quelqu

Djúpavík (Nord-Ouest de l’#Islande — Fjords de l’ouest).
Il faut rouler quelques heures pour atteindre ce bout du monde. Gigantesque conserverie de hareng à l’abandon, quelques maisons subsistent. Ici plus qu’ailleurs, on ressent l'extrême dureté de cette terre.

Djúpavík (Northwest of #Iceland - Western Fjords).
Drive a few hours to reach this place. Some houses remain with this huge abandoned herring factory. Here more than anywhere else, we feel the harsh living conditions. / Follow me on Instagram http://ift.tt/1yAkxzG

Horace-Camille Desmoulins : filleul de Robespierre ?

On m’a récemment posé une question qui, à ce que je pense, mérite une réponse publique. On lit parfois que Robespierre a été le parrain du fils de Camille Desmoulins, et que c’est lui qui lui a choisi le nom d’Horace. Or, qu’en est-il réellement ?

Aucune source ne semble étayer l’hypothèse selon laquelle Robespierre a nommé Horace-Camille. D’ailleurs, Desmoulins écrit à son père à lui, en annonçant la naissance d’Horace : “Je l’ai nommé Horace-Camille Desmoulins” (c’est moi qui souligne). Peut-être ne l’aurait-il pas signalé s’il tenait cette idée de quelqu’un d’autre, mais franchement, Desmoulins cite Horace assez pour qu’il ne soit aucunement invraisemblable qu’il nomme son fils pour lui. (Il l’aurait sans doute nommé Cicéron si ça avait été un nom courant en français.)

Quant à l’idée que Robespierre a été le parrain d’Horace-Camille, c’est doublement faux. D’abord parce que Horace-Camille a eu un “baptême civique” - il n’y avait donc pas de parrain, ni de marraine, mais simplement deux témoins. Ensuite, ces deux témoins, c’étaient… Lecointre (de Versailles) et Merlin (de Thionville). Pas de trace de Robespierre.

Malheureusement, je n’ai pas pu découvrir l’origine de cette légende, citée trop souvent sans recul critique (et naturellement sans source) dans des ouvrages “historiques”. Si quelqu’un en sait plus, je serai bien aise de l’apprendre !

J'ai besoin de quelqu'un. Juste ce soir, juste pour aller mieux, juste pour oublier.
J'ai besoin de quelqu'un, juste pour plus me sentir seule.
J'ai besoin de quelqu'un. Qu'on me dise “moi j'suis la et moi j’t'abandonne pas”.
J'ai juste besoin de quelqu'un.

Something (not) fishy (at all) came in the post for me… Will you open it now please?!
-
Quelque chose de pas douteux du tout est arrivé par la poste… Bon tu l'ouvres ou quoi!?

Bon weekend :)

Des fois je me demande ce qu'on serait aujourd'hui si on avait continué comme avant. J'imagine deux personnes incapables d'être heureuses, s'obligeant à en foutre plein la gueule à l'autre. On aurait pas été foutu d'avancer, on aurait continué à briser les coups de l'autre. Aujourd'hui, parfois encore, je souris en pensant à nos souvenirs. Je me dis qu'on était deux petits cons égoïstes. C'est plus de l'amour, ni de la haine, c'est juste mon passé. C'est les choses qui me font sourire et qui ne me font plus pleurer. J'ai avancé dans ma vie, et j'en suis heureuse. J'ai réussi à tourner la page, et soudainement j'en suis fière car j'ai l'impression que pour une fois dans ma vie, je suis assez forte pour avoir réussi quelque chose d'aussi dur que ça.

A force de tomber en amour, l'espoir diminue. Malgré que les histoires soient différentes et bien distinctes les unes des autres. L'espoir diminue. Et chez les pessimistes comme moi, il se noie vite dans les larmes et les sanglots. Mais là n'est pas la question, ce n'est pas à là que j'aimerais en venir.
J'aimerais parler de moi ce soir. Enfin, c'est ce que je fais dans la plupart de mes textes quand je prends un peu de recule, mais parfois j'ai tellement l'impression d'être habitée par quelqu'un d'autre que je ne me souviens plus à qui je pensais quand j'ai écrit ce texte, qui je voulais toucher ou provoquer quand j'ai écrit cette bribe. Mes pensées sont surchargées et se perdent en moi comme les ballons se perdent dans le ciel. Les ballons ne reviennent pas. Mes pensées non plus. J'aimerais retrouver ma mémoire d'avant, on a beau dire tout ce qu'on veut, mais le problème, ou la maladie, mais j'ai dû mal à encore accepter que s'en est une, arrive à te bouffer la vie, ton esprit, tes pensées, et même ton corps. 
C'est comme de la vermine, elle te torture jusque tard dans la nuit, elle ronge tes os petits à petits. Alors parfois, parfois je dis bien, j'ai une once de combativité qui s'empare de moi, tellement puissante que j'arrive à survoler les autres. Mais la chute n'est jamais loin. Et le pire, c'est bien l'atterrissage.
Enfin non le pire c'est sûrement que je me demande à chaque fois qu'est-ce que je pourrais bien faire d'autre de ma vie si je n'avais pas ce problème. Ça c'est le pire je crois. Je ne me considère plus comme une personne à par entière. Il n'y a pas d'un côté moi, mon histoire et de l'autre ma maladie. Il y a moi, ma maladie et mon histoire liée à elle. Et tout est liée à elle, donc à moi par conséquent. J'ai crée un monstre dans lequel je me complais. Un monstre que j'ose chérir, au lieu de le combattre. On pourra dire que toutes les guerres ont été dures, qu'elles ont été sanglantes, effrayantes. Mais la pire restera toujours celle contre soi-même, et elle restera la plus belle des victoires aussi. 

A l'intérieur de nous tous, un monstre dort, ne le réveillez pas. Quand cette sale bête ouvrira les yeux, il sera impossible de lui faire fermer.
A moins de vouloir se battre.

Un conseil les enfants, quand vous appréciez quelqu’un, dites-lui.

C’est bien plus sympathoch que d’cracher sur la gueule des autres.

Tout me pousse à partir. 
Tes mensonges, tes paroles. Je sais pas pourquoi je reste. Je t’aime c’est certain, mais je crois que ça suffit plus. J’écris ça ce soir parce que tout se casse la gueule autour de moi peut être que c’est ça, peut être pas. Tu me fais tellement plus de mal que de bien. J’crois que c’est pour ça que je m’accroche à toi, j’ai jamais connue rien d’autre, on m’a toujours blessée. J’ai toujours laisser mon sang sur les mains de ceux que j’ai aimer. Et puis je me sens moins seule avec toi, quelque fois je me sens presque deux. Quand t’es le gars que j’aime tu me rends tellement heureuse. Mais tu l’es si rarement. Ta toujours cette façade que je haie plus que tout. Plus que moi. Enfin non, je me haie quand même plus, je me haie de rester. Je me haie d’aimer quelqu’un comme toi, qui me vois pas comme il le devrait. Et j’ai réellement envie de partir, j’ai tellement envie d’te laisser là comme un con, te faire mal comme tu peux me faire mal. Mais j’y arriverai jamais. A partir, à a te faire mal. J’te toucherai jamais comme tu me touches. Tu tomberas jamais comme je tomberais. Je mérite pas l’amour peut être, peut être que c’est ça, j’suis pas assez bien pour qu’on m’aime. J’suis la honte, la fille qu’on cache. Il serait peut être temps de me remettre en question ? Non, plus jamais cette erreur. 
C’est toujours le même schéma, et à force j’crois que ça m’fait plus rien. Je profite même plus des moments où j’suis bien, à quoi bon ? Puisqu’à la fin, ce bien être volera en éclat. Comme si il n’avait jamais existé. 
Tout me fait mal, tout me heurte. J’pensais bien faire en sortant doucement de ma coquille. J’crois toujours bien faire en donnant ma confiance. J’crois toujours bien faire en aimant éperdument. Puis je finis toujours au fond du trou. Puis je suis toujours la fille qu’on oublie.
Puis moi j’oublie jamais rien. 
Tout me pousse à partir, mais je reste. Vois la une véritable preuve d’amour. Parce que même si tu me fais tellement mal que j’aimerais parfois te tuer, même si tu me fou dans des états inimaginable, c’est toi, c’est comme ça. 
Et je m’en remettrais. 

ALERTE SOS

Ma mère débarque dans mon appartement dans quelques poignées de minutes, y'a de la vaisselle partout, de la poussière partout, des poubelles entassées sur la terrasse, des boules de cheveux dans la salle de bain et je viens de retrouver un caca de chat sous un meuble.
(À part ça je vis dans un endroit très sympa, la plupart du temps.)

“Tout ce qu’il y’a de plus malsain chez l’Homme se trouve en moi. Je suis pleine de pêchés. Le balancement entre le bien et le mal me fais constamment vaciller. La question est encore de savoir s’il faut écouter ses démons, ou s’en éloigner. Mais s’en éloigner en reviendrait à devenir quelqu’un de bien.”
j'suis tombée amoureuse de toi parce que tu ne t'aimais pas, et fallait bien que quelqu'un le fasse à ta place.

Y’a cette sensation que j’aime bien - quand tu rentres d’une bonne soirée passée avec quelqu’un que tu aimes bien, que t’avais pas revu depuis longtemps, que tu as bu juste assez pour être un peu ivre, mais pas beaucoup, qu’il faisait froid dehors et qu’il fait bon quand tu rentres dans ta chambre

Tag : Mon Prénom en Chansons

J’ai été (encore) taggée par laviedunepatateetduncorset, pour un tag que j’aime bien(ça changera !) :3 Je tiens juste à rappeler, avant de commencer, que je n’ai pas  choisi mon prénom, et que je me fiche des vos “critiques” parce que même s’il est bizarre (si vous trouvez quelqu’un qui a le même prénom, prévenez !!!) et très peu commun (unique ?) je l’aime ♥ (PS: j’ai le droit de tricher un peu parce que j’ai trop de lettres !)

Let’s go ! :

La Reine des Neiges - Le Nouveau : j’adore cette chanson, c’est ma préférée de Frozen, et c’est Anna qui la chante (oui c’est ma Princesse préférée juste parce qu’elle est rousse…)

Unpretty I feel Pretty - Glee  C’est vraiment une chanson que j’adore dans Glee(leurs reprises sont parfois meilleures !

Cool Kids - Echosmith : J’adore écouter cette chanson, j’aime surtout les paroles, elles sont vraies

If I die Young - The Band Perry : Groupe sûrement inconnu …. mais si vous connaissez, c’est bien, même très bien! Je suis fan de ce groupe et de TOUTES leur chansons 

Ed Sheeran - Thinking out Loud : J’aime beaucoup de chanteur (pas forcément parce qu’il est roux) et je trouve la chorégraphie du clip génial ^-^

- Bah c’est juste un tiret ^^’

Just Give me a Reason - Pink : J’adoooore Pink, sérieusement, j’adore l’énergie de cette chanteuse, et ses chansons sont … extra !!!

Every Breath you Take - The Police : J’aime ce groupe, j’aime leurs chansons, donc voilà ^^’ (j’aime aussi la version Glee même si elle est pas aussi “bien” –> ici)

After Ever After 1 & 2 - Paint : Je suis persuadée, au fond de mon tout petit cerveau, que c’est la vérité, surtout pour Mulan et Cendrillon ^^’

Never can Say Goodbye - Glee : J’étais obligée de mettre une chanson chantée (”chanson chantée? c’est bizarre…) par Dianna Agron car elle est juste parfaite (à mes yeux)

Nutbush City Limits - Glee : j’ai eu du mal à le trouver ce second “N”, mais j’ai réussi, je suis fière de moi :D

En été - La Reine des Neiges : Je me devais de finir par un Disney, en plus je trouve Olaf tellement chou *o*

Je suis (enfin) venue à bout de toutes mes lettres (11) et je pense mériter des applaudissements (je sais, j’abuse…) c:

Donc, je décide de tagger ma sœur (brune) estelleblq et aussi toutes les personnes qui lisent ce Tag et qui n’ont pas trop la flemme, ça me ferait plaisir :D

Cordialement,

Une Rousse.

Aimer quelqu'un, c'est le lire.
C'est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l'autre, et en lisant le délivrer. C'est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j'essaie de tout lire, même les notes en bas de page.
— 
Christian Bobin
4

La Semeuse … 

La Semeuse marche vers l'avant, en semant les graines d'un futur optimiste ! .
Ces graines illustrent le respect du Vivre ensemble mais aussi les mêmes droits à toutes et à tous, quelques soient leurs croyances ou incroyances religieuses : tel est en fait, l'origine, le principe de ce que l'on nomme : Laïcité.
La laïcité ne doit pas apparaître comme un principe d'interdiction mais comme un esprit de liberté et de respect permettant aux différences de cohabiter et de s'enrichir de leurs diversités. Une valeur de libération, pas une valeur qui opprime !
N’oublions pas que la Constitution française stipule que la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale, qu’elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.


Pour cela il nous faut les uns et les autres comprendre que chacun n'est rien sans l'autre … 


Photographie ✘ Miloud Kerzazi ✘ Droits réservés ✘ Copyright © ✘