que doux

Les temps sont très troubles en ce moment. Je passe très rarement par ici mais je voudrais tout de même prendre le temps de remercier les gentils anonymes qui m’envoient toujours des messages, des messages qui font chaud au cœur. Je vous lis. Même si je n’ai pas souvent la force de répondre. Vous m’aidez, à votre manière. Et je vous en remercie du fond du cœur. On va se relever. Enfin sauf si tu votes Marine. Je suis désolé mais là personne ne peut plus rien faire pour toi. Bref. Je vous envoie des nuages sucrés de coton pastel. C’est encore plus doux que de tendres baisers je crois. Une pensée éthérée.

starspastele  asked:

Hello! I'm in LOVE with your blog and your art! Your art has been really encouraging to me whenever I look at it, and its help me become determined whenever I draw. So thank you thank you so much for posting your glorious content! Anyways, I was wondering, do you have any OCs?

SO MANY NICE WORDS! I’m glad I can help you stay motivated! I hope you’re having a productive year!

As for your question–I have many many OCs actually!! In fact, before I started posting all this Osomatsu-san most of my content was exclusively my Original characters!! If you scoot back a month or so you can find a handful of them~ 

(clockwise from the bottom left
Que, Quilt, Mavis, Nova, and Harvey)

J'ai besoins que quelqu'un soit là, toujours avec moi, quelqu'un qui me prenne dans ses bras, qui m'enlace, qui me dise des mots doux, que ça va aller, qu'il me lâchera pas, qu'il me lâchera jamais. Quelqu'un qui m'aime entièrement, même quand je suis chiante, même quand je l'énerve, même quand je suis triste, pas maquillé, pas coiffé et super mal habillé. Quelqu'un qui m'aime pour ce que je suis, qui aime mon corps comme mon esprit, qui aime mon ame, mon coeur, tout.. J'ai besoins de quelqu'un qui m'aime vraiment.

victorieschild  asked:

Eu te amo. Você é linda e maravilhosa e eu não faço a mínima ideia o que eu poderia fazer sem você. Obrigada amiga. ❤❤

Vous êtes si belle et talentueuse. Vous êtes la lune de mon soleil. Oui j'ai simplement appelé moi-même un soleil mais il semblait doux. Doux comme vous. Doux que votre voix. Ce qui est aussi doux. Maintenant je suis à fulminer comme un stupide personne. ❤️❤️

Dans mes rêves
  • Il pleuvait.
  • T: j'aime beaucoup la pluie.
  • M: à cause du bruit ou de l'odeur?
  • T: de sa douceur
  • M: vraiment? Tu trouves que c'est "doux" de se faire tremper après avoir fait connaissance avec la pluie?
  • T: je trouve que la pluie ressemble à des baisers prodigués à la terre.
  • M: c'est poétique mais je n'y comprends rien.
  • T: je pense que les baisers sont nécessaires pour notre survie. Du moins, l'amour d'autrui est nécessaire pour survivre. Et l'eau est nécessaire à la terre pour que celle-ci vive.
  • M: tu vas trop loin
  • T: tu veux que je te montre?
  • M: me montrer quoi?
  • T: comment une pluie de baisers peut tremper ton cœur d'émotions
  • M: toi? Tu veux me montrer à moi l'effet des baisers?
  • Il n'a pas répondu. Il a déposé de minuscules gouttes d'émotions sur son visage. Et dans sa cage thoracique, son cœur s'est gorgé de pluie.
Dites-lui que son absence m'est insupportable que j'arrive pas à avancer que je ne fais que reculer dites-lui putain que c'est dur sans lui que tout me semble plus vide plus froid même les preuves d'amour les plus réconfortantes sont glaciales dites-lui s'il vous plaît qu'il n'y a rien de plus destructeur que son absence et ses mots ses caresses qui manquent à mes nuits que ses regards doux après minuit me manquent et bordel je n'ai que ce mot à la bouche je n'ai que cette phrase, il me manque il me manque dites-lui qu'il me manque je vous en supplie
—  lespiquresaines

Côte à côte l'un contre l'autre, t'étais tellement incroyable tu sais, cette nuit d'hiver quand il faisait froid, on était complètement fous quand j'y repense, on était complètement fous l'un de l'autre. J'me rappelle plus vraiment de rien mais je sais qu'on était sorti, sorti tard dans la nuit et t'avais pris ma main comme d'habitude parce que bien sûr j'avais peur comme toujours, tu m'tenais bien fort la main comme si t'avais eu peur que j'parte mais j'serais jamais partie tu sais.

J'sais plus trop où tu nous as amené mais c'était beau, très beau, il faisait froid mais on était bien et heureux puis tu m'as pris dans tes bras “t'auras jamais froid tant que je serais là”, j'me rappelle juste que le ciel était très dégagé il avait ce bleu nuit magnifique qui m'fait penser à tes yeux, et des milliers de milliards d'étoiles.

Je sais qu'on a beaucoup parlé cette nuit de tout et de rien sûrement de nous, mais moi j'entendais rien ça j’m'en souviens très bien, j'étais trop captivé par ton regard, j'pouvais voir tes lèvres remuer de haut en bas et entendre claquer ta langue contre ton palais mais non vraiment j'entendais rien parce que j'étais juste obnubilée par cette fumée qui sortait d'entre tes lèvres tu sais bien la fumée qu'ça fait quand il fait froid en hiver et ce moment là c'était tellement beau y'avait rien d'autre qui comptait plus au monde que ce que j'voyais, puis y'avait le son de ta voix même si je n'comprenais pas vraiment la mélodie c'était tellement berçant tu sais.

Et à force de regarder tes lèvres alors l'impensable s'est bel et bien produit j'ai osé coller mes lèvres sur tes lèvres et c'était encore plus beau et encore plus doux que ce que j'aurais espéré, j'ai encore osé et osé et osé et peu importe maintenant parce que c'était ce moment là qui comptait tu sais, y'avait rien d'autre à part toi, c'est cliché mais le ciel aurait pu s'écrouler ou bien les mers s'assécher j'en aurais eu rien à cirer parce que j'avais mes lèvres contre les tiennes et j'crois bien que j'aurais donné mon âme pour que ce moment dure éternellement

Lentement ses mots se posent sur mon corps. Ses mots deviennent des lèvres, des doigts. Ses mots sont aussi doux que des seins. Je fais l'amour avec sa voix, avec ses larmes, avec ses yeux perdus, avec chacun des mots qu'elle a dits depuis que je l'ai rencontrée dans les rues désertes de ma mémoire.
—  René Frégni, Elle danse dans le noir