de tes proches ?
Fahrenheit 451 et les Chroniques martiennes de Ray Bradbury, chipés dans la chambre de mon grand-frère. 

| Le livre que tu as le plus lu et relu ?
Les pages jaunes ? Je ne relis pas souvent de livres entiers, mais je retourne parfois chercher quelque chose dans Psychotic reactions & carburetor dung (Lester Bangs), Dans le ventre de la baleine (George Orwell) ou les Angry Youth Comix de Johnny Ryan. Prochainement j’aimerai relire Karoo de Steve Tesich, afin d’en étudier la structure pour comprendre ce qui le rend si « parfait ». 

| Le livre qui suscite en toi des envies d'autodafé ?
La méthode simple pour en finir avec la cigarette, d’Allen Carr. Je n’ai jamais eu autant envie de fumer qu’après l’avoir lu. 

| On te propose de vivre éternellement dans un roman de ton choix, tu optes pour lequel ?
Le festin nu de Burroughs, pour avoir de quoi m’astiquer les neurones. 

| Quel est l’incunable que tu rêves de posséder, ton Saint Graal bibliophilique ?
Sûrement un livre non publié : le roman que Bangs avait prévu d’écrire au Mexique, la sixième partie de 2666, l’autobiographie de Céline, le troisième roman de Steve Tesich, un livre entièrement consacré à Grazhdanskaya Oborona… 

| Au bout d'une vie de lecture, et s'il n'en restait qu'un ?
Orwell et Bukowski sont toujours sur le ring…

RATCHARGE | OCTOKUNST (PHOTO)

Given the fact that I’ve a Maximum RocknRoll subscription, and had so for a couple of years, I’m already familiar with all of the content of the most recent issue of Ratcharge (# 29, and actually released under the alias ‘Brain Works Slow - A Collection Of MRR Columns’), but I placed an order with Alex anyway. And so should you: http://ratcharge.bigcartel.com/

http://ratcharge.blogspot.de/

http://maximumrocknroll.com/