pyramide de maslow

Passes-moi une craie blanche j'veux plus noircir le tableau. Passes-moi des explosifs, une masse ou un marteau, j'en ai marre d'escalader la pyramide de Maslow. J'transpire à grosse goutte chaque fois que le jour se lève, j'passe mes nuits à courir après mes rêves.
—  Orelsan.
L'homme occidental a cru qu'il était inscrit dans l'histoire que chaque génération vivrait mieux que la précédente ; il a cru que la civilisation du loisir et de la consommation ouvrait une ère nouvelle d'accomplissement de soi, d'épanouissement individuel, en un mot de bonheur. Or, les promesses de la modernité ne sont pas tenues : ni celle du progrès matériel continu, ni celle d'un bonheur croissant. Dans ce contexte, le peuple rudoyé par la mondialisation est en train de redescendre à une vitesse vertigineuse la pyramide de Maslow dont on lui avait fait miroiter le sommet.
—  Eric Letty et Guillaume de Prémare, Résistance au Meilleur des Mondes